web analytics

Leica Monochrom : décidément ça ne s’arrange pas !

59
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Décidément ça ne s’arrange pas chez Leica qui nous sort un M9 Monochrome (à capteur monochrome) à 6800 €, au lieu de trouver une réponse crédible aux Fuji X Pro 1, ou même aux Olympus OM-D EM5

0000_screencopy_JFV_ 2012-05-10 à 23.53.08

Passons rapidement sur l’inacessible 50mm f/2 à 6000 € et le pathétique Leica X2  »bling bling » à 1750 €, compact sans intérêt qui n’a pas l’air beaucoup plus doué que son prédécesseur (que j’avais pris en main)…

Ce coûteux OVNI technologique qu’est le M Monochrome, n’intéressera probablement que les plus snobs pinailleurs de pixel, ou les plus riches fanatiques de technologie victimes d’un étrange « champs de distortion de la réalité »… Ceux qui confondent éventuellement photographie avec démonstration technologique bien marketé ! Les rares du moins parmi la première catégorie (plutôt fournie avouons-le), qui en plus de cette passion étrange pour les fiches techniques, disposeront également d’une somme rondelette à gaspiller dans un objet, à l’avenir et à la cote incertaine…

Pendant ce temps, les « vrais photographes » préféreront éventuellemement dépenser toute ou partie de cette « petite fortune » en billets d’avion ! ! !  Histoire d’aller chercher l’inspiration plus loin, histoire d’aller rencontrer d’autres hommes, d’autres cultures… Histoire de ramener des images (peu importe le flacon), à la façon des grands noms : ceux qui ont construit la légende Leica, à une époque ou cette marque savait répondre « concrètement » à leurs besoins.

Et oui ! N’oublions pas que le Leica M, était le « compact de son époque », c’est à dire exactement l’inverse de ce qu’est devenu un Leica aujourd’hui… Leica était devenu une légende en contribuant à inventer la photographie « légère » du 20em siècle : la photographie humaniste de Cartier-Bresson, de Édouard Boubat, de Robert Doisneau, de Leni Riefenstahl, etc… Le Leica était l’engin léger par excellence, qui permetait d’aller sur le terrain à la rencontre des hommes, avec une humilité et une discretion que ne permettait pas l’encombrante chambre…

Malheureusement en 21em siècle, plutôt que de continuer à s’intéresser aux véritables besoins des photographes humanistes (modularité, polyvalence, discretion, compacité, tout ce qui a fait le succes de la marque jusque dans les années 50), Leica s’éloigne de plus en plus de leurs attentes…

Désormais, la marque Allemande semble définitivement égarée sur la voie à sens unique, des objets rares et ostentatoires pour nouveaux riches « bling bling », acheteurs matuvus et incultes à la recherche de repères et de références bien visibles… Certains poussent même le snobisme jusqu’à masquer la pastille rouge grâce à un bout de gaffer… C’est ça le comble du snobisme : sans en avoir l’air, se faire reconnaitre de ceux qui savent reconnaitre un leica !

Qu’on en juge par ces pathétiques séries limités pour collectionneurs : M9-P Hermes à 22.000, ou 40.000 €, qui n’ont d’autres vocations que d’alimenter en signes extérieurs de richesse nouveaux, un marché internationnal du luxe en pleine explosion. Grâce notamment à l’émergeance de nouvelle fortunes Asiatiques générées par la modialisation, grâce aux milliardaires Russes du gaz, aux traders Londoniens, ou aux monarchies pétrolières du Golf…

0000_screencopy_JFV_ 2012-05-11 à 00.10.29

Il est certain qu’il se vendra plus de M Monochrome à Dubai, à Moscou, ou Shangai, qu’à Berlin, ou à Paris (ou paradoxalement les 35h, permettent à beaucoup d’amateur de pratiquer la photographie dès le jeudi matin ;-)

Le marché de Leica est devenu exactement le même, que celui des lourdes toquantes de luxe Made in Switzerland… Quelle misère de voir une marque au passé aussi prestigieux, s’éloigner ainsi de ses valeurs initiales pour continuer à exister, dans un monde qui a évolué bien trop vite pour elle…

Paradoxalement Leica n’a jamais fait de si mauvais appareils (par rapport au reste de l’industrie et à nos attentes), mais ne s’est jamais si bien porté ! Signe que nous vivons une drôle d’époque.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

59 commentaires

  1. Oui, oui absolument !
    Il faut avoir feuilleté son incroyable livre sur les Noubas de kau !
    ET ne pas tout confondre… JP tu ne connais pas l’histoire visiblement !

  2. Ce n’est pas paradoxal de commencer la photo pus tôt dans la semaine, c’est le but. Travailler moins pour faire autre chose et générer de l’a richesse et de l’emploi dans d’autres domaines. Mais évidement c’est mieux de faire du profit, de pousser les gens à bosser comme des nazes pendant bien trop longtemps et de concentrer travail et richesses entre les mains de quelques-uns…

  3. Leica produit de superbes optiques, depuis toujours, mais c’est vrai que leurs appareils…
    Tout est cher très cher chez eux
    Perso je préfère un prendre un leica M6 avec un 35 ou 50 mm et se plaisir a faire de la peloche avec un objet qui reste magnifique et accessible et de qualité

