web analytics

Test terrain Canon S100… à Paris ! Partie 1

15
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Si vous pensez que le meilleur compact est celui qui « tient dans une poche de jeans », alors le Canon S100 est probablement le compact expert qu’il vous faut. Mais que vaut un si petit boîtier entre les mains d’un utilisateur de reflex, adepte des hautes résolutions et des objectifs professionnels ? Pour le vérifier, nous avons sillonné Montmartre avec le Canon S100.

 

… partie 1 sur 3 :


Voici donc un nouvel épisode de notre série de tests de terrain consacrés aux compacts experts capables de travailler en RAW. Après le Canon G12 à Hong Kong, l’Olympus XZ-1 à Bali, Le Nikon V1 à La Clusaz et le Fuji X-10 à Arles, c’est au tour du plus compact de tous d’être confronté à de rigoureuses réelles d’utilisation… Cette fois-ci, c’est en touriste que j’ai exploré la butte Montmartre au printemps !

12_03_14_16H45_web_1000px

On aurait apprécié une molette avant, comme sur les G12 et G1 X, mais concédons aux ingénieurs qu’il ne restait plus beaucoup d’espace sur l’avant du S100. D’ailleurs, ce S100 est le genre d’APN qu’on aime utiliser d’une main. Je parviens à activer la bague avant du majeur de la main droite… Et le bouton Play du coin pouce, ce qui m’a décidé à désactiver l’affichage auto des images après la prise de vue…

Priorité Ouverture – 1/500 sec – f/4 – 80 ISO – 24 mm.

 

Le choix d’un compact expert est une quête difficile, mais je trouve le sujet passionnant… Car je rêve depuis vingt ans d’un bloc note photographique à la hauteur de mes ambitions, qui puisse être glissé dans une poche de jeans…

0000_screen_ 2013-03-07 à 15.27.47

En attendant l’arrivé de cet hypothétique compact idéal, les photographes voyageurs (et les fainéants fatigués de manipuler des objectifs interchangeables), devront faire quelques compromis et se contenter de la solution la moins mauvaise. Car aucun compact actuel, ne prétend à 100% de polyvalence, ni à 100% de performances dans tous les domaines. 

IMG_1256_web_1000px-2

On dispose de trois modes de sélection des collimateurs : la Reconnaissance des visages, la sélection d’un collimateur décentré et le Suivi AF que j’apprécie beaucoup. Ce dernier mode permet de suivre un sujet en déplacement, après avoir mémorisé le point sur lui grâce à une pression à mi course sur le déclencheur. Mais il est assez frustrant qu’il empêche de passer rapidement en mode macro…

Priorité Ouverture – 1/125 sec – f/4 – 80 ISO – 24 mm.


D’autant que les besoins des photographes sont variés, chacun ayant son idée du compact idéal… Un prix raisonnable sera impératif pour les uns (ce compact venant en complément d’un équipement reflex). Pour les autres, une compacité extrême sera la première qualité recherchée. Tandis que certains n’accepteront jamais d’être privés d’un viseur (optique ou électronique), à moins qu’ils n’exigent un écran orientable…

 


Plus compact il n’y a pas !

En ce mois d’avril 2012, on trouve le Canon Powershot S100 pour moins de 400 € TTC. Inutile de le commander sur Internet, une boutique parisienne tout près de chez moi le vend 379 € TTC… Le petit S100 a conservé le design et le gabarit de ses prédécesseurs (98,9 x 59,8 x 26,7 mm).

Il est à peine plus haut que le S95, mais on ne s’en rend pas compte. Il reste d’assez loin, le plus compact des compacts experts, grâce notamment à un objectif 100% rentrant astucieusement protégé par un volet automatique.

IMG_0735_web_1000px

L’effarante banalité du design du S100 ne soulève pas l’enthousiasme, sauf auprès de photoreporters désirant passer inaperçus. J’aime aussi le S100 pour ça… On aurait éventuellement apprécié d’autres coloris, je me lasse un peu du noir mais je n’aime pas trop son nouveau gris champagne. Le S100 ferait sans doute un carton en gris métallique, en blanc, ou même en kaki.

 

Aucun risque d’égarer le bouchon c’est tellement plus pratique en ballade, on n’apprécie ce confort, qu’après en avoir été privé… Par exemple avec l’Olympus XZ-1, ou le Fuji X10, deux rivaux très affutés du S100. Face à ces deux là, l’objectif rentrant du S100 concède une ouverture maximale légèrement en retrait, notamment aux longues focales. Seuls les plus maniaques en feront une maladie…

Le S100 possède un petit grip à l’avant qui manquait à ses ancêtres et un pad caoutchouté à l’arrière, idéalement situé pour le pouce. Les deux sont très efficace pour sécuriser une prise en main que j’ai trouvé étonnamment confortable, vu la taille minuscule de l’appareil.

