web analytics

Mais pourquoi cette photo est-elle la plus chère du monde ?

34
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Mais pourquoi cette photo sans saucun intérêt (mis à part sa taille en mètres carrés et le fait que son gris s’accordera bien à un intérieur moderne) est-elle la plus chère du monde ? Je me demandais… « Rhein II » est le nom de cette photo monumentale d’Andreas Gursky, qui a été adjugée 4,3 millions de dollars (3,1 millions d’euros). Et je me fous bien de savoir si elle a été faite à la chambre !

Andrea_gursky_-_rhein_ii_-_4.338.500

Crédit Christie’s Images Limited 2011.

Personnellement je n’ai rien contre et je m’en fous un peu… Mais je considère que ce prix est parfaitement ridicule et symptomatique d’une époque aveugle et folle ! Un prix risible. Comme l’ensemble du marché de l’Art contemporain depuis les années 80 d’ailleurs, marché que j’ai pu observer un peu durant mes études artistiques. Pour vous faire une culture à ce sujet, lisez les livres de Jean Clair, référence en la matière et grand spécialiste des mouvements d’Art contemporains.

Il faut comprendre qu’en 2011 (contrairement à la naissance de l’Art moderne au début du précédent siècle), les prix incroyables atteints par certaines « icônes filantes » ne s’expliquent que par les rivières de Dollars produits par la finance, le commerce des matières premières, l’argent sale (drogue et corruption), ou les fortunes accaparées par une minorité à l’occasion de la mondialisation explosive. Des océans de liquidités qui doivent bien être placées, échangées, défiscalisées (un scandale qui ne profite qu’aux marchands), etc… et servir aussi un peu à s’amuser (art, yacht ou autres lubies de milliardaires).

Le marché de l’Art n’a depuis longtemps, plus rien à voir avec l’Art. Parfois ce fut pourtant le cas, plus tôt dans l’histoire…


Il ne s’agit depuis 30 ans que d’un grand jeux de Monopoli. Un peu comme à une époque du XVII, les marchands Hollandais s’étaient enthousiasmés pour les tulipes, conduisant au premier crack boursier. La Tulipomanie, histoire ridicule, navrante et édifiante qui rappel un peu le marché de l’Art Contemporain et nous aide à comprendre comment en 2011 une telle image sans intérêt, peut-être vendue ce prix-là ! C’est assez amusant en fait… Ce qui serait encore plus amusant ce serait de découvrir le prix de cet oeuvre d’ici 30 ans (sans parler de son état de conservation).

Et ce n’est pas être populiste (façon Mélanchon), ni rétrograde, que de qualifier cette image de « sans intérêt »… Et encore moins être dépourvu de sensibilité ou de culture artistique, que de rigoler jaune en contemplant ce sommet de platitude et de vide, boursouflé d’orgueil.

Bref, si vous voulez toucher du doigt la substantifique moelle de l’Art (et de la photographie) moderne, lisez donc ces explications simplettes, qui justifient un prix astronomique n’ayant d’égale que la fatuité de l’oeuvre en question… Pendant ce temps, Les associations françaises saluent l’accord européen sur l’aide aux plus démunis ! Ah, tout n’est donc pas perdu ;-)

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

34 commentaires

  1. J’aimerai savoir ce qu’en pense l’artiste photographe. Son œuvre prend une nouvelle dimension, une existence propre, mais n’est elle pas pervertie ou truc dans le style ?

  2. La photo ne me gêne pas, son prix si, et les commentaires de Pierre Cornette de Saint Cyr qui est commissaire priseur et président du Palais de Tokyo sont affligeantes et traduisent une certaine escroquerie qui consiste à confondre art et commerce de l’art. Cet « art » n’est rien en soi, il faut la conjonction d’un discours effectivement plein de fatuité, de techniques de commerce pour faire monter les prix (comment peut on à la fois être commissaire priseur et président du Palais de Tokyo??), d’acheteurs dont les motivations peuvent être saines (mais pas forcément…), d’une signature pour lui conférer une valeur.
    Le plus drôle est que sans signature, elle ne vaut rien (c’est PCSC qui le dit).
    Le roi est nu, mais je ne suis qu’un béotien…