  4. Stéphane beaujean on

    Je suis pas trop d’accord avec cette détestation du Leica numérique. Si j’avais les moyens j’en reprendrais un ( j’en ai eu un six mois). C’est évidemment trop cher, on est d’accord, c’est également un peu de pose marketing pour clientèle de luxe, mais c’est aussi en partie le prix à payer pour de la fabrication totalement allemande, et non chinoise ou asiatique.
    C’est également un appareil unique dans sa manipulation. Celui qui adore, qui va vite, en télémétrique, n’a pas d’autre option. Et quand on aime le télémétrique, franchement on a envie de foutre la visée reflex autofocus à la poubelle. Le cerveau ne fonctionne pas pareil, je n’ai jamais autant la sensation de « Faire » une photo qu’avec un télémètre. Parce que c’est bien jolie les canon et Nikon, mais personnellement, je dis bien personnellement, ça provoque bien moins de plaisir d’appuyer sur un bouton et de ne plus s’occuper du focus à la main en une seconde.
    Enfin, on peut dire ce que l’on veut, j’ai des centaines de photos du M9 et du 5D markII sur mon Lightroom, et Leica enterre en qualité d’image le canon avec optiques L, sur les sensibilités en dessous de 800 iso bien entendu…. Et pas qu’un peu. Surtout en piqué, mais pas que.
    Bref, les choix Marketing de Leica sont parfaitement contestables. Leurs retards technologiques sont totalement critiquables, ils sont à la ramasse dans tellement de domaines (sensibilité, écran, menu, compatibilité carte mémoire)….
    Mais enfin à ce jour (pas encore vu D800 et 5DMKIII mais je les teste à Tokyo la semaine prochaine), c’est le meilleur piqué en plein format pour des sensibilités sous 800 iso car il n’a pas de filtre passe bas, c’est le seul plein format à petite dimension et discret, et enfin le seul plein format à visée télémétrique….
    On a beau dire ce qu’on veut, ça reste des préoccupations de photographes.
    Pour un photographe reporter de jour, je vois pas mieux.
    En attendant, je retravaille avec mon MarkII, mais c’est quand même bien plus lourd, bien moins discret, et bien moins jouissif.

  5. Existerait-il vraiment une place viable pour un Leica plus en adéquation avec des besoins photographiques au milieu de gros groupes tels Nikon, Canon, Sony, Panasonic et Samsung.
    Si Pentax vivote, je vois mal Leica s’en sortir s’ils étaient sur le même créneau que tous les autres.
    Je trouve ça aussi regrettable mais tout à fait compréhensible.
    Concernant le capteur N&B je ne vois pas vraiment où est l’absurdité ? Est-ce vraiment si absurde de photographier avec un outil dédié plutôt que photographier en couleur pour convertir en N&B après ? Tant que les constructeurs nous feront le coup du capteur fixe et nous obligeront à devoir tout changer je ne vois rien d’incongru dans ce choix.

  6. Ce n’est pas le matériel qui fait la photo, mais le photographe.
    Pour certains, acheter un Leica est la garantie de prendre de « bonnes » photos.
    J’ai été propriétaire d’un Leica M6 et d’un 28mm f/2.8 pendant 2 mois, en 1995. Le 28 masquait le quart inférieur droit de l’image du viseur, ce que j’ai trouvé très pénible, me contraignant à décadrer en permanence pour vérifier qu’aucun parasite entrait dans le cadre. D’autre part, la parallaxe fausse la perspective.
    Je l’ai revendu et suis retourné à mes Nikon et Canon.
    Tant qu’à ne pas contrôler complètement le cadrage, je préfère photographier au Holga

  7. Je ne dirais pas que l’esprit Leica se disperse depuis les années 50, je dirais plutôt qu’il est complétement aux antipodes de ce qu’il était ! C’est vrai qu’aujourd’hui dans notre société de consommation à tout va, où l’on est systématiquement matraqué de publicité en tout genre, on vient à en oublier l’essentiel.

  8. @ Stephan
     » c’est aussi en partie le prix à payer pour de la fabrication totalement allemande, et non chinoise ou asiatique.  »
    souvent la fabrication Asiatique est de meilleur qualité, et plus fiable… Que l’on prenne les Toyota par exemple, elles sont jugées plus fiable en Afrique que toutes les autres marques (Peugeot, Land Rover, etc…)
    Et en photo, c’est certainement Canon et Nikon qui remportent la palme de la fiabilité ! Pas Leica…

  9. Mais aujourd’ hui, à l’ ère du numérique, que signifie la formule « fabrication totalement allemande » : rien du tout. Que je sache, Leica ne fabrique pas de capteur, ne fait sûrement pas l’ électronique non plus (ce serait plutôt Panasonic). Au final reste le corps du boîtier, le télémètre et les optiques (qui sont certes, des éléments essentiels). Donc tout cela n’est qu’ un agrégat de technologies dont les provenances sont diverses et variées. Leica s’ égare sur le terrain du luxe tapageur pour milliardaires incultes avec des goûts de chiotte. Quelle tristesse, c’est pathétique et sordide.

  10. J’ai revendu tout mon Nikon pour du leica M et je peux dire une chose, je ne regrette rien. Plus léger, qualité optique sublissime, je n’ai jamais fait autant de bonnes images que depuis que j’ai un Leica. Coté discrétion : incomparable. Il suffit de mettre un scotch noir sur le point rouge et personne ne vous regarde plus. Je n’utilise quasiment que le 35 mm. Bien sur j’ai qq photos floues mais celle qui sont bonnes sont vraiment bien meilleures. Je dois être un super snob mais le gros boitier avec son zoom et son mode d’emploi de 300 pages, c’est vraiment plus pour moi. Iphone et Leica M suffit a mon bonheur. je ne photographie pas les vieux lions fatigués ni les oiseaux au zoom non plus.

