web analytics

Un commentaire constructif et un produit en croix ! Un…

18
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Merci à Pomme (un de nos lecteurs fidèles), pour son commentaire constructif et amusant… Pas facile de réunir les deux d’un coup en ce moment ! Probable toutefois, que certains lui reprocheront un manque évident de « politiquement correcte ». Mais pour ce qui me concerne, je m’assois dessus également… (sur le politiquement correcte bien entendu ;-) Alors zouuu, c’est parti : 

«  Hier je vais commander des dollars à ma banque. Le taux de change est de 1,29. J’en demande pour 1000€. Ma conseillère me dit il faut faire un produit en croix pour avoir le nombre de $ (Très fière d’elle). Je me met à pouffer (oui je pouffe parfois devant une pouffe) face à l’évidence du calcul à réaliser, et face à l’artillerie lourde qu’elle met en branle.

Elle fait donc son produit en croix et m’annonce que cela me fera 775 $ ^^! je lui réponds qu’elle se trompe. Elle maintient son chiffre sans se démonter en se justifiant qu’on lui a appris comme ca à « l’école » limite en me prenant de haut. Je re-pouffe.

Et là vexé par mon attitude elle entreprend de me démontrer mon erreur grâce au dieu des calculettes, son ordinateur. Il lui annonce 1290$. En fait cela m’a beaucoup amusé, et fait comprendre que les gens font un métier sans forcement essayer de le comprendre en profondeur.

Elle ne maitrise pas le concept de taux de change, ni le produit en croix et pourtant elle est conseillère.. c’est bien triste, mais tellement à l’image de notre société. Les gens bossent tous pour bouffer, partir en vacances, se payer le dernier gadget.

Ils rêvent tous de devenir riche pour arrêter de bosser, vivre comme les stars de la tv ou de voici…Le boulot est devenu « uniquement » un moyen de subsistance pour la majorité, ce n’est plus un moyen d’accomplissement personnel. « 

Et oui, je sais ! On parle un peu moins de photo en ce moment… Je n’y peux rien, s’il n’y a pas de Canon EOS 5D Mk3 et de Nikon D800 tous les jours ! Mais ce produit en croix valait bien un petit détour.

Un conseil pour les voyageurs : n’allez pas forcément changer des dollars à votre banque car les taux y sont souvent moins avantageux (à la mienne c’est catastrophique notamment). Je vais généralement chez Comptoir Change Opera, un des meilleurs agent de change de Paris (il y en a 4 ou 5 autres, comme ça à paris). Votre conseillère pourrait utiliser leur outil de conversion en ligne !

Quand on est faignant, mieux vaut être malin et vive la modernité… (on peut aussi y acheter de l’or. Je n’y ai pas encore pensé mais ce serait peut-être pas idiot ? Une idée d’investissement moderne, pour ceux qui ont encore quoique ce soit à investir ;-)

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

18 commentaires

  1. Merci de cesser de me casser les couilles avec l’orthographe ! Les remarques techniques et orthographiques, doivent passer par le bouton « Contacter macandphoto » ! Merci d’avance, pour que les commentaires restent riches et intéressants…

  2. Au moment où j’ai pris connaissance de cet article, la tv difuusait le spot du crédit agricole dans lequel ils tentent de nous convaincre du bien fondé de leur démarche…
    Quel télescopage !
    Bref si ce qui est écrit dans cet article n’était pas aussi vrai et désespérant j’aurais souri.
    S’il reste un peu de place sur le politiquement correct je glisserais bien une fesse dessus également.
    Allez courage.

  3. Bon, sachez que le MEILLEUR plan pour le taux de change en France , c’est Change et Collections , 1 r Rouget de Lisle, 75001 Paris. (métro Concorde).
    JF, je m’étonnes que tu ne connaisses pas !!?!!
    JE n’hésite pas à prendre le TGV pour y aller faire du change tellement le taux est au intéressant, et quand on y a ses habitudes, on peut encore espérer un meilleur taux que le client lambda…
    Voilà pour le tuyau !