  3. Oui et non, Jeff. Parce que l’argent facile se défiscalise en achetant de « l’art » ne doit pas nous faire oublier la question de base: Est ce que cette photo vaut 4 millions de dollars? A mon avis, non, mais un collectionneur pense que oui.
    Est ce qu’une photo peut valoir 4 millions de dollars? A mon avis, oui. Un tirage original d’Ansel Adams ou un autre grand nom de la photo, pourquoi pas? Après tout,

  4. ahah ! Non, mon cher Renaud, je ne crois pas… Aucune photo ne vaut à mon avis ce prix là !
    Même pas Ansel Admas (surtout pas Ansel Adams même, qu’a mon avis rien ne permet de mettre plus haut qu’un Capa ou un Cartier Bresson ;-)
    De toutes façons, l’Art est à mon avis sans valeur… L’Art devrait être quantifié négligeable.
    Il n’empêche que de tous temps le marché lui a donné un prix. Peu importe, c’est sans importance.

  5. Les choses n’ont que le prix qu’on leur donne.
    Une photo à € 500, est-ce plus juste ? Après tout, c’est un coup d’oeil et un doigt qui appuie brièvement sur un bouton. C’est cher payé pour 5 secondes de temps cérébral. C’est une caricature évidemment, ne me mettez pas le feu.
    Mais pourtant. Une photo a un prix de vente choisi par le photographe. Mais pas que. Par l’agence parfois, par les clients presque toujours.
    Bon, bin là il y a une tanche qui a raqué à coin pour une photo qui ne présente pas de difficulté technique majeure, ni de cadrage particulièrement rare. Bref, un brin banale je trouve. La tanche a fixé le prix. Maintenant la photo est exceptionnelle.
    Perso ça me laisse froid.
    Savoir que les banques privées créent plus de 90% de la masse monétaire en circulation, hors du contrôle des banques centrales, et que les États ont librement renoncé à leur souveraineté monétaire en privatisant la création monétaire et en nationalisant les dettes des banques privées m’hallucine beaucoup plus.

  6. Pierre Cornette de Saint Cyr resume bien la chose : « Entre les mains d’un Gursky, c’est génial. Entre les mains d’un con, c’est nul ! ».
    Malheureusement, cela ne semble pas etre cynique…

  7. L’art ne vaut rien, oui et non, on pourrait au moins la facturer au « temps-artiste ».
    Clairement, un Michel-Ange qui passe six ans à peindre la fresque de la Chapelle Sixtine en utilisant à fond toutes les techniques de la peinture peut prétendre s’être cassé le cul et avoir produit une oeuvre d’art qui vaut cher.
    Clairement, un type qui se fout devant le Rhin et qui appuie sur un bouton avant de rentrer chez lui regarder l’Inspecteur Derrick ne devrait prétendre au mieux qu’à vendre son cliché 400€ pour décorer les chambres des hotels Ibis.
    Mais effectivement, si la société payait les gens au mérite, une puéricultrice de crèche ou un professeur d’université seraient payés beaucoup et un trader rien du tout.

  8. « Mais pourquoi cette photo est-elle la plus chère du monde ? »
    Parce qu’il existe quelqu’un disposé à débourser $ 4 millions pour l’acheter.
    (C’est pourtant pas si compliqué…)

  9. Allez dans votre barre d’adresse du navigateur. Tapez 500px.com. Prenez une photo au hasard sur la page d’accueil.
    Ya a peu près 100% de chances que cette photo vous fasse plus vibrer que ce cliché a 4 M€

  10. Un lien qui permettra de présenter l’oeuvre de Gursky de façon didactique.
    Désolé pour la piètre qualité.
    http://vimeo.com/17692722
    Rq. Vincent ce paysage n’existe pas au bord du rhin à Dusseldorf. Donc la photo n’est peut être pas aussi simple qu’il y parraît.

  11. C’est le prix qu’un amateur de peinture dopé à l’art moderne donne à sa découverte de la photo.
    Il y a beaucoup de Van Gogh qui sommeil en nous.

