web analytics

Camera Codec Pack, Windows s’occupe des RAW

16
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Win_7 Tous les photographes ne sont pas "sur Mac"… Heureusement d'ailleurs ! Alors bonne nouvelle pour tous ceux qui ne "voyaient" pas leurs RAW dans l'Explorateur de Windows 7 et Vista jusqu'à présent. Microsoft propose le Camera Codec Pack…  Une fois installé, Windows prendra en charge certains fichiers RAW courrants. Voici la liste (qui sera mise à jour régulièrement) : 

  • Canon: EOS 1000D (EOS Kiss F in Japan and the EOS Rebel XS in North America), EOS 10D, EOS 1D Mk2, EOS 1D Mk3, EOS 1D Mk4, EOS 1D Mk2 N, EOS 1Ds Mk2, EOS 1Ds Mk3, EOS 20D, EOS 300D (the Kiss Digital in Japan and the Digital Rebel in North America) , EOS 30D, EOS 350D (the Canon EOS Kiss Digital N in Japan and EOS Digital Rebel XT in North America), EOS 400D (the Kiss Digital X in Japan and the Digital Rebel XTi in North America), EOS 40D, EOS 450D (EOS Kiss X2 in Japan and the EOS Rebel XSi in North America), EOS 500D (EOS Kiss X3 in Japan and the EOS Rebel T1i in North America), EOS 550D (EOS Kiss X4 in Japan, and as the EOS Rebel T2i in North America), EOS 50D, EOS 5D, EOS 5D Mk2, EOS 7D, EOS D30, EOS D60, G2, G3, G5, G6, G9, G10, G11, Pro1, S90
  • Nikon: D100, D1H, D200, D2H, D2Hs, D2X, D2Xs, D3, D3s, D300, D3000, D300s, D3X, D40, D40x, D50, D5000, D60, D70, D700, D70s, D80, D90, P6000
  • Sony: A100, A200, A230, A300, A330, A350, A380, A700, A850, A900, DSC-R1
  • Olympus: C7070, C8080, E1, E10, E20, E3, E30, E300, E330, E400, E410, E420, E450, E500, E510, E520, E620, EP1
  • Pentax (PEF formats only): K100D, K100D Super, K10D, K110D, K200D, K20D, K7, K-x, *ist D, *ist DL, *ist DS
  • Leica: Digilux 3, D-LUX4, M8, M9
  • Minolta: DiMage A1, DiMage A2, Maxxum 7D (Dynax 7D in Europe, α-7 Digital in Japan)
  • Epson: RD1
  • Panasonic: G1, GH1, GF1, LX3

Les boîtiers les plus récents ne sont pas encore tous supportés, mais c'est un début… C'est par ici : en Français et en Anglais (gratuit pour Windows 7 et Vista en 32 et 64 bits). Alors, merci qui, mmm ?

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

16 commentaires

  1. Le DNG ne présente strictement aucun intérêt à mon avis (sauf lorsqu’il produit directement par l’appareil comme chez Pentax et certain Leica)…
    En effet, transformer un NEF ou un .CR2 en DNG est une terrible erreur, au cours de laquelle vous perdez des informations…
    Par ailleurs, vous utilisez le moteur de dématriçage en cours… Et probablement vous vous privez des évolutions possibles du moteur dans les années suivantes.
    Je recommanderais à tous, de prudemment conserver leurs fichiers RAW originaux Canon et Nikon ! Car dans leur format d’origine ils gardent 100% de leur potentiel…
    L’hypothhèse selon laquelle, on ne pourrait plus les lire plus tard relève du  » fantasme de geek  » pur et simple ! Totale science fiction ;-))
    Si Canon et Nikon (et même Adobe) disparissaient du jour au lendemain, on aurait encore tout le temps de de convertire nos gfichiers RAW en autre chose ! ! !

  2. Oui, c’est vrai qu’il manque pas mal de chose ! Pas de :
    Canon EOS 60D
    Canon G12
    Nikon D7000
    oups !
    Fallait acheter un Mac !

