web analytics

iPhone en Afghanistan, le meilleur APN est celui…

14
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

Un post original aujourd’hui, pour nous rappeler qu’il vaut mieux photographier des choses intéressantes avec un iPhone (ou n’importe quoi d’autre), que de photographier des photos de choses sans intérêt, avec un excellent appareil ;-) 

Photo 23-02-11 11 43 01J’ai découvert ces images touchantes sur l’écran de l’iPhone de leur auteur, Arezo Malakooti une jeune Australienne d’origine Iranienne qui vit et travail une grande partie de l’année en Afghanistan (ici à droite, face au Lac Band-e-Amir dans la province de Bamyan).

Je lui ai demandé s’il ‘était dangereux de faire des études ethnographiques en Afghanistan en ce moment (l’actu tragique de ce mardi tendrait à confirmer que le pays est embarqué dans une spirale infernale). Elle m’a répondu que ce n’était « pas si dangereux qu’on pouvait le croire »… Elle a ajouté : « Si tu rêve de découvrir l’Afghanistan, c’est peut-être le bon moment d’y aller. Car dans quelques années ça pourrait être plus compliqué. Et moi qui y vit, je trouve dommage que l’on ne montre jamais ce qu’il y a de magnifique dans ce pays. Les seules images qui en sortent, ne parlent que de guerre et jamais du reste »…

On pourra tirer une dernière conclusion de ces belles images (conclusion déjà bien connue de nos lecteurs) : « le meilleur APN, est celui que l’on a toujours dans sa poche » ! Sans obligatoirement aller jusqu’en Afghanistan, j’ai toujours pensé qu’un billet d’avion à 800 € donne toujours de meilleures photo qu’un objectif à 800 € ! Et au delà des photo, on aura surtout vécu quelque chose d’inoubliable…

Certes, si Arezo avait possédé un petit Canon S100, cela aurait été encore mieux qu’un iphone 4, notamment à contre jour (d’ailleurs, sur mes conseils elle va peut-être s’en offrir un)… Mais au moins avait-elle un iPhone en poche et surtout l’oeil ouvert et le bon… Un oeil instinctif, jugez plutôt.

Légendes rédigée à notre demande par Arezo, car une photo n’a de valeur qu’à la condition qu’elle comporte une légende. Les images sont absolument brutes sortie de l’iPhone : 

Photo 04-12-11 13 30 45

Siblings watch television together on a Friday afternoon in their home in Jibrail, Herat. They like to watch American action films. They don’t understand what’s being said, but they are entertained by the fast-moving images. I spent three weeks living in this community to conduct an ethnography.

 

Photo 05-12-11 10 37 04

A family of just women – perhaps the greatest curse in Afghanistan. This woman moved her five daughters back to Afghanistan after having spent decades in Iran, after her husband passed away there. It was the first time that the girls had seen Afghanistan and the adjustment process was challenging.

 

Photo 01-12-11 17 15 39

This little old lady had spent the bulk of her life as a migrant living in the Iranian city of Mashad. My Father was originally from Mashad, but like her, I too spent my life as a migrant (or the child of migrants) in Australia and have never seen my ancestral homeland. When she heard my story, she looked at me with her serious eyes and said “it was your destiny to come here and meet us.”

 

Photo 16-11-11 15 30 42

Kabul from up high. The landscapes of Afghanistan tend to speak to my soul, and I always imagine that it’s a tangible manifestation of my spiritual link to my Iranian ancestors who lived the days of their lives in landscapes such as this.

 

Photo 16-09-11 07 29 43

Dragon valley in Bamyan province – located on the road between Bamyan city and Band-e-Amir. Local legend has it that Imam Ali slayed an unfriendly dragon in this spot. Bamyan province is comprised of mainly ethnic Hazara’s who are traditionally Shiite Muslims, hence the references to Imam Ali.

 

Photo 16-09-11 11 54 48

Completing a 20km hike through the seven lakes of Band-e-Amir, Bamyan province. The lake seven has dried up now.

 

Photo 16-09-11 13 04 59

A 20km hike through the seven lakes of Band-e-Amir – stopping for lunch.

 

Photo 16-09-11 14 32 22

The lakes of Band-e-Amir – my friend and I sat at the edge of the cliff to give a sense of the magnitude and grandeur of this place.

 

Photo 16-09-11 15 43 41

The lakes of Band-e-Amir 

 

Photo 16-09-11 17 27 56

The lakes of Band-e-Amir

 

Photo 14-09-11 17 24 13

The Buddha’s of Bamyan.

 

Photo 26-11-10 16 07 02

The Buddha’s of Bamyan up-close.

 

Photo 13-09-11 14 31 06

Villagers in Yakawlang district of Bamyan province.

