web analytics

Français versus Américains, test comparatif ;-)

11
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Intéressant article chez Slate à lire ce Week End : Pourquoi les Français détestent les Américains (et inversement ?).

 » Des Français, les Américains pensent qu’ils sont efféminés et poltrons, corrompus et manquant d’idéalisme, trop théoriques, élitistes et collectivistes. C’est en tout cas le portrait tracé par le journaliste de Slate.com, Brian Palmer. Associer un homme politique américain au terme «français» tient de l’insulte, le qualificatif faisant appel à des référents culturels bien ancrés. »

C’est assez clair que beaucoup d’Américains ne nous aiment pas trop… Je me souviens d’une anecdote étonnante, en 2003 sur la plage de Venice Beach alors que je faisais des photos de roller et des personnages colorés qu’on y croise, je me souviens avoir été pris à parti par un groupe d’adultes (dans les 35 ans) qui m’ont reproché en criant le refus de la France d’envahir l’Irak ! Ils étaient vraiment très en colère, au point de former un petit attroupement… Je suppose que depuis, leur point de vue à du évoluer sur cette question.

0000_screencopy_JFV_ 2012-09-22 à 14.24.16

Mais moi; j’aime bien les américains. Je les admire d’ailleurs (du moins un certain nombre d’entre eux), pour avoir inventé l’informatique personnel, le Mac, l’iPhone, Lightroom et Google… Autant de choses qu’on a été infoutu d’inventer en Europe !

Par contre je ne comprend pas comment ils ont pu interdire le foie gras en Californie ! Voilà un truc qui me remue voyez-vous : Californie : le foie gras définitivement interdit à la consommation… Imaginez que ça arrive chez nous, c’est de la bêtise à l’état pur… Et ce qui est inquiétant, c’est que la bêtise voyage souvent d’Ouest en Est, à l’inverse des Alizés. D’ailleurs, on a bien failli interdire la Corrida en France cette semaine, c’est un peu le même genre de stupidité. Rassurons-nous avec un échantillon (pas forcément parfaitement représentatif mais drôle), de bêtise made in USA…  

Pensez-vous qu’on aurait les mêmes réponses en France ? Il y a aussi la réciproque (merci à pierre) :

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

11 commentaires

  1. En quoi est-ce que c’est stupide d’interdire un produit fabriqué à base de tortures animales ? Il n’y a qu’en France qu’on arrive encore à nous faire croire que les oies elles kiffent ça ! Dans la plupart des autres pays européens ca fait belle lurette que faire du fois gras est interdit…
    Moi aussi j’aime manger du fois gras,mais il ne faut pas se voiler la face sur la réalité de la chose…
    Quant à la corrida, la encore je ne vois en quoi c’est amusant de faire souffrir une bête… Je dois être trop stupide pour comprendre…

  2. Tu es déjà allé dans un élevage qui produit du foie gras? Je t’assure que je préfèrerais de loin être une oie ou un canard gavé, qu’un volatile élevé en batterie, bourré aux antibio, sous éclairage artificiel.
    Je comprends par ailleurs que certains soient attachés au spectacle de la corrida, l’ambiance, le décorum, mais faut reconnaitre quand même que c’est extrêmement malsain de s’exciter devant un animal qui souffre.
    Et quand on voit la quantité de subventions englouties dans ce domaine, alors que ce n’est absolument pas rentable… Même ne Espagne, ça s’essouffle (voir reportage dans le dernier Polka.
    Logiquement, on devrait voir les pro-corridas débarquer en parlant du maintiens des écosystèmes, sauvegarde de la race, emploi etc…

  3. @ Etienne !
    Parceque la souffrance des oies on s’en balance !
    En plus elles ne soufrent pas, ce sont des animaux idiots avec de tous petits cerveaux…
    seule la souffrance humaine mérite qu’on s’y arrête ! Et il y a déjà pas mal de boulot…

