web analytics

Projet Hackintosh : survivre en attendant le Mac Pro nouveau ?

16
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

C’est trop rare, j’ai aujourd’hui le plaisir d’accueillir un nouveau rédacteur invité sur macandphoto. Et j’espère que cela suscitera quelques vocations (me contacter). Jean-François Paré nous parle aujourd’hui de son aventure Hackintosh. Et je trouve ça passionnant… 

Le Mac pro est mort, survivre le hackintosh…

Jean-François utilise de plus souvent un mot éveillant crainte, désir et espoir… hackintosh. Le même nombre de syllabes que trahison (ahah ! )

Il a lancé une invitation : « un lecteur pourrait partager son aventure ». Et bien voilà ! J’ai accepté l’invitation. Mais pourquoi un hackintosh ? Dans mon cas, pour remplacer un « MacBook Pro 2008 avec toutes les options » qui ramait trop sur Lightroom. Le ballon de plage, j’aime, mais seulement en vacances.

Le iMac était hors de question à cause de l’écran brillant (alors impossible à calibrer et j’avais déjà un Dell 2209wa IPS), à cause de l’impossibilité de modifier l’appareil et de sa durabilité douteuse.

Le Mac Pro d’entrée de gamme était hors de prix et moins performant que l’iMac i7. À cette époque, le iMac i7 était beau et coûtait 2300 €, soit un peu moins que le Mac Pro… Le hackintosh me parut être une solution viable et économique.

De l’univers léché, élégant, de matériaux nobles et clef en main d’Apple, je ne gardais que l’OS pour gagner le côté obscur, celui des hackers, des gamers et du cambouis informatique. Et du cambouis, ce feuillet m’en a amplement fait voir !

Ça remet en question, un peu comme une visite chez le psy… ou le conseiller conjugal. Je prévoyais vous proposer une recette et je me trouve plutôt en réévaluation de régime !

IMG_0702_

Mon hackintosh est d’une sublime mocheté, mais est plus performant que le Mac Pro de l’époque (grâce à un i7 desktop de 1re génération).

  • Il offre de l’espace pour 4 disques durs (dont un inaccessible because la carte graphique).
  • Un lecteur compact flash « intégré » (comme l’allume-cigare des caisses !).
  • Une carte nvidia GTX 260
  • L’USB 3
  • Et le eSata.

Et tout ça pour 1000 €, soit moins cher que le iMac d’entrée de gamme. Il est laid, mais c’est mon rejeton, et ça, ça n’a pas de prix !IMG_0703__

En fait, la lune de miel se passa bien, très bien ! L’assemblage et l’installation ne dura qu’une matinée. Et adieux les ballons de plage ! Je retrouvais un certain plaisir dans la chambre noire (Lightroom). C’était rapide, performant, que du bonheur !

Mais les petites choses qu’on ignore en début de relation se faisaient sans cesse plus gênantes. Pas de WiFi… mais ce n’est que pour la photo. Alors…

Mais c’est qu’elle ronfle cette bête ! Moi qui suis habitué au silence des Mac. Un meilleur boitier peut-être ? FireWire 400 seulement et cette manie de ne reconnaitre que deux LaCie 2big sur trois ! Ça me prendrait une carte interne FireWire 800, mais elles ne sont pas toutes compatibles.

Bof, ça ne reste que pour TimeMachine, on fera avec. Et le eSata, la prise est bel et bien là, mais… ça ne marche pas ! Sans compter les autres trucs que je n’ai pas même essayés !

En fait, le hackintosh est possible grâce à la similarité des chipset de « certaines » cartes mère avec ceux utlisés dans l’univers Apple. Idem pour les cartes graphiques, réseau, cartes son, alouette…

IMG_0696_

Les parades et les « hack » sont développés par une communauté de tronches qui réussissent presque par magie à faire fonctionner tel ou tel bidule sur certaines cartes.

Le USB 3 ? Remercions LaCie qui produit des cartes utilisant le même chipset que certains fabricants de cartes mères. Pour les processeurs plus récents, on contourne ou on attend une mise à jour du kernel d’Apple.