  11. 10000% d’accord avec ce post …
    quand on voit les talentueux ingénieurs de leica on se demande pourquoi arriver à de tels produits.
    leur M Monochrome est synonyme de : « c’est la seule facon que l’on a trouvé pour arriver a 10000 ISOS » …. quelle tristesse.
    et au final , la super mega resolution/piqué ca ne sert que dans la PUB … on en a rien a foutre du mega super piqué pour saisir l’humanité le sentiment dans une photo.
    j’etais un malade de la technique qui se balade avec 40kg de matos jusqu’au jour ou je me suis rendu compte que ce qui fait la qualité d’une photo n’est EN AUCUN CAS sa qualité technique intrinsèque (résolution, bruit, piqué)

  12. Pour avoir un beau noir et blanc en numérique il faut d’abord avoir de belles couleurs et une BdB gérée aux oignons.
    Un capteur monochrome c’est une connerie sans nom.
    La couleur en noir et blanc c’est justement l’avantage du numérique sur l’argentique.
    Sur le postérieur je suis…

  13. Leica a tout compris au marché du luxe et de la clientèle richissime russe, asiatique et arabe. Il font un produit de très bonne qualité, cache les défauts et les manques avec de la dorure, du brillant et du marketing efficace.
    Et le vendre à un prix qui certifie l’acheteur que seul un nombre restreint peut y avoir accès.
    Résultat : ceux qui ont des robinets en or pour leur baignoire auront ce dernier Leica !
    Leica n’est plus (à part dans le travail de leurs optiques) dans une recherche d’excellence photographique. Leica ne recherche plus qu’à faire du bénéfice et de façon insolente si possible… et ça marche !
    Intellectuellement, un appareil numérique qui m’interdit de faire de la couleur, c’est une hérésie pour moi. L’idée de pouvoir faire que du noir&blanc, si elle se défend, n’a pas sa place en numérique. Il est préférable de travailler en argentique : tant que la pelloche n’est pas finie on est contraint. Mais si on veut passer à la couleur on change la pellicule, pas l’appareil !!
    Les ayatollahs du noir&blanc et du Leica feront mieux de garder leur M6, de prendre du Ilford HP5+ et d’acheter un vrai scanner afin de numériser leur tirages et leurs négatifs…
    Fuji doit se frotter les mains suite à cette conférence ;-) Ils ont gagné des clients !!

  14. Bien sur la strategie du M9-monochrome est tres discutable et vise une clientele super niche. Je ne parle meme pas du prix du nouveau summicron 50 qui me semble tt a fait hors des clous lorsqu’on trouve les versions precedentes autour de 1000 euros.Toutefois, tout ceci devrait gonfler le marche de l’occasion et ainsi d’acceder pour un cout bcp plus raisonnable a l’incomparable qualite et confort d’utilisation des boitiers et surtout des optiques Leica.

  15. J’ai lu juste avant te lire les annonces sur DPreview…
    Je me suis dit qu’ils n’allaient pas bien, en Allemagne.
    Et tout ce que tu écris dans cet article, j’y souscris à 100%.
    Faut pas déconner tout de même!

  16. Macandphoto devient un défouloir anti Leica, qui est le dernier constructeur Européen ayant survécu, de plus un post et des réponses sans aborder l’angle technique avec quelques avantages quand même… Bien sûr le prix, mais s’il était vendu 800€ est-ce que l’accueil aurait été différent ? Ceux qui en parlent le plus c’est comme toujours ceux qui n’en ont jamais eu, en gros s’en savoir et sans être intéressé par le concept…
    C’est un bon coup marketing, recycler du matériel existant et dépassé sur le papier pour en faire un nouvel objet que les asiatiques et collectionneurs vont s’arracher :D Si ça peut donner les moyens de faire autre chose à côté pour l’avenir moi ça ne me dérange pas.
    D’ailleurs je trouve toujours étranges ces réactions par des personnes qui de toutes façon ne sont pas intéressées par le concept ou qui n’achèteront jamais un Leica pour diverses raisons :(

  17. Si Leica est le dernier constructeur Européen, c’est tout simplement que l’Europe n’a plus aucun génie et ne sait plus rien inventer de bien depuis 50 ans !
    Les industries européennes déclinantes vivent sur leur élan et les acquis du passé… Tout ce qui s’invente de nouveau se passe ailleurs.
    Seul les domaines liés à la défense et à l’aviation subsistent, mais c’est artificiel et pour 2 ou 3 décennies encore… Ce qui s’explique par « l’inertie » énorme des investissements, des commandes d’état et des recherches…
    Par exemple Airbus vit sur les acquis des années 70. Dans 30 ans Airbus sera totalement dépassé par les Chinois. Et la situation financière catastrophique des Etats occidentaux empêchera toute velléité de création d’un nouvel Airbus, quelque soit le domaine…
    Pour tous les secteurs de la scienc, de la recherche ou de l’industrie, dont l’inertie est plus courte, (informatique et électronique notamment), l’Europe est sur la pente déclinante depuis longtemps…
    Dans ce contexte qu’il fallait rappeler : les adorateurs de Leica, ne font qu’exprimer un sentiment inconscient de défiance, face à notre déclin inéluctable et face à ce futur qui les a pris par surprise…
    Réaction épidermique et nostalgique de personnes qui acceptent mal le fait que leur pays, leur civilisation, leur technologie n’incarne que le déclin…
    Disons les choses comme elles sont : les Leica sont dépassés, point barre ! On peut quand même prendre de bonnes photos avec, (comme on peut traverser le pays avec une vieille 403, ce qui peut être sympathique et agréable) !
    Ils n’apportent rien à la photo et sont peu pratiques. Croire qu’un télémètre favorise en quoique ce soit la créativité photographique est juste une grosse blague ! Une « croyance », comme on peut croire en le petit Jésus, sans l’avoir jamais vu…
    Il est ébouriffant que des personnes croient encore à cette légende Leica, à cette quasi superstition (savamment entretenue par quelques gourous, dans leur seul intérêt). Cela tient de la pensée magique et c’est assez pathétique…
    Qu’on se le dise, l’intelligence, la créativité, en photo comme ailleurs, est en Asie (et un peu en Californie aussi)…

