web analytics

Décryptage des nouveautés du Canon EOS 5D MkIII

30
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

Analyse des nouveautées du Canon EOS 5D Mk III, successeur du canon EOS 5D Mk II (relire la page qui lui est consacrée dans notre guide des reflex Full frame de 2008). Toutes les infos publiées précédement sur le net étaient donc vraies !

  • Il sera accessible dès le mois de mars pour environ 3300 €. Mais pas d’évolution du EF 24-105 mm f/4 L IS USM (déjà 6 ans)… 

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 07.00.36

Donc, le nouveau Canon EOS 5D Mk3 (de 22,3 Mpix seulement) affrontera au cours des trois années à venir, deux Nikon stéroïdés à 36 Mpix : le D800 et le D800 E (ce dernier sans filtre Anti Aliasing, ce qui assurera une résolution plus élevée encore au prix d’un risque de moiré qui sera réglé en post traitement).

  • A noter qu’un nouveau Flash 600 EX (page CPS) est également présenté aujourd’hui.

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.12.13

Mais commençons par la question la plus intéressante : pourquoi une taille de capteur aussi  » raisonnable » ? Alors que certains appareils amateurs atteignent les 18 ou 24 megapixels, sans parler des téléphones à 41 Mpix ?

 


Un capteur de taille (très) raisonnable ?

Il est assez étonnant que Canon n’ai pas voulu aller plus loin en terme de résolution. Il s’agit je crois de répondre à l’attente de la majorité « silencieuse » des photographes pro, disons : les « photographes normaux » qui font un peu de tout, du mariage, de l’actu, un peu de sport, un peu de pub, un peu de vidéo éventuellement…

 

6a00d8341c048f53ef0168e7005bc1970c-800wiRelire d’ailleurs notre petit post : Nikon D800 : 36,3 Mpixels ça fait quoi ?

D’ailleurs je suppose que de nombreux photographes apprécieront ces 22,3 Mpix et se diront : « Ouf ! Pas besoin d’upgrader immédiatement mon matériel informatique »… Surtout ceux qui possèdent des iMac (private jock ahah ;-) On se contentera donc de :

  • Capteur CMOS Full frame 22.3 Mpix.
  • Un unique processeur Digic 5+ pour le traitement.

D’un côté c’est un peu dommage, car Canon pouvait se permettre plus de pixels : d’une part du point de vue de la maitrise de la qualité d’image (on sait de quoi est capable sur le terrain l’excellent capteur APS-C de 18 Mpix des EOS 7D, 60D et 600D)… Je suis moi-même assez fan de haute résolution : relire notre analyse : résolution ou sensibilité, qu’attendez-vous ?) et j’aurais préféré 36 Mpix ! Mais peut-être faudra-t-il attendre un EOS 3D pour cela, ou un EOS 5Dx ?

D’autre part, car Canon est le seul fabricant à proposer trois tailles de fichiers RAW (deux tailles inférieures, mRAW et sRAW). Ce qui est hyper pratique lorsqu’on a pas besoin d’une très haute résolution, ou lorsqu’on est à cours d’espace sur la carte. Qui peut le plus peut le moins, on a ainsi le choix des armes !

Car il faut dans le même temps, rester conscient que la très haute résolution de 24 Mpix d’un Sony Alpha 77 (ou d’un NEX 7), se paye finalement au prix fort en terme de bruit numérique : relire ceci (Sony n’étant pas capable des mêmes prouesses que Nikon, lorsqu’il s’agit d’exploiter une telle densité de pixels). Mieux vaut dans ce cas-là : pas trop de photosites au centimètre carré ! En fait, il faut trouver un juste millieu et 21 à 24 Mpix sur un full frame, c’est finalement pas si mal…

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 01.58.54

Vous voyez d’ailleurs sur l’exemple ci-dessus (copie écran de DPreview), que moins de pixels (les 16 Mpix APS-C du Nikon D7000 et les 21 Mpix Full frame de l’EOS 5D Mk3 de 2008), permettent une meilleure résolution que 24 Mpix en APS-C. Ici, on peut lire la marque « paul Smith » de cette montre avec 16 Mpix en APS-C…

Alors que les 24 Mpix en mode « gros pâtés informes » des Sony NEX 7 et Alpha 77, produisent une image illisible et moche…

On remarquera en passant la maîtrise incroyable de Nikon sur ce coup-là (avec le capteur APS-C du D7000). Il faut dire que Nikon qui a eu de l’entrainement pendant des années, afin de maîtriser les abominables capteurs CCD de Sony ;-)

0000_screen_ 2012-03-02 à 15.51.20Autant dire qu’en plus de 3 ans de progrès réalisés par Canon sur son capteur Full frame, l’EOS 5D Mk3 devrait produire également des miracles avec seulement 22,3 Mpix. Réponse du berger à la bergère ? On est impatient de l’essayer !