Pour préparer ce compte rendu, j’ai décidé de mettre mon frankenMac à jour ; BIOS (équivalent du PRAM), installation du DSDT propre à ma carte mère, etc. Je retrouverais peut-être le niveau de performance que j’avais perdu depuis le passage à 10.6.8 (10 à 15 %) et pourrais finalement utiliser l’eSata. Imaginez, un DSDT officiel, ça sera du gâteau ! Que né né. 

Je m’aperçois ici que la poésie n’est pas à la portée de tous. Alors petite pose cambouis et, au son de la clochette, on tournera la page… Le fameux paquet d’allumette, qui est un patch pour une seule composante, est le kext (kernel extension). Le DSDT (Differentiated System Description Table) – jolie n’est-ce pas? – est la version compilée de tous les paquets d’allumettes nécessaires pour une carte mère. Émouvant ! Bon, fini la poésie. Ding !

Sans tomber complètement (mais un peu tout de même) dans les incantations vaudou, le processus ne peut pas être qualifié d’élégant. La mise à jour du BIOS fut heureusement simple et se fit directement dans Windows 7. On n’a pas  ? On passe par le DOS alors ?

Et après il y a le vaudou, le grimoire et les talismans. Évidemment, c’est une étape obligatoire parce qu’un DSDT, est développé pour une version de BIOS bien précise.

L’installation du nouveau DSDT pour la mise à jour d’un hackintosh ? Simple, le fichier doit être sur le bureau, on lance Multibeast (un logiciel incantatoire), on clique quelques cases et 5 minutes plus tard, on relance la machine. Imaginez, l’excitation et l’attente de retrouver une machine enfin parfaitement peaufinée… et boom le Kernel Panic. On espère les fleurs et…

Et c’est là que la relation se compliqua… encore.

L’incompréhension se glisse dans notre couple. Le problème ici c’est que je ne navigue plus vraiment dans l’univers connu et maitrisé du Mac, il y a une couche de choucroute qui m’est tout aussi nébuleuse qu’indécryptable… Le Terminal et les commandes Unix, passent toujours, mais du code machine ? Sérieusement ? Il faut oublier les outils habituels (Disk Warrior et cie) car, de toute évidence, le disque n’est pas reconnu comme on disque Mac (car s’en est pas un ! ). Bref, l’incertitude et des heures de débugage à l’horizon. 

Première étape, on déconnecte tout pour ne laisser qu’un disque dur et q’une barrette de mémoire (comme lors de l’installation). Ça serait moins désagréable si le design et l’ergonomie du boitier s’apparentaient plus au Mac Pro qu’a la boite de sardines. Niet, ça plante encore. Et à ce moment, il faut plonger dans les forums vaudou. C’est un sacré foutoir. Tout le monde est un expert et un newbbie.

Le truc qui marche pour l’un a été une catastrophe pour l’autre (la réponse habituelle est « Oups, désolé »).

Le grain et l’ivraie, pareil, tout le monde au crachoir ! Le hackintosh étant très populaire, tout le monde semble proposer « une recette ». Le problème est qu’elles sont fréquemment incomplètes, peu fiables et soumises à trop de variables. 

Après beaucoup de recherche, le décryptage des solutions et près de 6 heures d’incertitude, j’arrivais enfin à régler le problème. YES!… ???… Mais il y a comme une nouvelle anomalie. Tous mes disques sont maintenant éjectables et oranges ! Même le disque de démarrage. Bon, je peux faire avec. Il ne semble pas y avoir d’impact sur la performance, mais je sens qu’il y a un vautour qui plane.

Ô joie et bonheur, le eSata fonctionne et cinq fois plus rapidement que le Firewire.

Malheureusement, une fois le disque reconnu en eSata, plus moyen de le connecter en FireWire !? C’était trop beau ! Pour l’USB 3, je n’ai pas de disque compatible. Mais les grands shamans des forums vaudou semblent dirent que même si le système affiche le USB 3, ça ne semble pas toujours vraiment fonctionner ! Lol. RIDICULE.

Je suis au bout des solutions offertes par les shamans. Et le bilan ? Fréquemment, ça fonctionne… mais pas entièrement… qu’en apparence. Ce n’est pas le constat de tous, mais ont-ils vraiment testé le système à fond  ? Peut-être pas. Ma carte maîtresse Asus n’est pas idéale (bien que les shamans la disent compatible), les Gigabyte semblent être préférées. Mais les forums regorgent de gens qui ont des problèmes avec les Gigabyte. 