  18. En même temps, le compact plein format de Fuji/Pentax/Olympus, on l’attend toujours …
    Et quoi qu’il arrive, même l’auteur de cet article n’était pas né à l’époque où Leica était encore une marque bon marché et à la pointe de la technologie. Foutaise que ce prétendu adn humaniste, ce sont c’est même utilisateur que l’auteur adule qui ont fait de Leica ce qu’il est maintenant. Vous avez déjà vu HCB avec un M5 ?

  19. Momo, ton commentaire est juste un ramassis détestable de la thèse du déclin … C’est sûr qu’avec un état d’esprit comme le tiens l’europe n’ira plus bien loin.
    Juste par rapport à Airbus, dire que c’est une entreprise qui vit sur ses acquis est vraiment mais alors vraiment hors de la réalité, l’airbus A380 est l’avion le plus innovant de notre temps, l’entreprise investit continuellement, elle prépare l’A350, futur avion de ligne long courrier, a réédité ces A320 avec des moteurs consommant moins 15% de carburant… non franchement dire que l’entreprise vit sur ses acquis des années 1970 est une énorme connerie, entre l’A300 et l’A380 le gain technologique est juste énorme.
    Quand à la crise de la dette dire qu’elle empêchera tout création d’un nouvel airbus n’a pas de sens puisque les Etats européens même si ils possèdent des parts de l’entreprise, ceux-ci ne peuvent participer directement au financement des investissements puisque cela est perçu comme une aide illégale selon l’omc puisque relevant de fonds publics, même si Airbus a quand même souscris à des prêts entièrement remboursables.
    Aussi plus généralement même si l’europe politique va mal, l’europe économique se maintiens et attire encore beaucoup d’investissements, dispose d’un système de recherche encore performant et des infrastructures les plus modernes. Alors bien sur la crise de la dette ne semble pas encourageante pour l’avenir mais rien n’est perdu, une réorientation de l’Europe peut encore tout changer.

  20. pfff ! Il y a pas besoin de détester les déclinistes !
    Le déclin est une évidence ! Faut être sacrément obtus pour le nier ! Ce qu’on en perçoit pas bien c’est à quel point on est en déclin !
    On ne voit que la partie émergée de l’iceberg…

  21. Juste une remarque que je n’ai vu ni dans les commentaires, ni dans le billet et qui pourtant me paraît fondamentale : jusque là quand on faisait du noir et blanc, en numérique comme en argentique, on pouvait choisir le rendu soit en changeant de péloche (entre TriX et HP5 il y a un monde pour me limiter à cet exemple), soit en numérique en variant les réglages de chaque couleur dans le mélange noir et blanc.
    Aujourd’hui, avec un M monochrome, on fait quoi ? Le capteur ne change pas me semble-t-il et sa réponse à la lumière est invariable… Ils ont prévu des modes de simulations de péloches dans le boîtier comme chez Fuji ? Je doute puisque de toute façon le capteur est daltonien !
    Bref, il va falloir revenir aux filtres colorés pour donner plus d’impact à tel ou tel élément de l’image n&b. Pour moi ça ne ressemble pas à une avancée !

  22. ahah ! Oui, c’est exactement ça…
    Le acheteurs de Leica, sont aussi boursoufflés et aussi fat que les amateurs de grosse toquantes prétentieuses ! J’ai ai connu pas mal…

  23. Bien que je n’acheterais jamais cet appareil, je reste curieux de ce qu’amène un capteur purement N/B d’un point de vue qualitatif..

  24. C’est un excellent post qui décrit merveilleusement la dérive d’une entreprise rachetée par des actionnaires qui ne la méritaient pas. Ce pamphlet mériterait d’être traduit dans plusieurs langues pour toucher qui de droit.
    Oublions donc Leica et promenons des Fuji à l’autre bout du monde comme M&P nous y invite. Deux questions pour construire :
    – Pourquoi Fuji ne s’est pas aventuré sur la piste du télémètre (qui finalement était un délice d’efficacité) ? Trop cher ? Pas les bons brevets ? Autre ? Un Fuji X-1 aurait-il été rédhibitoirement incompatible avec le principe de ce télémètre ?
    – Quelle est la vitesse pratique utilisable en pose lente sans pied avec un X-1 ?