  4. Merci Chris ! L’adresse est bonne également je connaissais…
    Mais c’est des cacahouètes !
    Si tu changeais 1000 € aujourd’hui chez CCO, tu obtenais : 1275,50 USD
    Chez Change et collection, tu obtenais : 1278,32 USD
    Soit 2,82 USD de gagné (sur 1000 € changé) !
    Soit 2,15 €…
    Merci quand même, une adresse de plus c’est bon à connaitre

  5. oui mais mouaaa j’ai un meilleur tarif encore ! he he he ! :)
    2,15 € ça paye à peine un café en terrasse juste à côté ! :(

  6. Jean-François, tu sais ce qui me révolte le plus, ce sont les « gestionnaires ».
    On en trouve partout.
    Ce sont des gens avec des salaires élevés, ponctionnés sur le travail (la production) des employés. Ce sont les vampires 2.0, qui profitent de leurs réseaux (francs macs, politiques, grandes écoles, religieux ou autres) pour se placer dans des administrations ou des entreprises. Leur travail est réalisé par des subalternes, ils ne se contentent que d’arbitrer de temps à autre et d’étendre leur réseau à coup de déjeuners d’affaires et de cadeaux défrayés. Un exemple :
    http://linfo.re/-Societe-/Marie-Joseph-Male-bientot-a-la-tete-d-Air-Austral

  7. Hello Professeur !
    j’ignore tout de cette affaire d’Air Austral… la seule chose que j’espère qu’il n’y aura pas de grève la prochaine fois que je prendrais l’avion ! A chaque fois j’en tremble d’avance…
    Sinon, oui, je vois bien de quoi tu veux parler ! j’en ai croisé deux ou trois de ces gestionnaires, lors de mon passage à Wanadoo (quand ils avaient racheté le startup dont j’étais co fondateur en 1999)…
    Des gestionnaires… qui ne fabriquaient rien ! ET en connaissaient rien au web… Une catastrophe !

  8. Peux-on savoir précisément d’où vient cette idée qu’à une époque bénie le travail était un moyen d’accomplissement personnel pour les gens ?
    Qui sont « les gens » ? (par exemple s’agirait-il de tout le monde sauf Pomme ?)
    De quelle époque s’agit-il ?
    La notion d’épanouissement personnel n’est-elle pas au contraire une notion moderne ?
    En d’autres termes, ce raisonnement m’apparait aussi instable qu’est incompétente la conseillère de la banque de Pomme. Mais j’attends les réponses qui me montreront que je me trompe.

  9. Ma chere Myriam, vous montez sur votre grignon camarguais au 1/4 de tour ! Il me semble néanmoins que vous vous permettez de déformer le sens de mes propos, soit car vous les avez mal compris, soit car une partie de mon texte a fait surgir en vous un profond malaise lié au « politiquement correct » :p (douce solidarité féminine) Dans ce cas, ben tant pis…
    Dans le cas ou vous auriez mal compris mon texte, je tenais juste à mettre en évidence 2 comportements distincts de l’espèce humaine :
    1- soit on subit sa vie, « les gens », « ils » dans mon texte representent donc la part majoritaire d’individus qui une fois le soir venu se laisse lobotomiser par TF1, enviant leur prochain et déprimant sur leur si triste sort dont ils sont victimes.
    2- soit on devient acteur de sa vie en refusant de subir. On invente son métier, ou on s’intéresse à celui qu’on a, essayant de le faire le mieux possible, transformant la lassitude quotidienne en sources d’intérêts, ainsi un métier de prime abord rébarbatif peut se transformer en une source de satisfaction personnelle. (enfin bon ca marche pas a tt les coups c’est sur)
    Il y a des failles dans mon raisonnement, je suis loin d’être parfait, mais j’imagine que vous en avez compris le sens, sans quoi vous n’essayeriez pas de devenir photographe de mariage…

  10. Bonjour pomme.
    N’étant pas dans le cas de la solidarité féminine, je vais cependant soutenir Myriam dans son incompréhension de vos paroles ;).
    Je ne puis nier que tout le monde rêve de pouvoir exercer le métier de ses rêves. S’en donner les moyens est une chose. Mais avoir la possibilité de le faire en est une autre. Vous prenez l’exemple de métier plus ou moins indépendant, mais tout le monde ne rêve pas d’être son propre patron, et dans ces cas où le travail souhaité implique une équipe et une structure, la tâche est plus ardue. J’accomplis cet effort en ce moment pour un certain temps, mais clairement cela aboutit à des sacrifices (famille…) qui font que cette situation ne pourra perdurer.
    Ce qui me pousse à un deuxième commentaire. J’ai l’impression que c’est une idée très moderne ce besoin d’épanouissement dans son travail, besoin nécessaire peut être pour justifier le nombre d’heures investies même pour des français soit disant au 35h. Et là ou je rejoins Myriam, je pense que de tout temps, des gens ont fait des travails « alimentaires », pour autant, je trouve mesquin et rapide de les accuser de ne pas être épanoui. J’imagine très bien consentir à faire un travail moins passionnant, mais qui me libèrerait l’esprit (et un peu de temps) aussi pour pouvoir profiter des joies simples que sont le sport, la famille, faire des photos?
    Ceci étant dit, je partage votre sentiment vis à vis de votre banquière, mais en lien avec l’orthographe à l’école, ou d’autres sujets du même style, je crains malheureusement que la loi du minimum syndicale et d’une certaine autosuffisance ne deviennent la norme. Luttons.
    Poire (juste pour illustrer une vision différente de la votre ;) )