Mais peut ont vivre avec cette crainte qu’une simple mise à jour puisse tout annihiler ou vous envoyer sur les forums incantatoires pour des heures et des heures de plaisir ?

Il y a des recettes dans ce grand grimoire qui semblent bien fonctionner. Mais elles ont toutes une date de péremption non dite. Un changement au BIOS, une nouvelle version de iBoot, de MultiBeast ou de Unibeast, une mise à jour d’OS X et la gelée ne prends plus ! Si vous pouvez vivre avec un système qui a la fiabilité d’un château de cartes et la capacité d’évolution du Neandertal…

Une grande leçon : je ne peux pas adopter la stratégie et le mode d’utilisation que me permettrait un vrai Mac. Lightroom et Photoshop CS6 roulent merveilleusement bien. Mais en cas de pépin, mes repères sont perdus. Comment réagira Time Machine par exemple ?

Au minimum, il est impératif de séparer le système et les données sur deux disques différents. Un disque de données distinct sera toujours reconnu comme un disque Mac, contrairement au disque de démarrage.

J’ajouterais aussi une copie clonée et RÉCENTE du disque système. Dans mon cas, le frankenMac est un luxe qui rend le traitement de photo moins laborieux. Jamais je ne l’adopterais comme machine principale ou dans un contexte pro. Et avec Apple qui semble s’acheminer vers le propriétaire, la situation n’ira certainement pas en s’améliorant.

Ferais-je le saut vers une carte Gigabyte et un processeur ivy Bridge pour plus de performance et une compatibilité (peut-être) accrue ? Probablement, pour 500 €, le jeu en vaut la chandelle. Une opération qui serait manifestement impossible avec un vrai Mac.

Après tout, ce n’est que pour Lightroom et Photoshop et je peux vivre avec un appareil « caractériel ». Et vous ?

Jean-Francois P

P.S. J’ai tiré ma recette, non pas de Bocuse, mais du non moins respectable site Lifehacker.

http://lifehacker.com/5672051/how-to-build-a-hackintosh-mac-and-install-os-x-in-eight-easy-steps

Malheureusement, les pièces ne sont plus disponibles (neuves) et ont été surclassés par 2 générations de nouveaux joujou (tout va vite en années de CPU – ou de chien). Ma bombe de l’époque fait aujourd’hui moins bien que les derniers MacBook!

J’attends la dernière mouture Apple avant de procéder à une cure de rajeunissement. À ce moment, le support Ivy Bridge sera plus complet. Vous suivez ?

 

NRLR : Depuis la rédaction de cet article, Apple a confirmé la préparation de Mac Pro nouveaux en 2013…


 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

16 commentaires

  1. Bravo aux deux JF et merci pour cet article intéressant
    Au fait ? pas de Thunderbolt dans ce Hackintosh ? Tu me dira on s’en fout… Personne n’y croit à cette norme !
    Même Macway n’y croit pas ! Extrait de leur mailing publicitaire :
     » Même s’il délivrait des performances déjà satisfaisantes, le FireWire 800 était trop peu représenté dans le monde PC, trop « élitiste » à la manière du SCSI en son temps. Le Thunderbolt est une interface prometteuse, mais la gamme de périphériques disponibles reste encore relativement peu développée… et très onéreuse !  »
    http://www.macway.com/fr/macway-mag/124/usb-30-passez-a-la-vitesse-superieure-.html?p=3&e=YWN0aW9ucmVwb3J0ZXJAZ21haWwuY29t&n=550575177&nt=24&sp=103&df=2012-07-13-23-59-59

  2. Merci. Très intéressant comme expérience.
    J’en tire deux conclusions :
    - Impossible d’obtenir une machine stable : donc pas pour moi
    - Grande complexité pour le très répandu i7, donc imaginez pour deux Xeon ! Donc pas pour moi non plus, sachant que j’ai besoin de beaucoup de coeurs !
    :)