  25. Probablement car le Télémetre n’intéresse plus personne ! Lent en pénible face à un bon AF (mais celui du Fuji X1 Pro est plutôt décevant malheureusement)…

  26. Je partage cet avis à 100%, c’est une marque qui s’est reconvertie dans le bling bling. La direction française demande à ce que tous les endroits branchés soient démarchés mais les photographes, les vrais, ils en ont rien à foutre. Les optiques sont magnifiques, ça s’est indéniable, mais avoir des listes d’attente d’un an sur certaines pour moi c’est inadmissible. De plus, les nouveaux boitiers numériques ne sont pas de si bonne qualité. Ils tombent souvent en panne et la qualité d’image n’est pas extraordinaire comparé à l’argentique. Quand à faire un capteur N&B, alors là, je n’en vois pas l’intérêt, il y a tellement de choses plus intéressantes à améliorer sur le « M »…

  27. Je trouve assez regrettable de comparer un utilisateur de Leica, à un « Bling-Bling », « m’as-tu vu », ou autre surnom aussi dégradant les uns que les autres.
    Si vous aviez regardé la gamme complète de Leica, ce que vraiment je doute, vous auriez vu que le M, ou bien encore la Photographie, ne représente qu’une partie de la marque Allemande.
    Alors bien sûr, comme nous sommes sur un blog de « photographie », il est plus facile de s’acharner à dire que Leica est une marque de nouveaux riches, en quête de reconnaissance, qui en plus, mettrai un gaffeur pour cacher la marque, la démonstration de richesse poussait à son paroxysme !!
    Au risque de vous apprendre quelque chose, Leica est d’abord un fabricant d’optiques, et quand je parle d’optique, je ne parle pas que d’objectifs. Leica dispose d’une gamme complète d’observation de la nature, allant de la jumelle, jusqu’à la lunette de Tir pour chasseur.
    Je serais curieux de voir la tête d’un chasseur des Hautes Alpes, ou encore d’un ornithologue de la Baie de Somme, quand vous lui direz qu’il est Bling-Bling, avec ses jumelles Leica.
    Ou même, pourquoi pas, faire un article sur le partenariat de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) avec Leica, avec bien sur les mêmes arguments que cités précédemment.
    Les salauds quand même, je savais que la LPO se la pétaient grave ! Et les jumelles Leica, ça c’est truc à avoir dans les endroits branchés !
    Pour conclure, s’il vous plait, avant de faire une généralité d’une marque, regardez l’ensemble. Canon est un vendeur de photocopieur…
    Faire un vrai test des boitiers, serait plus satisfaisant qu’un constat à la « va-vite ».

  28. J’avais posté un commentaire assez long et il semble avoir été supprimé, c’est vraiment très décevant ! S’il faut être politically correct, je vais donc passer en mode ennuyeux.
    En substance, pourquoi toujours cracher dans la soupe dès qu’il s’agit de Leica ? Je ne suis pas d’accord quand beaucoup d’entre vous parlez de retard technologique (ou alors de déclin européen, mais oui !). Je trouve au contraire qu’il faut beaucoup de culot pour sortir un engin comme le M9-M. Leica ne peut pas battre les Japonais sur leur terrain et sur la production de masse, ce serait suicidaire. Ici ils ont tout misé sur le capteur et un rendu d’image différent. Avez-vous la moindre idée de ce que représentent les coûts de R&D pour créer un nouveau capteur ? Ca ne répond pas forcément à nos/vos attentes mais c’est bien une innovation originale avec une grosse prise de risque. Et toute innovation fait avancer les choses ! Ca peut inspirer les autres fabriquants, tout photographe devrait en être ravi !
    Pour ce qui est du tarif, oui c’est hors de prix. Mais il faut parfois savoir patienter. Merci le numérique, les M argentiques n’ont jamais été aussi abordables ! Et si les M ne vous plaisent pas, personne ne vous force à les acheter.
    Pour séries limitées genre Hermès, c’est encore un autre créneau, du produit dérivé. Si ça fait vivre une compagnie qui fabrique de magnifiques appareils photo, c’est très bien !
    Je vous souhaite de bonnes photos !

  29. Cher Virgile, votre commentaire précédent à été supprimé car il comportait une attaque personnelle. C’est la règle sur Internet, n’en soyez pas surpris !
    Chacun est libre d’exprimer son avis, sans attaques personnelles…
    Pour ma part je répète mon idée : le rendu d’image « particulier » de Leica en numérique relève de la légende et de la bonne blague… Point barre ! On a une telle latitude de personnaliser son rendu personnel en RAW dans Lightroom (et d’autres logiciels), que la part « artistique » du capteur est réduite à quasi néant.
    Le seul rôle du capteur étant de récupérer le maximum d’informations. Et à ce jeux là Leica n’est qu’un fabricant secondaire, dépassé par Sony, Fuji, Canon, Nikon (qui utilise les capteurs Sony), etc…
    Vous aurez noté que je ne parle pas des appareils Leica argentiques (au autre époque, l’argentique c’est fini). Je ne critique que les appareils photos numériques Leica, qui sont décevant par rapport à la concurrence. Et par rapport à ce que pouvait apporter Leica dans les années 70 et 80, face aux reflex « non autofocus ».
    Au fait, (pour répondre à Louis) : je ne parle ici que d’appareils photo ! Pas de photocopieurs, ni de lunettes d’approche, ni de jumelles ! Les Leica sont peut-être très bien ! Je n’en sas rien mais ce n’est vraiment pas la question ici…
    Même réponse concernant l’intérêt d’un capteur monochrome. Je crois que Leica est tout simplement largué technologiquement. Ils tentent de cacher la misère grâce à divers arguments marketing (on nous fait le coup du « photographier » différemment, c’est juste de la poudre aux yeux)…
    L’intérêt du télémètre est aussi une bonne blague pour impressionner les étudiants en photo, mais ça ne résiste pas à la pratique… Car on peut utiliser la méthode de l’hyperfocale (des anciens) également en manuel, ou même avec l’AF activé.
    Pour revenir sur le succès commercial de la marque : il ne me dérange pas ! Bien au contraire, je suis plutôt content que quelques emplois restent en Europe. Mais je ne conseillerais surtout pas un Leica à un ami (même un ami très rihe), s’il veut réussir ses photos et progresser !
    Enfin, et pour conclure cette avalanche de série limitées Bling-bling, discrédite leur discours qui se veut « hyper sérieux » par ailleurs. Il y a là une contradiction évidente…
    Mais tout ça n’est que mon avis ! Souffrez que je m’exprime ! Pourquoi ça vous gène ? Libre à tout le monde d’exprimer le sien ici…

  30. murmuredumonde on

    Leica a décidé de fabriquer des appareils pour les riches, plus pour les photographes.
    Tchao les sauriens du calcul.
    cette troisième guerre mondiale est économique, mais les allemands vont la
    perdre, comme les deux autres.