MAJ : on trouve quelques images d’exemple de l’EOS 5D mk3 à télécharger ici

 


Caractéristiques et performances à la hausse

On bénéficiera donc, grâce à ce capteur de taille « assez raisonnable », d’une plus grande polyvalence et de meilleures performances en hautes sensibilité.

  • Sensibilité standard de 100 à 25.600 ISO.
  • Extension de 50 (Low), à 51.200 (H1), à 102.400 (H2) y compris en vidéo.
  • Options de limitation de la sensibilité ISO maxi (n’existait pas sur l’EOS 5D Mk2 de 2008, apparue ensuite sur l’EOS 7D et suivants).
  • Cadence en rafale à 6 im/sec sur 16.270 JPEG (au lieu de 3,9 im/sec précédemment). Les EOS 5D ont toujours étés connus pour leur buffer généreux, permettant de tenir la cadence sur de longues rafales en RAW (espérons que cela soit toujours le cas).

De ce côté là le 5D Mk3 fera donc mieux que le Nikon D800, qui est limité à 4 im/sec… Sauf à utiliser une coûteuse poignée d’alimentation MP-D12 avec batterie EN-EL18, ce qui lui permet de grimper à 6 im/sec (mais en format DX seulement)… Avantage au 5D Mk3 pour la polyvalence.

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.22.11

Avec une telle cadence, on regrettera très certainement de ne pas disposer d’un réglage personnalisé de la cadence intermédiaire (comme chez Nikon). Un reproche déjà fait à l’EOS 7D, car pour certains sports : entre 4 et 6 im/sec, il y a un gouffre. J’espère (désespérément) depuis des années pouvoir être en mesure de régler « précisément » la cadence en rafale intermédiaire (1, 2, 3 ou 4 images / sec), comme chez Nikon… Et cela si possible, du bout de l’index, sans même quitter la scène de l’œil dans le viseur ! A noter ensuite :

  • Mesure multizone sur 63 zones double couche (comme EOS 7D). Cela suffira très bien, car à ma grande honte, je n’ai jamais réussi à déceler la moindre différence sur le terrain, entre une mesure à 35 ou whatmille zones !
  • La mesure spot peut descendre à une taille de 1,5% (habituellement 3%).
  • Mais toujours pas de flash pop-up comme sur les EOS 5 précédents : ça me manque en voyage (et j’adore ça sur le Nikon D700)… Ce dernier regagne un peu de polyvalence, notamment en voyage ou je préfère me passer d’emporter un flash cobra !

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 03.41.04

 


Autofocus, une innovation attendue (au tournant) :

C’est peu dire que les EOS auront étés critiqués depuis 3 ans sur la question de l’Auto Focus… Pas toujours à raison d’ailleurs, car j’ai rarement raté une image à cause de l’Autofocus de mon EOS 5D Mk2 (j’en parle avec trois ans d’expérience et de recule sur le terrain pour ce modèle. Et trois ans pour son prédécesseur). Mais il faut dire qu’en utilisant des EOS depuis les années 90, j’ai aussi appris apprend à anticiper intuitivement leurs éventuelles défaillances et je sais en déjouer les pièges.

Mais il est clair qu’un Nikon D700 faisait mieux de ce point de vue, ce qui à la marge pouvait se révéler déterminant dans certaines conditions d’éclairage, ou en photo sportive et animalière (exemple typique des oiseaux en vol, un sujet plutôt facile avec un Nikon)…

C’est donc la révolution avec un AF à 61 collimateurs qui est quasiment identique à celui du modèle haut de gamme l’EOS 1Dx (quelques détails avancés restent le privilège de l’EOS 1Dx)…

  • Nouvel AF à 61 collimateurs (dont 41 collimateurs en croix, sensibles jusqu’à f/5,6).
  • 0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 07.26.23Nouvelle ergonomie et paramétrages basés sur des Style d’AF adaptés à différents sports ou types de scènes (comme sur l’EOS 1Dx).
  • Suivi AF du sujet (de collimateurs en collimateurs, façon suivi 3D Nikon et EOS 7D).
  • Adaptation de la position des collimateurs décentrés, lors du passage d’un cadrage paysage à portrait (comme EOS 7D).
  • La seule caractéristique d’AF qui n’est pas récupérée de l’EOS 1Dx est le suivi couleur et de reconnaissance de visages, car ces deux systèmes utilisent la cellule de mesure de lumière à 100.000 pixels, dont ne profite pas l’EOS 5D Mk3. Il ne s’agit donc pas d’unn bridage logiciel.