  3. Sympa cette expérience :)
    De mon coté j’avais commencé un Hackintosh en octobre car je venais à peine de faire une mise à jour de mon pc en passant d’AMD via Intel, à l’époque j’aurais choisis une autre marque de carte mere, quand j’ai découvert via un ami ce qu’il fallait faire, j’ai trouver ça un peu compliqué, mais c’était simple en fait.
    Le truc c’est qu’a partir du moment ou il fallait installé les drivers, c’est là que ça ne passait pas, un kernelpanic au redémarrage parce que je n’avais pas les bon drivers et c’était plutot du DSDT fait soit même grace à un outil qui devait fournir les drivers bon ou équivalent à la carte mere.
    Je n’avais plus retouché durant 8 mois, j’ai repris lorsque j’ai un disque SSD « tiens, on va testé l’installation d’OSX sur le SSD » et je suis aller sur LE site hackintosh pour trouver des mise à jour et j’ai été servis, le DSDT de ma carte mere et disponible.
    J’ai entrepris l’installation d’osx, puis celle des drivers et j’ai été content de voir que tout marchait au poil, meme le son apres un correctif, par contre pas de son 5.1.
    Le systeme est d’un fluidité sur le SSD, que ça m’en faisait totalement oublié Win7 sur un WD 10.000tr et aussi le silence du disque, car le WD ça gratte comme un chat dans un placard.
    Le seul soucis, c’est que je n’ai pas mes deux ecran calibré (Iiyama PL2409HD et Dell 2407 WFP-HC).
    Je recommande le site de TonymacX86 pour faire une config compatible :)

  4. J’ai deux hackintosh (un ordinateur fixe et un ordinateur portable) qui fonctionnent parfaitement, y compris sous Mountain Lion pour l’un d’eux (l’autre étant l’équivalent d’un MacBook blanc, lui-même exclu). Tout fonctionne comme il doit.
    Je reconnais qu’il m’aura fallu beaucoup de temps pour tout maîtriser, et je reconnais aussi que je ne suis pas aussi tranquille qu’avec un vrai Mac, mais la possibilité d’avoir du choix et le rapport qualité/prix valent l’effort, à mon goût et pour l’utilisation que j’ai.

  5. J’ai oublié d’apporter un petit rectificatif : le DSDT n’est pas un « pack de pilotes », c’est une table qui indique comment sont « câblés » ou organisés les composants, par exemple à quoi correspond la sortie audio stéréo, etc.
    Si on choisit vraiment la bonne carte mère et/ou si on utilise un DAC externe, on peut très bien se passer de DSDT.

  6. Bravo à l’auteur de cet article, très clair et passionnant pour un habitué du Mac comme moi, qui commence à exprimer beaucoup de ressentiment envers Apple…
    Du grand macandphoto, bravo ! On en redemande

  7. Un Hackintosh j’en ai gardé un 12 mois, il y’a presque 2 ans.
    J’avais monté une machine de complément pour 500€
    Processeur 2 coeurs cadencés à 3,00 GHz Intel® Core™ 2 Duo E8400 : 178€ (materiel.net)
    4 Giga de RAM Corsair Twin2X 2 x 2 Go DDRII PC6400 CAS 5 : 85€ (materiel.net)
    Carte mére Gigabyte GA-G31M-ES2L : 42€ (materiel.net)
    Carte graphique Point Of View GeForce 8400 GS 512 Mo HDMI : 35€ (materiel.net)
    Disque Dure Western Digital Caviar Blue S-ATA 500 Go – 16 Mo : 40€ (materiel.net)
    Adaptateur Bluetooth Novodio Mini 2.1 USB : 9€ (Macway)
    Clavier sans fil Apple Blanc FR MB110F/A : 49€ (Macway)
    Souris Apple Magic Mouse sans fil : 69€ (Macway)
    Mac OS X Snow Léopard Full : 15€ (ebay)
    Tour LifeStyle SONATA
    1 autocollant apple
    = 502€
    Il fallait patché pour avoir, le réseau, le sons, pouvoir booter et mettre en veille.
    J’ai chercher trés longtemps pour avoir et le bi-proc et les 4 giga de ram en même temps.
    J’avais au début qu’un coeur du proc d’utilisé mais 4 giga de ram, puis un bi coeur avec 2 giga de ram. Et quand tout à fonctionne une maj osx plante la machine. il fallait tout ré-installer à chaque changement de version, et parfois trouvé de nouveaux hack. En plus la machine plantait une fois par mois :(
    Bref au bout d’un an, j’ai fini par acheter un mac pro sur ebay (2 proc 4 coeur, à 2,8Gz et 10 giga de ram pour 2000 €) et installé un PC à la place du hackintosh.

