web analytics

Le Nikon P7100, relèvera-t-il le gant ?

9
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

C’est peut dire que le Nikon P7000 (premier de son espèce) avait eu beaucoup de mal à convaincre face à un Canon G12 particulièrement affuté. Issu d’une très longue lignée, le Canon G12 avait mis près de dix ans de se perfectionner, (relire notre test publié dans Déclic Photo n° 71s de juillet).

P7100_LCD

Aujourd’hui le Nikon D7100 a pour mission de relever le gant, avec notament un écran de 3 pouces (921 millions de pixels), orientable verticalement qui manquait tant à son prédécésseur. Par contre il n’est pas orientable en tous sens comme celui du G12. Et l’on ne peut le refermer, pour le protéger…

Mais cet effort pourrait rester vain, si le D7100 met toujours 6 à 7 sec à digérer un fichier NEF comme son prédécesseur, immobilisant l’appareil durant tout ce temps. Un défaut rhédibitoire pour tous les photographes experts qui utilisent les fichiers RAW… Aussi avant de nous emballer, attendons de vérifier ses performances en rafale ! On nous a déjà fait le coup.

L’optique (28-200 mm f/2.8-5.6) et le processeur n’ont pas évolué apparement, ce qui est bien dommage. On espérait (sans trop y croire) accèder au 24 mm (chose que même les hybrides ont bien du mal à proposer). Ou alors, on aurait aimé bénéficier d’une plus grande ouverture sur toute la longueur de focale (une qualité que possède l’Olympus XZ-1, entre autres défauts ;-)… Peut-être le Canon G13 saura-t-il le faire ? La rentrée sera peut-être riche en surprises…

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

9 commentaires

  1. Un peu rapide votre article sans l’avoir essayé et d’ailleurs on parle d’un P7100 et non D7100 … mais bon on peut vous pardonner cette précipitation car en règle général votre site est très bien.

  2. Détrompez-vous l’ergonomie du P7000 souffrait de beaucoup de défauts (je l’ai très longuement testé durant plusieurs jours de ballade à Hong Kong).
    Elle était de très loin, très inférieure à celle du G12, je vous le promets !

Leave A Reply