  11. Cher Pomme,
    Il me semble que vous n’avez pas compris le propos du commentaire auquel vous faîtes référence et non son auteur le votre.
    Soyons donc sans équivoque:
    Lorsque vous dîtes: Le boulot est devenu « uniquement » un moyen de subsistance pour la majorité, ce n’est plus un moyen d’accomplissement personnel,
    -« devenu » laisse sous entendre une évolution, un état différent d’avant.
    -« ce n’est plus » finit d’aller dans le sens qu’avant le « boulot » était un « moyen d’accomplissement ».
    Or comme le souligne Myriam, cette idée d’accomplissement par le travail est tout ce qu’il y a de plus récente. Ainsi elle qualifie la conclusion et par extension votre raisonnement d' »instable » c’est élégant de sa part me semble-t-il.
    On ne parle plus ici de photo, pas d’annonce de nouveaux produits, donc le sujet « photo » s’est tari?
    J’imagine qu’en ces temps d’élection, l’opinion est le sujet à la mode. Soit, j’en profite alors pour donner la mienne: je trouve ce site beaucoup plus pertinent lorsqu’il traite du sujet qu’il maîtrise (et pas qu’un peu), la photo.
    (pardon Jean François, mais qui aime bien châtie bien ;-) )
    Les discussions de comptoir « j’ai croisé une nana bête, la pauvre, et moi je suis plus intelligent qu’elle, donc si elle est bête, elle ne s’épanouit pas dans son travail, elle regarde TF1 et rêve de devenir riche….c’est symptomatique de l’évolution de notre société n’est-il pas » ne sont ni pertinentes, et encore moins constructives.
    (encore une fois ca n’est que mon avis)
    Beaucoup tiraient ici à boulet rouge sur le premier quidam s’essayant à la photographie via des moyens limités tels qu’Instagram, mais lorsque les mêmes s’essaient grossièrement à la sociologie, ca ne gène personne.
    NB: Dans toutes les banques que j’ai eues, ca n’a jamais été mon conseiller/ère, mais les hôtes/esses d’accueil qui m’ont fait le change…

  12. Je voue un culte sans limite au dieu carte bancaire et, ayant toujours la centaine de dollars en monnaie du voyage précédent, je ne retire des sous qu’au besoin sur place dans le premier ATM venue.
    Je « perd » sûrement quelques cents au passage mais je ne risque pas de perdre des centaines ou milliers…
    Mais je ne fais jamais comme tout le monde ;-) !!

  13. pfff j’avais écrit une réponse, mais le commentaire a disparu…
    En voici un nouveau pour répondre à Pomme.
    Je suis d’accord avec toi sur l’intéret et la nécéssité d’être acteur de sa vie et non victime. C’est effectivement pour ça que je me suis mise à mon compte il y a 10 ans.
    Pour autant, je pense qu’il y a différents moyens d’être acteur de sa vie. Et j’observe dans mon entourage des personnes qui ont fait des choix différents, qui sont le contraire de la fainéantise, et particulièrement utiles à la société.
    Je ne ferai donc pas de séparation aussi tranchée que toi.
    Par ailleurs, tu aurais pu profiter de l’occasion pour apporter la lumière de ton intelligence à l’hôtesse de banque plutôt que de la rabaisser, c’est juste un exemple, ne le prends pas au pied de la lettre.
    Je ne ressens aucun sentiment de solidarité avec cette dame.
    Mais j’ai senti en arrière plan de ton commentaire un relan de « c’était mieux avant ». Un « c’était mieux avant » simpliste qui m’a fait penser à des arguments simplistes souvent utilisés par Sarkozy, qui me parait suffisamment intelligent pour ne croire à ces salades. Je le soupçonne donc de démagogie intense. Et c’est en réalité ça qui m’a fait réagir à ton commentaire. Tu vois on est bien loin d’une solidarité féminine.

Leave A Reply