  8. Merci pour le témoignage, quelle saga !
    Juste une question, puisqu’on est entre photographes: vous viendrait-il à l’idée d’acheter le body d’un hybride Sony pour y planter le capteur d’un Canon Eos 7D, de remplacer le zoom fixe par le 24-135mm de chez Machin en utilisant une bague d’adaptation de chez Pouet-Pouet, sachant que seuls les écrans de chez Truc fonctionnent, que les diaphs compris entre 6.3 et 11 sont inaccessibles et que le mode manuel se met par défaut en sépia ?
    J’ai beaucoup de respect pour ceux qui dénoncent l’effet captif d’Apple, son hermétisme de plus en plus inquiétant et ses tarifs honteusement anti-démocratiques, on est tous d’accord.
    Mais le coté « Pimp my Ride », très peu pour moi: les nuits perdues en bidouillages, erreurs et errances sans fin dans les forums, sans parler des mises à jour suicide, valent bien quelques centaines d’euros de plus – surtout en occasions récentes. Le Hackintosh, c’est comme les puzzle ou les maquettes d’avion: ‘faut vraiment n’avoir rien d’autre à faire ! Ou alors quitte à bidouiller durant un dimanche de pluie, autant le faire sur Lightroom que dans les méandres du cambouis informatique. Chacun son hobby, chacun son métier :-)

  9. Moi j’ai juste changer ma carte graphique de mon Mac Pro 2008 avec une Asus GTX 560 TI, rien cette simple manipulation j’ai un mac qui peu me faire un kernel panic de temps en temps certes c’est rare est souvent c’étais sous Firefox. Alors j’imagine pas pour le reste ;)

  10. Ce qui est bien dans ce blog que j’aimais bien avant, c’est qu’il n’est pas du tout orienté !!! Moi aussi je suis un mac addict, mais quand apple commence à nous prendre pour des buses, ça ne me plait qu’a moitié. Du coup je monte aussi un Hackintosh et je ne sais pas comment vous vous êtes débrouillé, mais j’ai une config a 1000 euros et qui supplante tous les mac pro qui existent et qui vont exister. !! Bref, il faut vraiment arrêter de dénigrer tout ce qui n’est pas Apple, ça devient pénible. Cherchez un peu sur le blog tonymac et vous verrez qu’on a une machine de guerre pour le 1/3 du prix d’un mac pro, et de dire que photoshop et lightroom ne sont pas « comme » sur mac !!! mais quelle belle connerie. Ce n’est pas le matériel qui fait un mac, en tout cas plus maintenant, c’est l’os, si tu installes Lion sur un Hack, tu es sur Lion et non pas sur un ersatz de Mac.
    Je vais arrêter la je pense, je suis pas sûr que ce soit vraiment constructif.
    C U !

  11. J’ai essayé la manip sur un Q6700 (4 procs intel @ 2.6Ghz) avec 8Go RAM et carte graphique Asus 8800GT, Carte mère P5QSE(2?), disque durs SATA, ecran 24 pouces DELL.
    Ca m’a pris 1 semaine, mais après cette semaine je trouvais que la manip était finalement assez simple, et rapide.
    Sur mon 24pouces ça en jettait un Snow Leopard.
    Seul souci, mais de taille: Aperture ne reconnaissait pas la carte graphique et ne fonctionnait donc PAS du tout. Rédhibitoire. Je n’allais pas changer de carte graphique pour un test. Sans parler des problèmes potentiels d’update de l’OS.
    Résultat: UBUNTU+bibble (enfin AfterShotPro maintenant)+digikam pour tagger.

