web analytics

Le ridicule ne tue pas… pas encore !

21
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

Le ridicule ne tue pas ! Mais ça finira par arriver, si l’on ne fait rien pour le combattre… Merci à Guillaume de nous avoir informé de cette histoire de photo de vigne, à lire sur le site de la PAJ !

 

0000_screen_ 2012-02-11 à 18.42.11

MAJ : le buzz aurait été tel sur le net, que la compagne aurait été retirée ! Comme quoi…

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

21 commentaires

  1. Pathétique !
    Les gens se tirent une balle dans le pied, sans s’en rendre compte… la course au moins cher, au moins disant, au plus vite ! C’est ça qui nous tue à petit feu…
    l’absence de valeurs, l’absence de l’amour du travail bien fait !
    On est un pays foutu, c’est certain, c’est cuit…
    Un petit exemple révélateur et significatif de la décadence de notre civilisation dans toute sa splendeur ! C’est comme ça partout, dans tous les domaines, à tous les niveaux…
    Mais que faut-il faire ? Partir, fuir ce pays ? S’installer à l’étranger ?

  2. Gilles, heureusement il y a aussi des photographes Français qu’on envoi autour du monde pour tester les boitiers…
    Vincent Munier m’a raconté hier ses voyages pour tester le Nikon D4 (à lire dans le dernier Chasseur d’image).
    Par contre ce qui est inquiétant, c’est de voir des publicitaires utiliser sans réfléchir des images prises n’importe ou !
    Quel métier de con en effet…
    Mais il y a pire : les métiers du marketing !

  3. Oui, c’est ridicule en effet ! Mais attention, l’auteur du papier de la PAJ se ridiculise aussi en disant n’importe quoi à propos de Getty montrant ainsi son ignorance du sujet, ce qui est dommage pour un site « spécialisé » ! Getty est loin de casser les prix. Ce les mêmes que dans les autres agences. J’achète moi-même des visuels chez eux ainsi qu’a l’AFP pour la partie éditorial. Je n’ai jamais encore payé une photo moins de 800 euros ! Le photographe touche 20 % de cette somme et non pas deux dollars comme le dit l’auteur du papier.
    Ce qui est navrant c’est que pour 800 euros, il y a sans doute des photographes Picards qui auraient pu faire une belle image des vignobles autour d’Epernay (assez vallonnés quand même !).
    Mais le problème de la Com d’aujourd’hui, c’est que tout est toujours fait au dernier moment, parce que finalement on a eu le budget, et que le temps manque pour faire le shoot dans les conditions de lumière exigées.
    Et comme ce n’est pas une campagne marronnier et que l’on a pas de stock de photo… on se retrouve à devoir shooter des vignes en plein hiver ou au printemps pour une campagne qui parle de vendanges… d’où le service très utile des agences photos.
    Il faut donc savoir s’adapter. Et comme photographe avoir le flair de ce qui est vendable dans son environnement pour faire les photos dont les agences de Com auront besoin et être là le moment voulu. Mais cela implique d’arrêter de passer son temps à pleurer sur « le declin de la profession » plutôt que de faire le tour des acheteurs potentiels.

  4. le photographe touche 20 % et Getty 80 %…
    Tout est dit : à fuir et à mettre dans le même panier que les microstocks.
    Une agence normale se garde de 40 à 50 % maxi…

  5. Oui 20 % pour le photographe c’est vraiment un contrat complétement léonin.
    C’est pour cette raison (entre autres) que de plus en plus de photographes préfèrent diffuser eux même (ex Vincent Munier) avec le Net c’est parfaitement possible.

  6. C’est peut-être exagéré comme pourcentage mais j’aimerai savoir combien une « agence normale » vend la photo ? Quel est le pourcentage obtenu par le photographe pour une photo vendue par l’AFP hors section « editorial ». Merci de me donner le nom des agences qui vendent des photos d’illustration aussi chères que Getty et qui rémunèrent à 50% de la vente, parce que j’achèterai aussitôt chez eux plutôt que chez Getty.
    C’est vrai Bobbis qu’il est possible de vendre directement sans passer par une agence… en attendant patiemment que quelqu’un tombe sur ton site au milieu de milliers d’autres. Et qu’ensuite il ait la patience de se regarder les diaporama de zoulis photos avec pas un seul mot-clé ou de quoi faire une recherche rapide…
    Si Vincent Munier vend des photos de façon à en vivre, on peut dire qu’il a un sacré bol et que le métier de photographe est alors loin d’être en déclin !!
    « De plus en plus de photographes préfère… » NON, TOUS les photographes diffusent sur leur site ! Ou sur des regroupement comme Fédéphoto.
    Et Fedephoto est le bon exemple du vrai marché de la photo d’illustration et d’editorial. Voilà un site sur lequel on fait sa recherche facilement. Une fois trouvé son bonheur on s’adresse au photographe !! c’est lui qui fixe le prix. Il perçoit donc la totalité du prix de la vente mais de laquelle il doit déduire les frais d’adhésion à Fedephoto et les charges sociales et fiscales liée à son statut. Le photographe est donc en position de négociateur avec le client même s’il lui propose des tarifs aux barèmes en vigueur… Et bien à chaque fois que j’ai acheté sur Fédéphoto, le photographe m’a proposé un prix en-dessous du barème editorial, bien moins cher qu’à l’AFP ou chez Getty sans que je ne lui demande rien… Et ce tarif est pas très loin de celui qu’il aurait perçu par Getty en section libre de droit qui, je le rappelle, est net grâce aux accords fiscaux entre France et Etats-unis.
    Mais une autre question fondamentale se pose aujourd’hui quand on achète de la photo. Celle du droit à l’image des personnes représentées. Avec un regroupement comme Fedephoto, c’est à l’acheteur de se démerder pour vérifier le consentement des modèles !! pareil quand on achète directement à un photographe puisque, selon la loi, c’est à l’éditeur de vérifier si le droit à l’image est respecté. Autant dire que c’est impossible.
    Quand on achète chez Getty, on est sûr que le modèle à signé le contrat que le photographe lui a forcément présenté s’il veut voir sa photo dans le stock de l’agence.
    Tout bien pesé, il n’est pas évident de vivre uniquement de son propre stock. Mais la question n’est pas non plus vraiment là. Le photographe professionnel d’aujourd’hui doit placer et diffuser ses images partout. Dans des agences, des microstock, sur son site perso et faire du reportage en actu comme en corporate. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, son CA pourra le faire vivre.