Je n’aurais donc pas besoin de coller une disgracieuse pièce de caoutchouc sur l’avant, ce que j’avais fait pour faciliter la tenue du S90. Tant mieux, car sa nouvelle finition granitée est magnifique, l’objet est net, dense et métallique.

12_03_16_17H54-8_web_1000px-3

J’ai aussi beaucoup aimé la réactivité de la simulation d’exposition à l’écran qui est très pédagogique, lorsqu’il s’agit d’expliquer en quoi consiste la correction manuelle d’exposition. J’ai aussi remarqué qu’elle fait merveille lors de la mémorisation d’exposition (par exemple à contre-jour), ce qui incitera les débutants à l’utiliser plus souvent. 

Mode Ouverture – 1/400 sec – f/4 – 100 ISO – 45 mm.

 

Autre avantage lié à sa taille, le caisson étanche conçu pour lui reste très compact ce qui est précieux en voyage. Ce Canon WP-DC43 descend à 40 et j’ai pu apprécier sa conception efficace au cours d’une plongée avec des baleines à bosse lors d’un récent reportage. Il s’est glissé dans mes bagages en cabine, bien plus facilement que le caisson du G12 plus volumineux, que j’avais testé en 2011.

 


Ecran et ratios d’image

L’écran de 3 pouces (7,5 cm) affiche 461.000 points et vous pourrez vous passer de toute protection, car il est protégé par un efficace verre anti rayure… Il est très lisible et agréable, mais aurait mérité au moins 920.000 points. Canon sait effectivement mieux faire : la marque propose les meilleurs écrans de reflex, les seuls au ratio 3/2 avec celui du Nikon V1.

12_03_16_18H05_web_1000px

A ce propos, le S100 n’échappe pas au pénible anachronisme qui frappe tous les compacts depuis dix ans (à l’exception du Nikon V1 et du fantastique Sony RX100) : je veux parler de ce disgracieux ratio 4/3…

Quitte à développer de nouveau CMOS pour les S100 et G1 X, Canon aurait du tirer un trait sur ces proportions étroites, issues du cinéma muet et de la télé des années 50 ! Car depuis le Leica des années 20, la photo se conjugue au moins en 24×36… Voilà dix ans que la Télé est passée au 16/9 et plus de cinq ans que l’informatique à adopté le 16/10. Pourquoi la photo subit-elle encore ce ratio 4/3, à l’ère de la TV 3D et du Full HD ?

IMG_0592_web_1000px

Certes en JPEG et RAW+JPEG, le S100 propose plusieurs ratios qu’il matérialise à l’écran sur fond noir. Mais il ne s’agit que d’un recadrage de l’image native 4/3. En RAW, le 4/3 est la seule option. J’ai donc conservé ce ratio qui autorise une marge de recadrage en post traitement (un peu plus de temps à passer sur Lightroom, mais plus de possibilités créatives)…

 

Il ne semble malheureusement plus possible d’afficher des bandes de recadrage grisées au ratio de votre choix, comme sur de précédents modèles. Dommage, car le 3/2 facilite la composition des paysages, sans imposer des proportions trop allongé en cadrage vertical (portraits). Contrairement par exemple, au 16/9 qui est trop étroit en cadrage vertical. A ce propos j’ai d’ailleurs noté que paradoxalement, c’est le 4/3 qui reste le plus agréable en cadrage vertical. Car il est moins étroit…

 


Ergonomie quasi parfaite

L’ergonomie est globalement en progrès. Notamment grâce à une molette arrière plus ferme dont les crantages sont plus sensibles. Autre défaut corrigé, la molette arrière ne risque plus de causer des corrections d’exposition involontaires, comme c’était le cas avec les S90 et S95. La disposition des boutons a par ailleurs été légèrement réorganisée.