Voici les diverses méthodes de sélection des collimateurs : 

  • Sélection totalement automatique des collimateurs. 
  • Collimateur AF spot (comme les EOS 7D et Canon EOS-1D X)
  • Collimateur AF unique (comme précédement)
  • Collimateur AF unique avec 4 collimateurs adjacents (pratique pour les sujets qui bougent, on sélectionne en gros le sujet et l’appareil est libre de changer de collimateur à proximité si le sujet vous échappe).
  • Collimateur AF unique avec 8 collimateurs adjacents (même principe pour des sujets encore plus imprévisibles.
  • 0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.14.38On notera avec satisfaction, l’arrivée du bouton M-fn près de l’index, qui permet comme sur l’EOS 7D, de piloter l’AF à 61 collimateurs. Pilotage pas toujours intuitif les premiers jours de prise en main de l’EOS 7D, je m’en souviens (on s’y fait ensuite). Mais l’EOS 5D Mk2 devrait améliorer cela.
  • Pour les performances, on attendra d’essayer avant d’en parler plus avant…

 

 


Viseur 100%, encore en progrès…

Le viseur de l’EOS 5D mk III est en progrès, non que celui du prédécesseur était mauvais. Mais de 98% il passe à un vrai 100%. Comme sur l’EOS 7D et les Nikon d’en face.

0000_screen_ 2012-03-03 à 00.34.57

  • Viseur 100 % grossissement x0,7
  • Un système d’affichage de quadrillage optionnel comme sur l’EOS 7D. Dans ce cas, adieux les verres de visées interchangeables. Il y a du pour et du contre.
  • Horizon artificiel dans le viseur et à l’écran.

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 07.03.04

 


Design, encombrement, poids, construction :

On retrouve le revêtement très agréable de l’EOS 7D et moins glissant (qui avait été inspiré par le Nikon D300), en très net progrès donc par rapport au 5D Mk2.

J’aime beaucoup l’aspect un peu plus arrondi du boîtier. On sent l’inspiration de l’EOS 7D et même du très agréable EOS 60D (essayez-le, c’est un bonheur ce petit boîtier, il forme un couple idéal avec le 70-200 mm f/4)… On notera le nouvel emplacement du micro au dessus du logo EOS. Le Mk3 aurait l’air très légèrement plus compact que l’EOS 5D Mk2. Mais il ne l’est pas, c’est fort dommage :

 

  • Dimensions : 152 x 116 x 76 mm. Pour mémoire l’EOS 5D Mk2 mesure : 152 x 114 x 75 mm. C’est à dire exactement la même taille, à 1 ou 2 mm près.
  • Poids : 950 gr (avec batterie)… On espèrait un léger allégement mais c’est raté ! Son ancêtre ne pesait que 810 g sans batterie, (ajoutez 100 gr environ pour la batterie)… Le Nikon D800 (environ 900 gr avec batterie), a lui par contre gagné pas mal de poids par rapport au D700, (qui était trop lourd, environ 995 gr sans batterie). Près de 200 gr de gagné si je compte bien !

Le Canon EOS 5D Mk3 est déjà ici sur Camerasize.com, tout comme le Nikon D800.

0000_screen_ 2012-03-02 à 16.22.39

On se rappelera que la mode est à l’arrondi en ce moment sur les appareils pro (contrairement aux appareils amateurs comme le Canon G1 X ou l’Olympus OM-D). La cure « d’arrondissement » la plus spactaculaire étant le passage du D700 au D800 ! Sans oublier le D4…

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-01 à 17.47.16

Et c’est tant mieux, car ça « accroche » moins quand on fourre son matos en vrac dans un sac (pas toujours un sac photo)… Constater que Nikon suit la tradition Canon sur ce point est rassurant. Pour mémoire, l’arrivée du bio design chez Canon remonte à l’EOS 1 de 1989 et même au T90 de 1986 (cliquez sur ces liens pour vous rendre compte à quel point un boîtier pro de l’époque, pouvait être dépouillé).

  • La protection contre les intempéries serait légèrement améliorée, à l’image de l’EOS 7D… Mais sans forcément atteindre le label professionnel d’un Canon EOS 1Dx.