  7. @ Alain B
    Achète à un photographe français ou une agence française, te pose pas trop de questions.
    Je ne pense pas que le publicitaire a acheté l’image en question à l’AFP mais chez Getty en direct donc l’auteur de l’article de la PAJ ne doit pas être loin du compte.
    Ce qui est ridicule c’est d’engraisser Getty pendant que toute une profession est étranglée par des charges exorbitantes et des restrictions de budgets à tous les étages.

  8. @ Bernzini… Je dépense chaque année 100.000 euros en budget photos. 98% d’entre elles sont produites par une équipe de pigistes. Pour les 2 % restant, je n’ai pas le temps de me poser de questions sur quelle est l’agence française la plus honnête avec ses photographes… Si quelqu’un a un avis fondé sur la question je suis preneur.
    Je ne souscris pas du tout, par contre, à la notion de charges exorbitantes en regard de nombreuses professions indépendantes ou les charges sont bien plus élevées, notamment en investissement.
    Quand dans ce même blog, certains affirment qu’une photo ne doit pas se vendre moins de 1000 euros, il suffit d’enlever le quart (250 euros) dévolue à l’ensemble des charges, impôt sur le revenu inclu, pour voir que la vente de quatre photos par mois suffirait à assurer un revenu correct… avec un niveau d’études minimum. Normal qu’il y ait des jaloux et que la concurrence explose.

  9. Rien d’étonnant, puisqu’on pirate musique, films, jeux, logiciels ! Pourquoi la photo échapperait à ce vol en bandes organisées.

  10. Il me semble avoir lu ici-même et à plusieurs reprises des lamentations sur l’état de la dette en particulier et des dépenses publiques en général.
    Aussi, devrait-on se réjouir qu’une collectivité locale n’embauche pas un photographe pour plusieurs milliers d’euros alors qu’elle peut obtenir la photo qu’elle veut auprès d’une agence.
    mmmh ?

  11. En même temps ça m’a permis d’apprendre que l’Aisne produisait du Champagne !
    La photo est à la hauteur de la tentative d’escroquerie touristique !

  12. @ Vincent… Un aspect des choses tout a fait vrai quand on connait le montant des impôts prélevés par les collectivités suite au transfert des charges de l’Etat ! C’est quand même avec l’argent des contribuables que le comité départemental du tourisme va régler la note de cette connerie qui lui coûtera finalement plus que l’embauche d’un photographe ! mais le coup de pub fonctionne… on parle beaucoup des vignes Picardes et de son champagne en faisant un joli tour de passe-passe puisque le vignoble de la capitale du Champagne, Epernay, située dans la Marne, déborde vers Chateau-Thierry dans l’Aisne… :-) et je suis pas loin de partager l »avis de Barnabé qui parle d’escroquerie touristique !!
    Pour en revenir au coût et au choix agence ou pas agence, le calcul est assez vite fait.
    J’ai actuellement à faire un catalogue vacances été/hiver sur des villages de vacances situés en Savoie avec une vingtaine de photos pour chaque catalogue à faire tous les ans. Si je choisi Getty, j’en aurai pour 600*20*2 soit chaque année : 24000 euros.
    Le photographe pro local avec qui je travaille sur cette brochure me propose un devis de 8000 euros l’hiver et autant l’été. Soit 16000 euros pour une campagne été/hiver comprenant plusieurs centaines de photos…
    La solution du travail en direct avec le photographe est donc de loin la meilleure et pas seulement pour des raisons financières.
    Cela n’empêche que, parfois, je ne peux faire autrement que de m’adresser aux agences dont Getty…

  13. Qué ridicule ?
    Utiliser un paysage d’un pays A pour vanter un pays B ?
    Comment dirait l’autre, les promesses n’engagent que ceux qui y croient.
    Le ridicule, il ne serait pas plutôt dans cette phrase, « La photographie, utilisée sur cette affiche, m’interpelle par ses vallonnements inhabituels (j’ ai souvent circulé dans cette région).  »
    Wouaaaaaa !
    Le mec connait l’Aisne comme ça poche, centimètres carrés par centimètres carrés pour être sur, certain, qu’il n’existe pas un seul endroit semblable à celui là. Ya quoi sur la photo ? 10 kms carrés ?
    Quel talent ce gars.

  14. @Alain B.
    Un photographe d’agence en France est payé soit en salaire (+ pourcentage selon les contrats) soit en pige (environ 38% brut) soit en facture (généralement 60%); dans tous les cas beaucoup charges.
    Getty, Wireimage pas charge.
    Toi y’en a comprendre ???
    Charges, pas charge.
    C’est pourtant pas compliqué !!!

Leave A Reply