  31. je découvre après coup cet amusant article sur le Leica.
    En fait il n’y a pas une part d’humanisme chez les utilisateurs de Leica, il y a une part de résistance au monde que vous semblez tant apprécier : celui de l’univers des plastiques.
    Si je prends mon Leica M9 avec mon objectif 35mm, il rentre dans la poche.
    Si je prends mon D700 en plastique, il ne rentre pas.
    j’ai full nikon et leica M9 + 3 optiques ( 2 35mm et un 50).
    Mis à part pour la photo utilitaire, c’est le M9 que je prends le plus souvent.
    Je pense qu’il y a une grosse erreur d’analyse dans cet article, et surtout un gros problème d’objectivité.
    Leica était il y a 2 ans, le seul à fournir un appareil plein format de cette TAILLE. Alors bien sur, on parle du Xpro 1 Fuji et compagnie, mais c’est sympa d’en parler maintenant quand le produit est sorti il y a 2 ans.
    C’est le monde des jaloux.
    Restez y.

  32. Allons, allons ! Ce Leica M9 ne rentre pas dans une poche normale, mais dans une grande poche de parka à la limite et ce n’est pas très pratique…
    Je reste persuadé qu’on obtiendra des photos bien meilleurs avec un petiot appareil, bien moins coûteux et plus discret ! De meilleurs photos car j’aurais été plus discret. Mas sans doutes techniquement moins bonnes.
    Mais justement ce qui m’intéresse est le contenu de la photo (son sens), pas sa qualité technique…
    Egalement : je n’accorde aucune importance aux bien matériels, aux matériaux, à la qualité de l’objet en tant que marqueur social (contrairement aux fans de Leica), la seule chose qui compte étant ce que l’on peut faire avec un appareil…

  33. Moi, j’aime Leica, J’en ai 4
    Un Vlux20 pour les fêtes, Un compact X1, un M9 télémétrique, un S2 pour mon boulot.
    Rien à dire, tout marche à la perfection, les images sont nickelles.
    Comme je l’ai vu plus haut, ça ne me gêne pas de voir mon objectif en bas à droite dans le viseur. Je pense qu’en même temps, on regarde hors viseur avant de prendre son image, non ?? Où alors,j’ai manqué un épisode.
    Les objectifs, j’ai rien trouvé de mieux même en Asiatique, Canon, Nikon f2,8 constant, arheu arheu ….
    Et le reportage 24×36 avec 20kg de matériel, ça me saoule !!
    Les prix, oui, et alors, ces objectifs Leica sont fabriqués à la main, alors comme on dit, y’a pas photo.
    Série M, pas de zoom, au moins, on est tranquille sur la qualité, enfin c’est ce qu’on dit ….
    On devrait arreter de critiquer la marque, surtout quand on ne sait pas, où qu’on feint de na pas savoir.
    Pour finir, Leica n’oblige personne à acheter ses produits, alors si ça ne vous convient pas, prenez autre chose.
    J’ai pu constater qu’en général, ce sont les gens qui n’ont pas la trésorerie nécessaire à se l’offrir, qui dénigrent le plus violement possible la marque.
    ça les mets tellement en colère qu’ils balancent, balancent et re balancent.
    En fait, certains savent que Leica est au top, mais trop honéreux pour eux, ils ne peuvent pas en avoir alors ils se défoulent en dénigrant le matériel. Stop, il y a contradiction.
    Ou alors; si c’est de la daube, pourquoi s’y interresser ?
    Leica est passé au numérique, c’est pas Leica, qui change, c’est la photo.
    J’ai aussi un M7 et Leica en vend toujours des neufs, alors, il est où, le problème ??
    Leica Solms est classée fabriquant des meilleurs optiques au monde, c’est pas négociable, ça
    Et y’a plus Angénieux … (dommage d’ailleurs)
    Bon il est l’heure, la lumière a baissé, d’aller faire quelques photos au bord de la mer ….
    Bonne soirée

  34. Bravo Macao !
    Vous avez tout dit!
    On assiste au déchainement des jaloux et des frustres qui sont fous de rage de savoir qu’ils ne pourront jamais s’offrir de Leica alors ils bavent comme des crapauds.
    Et le soir ils se masturbent la cervelle en rêvant qu’ils ont un Leica.
    Si on écouté leurs conneries, il faudrait avoir honte d’avoir un Leica et se cacher.
    Et pis quoi encore !!!

  35. Ben oui, je pense.
    J’ai pas les moyens, mais si je pouvais, j’aurai un Ferrari.
    Il n’empêche que je n’irai pas dire que ce sont des autos ‘m’as tu vu? ».
    Ce sont de superbes machines, malheureusement, le tarif n’est pas pour moi …
    Et dire qu’une mégane vous donne les mêmes résultats, serait abuser, non ?
    @+

  36. Bien que Bushnell et Nikon sont des marques que les golfeurs souvent penser d’abord, Leupold offre un certain nombre de primes télémètres numériques conçus spécialement pour les golfeurs.