  3. Je ne discuterai pas ici de l’avantage des standards ouverts parce que c’est un sujet vu et revu. En revanche, de dire qu’un DNG produit directement par un appareil a plus de potentiel qu’un RAW propriétaire converti est faux. Dans les deux cas, le DNG supportera le plus grand nombre d’informations possibles, telle que la norme le supporte. Si DNG ne supporte pas la gestion du positionnement GPS mais que NEF le fait, un appareil qui enregistre nativement en DNG ne pourra de toutes façons pas inscrire ces infos GPS dans le DNG quoi qu’il arrive. (Ceci est un exemple inventé)
    Le DNG a non seulement l’avantage d’être ouvert, mais on peut en plus inclure le fichier RAW original dedans, tout en profitant de la compression offerte par DNG. Je ne vois donc aucun avantage majeur à conserver les RAW originaux, surtout si de toutes façons tout est fait sur Lightroom.
    À propos de l’argument science-fiction, je t’invite à lire les actualités Mac et à t’informer sur l’arrêt du support de iWeb par Apple, et l’énorme problématique que cela pose aux utilisateurs d’iLife qui conçoivent des sites avec cet outil.
    À propos, je suis un vieux con qui essaie au maximum de rester dans l’ouverture. J’utilise le TIFF plutôt que le PSD, j’utilise un appareil Micro 4/3 plutôt qu’un appareil sous monture propriétaire, j’utilise du .docx plutôt que du .pages, j’utilise du HTML plutôt que de rester dépendant d’un outil genre iWeb. J’ai toujours eu des problèmes avec les solutions fermées et je pourrais parler de leurs inconvénients pendant des heures.
    Chacun est libre de faire ce qu’il veut bien entendu !

  4. C’est pourtant une évidence !
    En transformant vos « VRAIS RAW » en DNG, IL SERA ENSUITE IMPOSSIBLE DE LES OUVRIR dans Canon Digital Photo Professionnal, ni dans Nikon Capture NX, (qui sont deux excellents produits en terme de qualité de développement et qui sait ce qu’ils deviendront un jour)…
    En transformant vos « VRAIS RAW » en DNG, vous perdez dons des informations ! Vous perdez aussi tous les paramétrages de style d’image qui ont été fait dans le boîtier (le film choisi par l’auteur, donc son intention de rendu). Je suis donc 200% d’accord :
    « En effet, transformer un NEF ou un .CR2 en DNG est une terrible erreur, au cours de laquelle vous perdez des informations… »
    Oui, c’est une connerie tout simplement !
    C’est d’autant plus con, qu’il n’y a absolument aucune urgence à faire cette conversion malheureuse…
    D’une part car il est toujours possible d’ouvrir ses fichiers RAW avec la plupart des logiciels actuels. D’autre part car on pourra toujours le faire plus tard en cas de catastrophe (une catastrophe ce serait d’un coup : Capture One, Aperture, Canon ou Nikon balayés de la surface terrestre, ainsi que tous leurs logiciels ;-)
    N’importe quoi en somme !
    Faut être sérieusement atteint du bulbe et quelques peu psychotique, pour imaginer que dans les années à venir on ne pourra plus lire les fichiers propriétaires !
    Et faut être sacrément imprudent pour prendre le risque d’altérer définitivement ses fichiers originaux !

  5. Lorsque Diti écrit :
     » Je ne discuterai pas ici de l’avantage des standards ouverts  »
    …voilà typiquement une position « idéologique » rigide et standardisée (une posture politique en somme)… Qui est totalement déconnectée des réalités de terrain.
    Car ici le standard ouvert n’a (pour ce cas précis), absolument aucun intérêt. Puisqu’il n’apporte rien de plus que le standard de fait : ni économie, ni progrès technique (au contraire il y a perte d’informations).
    Bref, il ne faut pas voir le diable partout !

  6. Diti écrit :
     » Le DNG a non seulement l’avantage d’être ouvert, mais on peut en plus inclure le fichier RAW original dedans, tout en profitant de la compression offerte par DNG.  »
    Il oublie de préciser que le poids est quasi doublé lorsque le DNG embarque le RAW original… Cela coute deux fois plus cher en espace disque pour absolument aucune raison valable…
    Puisqu’il sera toujours possible plus tard de transformer ses RAW en DNG gratuitement (le convertisseur est open source, et c’est très bien)…
    Donc transformer MAINTENANT ses fichiers RAW en DNG, c’est juste se priver de nombreuses ossibilités. C’est grèver le potentiel de son travail…
    Aussi j’insiste : il n’y a aucun intérêt à le faire immédiatement, puisqu’il sera possible d’abimer ses RAW plus tard, toujours gratuitement ;-)

  7. J’ajouterais que confondre la problématique des RAW avec la problématique d’un site iWeb est juste complètement idiot ! Les deux problématiques n’ont rien à voir, c’est comme comparer des le train et le vélo…
    - iWeb est en effet un truc totalement fermé, ou tu est 100% dépendant d’Apple ! Là fallait etre particulièrement naïf et mal informé pour l’utiliser en effet ! Mais c’est une évidence…
    - Un fichier RAW est décodé par de nombreux éditeurs et logiciels différents : celui du fabricant, Aperture, Lightroom Capture One, ect… et des tas de logiciels libres. L’éditeur du RAW (le fabricant de l’appareil) communique aux éditeurs tiers tout ce qu’il faut pour lire ses fichiers… Et si cela devait changé pour de nouveaux types de RAW, on en sera informé !
    Bref, il ne faut pas tout confondre ! Car entretenir la confusion pour des raisons idéologiques ne profite à personne…
    Par ailleurs le libre c’est très bien pour les geek, mais n’a jamais été une panacée pour le grand public : qui est capable de sérieusement travailler en photo avec Linux. Personne ! les logiciels RAW sous ce système sont juste une blague (ainsi que Guimp qui est une daube)…