  12. Pourquoi ?
    Pour pourvoir traiter les « autres » d’idiots et d’imitateurs, et resentir l’inouîe félicité d’être dans les 10% « Qui ont tout compris ».
    ( S’applique dans bien d’autres domaines, presque une constante)
    lu sur Atlatico =
    [ Inventeur. Imitateur. Et Idiot. Les deux derniers étant 90% ! A nous de comprendre qui sont les inventeurs. ]
    Si vous pouvez « pas comprendre » c’est que vous êtes idiots, c’est pourtant simple, non ?
    http://www.atlantico.fr/decryptage/photo-plus-chere-monde-andreas-gursky-pierre-cornette-saint-cyr-223591.html
    Rions : le fond de Fotolia est largement sous-estimé! ;o) ho! les « idiots »!

  13. Hoops!
    JF j’ai cité Atlantico sans avoir ouvert ton lien pointant cet article.
    On est donc d’accord!
    c’est rigolo, combien de fois ai-je entendu cette « théorie des 10% qui ont tout compris » bien morgueuse ( mort aux gueux, mort aux aux gueuses ? ).

  14. Bonjour,
    je n’aime pas cette photo et ce prix me semble délirant mais :
    -Gursky est capable de faire des images autrement plus spectaculaires, je pense que c’est ici une volonté délibérée de donner une vision très banale, objective du Rhin qui dans la culture allemande a souvent été glorifié (Wagner, Heine) et reste un symbole du romantisme allemand dont Gursky prend le contre pied en proposant une vision a priori objective
    – faire du joli, de la photo qui claque est à la portée de beaucoup d’amateurs éclairés et de pros consciencieux, on est dans un autre domaine
    -citer Jean Clair comme référence sur l’art contemporain c’est comme renvoyer à Mélanchon pour parler de spéculations boursière voire à Marine Le Pen pour comprendre les flux migratoires : des avis très partisans et qui sont loin de faire consensus, et en aucun cas une référence. Jean Clair refuse toute valeur à la création contemporaine à l’exception de quelques artistes vieillissants qui ne sécartent pas des chemins traçés au siècle dernier.
    – le tirage a été vendu dans un contexte de haute spéculation, quasiment tous les lots de la vente ont fait des prix exorbitants (exemple + 60 millions de $ pour Clyfford Still, qui connaît ce peintre sans être très amateur d’art contemporain). Il suffit ensuite de deux personnes décidées pour que les enchères s’envolent
    – Bravo pour votre blog qui m’intéresse toujours (même s’il m’agace parfois!)

  15. Je pense que cette photo vaut bien ces 4 million de $!
    C’est clair que les justificatifs du commissaire priseur sont ridicules!
    Mais pour comprendre le prix d’une telle oeuvre il faudrait plutôt lire la querelle de l’art contemporain de M. Jimenez, Le marché de l’art contemporain de N. Moureau et D. Sagot-Duvauroux et enfin l’école de Dusseldorf (de je sais pas qui!).
    De plus plus vous jugé cette oeuvre comme une photographie au lieu de la juger comme une oeuvre d’art, ce qui est une erreur à mon sens! Plutôt de comparer cette oeuvre à une photo de HCB penser plutôt à une toile de Pollock ou a une installation de Judd.

  16. Débat sterile…
    L’intérêt du marché de l’art, c’est pas l’art mais la défiscalisation associée pour l’investisseur.
    Le mec achete un bidule artistique 3M€ en france, puis l’envoi au USA ou il le vend 4.2M$. Résultat des courses, il a pu transferer 3M€ d’un pays à un autre sans se faire ponctionner le moindre $ par les etats.
    En fait au final on est bien loin de l’art photographique…Vive l’art du pipo

  17. ha moi ce n’est pas que je n’aime pas cette photo, parce que pour moi c’est une merde. Pour Moi et c’est MON avis personnel que je partage avec moi même….
    Si je défèque proprement (sans papier) sur une planche en contreplaqué, que je l’enduis de résine transparente, ensuite je l’enduis de peinture bleue Leroy-Merlin à 12 Euros, je fixe un crochet à l’arrière, je l’expose dans une belle galerie parisienne branchée, je lui mets dessus une pastille rouge avec marqué 500.000 Euros, ça sera donc de l’art.
    Je sens que je vais booster mon compte en banque les mecs.
    « Les cons ça osent tout et c’est même à ça qu’on les reconnait ». ça, c’était de l’art, celui du dialogue, un art perdu j’ai l’impression….
    Bon art