 

Photo 26-11-10 09 33 12

Interviews with shopkeepers in Bamyan province, as part of a study on the nutrition of infants and young children.

 

Photo 26-11-10 14 50 45

Bamyan province. Always connected by mobile phone, even in the mountains.

 

Photo 26-11-11 13 45 20

Flying carpet? A scene I stumbled upon in an abandoned house in Istalif during a picnic with friends.

 

Photo 16-04-11 14 13 51

Kabul bird market.

 

Photo 28-11-11 10 39 33

The streets of Kabul during Ashura.

 

Photo 30-04-11 16 04 42

The (cutest) ice-cream seller of Kabul.


Photo 06-12-11 09 33 00

Commemorations on the Day of Ashura in Jibrail, Heart, December 2011.

 

Photo 06-12-11 10 31 35

As above

 

Photo 13-09-11 15 42 14

Conducting interviews with village elders in Yakawlang district of Bamyan province.

 

Photo 03-12-11 13 09 29

Lunch in a local ‘chai-khana’

 

Photo 30-11-11 10 01 11

Interviews with internal migrants in the city of Jibrail in Herat. This man had migrated from the central highlands of Afghanistan some years before. He was sharing his opinions on cultural change and acculturation. 

 

IMG_1141

Sorting through onions on a Friday at one of Kabul’s biggest bazaars. 

 

 

 

 

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

14 commentaires

  1. images superbes ! Comme quoi ;-)
    C’est Any Lebowitz qui avait déclaré que lson APN préféré était l’iPhone.
    Merci JF pour ce post décalé !

  2. Quels paysages..! Superbe série et BRAVO à son auteur Arezo Malakooti.
    J’ ai pas d’iphone mais mon S95 est le meilleur apn que j’ ai jamais eu.. Ca fait sourire certains quand je dis ça.. J’me sens moins seul d’ un coup..! ;-)

  3. « Un post original aujourd’hui, pour nous rappeler qu’il vaut mieux photographier des choses intéressantes avec un iPhone (ou n’importe quoi d’autre), que de photographier des photos de choses sans intérêt, avec un excellent appareil ;-)  »
    hé bien voilà , c’est pas difficile , me voilà réconcilié avec m&photo ,le genre de propos qui font du bien ,on le sait tous c’est le bonhomme , en l’occurrence la jeune fille qui fait, qui vit les photos , ha que ç fait du bien ce moment de fraicheur dans la course à c’est moi qui possède le plus gros etc etc , merci JFV

  4. Mouais ….
    Super, avec un Iphone sur la lune on fait de meilleures photos qu’avec un 5D mark III dans ses toilettes ?
    J’avais besoin de le lire pour le savoir :)
    J’aimerais juste rappeler que l’Iphone coûte plus cher que la plupart des reflex numériques courant… ne se transporte pas mieux qu’un petit compact numérique… a l’autonomie d’un Cayenne qui a un réservoir de microcar..
    Avec un Kodak jetable vous aurez de bien meilleures photos qu’avec un Iphone.

  5. L’iphone est à un reflex haut de gamme ce qu’un IMac est à un Macpro.
    C’est un appareil, limité, peut évolutif, cher pour ce qu’il fait. Et pourtant vous démontrez dans cette note que cet outil peut être utilisé par des professionnels qui lui trouvent une utilisation qui ne serait pas adapté à un reflex (la discrétion dans ce cas là, plus facile de se fondre dans un pays réputé dangereux avec un simple Iphone plutôt qu’un gros sac photo).
    Beaucoup de paradoxes dans ses notes, peut être serait il temps d’arrêter sur les machine non MacPro non ? ça permettrait de débattre de choses plus intéressantes.

  6. Malgèrs l’oei du photographe, on ne peut pas retenir la qualité d’image de l’iphone. Entre le bruit, les flous de bougé ou de mouvements, le manque de piqué, et autre… C’est utile. Mais malgrès le côté trendy de faire du reportage iphonesque, ce n’est pas qualitatif. Il y a un réel soucis de médium je pense.
    On ne peut pas dire non plus qu’un iphone soit aussi réactif qu’un reflex quand il faut viser et déclencher, sans compter de la petite batterie qu’il lui fait défaut.
    Il est peut-être bien l’iPhone, mais trop trendy pour être pris au sérieux.

  7. En somme, c’est toujours le même débat. Est-ce l’appareil qui fait la photo ou le photographe qui tient l’appareil? L’iphone n’est pas meilleur qu’un autre smartphone de dernière génération. La qualité de ses photos n’a rien à voir avec celles d’un réflexe d’entrée de gamme. Et pourtant il m’arrive d’être touché par certaines photos prises avec. Tout est une question de destination finale pour la photo: papier, web…

Leave A Reply