  37. Bon, ben j’ai écris un long post, ou j’expliquais pourquoi je trouvais que ce Leica MM était une bonne idée. Et je répondais aussi aux critiques, souvent injustifiées, formulées contre Leica par des forumers et par l’auteur de cet article.
    Et mon post a été supprimé. Pas de débat contradictoire, ici ?

  38. Bon, il s’agit visiblement, de la part de l’auteur de ce billet, d’une hostilité tenace, et pas très bien argumentée, vis-à vis de Leica…
    L’irruption de ce fuji Xpro-1 sur le marché me rappelle celle, en son temps, du Konica RF : il allait tuer le M6 ! Il était automatique, motorisé, avec un dos à charnière, DX, et était bien moins cher…
    Vous en voyez passer beaucoup, maintenant, des RF ? Ont-ils gardé la cote ?
    Maintenant, imaginez que le RF ait eu une baïonnette qui lui soit propre, comme ce Fuji : ces Hexanon-M, qui étaient un cran en dessous des optiques Leica, mais pas mauvais du tout, vous imaginez leur sort sur le marché de l’occasion ? Ils ne vaudraient plus rien….
    Fuji a raté là une belle occasion : avec une monture M, ils auraient eu comme clients potentiels TOUS les M-istes : ceux déja équipés en numérique pour un 2ème boitier, et ceux qui n’ont pas encore franchi le pas. Dommage pour eux !!!
    Pour le Monochrom, c’est une idée géniale, et les images prises avec qui circulent parlent pour elles-mêmes. Pour moi, qui ne fait quasiment que du N&B en argentique, c’est le boitier rêvé, plus encore que le M-9. Eh oui ! Et je ne demande à personne d’être d’accord avec moi…
    Quant à Leica qui aurait mieux fait de réagir à la sortie du Fuji… A-t-on déja vu Porsche réagir à la sortie d’une Mégane Sport, ou d’un coupé Peugeot, même V6 ? C’est pas la même catégorie…

  39. @ Michel :  » Et mon post a été supprimé. Pas de débat contradictoire, ici ?  »
    J’ai fait une recherche de ton post sous :
    – La signature (Michel)
    – L’email que tu as fourni (que je garde pour moi)
    – Ton adresse IP (que je garde pour moi)
    Et j’ai rien trouvé, rien supprimé… Repasse le moi par mail pour vérifier. Ou sous quel pseudo tu l’avais posté.
    Il s’agit probablement d’une erreur technique…
    Vraiment désolé il y en à sur le commentaires de Typepad… contre lesquelle je ne peux absolument rien. J’ai fait des réclamation à l’hébergeur à de nombreuses reprises, ils n’ont jamais trouvé le pourquoi.
    Et si je garde mon idée sur Leica, (je ne l’utiliserais probablement pas, pour tout plein de raisons, même s’il coutait un prix normal ;-)
    Mais je suis toujours enchanté que d’autres expriment d’autres idées !
    Cela enrichi le débat. Et je suis pour ! A 200%
    Les contradicteurs sont toujours bienvenus !

  40. Sur les Leicas en général :
    je me l’offrirais volontiers, ce Leica, que je préfèrerais à n’importe quel reflex pro de chez Canon ou Nikon. Parce que, contrairement à ce qu’écrit JF Vibert, Avec les M Leica perpétue sa tradition « de discretion, compacité ».
    Quand je photographie, pour le fun, des collègues de travail, au taf, avec mon M6, ils me regardent presque avec condescendance, et ne font pas attention à moi. Il en serait tout autre si j’utilisais une usine à gaz dernier cri de chez Canikon. Et effectivement, j’ai masqué la pastille rouge : pas par snobisme, mais pour avoir un appareil qui n’attire pas le regard, qui se fasse oublier autant que possible.

  41. Sur le Leica MM :
    Les grandes idées sont souvent les plus simples… Et quoi de mieux (quoi qu’en disent certains, sur ce fil) qu’un capteur N&B pour une photo en N&B ?
    Pour obtenir une image N&B, les signaux reçus à travers la matrice de bayer suivent des traitements nombreux et divers, afin de restituer une image en couleur. Avec 3 pixels pour restituer un point coloré.
    Et à partir de ce fichier, pour avoir une image en N&B digne de ce nom, c’est re-traitement sous Adobe LR, ou autres.. Avec toujours 3 pixels pour restituer un point gris.
    Un capteur sans cette matrice va à l’essentiel : restituer un point vu en gris, en point gris. le traitement est allégé, et la restitution, pour une image finale en N&B, est bien plus précise.
    Voila pourquoi, question définition, ces 18 Mpx en N&B font mieux que se défendre contre des pixels couleur 2 fois plus nombreux (D800). Quand je lis : « Pour avoir un beau noir et blanc en numérique il faut d’abord avoir de belles couleurs et une BdB gérée aux oignons », moi aussi sur mon postérieur je suis. Pour UNE FOIS que y’a un boitier qui s’affranchit de cette cuisine numérique, ça vaut le coup de s’y intéresser au lieu d’en rire.

  42. Justement, il n’y a a rien qui attire plus l’attention qu’un Leica : un appareil qui surprend par sa forme et sa taille inhabituelle !
    Ajoutez un gaffer… et tout le monde va le remarquer immédiatement et se demander ce qu’il cache…
    Le photographe qui veut rester discret prend un minuscule Canon S100 ! ! !

