web analytics

« Dans tout consommateur, il y a un chômeur en puissance »

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

euh… c’est pas moi qui l’ai dit ! Mais notre super ministre du redressement productif. Aucun rapport avec le sujet précédent, mais voilà un article bien intéressant que tout le monde devrait lire. Histoire de ne pas consommer totalement idiot : « Arnaud Montebourg pousse à consommer « made in France ». Pourquoi c’est économiquement impossible… »

Et encore, si l’on considère le high tech, alors là on peut considérer que le « Made in France » se résume à… rien du tout ! Ou quasi, rien du tout… Bon, si vous avez bien compris l’article précédent, alors vous devirez bien comprendre le suivant (qui est d’actualité) : «  Emplois d’avenir : et si l’État créait les conditions favorables pour que les entreprises embauchent plutôt que de recourir aux emplois assistés

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. Je ne vois rien de fondamentalement nouveau dans cet article. Déjà avec les composants électroniques de plus en plus nombreux on peut se douter qu’au moins une partie d’un produit contient des pièces d’origine étrangère.
    Cela dit ça n’empêche pas de favoriser (ou pas) un produit composé à 35% de composants étrangers plutôt qu’un autre importé.
    Consommer moins idiot c’est aussi chercher à acquérir un produit dont on a besoin, correspondant aux caractéristiques que l’on cherche et à des conditions avantageuses.
    Quand à la question du coût du travail c’est une vaste blague. Il faudrait sacrément le diminuer pour ramener les emplois que les gouvernements successifs ont envoyer à l’autre bout du monde.
    Monsieur Aurélien Véron ne semble pas trop s’embarrasser de la forte précarité qui touche de nombreux salariés d’emplois peu qualifiés en Allemagne. Ces dernières années le système libéral ne nous a pas vraiment démontrer sa capacité à s’auto-réguler ni à favoriser la stabilité économique.

  2. @ Kahouane :  » les emplois que les gouvernements successifs ont envoyer à l’autre bout du monde  »
    quel rapport avec les gouvernemengs successifs ? Ils n’ont rien envoyé au bout du monde… Ce sont les consommateurs qui ont plébiscité des produits moins cher (Chine) et plus innovant (Japon), qui sont favorisé les industriels de l’autre bout du monde…
    Et ce sont encore une fois les citoyen qui par leur vote ont fait fuir les industriels et l’innovation (en élisant des gouvernement alourdissant constamment les charges sociales, tout ça pour leur petit confort)…
    Si un homme politique avait proposé un programme de réforme courageuses et nécessaires… jamais il n’aurait été élu !
    Toute la responsablilité de la désindustrialisation repose donc sur les électeurs et les consommateurs, qui sont les mêmes personnes (plus ou moins). Donc 200% responsables de l’état catastrophique du pays…
    Ils ont vécu a crédit, accumulant une dette insensée sur le dos de leurs descendants !

  3. @GG
    « en élisant des gouvernements alourdissant constamment les charges sociales » On en reparlera lorsque atteint d’un cancer vous pourrez vous signer gratos grace à ces charges sociales. »les consomateurs ont plébiscité les produits les moins chers » quand les alaires en valeur absolues sont revalorisés au maximum du taux de l’inflation vous croyez qu’on a les moyens d’acheter cher et puis les financiers n’ont pas attendu le choix des consommateurs pour délocaliser dans des pays à bas cout de main d’oeuvre pour maximiser leurs profits. Pourquoi n’allez vous pas travailler pour le même salaire que les autochtones dans ces pays si dynamiqueS ou la protection des travailleurs est tellement en pointe? Allez donc dire à un smicard qu’il doit encore baisser son salaire avec le niveau actuel des prix et il est responsable de cette situation? Les fautifs sont les gouvernements qui depuis des années travaillent main dans la main pour ne pas dire aux ordres des financiers. Vous devriez ouvrir les yeux et arrêter de nous sortir votre laïus pseudolibéral.

  4. Les charges sociales ce n’est pas que la sécurité social. Mais pour rester sur cet exemple un certain nombre de mesures « électorales » et une gestion parfois mauvaise de notre sécurité sociale l’ont conduit devant ce trou abyssale. Sans oublier la mauvaise foie et l’utilisation malhonnête de certain assurées.
    Il ne faut oublier que le but d’une entreprise est de gagner de l’argent et qu’autour de la france il y a plus de 200 pays. Donc rester en france en produisant plus chère pour pas forcement meilleurs les clients risquent de ne pas se bousculer. Surtout quand le reste du monde produit meilleur marché.
    Si comme vous le dites les gens n’ont pas les moyen d’acheter chère. Rester en france risque de couler l’entreprise et on ne sera pas plus avancer.
    Ces financiers, si méchants. Et bien sans eux, pas de capital, pas de crédit, pas d’investissement pas d’entreprise donc plus de salarié.

  5. @Greg M
    «Sans oublier la mauvaise foie et l’utilisation malhonnête de certain assurées.»
    Tu oublies aussi celle de certains patrons qui ne paient pas ce qu’ils doivent à l’État concernant ces charges. Et cette fraude est bien plus importante que celle des assurés.
    Mais il y a beaucoup de choses à assainir et à modifier, c’est sûr.

Leave A Reply