  18. Bonjour,
    Bah écoutez moi je l’aime beaucoup cette photo, elle me touche et c’est ce qui compte. J’aime énormément l’oeuvre monumentale de Gursky.
    Après, le problème des prix du marché de l’art c’est autre chose. De la spéculation, des placements, ni plus ni moins… La seule chose intéressante à relever est que la photographie est désormais pleinement reconnue, c’est plutôt positif.
    Jean Clair est un réactionnaire assumé qui ne fait que râler contre tout ce qui est contemporain. Il n’est en aucun cas une référence, mais plutôt l’exception qui confirme la règle. Très intéressant, mais très fermé aussi. M’étonne pas qu’il vous plaise ;)
    Je sais bien que vous n’aimez rien tant que le débat, mais tout de même, qualifier cette photo de « sans intérêt », c’est pas un peu provocateur ou de mauvaise foi ?

  19. L’art véritable, celui dont on se souviendra dans un siècle, ne s’expose pas dans des galeries branchées. C’est le cinéma ou le jeux vidéo.
    Laissons l’art élitiste aux riches, je retourne jouer à Skyrim.

  20. @ Alain C, « La seule chose intéressante à relever est que la photographie est désormais pleinement reconnue, c’est plutôt positif. ».
    Je pense que tu ne dois pas être au courant de l’actualité récente à ce propos.
    Sarko vient justement de nous expliquer que non, la photographie ce n’est pas de l’art, c’est un instantané qui ne doit son existence qu’à la technique (la mécanique et l’électronique).

  21. @ Chris Il y a photographie et photographie. Le photographe de quartier qui prend des photos d’identité ou Madame Michu pour ses 60 ans n’a rien à voir avec un photoreporter, un photographe de mode, un paparazzi ou un artiste (chaque catégorie n’étant pas étanche).
    Et puis bon, Sarkozy hein…

  22. Rien ne me choque et puis ce n’est pas la photo qu’on achète, mais l’artiste. Même si la photo n’est pas un art primaire, à partir de moment où un cliché est exceptionnel et dont la réputation de l’auteur n’est plus à faire, comment fixer une limite !
    Il y a une chose à retenir : c’est que la photo entre maintenant dans le domaine de l’oeuvre d’art à part entière et c’est loin d’être fini avec les développements techniques des appareils et des logiciels, n’en déplaise aux puristes que l’histoire a déjà oubliée…
    Il suffit de voir ce que réalise nos contemporains dans d’autres domaines, Xavier Veilhan étant un parfait exemple. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, ils seront les témoins et les représentants artistiques de notre époque.

  23. évidemment PSCS se doit de faire l’éloge d’une telle oeuvre, d’après tout il touche la moitié en commission…
    sinon, un sujet de peinture classique dont j’en ai vu de meilleurs!

  24. Etre réactionnaire en ce moment… n’est-ce pas salvateur ?
    Je pense que je suis devenu réactionnaire finalement.
    Reactionnaire à ce que cette époque à d’inhumain, de tragique et de pathétique.
    Jamais l’humanité a eu autant d’atous pour faire le bien (médecine, industrie, science, communication)… et jamais elle ‘a été aussi égoïste et stupide (collectivement stupide).
    Donc je pense qu’un mouvement réactionnaire est nécessaire et sera salvateur. Avec un retour aux valeurs humanistes qui ont si bien réussi jusqu’à présent. Et auxquelles nous devons l’invention de la démocratie, le siècle des lumières, le développement de la science et de la médecine.
    Science sans conscience n’est que ruine de âme… En Art aussi !
    Soyons réactionnaire pour sauver l’humanité et la civilisation.

  25. réac vous avez dit réac , bin oui c’est bien cela, comme tout à chacun ça peut m’effleurer l’esprit aussi , mais j’essaie de rester sous contrôle ,haine et jalousie ne font que moyennement avancer le bouchon : la critique , la critique , un art français ? pas que .Après tout ce n’est pas votre argent qui a servi à acheté cette œuvre , alors où est le problème . peut être devriez vous changer de canapé ( de canopée ) pour que cet photo rentre dans votre (fort) intérieur .

Leave A Reply