  12. Bonjour,
    voilà moi aussi j’ai fait le saut dans l’inconnu et monter un système Ivy Bridge plutôt performant / évolutif (1 CPU Xéon au besoin). Je constate que système obtenu est assez silencieux sans utiliser de water cooling (quoi qu’il existe maintenant des systèmes très simples et petits genre Corsair H80).
    boitier : Corsair Carbide Series 400R tour midi ATX/mATX USB 3.0… très spacieux de quoi mettre plein de HDD
    carte mère : Gigabyte GA-Z77X-UD5H (eSATA, Firewire, USB 3.0) BIOS version F7 mis à jour via HDD en FAT depuis la carte mère
    alimentation : Corsair Professional Series 650-Watt 80 Plus Certified Power Supply
    CPU : IntelCore i7-3770K 4 coeurs 8 MB cache 3.5 GHz LGA 1155
    SSD : SSD PCIe OWCMercury Accelsior RAID 120 GB (en cours d’installation)
    HDD : Western Digital WD Caviar Black 3.5″ SATAIII 2TB
    *2 en RAID 1 et un HDD 3To pour Time machine
    RAM : 16GB Corsair 1600Mhz DDR3
    GPU : AMD Radeon HD 5770 1GB à défaut de la carte ATI Radeon HD 6870 1 GB DDR5 Sapphire
    COLLING : Cooler Master Hyper 212EVO
    OPTIC DRIVE : SONY OPTIRAC AD-7280S
    Bluetooh : ASUS USB-BT211
    ECRAN : DELL U2711
    OS : Mac OS X Lion via l’app store
    Caméra web : Apple iSight Firewire
    1 clé USB 8 GB
    carte son USB macway…j’ai trop galérer pour utiliser la partie son de ma carte mère … je n’ai pas dit mon dernier mot
    cette liste a été établi à partir de plusieurs sites web dont http://tonymacx86.blogspot.fr/search/label/CustoMac mais aussi : http://www.mymac4music.com/2011/12/hackintosh-build-examples/ et les forum qui contiennent des perles (articles gold)
    un exemple d’application d’un disque ssd PCIe :
    http://macperformanceguide.com/Reviews-SSD-OWC-Mercury-Accelsior-benefits.html
    j’ai encore quelques petits problèmes de veille à régler, finir l’installation du SSD (boot système et/ou catalogue light room)… et gérer correctement l’audio via la carte mère vs carte audio sous forme de clé USB.
    Temps de montage : 1/2 journée
    Temps d’installation OS X : 2 journée install 4 ou 5 fois
    Après avoir relu pas mal le site de tonymacx86.com je suis arriver à un système stable et compatible 10.8 (cf apropos de , plus d’infos, rapport système, logiciel, noyau et extensions 64 bits : Oui !)… j’attendrais que OS 10.8 soit bien mature pour migrer (1 mois après le 25 juillet date présumée de la mise en vente de mountain lion)
    Pour l’install je suis passé les 1ières fois via la clé USB 8 GB préparé par Unibeast et patché par BridgeHelper 5.0 (pre-requis télécharger Mac OS X via app store moins cher). Puis au boot suivant j’ai eu l’idée de de créer une petite partition de boot LionUSB sur mon HDD et cloner ma clé USB via l’utilitaire de disque. J’ai pu accélérer mes essais d’installation suivant en bootant sur LionUSB…
    Je n’ai pas utiliser de DSDT avec MultiBeast (on peut faire ce genre de fichier via un boot sur Ubuntu Workstation 10.10 et un script shell)
    voilà pour l’instant

  13. Histoire intéressante et très bien écrite, mais il faut tout de même relativiser les propos et remettre dans le contexte!
    D’abord, cette expérience remonte a 2 ans et le monde du hackintosh a bien évoluer entre temps… Depuis environ un an et la sortie de la plateforme Sandy Bridge, on peut vraiment dire que le hackintosh est devenu extrêmement facile a condition de rester sur des configurations recommandées. Et la sortie d’Ivy Bridge et de Mountain Lion a encore renforcé cet aspect!
    Ensuite cela reste de l’informatique, donc on evite de se lancer dans n’importe quoi sans comprendre un minimum ce que l’on fait, ou alors on accepte les risques encourus… Avoir une sauvegarde de type clone est toujours indispensable, que l’on soit sur un mac ou sur un hackintosh, et cela permet de restaurer le système rapidement en cas de pépin (sur un SSD la restauration se fait en deux temps trois mouvements!).
    Comme d’autres plus haut, je ne peux que citer tonymacx86.com qui a democratisé le hackintosh depuis quelques années, et si vous voulez des explications en francais n’hesitez pas a passer ici: itotoscreencast.fr

Leave A Reply