On aurait éventuellement apprécié une petite molette avant, comme sur les G12 et G1 X, mais concédons aux ingénieurs de Canon qu’il ne restait plus beaucoup d’espace sur l’avant du S100. D’ailleurs, ce Powershot est typiquement le genre d’APN qu’on est parfois tenté d’utiliser d’une seule main, de façon décontractée…

C’est d’ailleurs totalement possible, je parviens à activer la bague avant du majeur de la main droite et le bouton Play du coin pouce, sans devoir utiliser la main gauche. Ce qui m’a décidé à désactiver l’affichage automatique des images après la prise de vue, afin de gagner en réactivité…

12_03_16_18H08-11_web_1000px

Si en 2012, le Fuji X-10 propose le meilleur confort de visée (optique) et l’ergonomie la plus audacieuse (zoom manuel), c’est toutefois le Canon S100 qui s’impose à nouveau à mes yeux, comme la solution la plus compacte, la plus polyvalente et la plus convaincante. J’ai surtout apprécié la polyvalence exceptionnelle de son zoom 5x démarrant au 24 mm.

 

Le plus important est que la molette des modes PASM soit très pratique à utiliser, ce qui est absolument indispensable aux photographes experts (son absence sur le Nikon V1 nous a traumatisé). Ceux-ci salueront également la présence d’un bracketing d’exposition (AEB). Les débutants apprécieront quand à eux le Mode Smart Auto, jonglant automatiquement entre les 32 modes scènes.

IMG_0710_web_1000px

J’ai aussi beaucoup aimé la réactivité de la simulation d’exposition à l’écran qui est très pédagogique, par exemple lorsqu’il s’agit d’expliquer en quoi consister la correction manuelle d’exposition.

J’ai aussi remarqué que la simulation d’exposition à l’écran fait merveille lors de la mémorisation d’exposition (par exemple à contre jour), ce qui incitera les débutants à l’utiliser plus souvent. Si vous en êtes adepte, pensez à attribuer cette fonction à la touche configurable RING FUNC, qui pourra également être activée du pouce en tenant le S100 d’une seule main.

 


Encore plus pratique

De nombreuses fonctions pourront être attribuées à cette touche configurable « Func », notamment la Balance des blancs, le filtre ND (filtre gris neutre logiciel servant à enlever un excès de lumière), la détection des visages, la mémorisation du point ou de l’exposition… J’ai pour ma part hésité entre mémorisation d’expo et sensibilité ISO. Car sur un compact, c’est bien le réglage de tous les dangers, celui que je surveille le plus attentivement… Mais on peut éluder le problème en optant pour la sensibilité ISO Auto, limitée à 400 ISO.

IMG_0929_web_1000px

Les experts prendront le temps de mémoriser une configuration perso, qui sera accessible par le Mode C de la molette des Mode (pour cela, il faut passer par les menus). A titre d’exemple, prenons le cas d’une configuration spécialement dédiée aux prises de vue en intérieur, au flash. On pourrait opter pour le Mode Priorité Vitesse au 1/30 sec, une Balance des blancs flash, une sensibilité ISO Auto limitée à 1600 ISO. Exactement comme on le ferait sur un reflex…

N’oublions pas de pointer une discrète évolution par rapport au S90, que les amateurs de tests sur mire n’auront peut-être pas remarqué. Le S100 a gagné une attache de courroie sur le côté gauche, en complément de celle qui accueille la dragonne de poignet du côté droit dont l’attache a migré vers le coin supérieur du boîtier pour un meilleur équilibre. Cela permettra de suspendre le S100 autour du cou, à condition de trouver un cordon solide et suffisamment fin pour être glissé dans le minuscule orifice. 

IMG_0799_web_1000px

Un peu dommage que le S100 ne soit livré qu’avec son unique sangle de poignet, car une sangle de cou change le style d’utilisation de l’appareil et même sa philosophie, Fuji l’a bien compris sur son X-10. C’est bien plus pratique en reportage, on garde les mains libres tout en conservant l’appareil à l’épaule ou sur la poitrine. Et c’est d’autant plus efficace avec le S100 qu’il est très léger, solide et que son objectif est protégé en permanence.

 


Géniale bague d’objectif

Passons au petit plus ergonomique qui réside dans la bague de pilotage cerclant l’objectif, qui fait tout le charme des S90, S95 et S100. Vous pourrez lui attribuer le réglage de votre choix, notamment la focale, la vitesse, l’ouverture… C’est si efficace que l’on ne comprend pas son absence sur les G12 et G1 X.