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.52.40

  • Le déclencheur serait testé pour 150.000 cycles (comme le D800). Contre 100.000 pour l’EOS 5D Mk2… Ce n’est pas cela qui changera grand chose, car il est rare de voir un EOS rendre l’âme de ce côté là. Souvent leur déclencheurs vont très au-delà des cycles théoriques, même au Service Pro (CPS), ils n’en reveinnent pas.
  • On bénira l’arrivée d’un Joystick sur la poignée grip, pour retrouver les mêmes reflex en prins en main verticale…

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.20.13

  • Double slots cartes CF et SD : bien pratique ! Avec écriture en miroir, ou débordement et enregistrement des JPEG et RAW d’un côté et de l’autre.
  • Contrairement à la prise de vue photo, il n’y aura pas d’écriture en débordement des vidéos (le film s’arrête lorsque la carte est pleine).
  • Compact Flash Type I (UDMA compatible), SD/SDHC/SDXC

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.24.03

  • Batteries LP-E6. Elles sont compatibles avec LP-E6 des EOS 5D Mk2, EOS 7D et EOS 60D, ce qui facilitera leur utilisation simultanée… Environ 600 vues d’autonomie. Et probablement davantage en évitant le recours à l’écran et en travaillant de préférence avec l’écran monochrome supérieur (à l’ancienne)… Dire que certains fabricants ont décidé de s’en passer, les fous !
  • Subtile détail : le bouton de déverouillage de l’objectif est un peu plus gros, donc plus pratique pour changer rapidement d’optique…

 


Ergonomie générale : vue de l’avant et de dessus

Globalement, on ne change (pas trop) une recette qui gagne. Mais de nombreuses petites améliorations appréciées sur les EOS 7D et 60D (et même 600D), sont venues conforter la déjà excellente ergonomie de l’EOS 5D Mk2.

  • 0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.29.50Le testeur de profondeur de champs a enfin changé de côté et réside dorénavant sur le côté droit (changement déjà apprécié sur l’EOS 60D et chez Nikon depuis toujours), ce qui facilite l’évaluation de la profondeur de champs avec de longues focales ! Quoi ? Vous ne l’utilisez jamais ? C’est que vous avez besoin de prendre un cours de photo… Mais il est toujours aussi étrange que ce soit le seul bouton, dépourvu de picto (un peu comme si on ne voulait pas que vous l’utilisiez).
  • On notera le nouveau Mode vert A+ (automatique) sur la molette des modes, comme sur l’EOS 600D… Il rend donc l’EOS 5D Mk3 facilement accessible aux débutants (du moins les plus motivés)…
  • On notera aussi l’absence du Mode CA (créative Auto), par rapport à la Molette des Mode du Canon EOS 7D (à la place du Mode C3 customisable). Il ne nous manquera absolument pas !
  • Le Mode Intelligent Auto change automatiquement de Style d’image en fonction du sujet.
  • Ce qui permet de retrouver nos trois habituels modes customisables (C1, C2, C3), exactement comme sur l’EOS 5D Mk2.
  • Sur l’écran monochrome supérieur, on repère que le barre graphe permet une correction manuelle d’expo étendue sur -3 et +3 diaph (mais peut-être davantage, enventuellement +/- 5 diaph).
  • L’écran monochomre supérieur à été agrandi par rapport au 5D mk2. Il incorpore les picto des deux slots de cartes (SD et CF).

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.21.19

  • Ci dessus, différence avec l’EOS 7D le bouton de pilotage ISO est en relief (comme sur l’EOS 60D, j’ai pu apprécier). Que l’on repére du bout de l’index pour changer la sensibilité sans quiter le scène de l’oeil dans le viseur.
  • On note (enfin) un poussoir de verrouillage, au centre de la molette des Modes. Il était temps (on pouvait le faire rajouter sur l’EOS 5D Mk2, via un retour payant en atelier). La dépense vaut le coup…
  • Canon n’a pas jugé bon d’adopter la simplification des boutons à doubles fonctions dont profite l’EOS 60D. Il faut croire que les pro s’y retrouvent (moi ces double-boutons ne m’ont jamais vraiment géné).
  • Le commutateur d’alimentation a migré sur le haut du boîtier (à gauche, là ou il restait de la place). Il est enfin ( ! ) dissocié du loquet de verrouillage de la molette arrière, ce qui n’est pas un mince progrès lorsqu’il s’agit d’allumer rapidement son boîtier (changement déjà apprécié sur les EOS 7D et 60D). Il vous est parfois arrivé de viser en croyant que votre reflex était allumé, alors qu’il ne l’était pas ? D’ailleurs, on aurait encore préféré que ce commutateur soit placé juste à côté du déclencheur sous l’index droit… Comme sur l’EOS 600D ou le Nikon D300s. Ce qui en cas d’urgence, permet la mise sous tension du bout de l’index, sans quitter le sujet du viseur.
  • Autre avantage de cette nouvelle disposition, elle évitera également aux débutants de déverouiller par erreur (et sans s’en rendre compte) la molette de correction manuelle d’expo (molette arrière). Dont la versatilité n’est un avantage, que pour ceux qui ont vraiment envie de l’utiliser (et c’est un vrai avantage de piloter hyper rapidement du pouce la correction d’expo, les habitués des EOS l’apprécient depuis les années 90) ! Mais cet avantage ergonomique, pouvait se transformer en piège pour les novices, en générant des corrections d’expositions involontaires…

