web analytics

Le time lapse joliment réinventé à Singapour

7
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Des time lapse, on en a tellement vu… (on s’y est même essayé avec plaisir). Puis à la fin, on s’en est lassé, comme de tout. Mais quand c’est bien fait, c’est pas mal !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

  1. l’effet « maquette » est juste insupportable pour moi. Idem le Tilt & Shift….
    Et puis le Time Lapse doit apporter quelque chose, écrire un mouvement.
    Là, rien d’interressant, c’est une ville. Mais bon ben quoi ?
    Il n’y a aucune histoire à raconter….
    Nan, celui-là, je n’aime pas.

  2. mouai… au delà de la « prouesse » technique et du temps qu’il aura fallu, ce time-lapse-tilt-shift n’apporte rien… c’est marrant cette mode d’utiliser le time-lapse pour tout et n’importe quoi !

  3. Je pense l’inverse. Je suis pas un fan absolu du tilt-shift ou du time-lapse, mais de voir ces batiments et ces rues apparaitre en sortant littéralement du flou, m’a immédiatement fait penser à un parallèle avec la manière dont ces villes ultra-modernes en Asie sont sortie de terre en un temps record. Comparez des images des villes chinoises ou de Singapour d’il y a 20 ans, et maintenant. C’est aussi valable pour les villes des pétro-monarchies.
    Surtout qu’on trouve dans ce film pas mal de scènes de construction, de parades militaires, de célebrations, ça renforce le coté émergence, que ce soit économique, politique ou architectural.
    On peut aimer ou pas, mais pour moi ça a quand même du sens, au delà de l’effet.

  4. Ca commence bien mais c’est un peu gonflant sur la fin ces effets de fumée…au début je cryais qu’on jouait sur la profondeur de champs mais là je trouve ça too much

Leave A Reply