web analytics

Scoop : essai de l’APN Lytro et du logiciel Lytro

7
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Par l’entremise de l’ami Kaziras, j’ai pu essayer ce soir le logiciel Lytro. Petit scoop… Oui, le logiciel servant à viualiser les images prises par cet étrange appareil, le Lytro (entre 399 et 499 USD), capable d’enregistrer des photos incluant tous les plans de netteté. 

0000_screen_ 2012-09-16 à 20.14.25

Je n’ai pas pu essayer l’appareil lui-même… Mais mon ami à bien voulu me copier le logiciel et la bibliothèque du logiciel, contenant quelques images. Voici l’aspect de la bibliothèque, on est loin de Lightroom : 

0000_screen_ 2012-09-16 à 20.06.40

On sélectionne une photo et on clic à la souris : là ou l’on veut y voir net. Ici j’ai cliqué sur le livre :

 

0000_screen_ 2012-09-16 à 20.01.21

Et là : à l’arrière plan ! 

0000_screen_ 2012-09-16 à 20.01.17

On accède aux infos EXIF et on peut ajouter une légende :

0000_screen_ 2012-09-16 à 21.13.35

Bon en gros, voilà ce que ça donne de près  :

0000_screen_ 2012-09-16 à 20.03.15_montage

Autre exemple : 

0000_screen_ 2012-09-16 à 21.06.23Montgae

Je vais vous dire franchement, que ce n’est pas une expérience photographique inoubliable. Je me demande à quoi ça sert et franchement mettre 399 € là-dedans ? A part encourager la recherche fondamentale ? Mais ça marche…

On peut directement poster les images depuis le logiciel sur le site Lytro et sur Facebook (ce que j’ai fait ici). C’est peut-être le plus intéressant de l’affaire.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

  1. Bonjours
    Pour la photo de tous les jours, peut être pas beaucoup d’intérêts (et encore?), pour la macro, ça se discute fortement, mais pour des applications scientifiques ou de reproductions d’objets, oui! cent fois oui! C’est d’ailleurs ce qui est mis en exergue dans la thèse de physique à la base de cette réalisation.
    Seul bémol: la résolution est encore faible.

  2. y’a quelqu’un qui peut vulgariser le fonctionnement de ce truc ? (en quelques lignes ?) comment tous les plans de netteté sont enregistrés ?

  3. @Amoune En réalité il y a un réseau de microlentilles devant le capteur qui permet d’envoyer la lumière sur un carré de photosites (5 par 5 par exemple). Du coup chaque photosite reçoit la lumière sous des angles différents : en utilisant les infos reçues par chacun des 25 photosites et via des calculs relativement complexes, on peut reproduire l’image correspondant à différents angles d’incidence et donc choisir le plan focal.
    Au-delà de l’aspect expérimental du Lytro (qui a juste pour but de démontrer qu’il est possible de faire un appareil qui fonctionne sur ce principe), le grand intérêt de la photographie plénoptique (c’est son petit nom) est de ne pas nécessiter de faire la MAP pour photographier !
    On peut donc imaginer l’intérêt pour les compacts ou les appareils photos des téléphones portables qui deviendraient du coup aussi rapides que des reflex. Selon moi ce n’est pas un appareil anecdoctique, mais la préfiguration d’une nouvelle révolution photographique.

  4. @eiffar
    Merci pour cette explication rapide et concise.
    Ca semble effectivement très prometteur, même si on en est au début, en macro j’imagine bien appliquer la netteté à postériori ! ca serait génial…

  5. Tiens! je croyais que le logiciel de traitement des fichiers numériques était sur des serveurs propriétaires ce qui implique qu’il faut une connexion active au réseau internet pour l’utiliser.
    Pour moi aussi, ça reste un gadget..ou une mauvaise application de recherche fondamentale. Pour la macro, une application d’empilage d’images prises à des distances de mise au point différentes existe depuis quelque temps, mais les limites sont la parallaxe temporelle. Les fabricants de boitiers numériques ne se sont pas encore penchés sur l’AF-Bracketing!

Leave A Reply