 


Ergonomie générale : vue de l’arrière :

  • Un bouton Quick Menu est accessible juste sous le pouce, en dessous du Joystick. J’ai d’ailleurs pu apprécier son efficacité sur l’EOS 600D. Toutefois je reste un farouche partisant de l’utilisation exclusive du pilotage par l’écran monochrome supérieur (tellement plus rapide et économique au niveau de la batterie) et même de l’affichage des valeurs dans le viseur (comprendre que – autant que possible – je porte d’abord le viseur à hauteur d’oeil… et ensuite seulement, je règle en vérifiant mes réglages dans le viseur).

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 07.04.27

  • L’EOS 5D Mk3 adopte la mode des boutons un peu plus gros et plus lisibles (notamment dans le noir), avec une sérigraphie positionnée « sur » le bouton lui-même (comme sur les Nikon et l’EOS 7D)… Et non plus en dessous (donc en plus petit).
  • La traditionnelle molette arrière gagne 4 zones tactiles invisibles (possibilité de presser en haut ou en bas. Et à droite ou à gauche), comme un classique treffle de sélection. L’intérêt est d’intervenir sans aucun bruit sur les réglages de son et d’expo pendant le tournage vidéo.
  • Contrairempent au Nikon D800, il n’y a pas de bouton de braketing sur les EOS 5D Mk2 et Mk3 (c’est devenu moins utile en numérique, notamment en RAW). Mais cette fonction est évidement accessible dans les menus et dorénavant sur 7 vues (contre 3 vues précédement), sur une plage de 3 diaph.
  • Le braketing pourra se faire sur 3, 5 ou 7 vues.

 

 


Ecran 3,2 pouces (8,1 cm) : enfin le ratio 3/2 sur un reflex semi pro

Là j’avoue une légère déception d’être privé d’écran orientable, tant j’étais tombé amoureux de l’écran orientable des EOS 60D et 600D. D’autant qu’un tel écran aurait été cohérent avec la tradition vidéo de l’EOS 5D Mk2.

  • On appréciera à sa juste valeur le ratio 3/2 (identique aux images).
  • Technologie Clear View II TFT LCD.
  • Diagonale 3,2  » (8,1 cm) et résolution généreuse de 1.04 millions de points

Il faut croire que Canon a voulu recentrer cette série 5D sur une vraie compétence photographique (c’est le cas, avec les performances photo en hausse). Et ne prendre aucun risque avec la fiabilité (éventuellement moindre) d’un écran orientable. Peut-être la même raison de fiabilité qui a privé le EF 24-70 f/2.8 L IS USM 2 d’un stabilisateur.

L’EOS 5D mk3 est donc exclusivement pro… C’est d’ailleurs l’argument qui avait été avancé pour expliquer l’absence d’écran orientable sur l’EOS 1Dx. Soit…

 


Fonctions numériques annexes :

  • Retouche d’images, Canon aurait fait un gros effort en ce sens, au point d’afficher ce bouton Retouche en tête de liste. Cela marque un tournant, tant Canon a jusqu’alors été conservateur de ce point de vue…
  • On note un nouveau bouton bleu (sorte de double page) à gauche de l’icone Pict Bridge. Il permet l’affichage comparatif de deux images (indispensable avant d’en supprimer une par exemple, ou pour attribuer une note).

