web analytics

Kodak en faillite, l’inévitable chute…

16
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce qui devait arriver arriva : aujourd’hui Kodak s’est placé sous le régime du chapitre 11 de la loi des faillites Américaine.

160px-Kodak_logo_1987.svgA lire sur Lemonde.fr et ici petite histoire de Eastman Kodak… Passé de 60.000 à 7.000 salariés à Rochester dans l’état de New York… Pour prendre la mesure de la catastrophe, depuis 2003, Kodak a fermé 13 usines et 130 laboratoires et supprimé 47 000 postes. A droite le logo si familier, qui était utilisé entre 1987 et 2006.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

16 commentaires

  1. Zezette de banlieue on

    Il y à bien des années que l’usine Kodak de Chalon sur Saône est fermée , moi mon souci ce sont les employés états uniens de cette entreprises:
    -que deviennent t’ils dans ce pays d’absence de protection sociale ?
    Ils ne peuvent même pas rebadger (comme le font Leitz ou Zeiss) des produits fabriqués ailleurs,ils n’auront pas les crédits de garantie……
    Malgré toutes ces faillites le dollar reste la valeur de référence…..cherchez l’erreur….!
    Le déclin de l’empire américain ce n’est pas quun film canadien!!!

  2. je ne vais certainement pas les pleurer, ni eux, ni Fuji Films. Bon débarras et tant pis pour le symbole. Fallait qu’ils y pensent avant de nous enfler pendants des décennies.
    Pendant qu’on leur filait tout notre pognon, quand il y avait des soucis sur les ektas, ils nous répondaient que c’était pas eux etc etc… le coup de la rayure avec le grain de sable sur 3 boitiers différents, ils me l’ont fait pendant plus de 20 ans , kodak, Fuji… Les dirigeants avaient des salaires de ouf mais refusaient jusqu’au dernier moment devant les menaces de t’indemniser quand ils ruinaient ton boulot pris à l’autre bout du monde.
    Aujourd’hui ? ben moi je suis toujours là, eux NON.
    By-Bye.

  3. @chris
    C’est curieux comme message, on dirait du pro-Free bavant sur Orange, SFR et Bouygues.
    Quant à la dernière phrase, patience, un jour vous ne serez plus là, vous non plus.

  4. Quelle tristesse que cette fin.
    Elevé au Kodachrome dans le giron paternel, j’ai essayé de nombreuses pellicules, dia, négatifs couleur, noir&blanc.
    Même passé au numérique depuis plusieurs années, ça fait mal cette annonce.

  5. Petit pincement au coeur; toute une époque.
    Mais la page tourne…
    Il y a quelques temps j’avais encore quelques Ektas, Tri-X et Technical Pan dans une boîte au congélateur depuis bien longtemps, juste au cas où…
    Récemment j’ai dû faire de la place… Si j’avais su que maintenant elles serait sur le point de devenir des pièces de collection…

  6. Qui fait encore de l’argentique ? même à développé sois même, cela a un coût certain. Etant moi même amateur, quand je suis passé à la caisse pour le développement et tirages de mes bobines de 120 je suis resté sur le cul. En tout cas pour kodak, ca sentait le sapin depuis bien longtemps déjà, ce qui était prévu arrive, donc plus de click clack kodak :/

  7. C’est triste, mais il faut s’adapter. Point. Ils ont ete pionniers sur le numerique puis ont freine des quatre fers pour vivre de leur rente : no future.

  8. @ Coco, j’applique ce proverbe TOUS les jours, MOUUAA.
    Je souris à tout le monde et je n’essaie pas de baiser mon prochain. Mais j’ai de la mémoire et je ne pardonne pas si facilement… Ni a SFR, ni à Orange, ni à Fuji ou Kodak… Et je ne suis plus non plus chez Free pour l’internet et pas encore pour le mobile si ça peut rassurer pour ma façon de voir les choses.

  9. Il est certain que Canon, Nikon, Pentax, Sony et les autres sont des philanthropes et que leurs patrons touchent à peine le SMIC…

  10. Ce qui est arrivé à Kodak attend la France à plus grande échèle !
    La faillite à cause d’une incapacité à évoluer et à se réformer…
    Bienvenu chez les Bisounours

  11. Le plus dommage pour Kodak, c’est qu’ils avaient identifié le virage du numérique, et avaient programmé le déclin de leurs activités argentiques (films et tirages). Ils avaient bien fait les choses, je travaillais pour le cabinet qui accompagnait les managers d’usine dans la réduction perpétuelle des équipes, et leur constat était que malgré tout, ils s’étaient fait surprendre par la vitesse d’adoption du numérique. Ils pensaient que le numérique mettrait +10 ans à prendre, il a suffi de 2 ou 3 à partir de l’apparition d’appareils abordables. Pouvoir mitrailler sans coût, même avec des appareils de 2MP, le public en a raffolé et a immédiatement cessé les tirages.

  12. « Qui fait encore de l’argentique ? » Certainement encore beaucoup de monde étant donné que la division argentique est la seule (l’une des seules ?) encore rentable chez Kodak….

  13. Quand, il y a quelques années, le bilan de Kodak montrait plusieurs milliards de dollars de bénéfices, ça ne les a pas empêchés de licencier des milliers d’employés.
    Aujourd’hui, je plains ceux qui vont encore perdre leur job, et certainement pas les boss et actionnaires qui, eux, sont à l’abri depuis longtemps.

Leave A Reply