  4. Bonjour,
    Je me permets d’amener mon « expérience américaine » qui, sans remettre en cause cet article ni celui de slate, va dans le sens opposé à ce qui est évoqué ici.
    Pour situer tout de même le contexte, je me trouvais dans le Missouri qui est un peu « la campagne » au états unis et donc par conséquence ,et paradoxalement ici, souvent synonyme de mentalité moins ouverte. Les personnes rencontrées se situaient sur une tranche d’age de 20-30ans pour les 2/3 et un bon tiers de 50 et plus.
    Et bien pour tout vous dire la presque totalité des personnes que j’ai croisées trouve la France fantastique( avec certes aussi beaucoup de clichés) . A plusieurs reprises lors de premiers échanges il m’a été demandé à mon plus grand étonnement , mais pourquoi tu viens ici? Ceci appuyant encore plus leur image positive de la france en la rapportant et comparant à la leur!
    Pour parler plus du citoyens donc du français et de l’américain ,j’ai aussi été questionné à savoir pourquoi on ne les aime pas, ce que l’on pense d’eux etc .. et jamais je n’ai eu d’opinions similaires envers nous.
    Cela dit il faut relativiser sur le fait qu’ils ne communiquent que très rarement leurs réelles opinions négatives en face, lorsqu’ils aiment ou adorent vous pouvez êtres sure qu’ils vous le font savoir (un très bon point positif en comparaison avec nous français grognons jamais contents), s’ils n’aiment pas vous n’avez droit à rien, une gène, ou un avis faux cul, en gros quelque chose d’indéfini dont on ne sait quoi penser(qui pour le coup est un gros point négatif qui m’a toujours énervé).
    J’en ai simplement retenu que tout n’est qu’une histoire de choc de culture dans la majeure partie des cas.
    Et que quoi qu’il en soit, ne serait ce que par leurs noms qu’ils portent parfois, ils sont issu de sang français, européens, et autre sud américain eux même sud européen et que par conséquence ils ne pourront inconsciemment jamais vraiment renier leurs origines.
    Certes de vielles idées trainent toujours sur nous comme les toilettes au font du jardin, qu’on aurait pas l’eau chaude voir même l’eau courante…
    Mais de mon expérience j’ai ressenti que d’être un français labas est suffisamment positif pour que cela se transforme en valeur ajoutée, en passepartout,en joker bref un atout qui bien utilisé vous fait passer de super moments ! Ici est peut être la limite de mon expérience car j’étais un français chez eux et non un français en france, je ne saurais donc jamais si cela à contribué à quoi que ce soit.

  5. Bien joué GG, prouver autant en si peu de mots, c’est un exploit.
    Vous êtes l’exemple vivant que taille du cerveau et intelligence ne sont de loin pas liés.

  6. Je rejoins mathias sur la vision que les Américains ont de nous. J’ai passé un an à me balader de la côte Est à la côte Ouest, puis retour, et j’ai eu très peu de retours anti-français.
    Mais j’ai été surpris de l’inculture crasse de nombre d’entre eux. On m’a demandé plusieurs fois si en France (ou en Europe):
    – on avait des brosses à dents (je précise que j’ai une hygiène buccale irréprochable)
    – si on avait la télé couleur
    – si on avait l’électricité toute la journée
    – si on avait l’eau courante
    – on m’a expliqué en me parlant comme à un enfant ce que c’était qu’un or-di-na-teur
    – pourquoi est-ce qu’on frimait à pas parler américain comme eux
    – certains étaient persuadés qu’on utilisait le dollar comme monnaie
    -> ils doivent penser que la France est dans le même état que Paris après l’immédiat après-guerre (limite on vit encore en noir et blanc).
    Certes, ça représente qu’une vingtaine de personnes en tout, mais c’est toujours assez surprenant.
    Par contre, si vous cherchez des pays profondément anti-français, vous pouvez aller du coté de l’Ukraine et de la Russie, je m’en suis jamais autant pris plein la gueule.

  7. @victor savio : j’ai traversé l’Ukraine en 2 CV il y a 3 ans et j’ai jamais eu l’impression d’être regardé négativement parce que j’étais français ! Bien au contraire d’ailleurs, je n’ai fait que de superbes rencontres (à part avec la police).

  8. Tu as bien de la chance. Moi j’ai du subir l’incroyable chauvinisme de la plupart des gens croisés. Tous m’ont expliqué à quel point l’Ukraine/la Russie étaient loin devant la France et l’Occident dans TOUS les domaines. Les vins français sont pas bons parce que pas assez sucrés, la nourriture bizarre, les femmes françaises sont des « souris grises » (ça doit être une expression parce que c’est revenu souvent tel quel, ça), les hommes français sont des homosexuels refoulés, en France on ne s’amuse pas, personne ne souris jamais, on ne sait pas boire (ça par contre ils nous battent, c’est sûr et certain).
    Je préçise que j’étais accompagné d’une jeune fille de ma connaissance, née et ayant vécu en Ukraine, et ayant émigré en France à 10 ans, mais ayant passé au moins 2 mois par an en Ukraine depuis. Elle passe donc pour Ukrainienne où qu’on aille, parle russe et ukrainien couramment. Mais quand les gens nous entendaient parler en français dans le bus, elle me traduisait les propos des autres usagers, la traitant de tous les noms et se demandant à voix haute entre eux comment une fille de chez eux pouvait s’abaisser à être en couple avec un étranger. Ambiance.
    Je pense aussi que si j’avais été noir ou homo j’aurais eu des ennuis.

  9. En fait, je trouve que ces questions font appel à de la culture plutôt qu’à un raisonnement.
    Ces questions, même basiques, sont lancés à brûle pourpoint, avec la relative pression d’un micro et d’une caméra. Comme en fait ce sont des thèmes ou des concepts qu’on ne manipulent pas tous les jours (triangle, cité…), forcément, c’est pas facile de restituer ces connaissances. En tout cas, c’est sûr qu’on va finir par trouver une madame Michu ou un Joe Average qui ne sera pas capable pour faire la vidéo.

Leave A Reply