0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 07.05.23

  • Rate : annotation des images par étoile… Des années qu’on attendait ça. Faute de proposer un catalogueur efficace (Canon DPP est à la limite de l’indigence côté classement), Canon aurait décidé de nous offrir un outil pratique directement dans ses reflex.
  • Le nom des fichiers sera paramétrable (les 4 premiers caractères  » IMG_ » pourront être changés). Rappelons que les noms « _MG_ » correspondent à des images capturées en Adobe RVB. Alors que les images capturées en sRVB sont nommées « IMG_ ». A noter que les fonctions de nettoyage de Lightroom, vous permettent facilement de changer ces carractères.
  • A ma connaissance, toujours pas de possibilité d’exporter les réglages d’un EOS sur une carte pour les sauvegarder et les appliquer à un autre modèle. Voici pourtant une commodité géniale, que j’apprécie beaucoup chez Nikon et que l’on retrouve systématiquement depuis le D200. On m’a prêté un EOS 7D, un EOS 60D pour mes derniers reportages et j’ai passé de longs moments à les paramétrer. C’est fastidieux vu le nombre d’options. Il y a le Menu perso (vert) à paramétrer en y intégrant quelques fonctions personnalisées. J’aimerais ne pas devoir tout recommencer à chaque changement de boîtier ! Canon se rattrape heureusement en rendant le paramétrage d’un boîtier plus rapide et plus agréable que Nikon, grâce à des menus plus logiques, mieux agencés et plus lisibles.
  • Pas de pilotage des flashs distants (faute de flash) : seuls les EOS 60D et 7D étaient dispensés de l’achat du transmetteur ST-E2.
  • A vérifier : on notera l’absence d’une fonction intervalomètre que l’on trouve chez Nikon. Les photographes scientifiques ou animalier, ainsi que les amateurs de Time-laps le regretteront.
  • Deux modes silencieux (dont un en rafales jusqu’à 3 images/sec).
  • A vérifier : un mode super silencieux (en vue par vue).

 


Menus : du classique toujours efficace :

  • Rien de très nouveau, sinon la reprise du style plus coloré de l’EOS 1Dx… Les menus des Canon EOS restent années après années, la référence indétronable en la matière.
  • Les boutons Loupe + et Loupe – ayant disparus, voici un nouveau système de loupe : en combinant l’appui sur le bouton loupe (du pouce gauche) et la rotation de la molette avant de l’index de la main droite… A tester, ça devrait être pas mal.

 


Vidéo Full HD (encodage habituel H264) et son :

L’EOS 60D et l’EOS 7D avait apporté de nombreux raffinement dans la gestion de la vidéo et du son. On note de légers progrès :

  • 0000_screencopy_JFV_ 2012-03-02 à 06.28.11Toujours un unique micro mono embarqué (changement d’emplacement). Et un haut parleur mono.
  • Prise micro mini jack (comme précédement).
  • Prise casque (nouveau et vital pour les vidéastes).
  • Un vu mètre et le réglage des niveaux d’entrée.
  • Un filtre logiciel « anti-vent », qui facilitera l’utilisation du micro embarqué…
  • Durée maximum de séquence portée à 29,59 min.
  • Fréquences : 1920 x 1080 FullHD (29.97, 25, 23.976 fps). 1280 x 720 HD (59.94, 50 fps). Et 640 x 480 (25, 30 fps). 
  • Comme sur l’EOS 7D, un bouton unique pilote le déclenchement du tournage vidéo, quelque soit le Mode de prise de vue. Donc sans passer par la Molette des Modes (ce qui n’est le cas que sur les « petits » EOS 60D et 600D). 
  • Le déclencheur (avant) peut déclencher le filmage (assez agréable pour un photographe)…
  • Il faudra vérifier ce qu’il en est du suivi vidéo AF en Live view chez canon… Pas forcément top, ce qui ne génera pas les vidéastes pro. Ceux qui en ont vraiment besoin se tourneront vers un vrai camescope.

 


Logiciel de post traitement Canon DPP :

  • Une nouvelle version du logiciel Canon DPP est disponible, qui propose un système avancé d’amélioration des défauts des optiques : Digital Lens Optimizer.
  • Digital Lens Optimizer prendra en compte : les aberrations sphériques, l’astigmatisme, le flare, la distorsion, les aberrations chromatiques, la diffraction, les conséquences du filtre passe bas du capteur. Ce qu’aucun logiciel actuellement ne propose (même pas DxO). 
  • 29 objectifs sont déjà en base de données et les corrections du logiciel s’appliqueront sur tous les RAW produit avec ces optiques depuis 2006. 

 

Pour finir, une petite vidéo de présentation de l’EOS 5D Mk III…

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


 

 

 

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

30 commentaires

  1. Pas vraiment de surprises. Cela ressemble plus a une grosse mise a jour (mark IIn aurait été plus juste?), qu’a une véritable révolution. Ceci dit on a enfin un vrai AF dans la gamme 5D.
    La ou j’attend Canon finalement, c’est plus sur le prix.
    J’ai un peu peur en voyant le dernier 24-70mm…

  2. Pour la photo de DPreview sur la montre, tant qu’à descendre en megapixel, tu pouvais prendre le Fuji X100: avec seulement seulement 12 Mpix, il se débrouille pas mal!

