web analytics

Impressions terrain : Nikon AF-S VR 16-35 mm f/4

8
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Retour de nos impressions terrain et tests lecteurs (c’est à dire vous ;-) Merci à ceux qui nous ont déjà envoyé leurs textes et photo, il faudra patienter encore un tout petit peu, mais je vais m’en occuper au plus vite… Patience, Macandphoto sera encore un peu au ralenti quelques jours, après mon retour du Japon. D’autant que je suis à Arles pour 4 jours, ou j’anime une formation Lightroom à l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie.

Rappelez-vous, j’avais écrit lors de sa sortie : AF-S VR 16-35 mm f/4 : celle qui manquait à Nikon ! Rien que ça… Moins extrème et plus polyvalent qu’un 14-24 mm f/2.8, le 16-35 mm c’est l’optique typique du photojournaliste moderne. Et comme nous l’écrivions encore ici plus récement : 16-35 mm f/2.8 + 70-200 mm f/2.8 = photo journalisme. Aujourd’hui, c’est Julien Tournon (visitez son site), qui nous parle son Nikon 16-35 mm f/4 sur son D700.

A ce propos, l’arrivée récente du AF-S Nikkor 18-35mm F3.5-4.5G ED (grand angle accessible), donne une nouvelle actualité à cette prise en main, si vous ne pouvez vous offrir la version f/4, le nouveau venu devrait vous intéresser…

Nikon-16-35mm-f4-vr-lens

« Après avoir hésité longuement avec le 24-70 2.8, trop cher pour moi, j’ai finalement fait l’acquisition du très grand angle Nikkor 16-35 f4. Mon choix a été fait dans l’idée que du 24-70, ce qui m’intéressait était le grand angle et le côté tout terrain du voyage. Mais je me suis dit qu’a chercher un grand angle sur un réflex, autant voir plus grand et profiter de la créativité des ce type d’optique.


0000_screen_ 2013-02-04 à 20.32.55

Tout d’abord, première impression c’est gros pour moi qui ai l’habitude d’utiliser des focales fixes… Mais moins gros que le 24-70 et moins lourd. L’objectif est bien construit, bénéficie de la stabilisation (VR) et du traitement nanocristal. Monté sur mon D700 il donne à l’ensemble une bonne prise en main.

 


Premières photos et premières impressions: c’est large et très piqué !


29122012-DSC_5040-2

Ici à 20 mm, on retrouve bien l’atmosphère de ce minuscule bar à giginha (liqueur de cerise portugaise). La déformation est présente et non corrigée sur cette image. L’ouverture à f/4 n’est pas gênante, on aimerait toujours du f/2.8 idéalement…



Mais le prix et le poids seraient différents. Peu de profondeur de champ de toute façon au grand angle. Et le manque d’ouverture relatif, est compensé par la stabilisation en basse lumière.


30122012-DSC_5188-2

L’autofocus est très bon, rapide et précis, je ne l’ai jamais pris en défaut pour le moment, même en basse lumière. Les bagues de zoom et de mise au point sont agréables.

 


A 16mm, on se retrouve vite, très près de son sujet. C’est ce qui m’a le plus plu, ici je suis à moins d’un mètre ! et l’angle est très large, cela permet de faire des compositions intéressantes.


29122012-DSC_5114-2

Encore ici à 16mm, toujours très près de mon sujet, la déformation est présente et toujours non corrigée. D’ailleurs, si vous avez des tuyaux pour la correction sous Lightroom, je suis preneur car je n’ai pas l’habitude de ces corrections.


29122012-DSC_5056-2

Ici à 30mm. Le zoom permet de fermer l’angle ce qui en fait une bonne optique, beaucoup moins spécifique que le 14-24. Le piqué est très bon, ici on distingue nettement les traits du visage (et ce n’est que le D700 avec seulement 12 MP ;-) 

A 35mm, on voit beaucoup moins de déformations (quasiment aucune) et on retrouve un angle de vue plus classique.


29122012-DSC_5084-2

Voilà, je suis globalement très satisfait de cette optique et ne regrette pas mon choix. Les déformations peuvent être gênantes mais source de créativité dans d’autres cas. Elles sont surtout présentes à 16mm, commencent à diminuer dès 20mm.

L’intérêt de ce type de focale, hormis le paysage que je ne pratique quasiment pas, est de pouvoir rentrer littéralement dans des situations, ce qui donne une atmosphère singulière aux images tirées « .

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

8 commentaires

  1. Pour ce qui me concerne, le 14-24 sur un D800 me donne pleinement satisfaction :
    • piqué à la hauteur du capteur pour grand tirage.
    • polyvalence avec les raw en mode x1,2 (17-29 à 25 MP) et x1,5 (21×36 à 15 MP)
    • 2.8 plutôt que VR
    Je le trouve donc plutôt polyvalent (avec un d800).
    Il reste plutôt cher, assez lourd, peu discret et compliqué concernant l’utilisation de filtres.
    Malgré cela, je n’en changerais pour rien au monde :)
    (je le combine à un petit 20 mm 2.8 quand j’ai besoin de légèreté, de discrétion et/ou de filtre. Ce dernier est pas mal du tout à partir de 5,6)
    Après sur un D700 ou D4, la question n’ai peut-être plus la même…

Leave A Reply