IMG_1243_web_1000px

Olympus avait d’ailleurs eu l’intelligence d’en copier le principe sur son XZ-1, sans toutefois l’égaler. Cette bague de pilotage permet aussi d’améliorer la tenue du boîtier pendant la prise de vue à deux mains. Et ce serait mieux encore, si on pouvait allonger un peu l’objectif en lui greffant un pare-soleil…

Le bouton configurable « Ring Func » qui permet initialement de personnaliser son comportement est passé à l’arrière, ce qui est plus pratique que jamais puisqu’il est accessible du pouce et qu’il à gagné quelques options…

La fonction de la bague que je préfère, est probablement le pilotage du zoom par focales standard : de 24, 28, 35, 50, 85, 100 et 120 mm. C’est nettement plus rapide et précis que le zooming via le curseur habituel situé près de l’index. Sans toutefois égaler la géniale bague manuelle du zoom du Fuji X-10, principal argument de cet autre compact unique en son genre…

12_03_16_16H51-4_web_1000px

Mais la géniale petit bague peut également piloter : la sensibilité, l’ouverture, la vitesse et la correction d’exposition. Citons aussi pour mémoire : le choix du format d’image, la sélection de filtres artistiques et l’option i-contraste qui améliore la dynamique. Je trouve d’ailleurs amusant de changer sa fonction selon l’humeur, le Mode de prise de vue, ou le type de photos…

Elle peut même ajuster la mise au point manuelle, ce qui fait apparaître une petite loupe à l’écran dont le facteur de zoom m’a semblé insuffisant.

… à suivre (part 2).

 


 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 


BILLET PREC.
BILLET SUIV.

15 commentaires

  1. Que paris est beau tout de même avec un rayon de soleil !
    Sinon, je suis étonné de ce qu’il est possible de faire avec un compact. Félicitations… Peut-être temps de penser à changer mon Lumix LX3

  2. Très intéressant merci.
    Avec la sortie du S110 on devrait pouvoir de plus espérer une baisse de prix sur le s100 non ?
    Peut on déduire de cet article que les 2 meilleurs compacts à l’heure actuel sont le rx100 et le s100.
    Qu’est ce qui peut faire pencher la balance vers l’un ou l’autre (l’argument budget étant clairement pour le s100) ?

  3. Super test bien complet… Le choix plus difficile serait entre leS100 ou S110 (qui est à 450 euros) et le RX100 (que l’on trouve maintenant à 550 euros), les 100 euros de différence valent t’ils la peine ?

  4. Oui, phire ! C’est évident, Canon S100 / S110 et Sony RX100 me semblent être les deux bon choix du moment ! Je possède les deux…
    (mais je n’ai pas encore essayé les nouveaux Canon G15 et Nikon P7700)…
    Comment choisir entre ceux-là ?
    Le S110 et le Sony RX100 sont clairement différents, en terme de prix, de taille, des qualité d’image…

  5. Je suis en train de regarder le vinvinteur sur la 5
    Mais c’est insupportable c’est émission ! Je supporte pas cette espèce de fausse coolitude…
    Totalement prétentieux, pas malin, pas drôle ! Con en un mot !
    Insuportable définitivement…

  6. @ Huginn: oui le capteur (qui est sans doute meilleur en basse lumière) et les contrôles manuels en vidéo…
    Je me demande si le Sony est aussi « pocketable » et léger que les Canon S (ce qui reste pour moi un de leurs atouts majeur en terme de ratio encombrement / qualité d’image)…

  7. Je viens de regarder les nouveaux compacts experts chez Canon et il y a vraiment un truc bizarre avec cette marque, c’est leur manie de rajouter ou retirer les améliorations sur la série des S et des G .
    Exemple il y quelques années avec l’absence soudaine du RAW sur le G7, et plus récemment sur le S100 avec le petit grip qui apparait (très bien !) mais disparait soudainement sur le S110 (!?), et rebelote pour le G15 avec la disparition de l’écran orientable (!!??) qui était quand même caractéristique des G (surtout que la plupart des compact experts actuels propose maintenant des écrans orientable).
    Vraiment incompréhensible…

  8. Oui, tres étrange la disparition de l’écran orientable sur le G15, alors que je trouvais qu’il était l’atout n°1 du G12 (par rapport au S95)…
    Dans le même temps le concurent directe le Nikon P7700 gagne un écran orientable en même temps qu’il perd l’inutile viseur…
    G15 et P7700 ont bien minci par rapport à leurs ancêtres…
    Le RX100 reste un peu plus compact que ces deux là… Mais bien plus gros que le S100
    Impossible de choisir entre ces deux là !
    C’est soit la discretion maxi (S100) avec une bonne qualité
    Soit la qualité Maxi (avec une relative compacité (SOny RX 100)

  9. Pingback: Canon G7 X compact à capteur 1 pouce ? - photoetmac.com

  10. Pingback: Mes coups de coeur matos : compacts experts - Photoetmac.com

Leave A Reply