  3. Vidéos avec une résolution de 1920×1080p à 24, 25 ou 30 im./s ou de 1280×720p à 50 ou 60 im./s (cf. onglet « avantages clés » de la fiche sur le CPN.

  4. Quelques agréables surprises, notamment l’AF, la visée 100% et le bracketing.
    Et tant mieux s’il reste à 22 Mpix. Si le capteur est aussi bon que celui du 5D2… ce sera déjà très bien !

  5. Autant le passage du mark1 à 2 était une grosse grosse évolution autant là, bof, a quoi bon changer. L’écran orientable pas pro peut être mais tellement pratique dans certains cas, une erreur pour moi de ne pas l’avoir mis. Pareil pour l’absence d’intervallomètre intégré ça fait mesquin.

  6. 22 Mpixels très bien, Canon sait rester dans le raisonnable. Qui a besoin de plus sur un reflex ? Pas besoin d’un A2 à 300 dpi !
    Faudra tester l’autofocus !

  7. Tout bien considéré, et en attendant les tests de terrain bien sur, ce Canon a l’air bien né. Peut être pas une révolution, mais des améliorations dans tous les domaines finalement :
    capteur, AF, mesure de la lumière, viseur, obturateur, ISO, ergonomie, vidéo (prise casque, contrôle son, temps de filmage,compression, temps de filmage étendu, 50 fps, si si JF, tu peux filmer au ralenti), correction d’expo étendue, assemblage photo dans le boitier comme sur l’EOS 1DX, double carte, etc.
    Je trouve ça pas mal. Mon ordi dit merci pour le choix de rester à 22Mpx plutôt qu’un 36Mpx, déjà que Lightroom rame.
    Oui bien sur, pas d’intervallomètre ni de contrôle de flash à distance, ça c’est mesquin et ça oblige à se compliquer la vie avec des accessoires pas pratiques.
    Et le prix supposé est trop élevé, il devrait être aligné sur le D800, Canon se lâche sur les prix ces derniers temps, ça c’est la vrai mauvaise nouvelle.
    Avec ces quelques réserves, il se pourrait bien que la Mark III soit l’appareil que j’attendais, mon Mark II mérite bien de prendre sa retraite… et je n’ai jamais été emballé par le 7D, surtout au niveau qualité d’image.
    Sur le site CPN, pas mal d’images et de vidéos, et notamment le making off d’un fil tourné avec le Mark III, très instructif. Il y est fait usage du filmage à 50 im/s pour obtenir du ralenti.

  8. Je ne vais pas râler, canon a su écouter les pros concernant le flash intégré totalement inutile et même qui poserait un souci de tropicalisation.
    Pas de 60 fps très très regrettable, on ne vendra donc pas le 7d pour acheter un 5dIII
    Il faut se mettre d’accord sur une chose très importante concernant la taille du capteur : audelà de 14 mega on rivalise avec le pouvoir de définition des optiques pro canon, on ne voit plus la différence qu’avec des Zeiss cinema. Et au delà de 20 mega il n’y aurait plus aucune différence. Il faut alors se tourner vers un moyen format type H4D dont les images avec un 22 mega n’ont déjà absolument rien a voir avec un 5D.
    Nous avions comparé il y a bien longtemps les images du 5D avec le 5DII et… Aucune différence à 100 iso. Aujourd’hui ce qui compte c’est le buffer et le traitement du signal, on a déjà dépassé la définition limite des 24×36
    Cessez de demander quelque chose d’inutile qui n’est qu’un argument marketing : mon capteur est plus gros, donc il fait plus. Faux. Engagerait on une deux chevaux équipée d’un moteur de F1 en grand prix ?
    Il faut savoir que le capteur représente les 3 quarts du prix du boitier ! Donc, si vous avez un capteur plus grand, vous en avez surtout moins pour votre argent.

  9. Les politiques commerciales de Canon ou Nikon seront toujours un étonnement pour moi.
    On peut pré-commander le Nikon D 800 en France et en Suisse mais là ou il y à une légère différence c’est sur les prix:
    -En France 2900€
    -En suisse 2100€
    Pour Canon sans doutes idem,or le taux de change est de moins en moins favorable à l’euro et les produits sont diffusé en Europe par les même filiales de ces deux fabricants.
    Si le docteur PEREDONE pouvait, avec le soutient de l’ingénieur Eric ,tenter un diagnostic et nous donner les clés pour comprendre cela éviterait des consultations d’expert en essais virtuels.
    Et dieu saura reconnaitre les siens!