  43. Merci Michel pour ce lien !
    Mais je me sens parfaitement capable de faire les mêmes images avec mon Sony RX100 (avec plus de souplesse certainement concernant le focales)…
    Je serais prêt à relever le défit en ville ! En vrai…
    Ou même avec un Canon S100, ou un Canon G12 (dans ce cas on agrandira pas forcément en A2).
    http://www.macandphoto.com/2012/01/canon_g12_a.html
    Une fois converti en N&B, il est très facile de masquer le bruit et de faire peter le contraste…
    Je ne vois absolument pas ce qu’amène le fait de se priver de la couleur dans les RAW !

  44. Pour ma part j’ai pris en main le MM et je suis aussi resté sur le C**, quand j’ai vu la pureté des images. Je n’arrive pas à cette qualité avec un EOS 1 et des optiques L. Quand une galerie vous demande si vous pouvez faire un tirage en plus d’1m de large et que vous faites la gueule à cause du piqué, on se sent bridé par la technique. Bien sûr, c’est trop cher… mais essayez-le, si vous travaillez le N&B, bien sûr.

  45. Une question simple :
    si les Leica sont si nuls et dépourvus d’attraits, pourquoi Fuji (encensé sur ce site) s’ingénie-t-il à en copier le style et à développer une gamme entière d’appareils qui ressemblent à des Leica?

  46. Cher eye M, c’est assez simple je crois…
    Fuji a compris que ce que Leica faisait assez mal et très cher, eux pouvaient le faire mieux et pour moins cher… Et qu’il y avait un créneau à prendre, qui étrangement ne semblait pas intéresser grand monde jusqu’alors. On ne saura si cette niche est finalement intéressante, que d’ici 10 ans…
    Bon, de toutes façon Fuji n’avait plus aucune chance de se développer sur le front du reflex (même Sony s’y casse les dents face à Canon et Nikon), ils essayent donc là ou ils sentent qu’une niche est à leur portée, car assez mal défendue…
    A part ça, je n’encense pas du tout Fuji (pas toujours) ! Qu’est-ce que je lui ai mis dans la lentille au RX100 raté par exemple…

  47. Pour utiliser le Leica Monochrom depuis plusieurs mois, on peut dire qu’il s’agit d’une vrai belle machine à photographier. Le capteur est dur – mieux vaut sous-exposer en cas de fort contrastes et de hautes lumières pour ensuite travailler le tout sous Photoshop ou autre, sinon c’est le brûlot -, et son rendu est excellent. Pour ce qui concerne la qualité des 18 MP, elle met au moins en valeur les vielles optiques 35 et 50 mm…
    La gestion de la sensibilité… On travaille en Iso auto sans gêne. C’est même conseillé. Quant à la discrétion, c’est une évidence. Le boitier est silencieux – mode « Doux » à privilégier -. Et la grosse façade noire n’impressionne personne. Ou c’est trop laid, et on vous fiche la paix, ou on le reconnait et… on vous fiche la paix.
    Les Hics ? Un enregistrement trop lent des rafales, un poids et un gabarit plus important que l’argentique – la prise en main le rend moins véloce. Mais il est toujours aussi facile à ranger sous la veste. En revanche, la courroie en cuir est bonne à jeter ; il faut préférer une fine courroie nylon plus souple pour « nouer » l’appareil autour de la main. Quant à la visée télémétrique, ça devrait être un standard…

  48. Wow !!!! Là je suis sur le cul !!! Je n’ai jamais entendu autant d’ineptie. Pour rappel si les chinois son aussi avancé c’est en partie grâce aux occidentaux, vous n’êtes pas sans savoir que toute tentative d’introduction sur le marché chinois se solde par un transfert technologique (quasiment obligatoire). Si il y a bien une chose dont les européens sont responsable c’est de stupidement accepter ce type de contrat.
    L’innovation en Europe est toujours présentes mais malheureusement les fonds d’investissement ne suivent pas (nous ne sommes pas plus stupides que les autres).
    L’aspect sociale est aussi un facteur handicapant dans la concurrence que nous font les pays émergent (devinez pourquoi la Chine qui a amplement les moyens de fournir une couverture social décente à ses citoyens).
    Pour ce qui est de Leica, si le prix est franchement abuser, je ne pense pas qu’une technique comme le télémètre est pu survivre aussi longtemps sans avoir fait ses preuves.
    Par contre croire que les autofocus ou la visée reflex représente le « top », ça !! c’est vraiment croire au père noël, a jésus et à la fée clochette en même temps.
    Quand à l’intelligence et la créativité, elles vont ou se trouve l’argent, donc en Asie et au Moyen Orient. Vous seriez surpris de voir combien d’occidentaux travail dans ces contrées.

  49. Une bel article d’un homme de gauche de l’extrême gauche qui n’aime pas l’argent, les grosses montres, les Leica, etc …. et les gens qui ont les moyens de se payer cela.
    Je fais partie de ces gens. J’ai la chance d pouvoir m’acheter ces boitiers, je suis photographe pro, en reportage loin loin loin ;) oui oui je peux aussi m’offrir des voyages (Oh mon dieu honte sur moi j’ai de l’argent Bling bling beurk !
    Ceci étant, c’est un réel plaisir de travailler avec ces boitiers, discret et léger.
    Et comme mes collègues aiment débattre du « Toi Leica, Moi Nikon, Toi Con …. » Je dis toujours, on se fout du matos, c’est le résultat qui compte ! Si on a envie de foutre 6000 Euros peu importe, le résultat et la passion comble cette folie !

Leave A Reply