  10. voilà un boitier très séduisant ! j’ai hâte de voir les test et les images que ce markIII va produire.
    Personnellement je suis content de voire que Canon n’a pas suivit nikon sur le terrain des hautes résolution, car personnellement 36mpix sur un capteur 24×36 ça ne me fait absolument pas rêver, et ce n’est pas les premières images qu’on peut en voire qui vont me convaincre.
    Peut être pas une révolution mais des belles évolution, qui viennent apporter leurs lot d’amélioration bienvenues, que demander de plus ?

  11. Docteur Peredone, ici l’ingénieur Eric. Le 60 fps est annoncé, je répète le 60 fps est annoncé, vois le site CPN pour t’en assurer!
    Quand à notre commercial Titi, je compte sur lui pour nous dégotter le 5D MKIII à 2000€ sur une boutique en ligne au Liechtenstein…
    Quand à Dieu, je ne sais pas trop quels rapports il entretient avec la photo…

  12. Beau boitier ! Enfin l’af de la serie 1 sur le 5D !!
    Bon maintenant j’attends sagement les tests terrains et les problèmes de fabrication et de mise au point :)

  13. en tous les cas, il a l’air bien sympa et complet sur le papier ce 5DIII, s’il etait sortie avec ces caractéristique en 2008, je n’aurai certainement pas switcher chez Nikon mais bon …. si ma tante en avaient eu, on l’aurai appeler mon oncle.

  14. @ PEREDONE :  » audelà de 14 mega on rivalise avec le pouvoir de définition des optiques pro canon, on ne voit plus la différence qu’avec des Zeiss cinema. Et au delà de 20 mega il n’y aurait plus aucune différence.  »
    Voilà une belle connerie dénuée d’expérimentations pratiques ! Une pure légende issue de l’imagination…
    Car j’ai moi-même testé en studio (et sur pied) le gain de résolution d’un EOS 600D de 18 Mpix avec son optique de base à 100 € !
    Il est extrêmement visible comparé à l’EOS 550D de 15 Mpix (testé avec le même 18-55 mm du kit de base)…
    Voilà ! Il ne faut pas parler de ce qu’on n’a pas vérifié en pratique !

  15. Ce boîtier est inespéré ! la Rolls…
    Je me demande si Nikon ‘a pas fait une conneries avec ses 36 Mpix ?
    12 Mpix c’était vraiment trop peu (en fait, ils étaient coincés par Sony)…
    Mais là 36, c’est n’importe quoi…
    22, ça me semble un bon compromis.

  16. Utilisateur du mark2, je suis content de voir que Canon n’a pas suivi la course marketing de la monté en pixel. L’iMac peine déjà beaucoup à traiter les 21 mega pixels alors… a qui s’adresserai un EOS 5 avec plus de megapixel ?
    Bref, un beau boitier, avec très certainement une qualité d’image revue à la hausse !
    Merci pour la revue macandphoto.com !

  17. Et bien moi je regrette définitivement les 36 Mpix, JF en a donné les raisons. L’idéal aurait été de pouvoir choisir entre 36, 22 et 12…
    Presque envie d’aller tester le NIkon D800…

  18. Un très beau boitier pour le portrait et le paysage et même plus ! J’ai bien fait d’attendre patiemment avec mon 50D qui m’a apporté beaucoup de plaisir en APS-C équipé du 17-55 2,8. Maintenant, avec le 5DmarkIII avec un 24-70 II, on va vraiment mieux profiter du plein format à tous les niveaux. 3300 € ne me semblent pas tellement excessifs pour un prix de lancement, qui baissera sans doute très vite… Franchement, Canon m’a redonné le goût pour la photo pour un bon petit moment, moi qui ne suis qu’un simple amateur des belles images :)

  19. une autre coquille !?
    « Peut-être la même raison de fiabilité qui a privé le EF 24-70 f/2.8 L IS USM 2 d’un stabilisateur. »
    Pouvez vous m’indiquer où trouver le modèle IS ? Ca m’intéresse ;)

  20. Juste pour rire, question hardware (iMac et Co).
    Vous avez peur que vos machines ne soient pas assez puissantes selon le capteur ?
    Allez plutôt dire à Adobe et Co de revoir leurs programmes et de enfin utilise tous les coeurs du CPU à fond ;)

Leave A Reply