  8. Imaginons un cas de Science Fiction ! Un jour Adobe et Canon sont en procès… ET Adobe décide d’arrêter de supporter les futur fichiers RAW Canon !
    Immaginez donc que Lightroom 10 (en 2020), refuse de lire les RAW du Canon EOS 9000D… Et bien il n’y aura pas de possibilité non plus de créer des fichier DNG (puisque c’est le convertisseur Adobe qui crée les DNG).
    Preuve que le DNG ne sert à rien ! ! ! Puisque pour créer un DNG à partir d’un RAW, il faut absolument qu’Adobe supporte le RAW en question…
    DOnc si Adobe (Lightroom, Photoshop, ACR) sait lire ce RAW, à quoi peut bien servir un DNG ? A rien ! ! ! Absolument rien ! ! !

  9. Deux trucs :
    1/On lisait beaucoup à une époque (mais on le lit moins) que les RAW propriétaires contenaient des métadonnées cryptées dont on supposait qu’elles seules permettaient de tirer toute la quintessence du RAW. Ainsi le passage en DNG nous aurait fait perdre irrémédiablement ces informations au caractère quasi-magique, dont on ne parlait qu’en se signant et en caressant une patte de lapin.
    Le seul problème c’est que je n’ai jamais vu la moindre illustration permettant d’étayer ces rumeurs. Genre un test facile avec la même image en RAW d’un coté et en DNG de l’autre afin que chacun puisse voir la différence entre Mir Couleur et une lessive ordinaire. Pas plus n’ai-je trouvé l’info expliquant que pouvaient bien contenir ces métadonnées cachées de si important qu’elles influaient à ce point sur le développement.
    2/Garder ses RAW, je le fais scrupuleusement. Il n’empêche que j’ai déjà assez de mal à trouver le temps de traiter le flux courant que, plus ça va, plus je doute qu’un jour je fasse l’effort de les ressortir pour corriger une balance des blancs ou une sous-exposition locale… C’est un peu comme ces cartons de diapo qui s’entassent dans vos greniers et que vous vous promettez de trier un jour. Tout ça ressemble à un vœux pieux.
    Donc RAW ou DNG, ça prendra la poussière pareil…
    3/ (ah oui finalement il y avait un troisième truc) La liste de Microsoft est risible sur le support des nouveaux appareils. Cette boite nous fera toujours rêver.

  10. On peut faire la conversion à tout moment… Donc pourquoi se presser ?
    D’autant qu’il est ensuite impossible de revenir en arrière : impossible de transformer un DNG en vrai RAW !
    Donc c’est bien amputer ses image d’un potentiel que de passer en DNG.
    On n’y gagne absolument rien (puisque Lightroom travail aussi bien sur un RAW propriétaire qu’avec un DNG), mais on perd des choses au passages (les informations permettant la correction optiques par les logiciels propriétaires, notamment le vignettage chez Canon et l’aberration chromatique dans Nikon Capture NX)…
    Le DNG est donc vraiment sans intérêt ! Je ne comprend même pas que l’on en parle encore…

  11. Et les gars, ils faut vous calmer et ne pas dire des contres vérités. Après quand vous serrez plus cool, passez 5 minutes pour vous poser la question suivante:
    C’est quoi la différence entre une conversion en DNG et en DNG linéaire?
    Après de toutes façon ce pack de codec ne fonctionne pas avec les miniature de fichiers DNG.

  12. Salut Gilles ! Voilà mon avis :
    C’est bien justement parceque :  » Lightroom, de toute façon, n’interprète pas les réglages propriétaires des fichiers Raw Canon, Nikon et cie…  » (comme tu dis), que le DNG ne sert pas à grand chose…
    Du moins, dans le flux de production du photographe !
    Car le format RAW original a le double avantage de pouvoir être traité par Lightroom et ACR, ET par les logiciels des fabricants !
    AU CHOIX ! ET LE CHOIX C’EST PRECIEUX !!!
    Deux portes de sortie valent beaucoup mieux qu’une seule… Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.
    Surtout quand le DNG n’apporte aucun avantage précis en retour (si vous en connaissez citez-lles) !
    Effectivement, un DNG n’a pas davantage de potentiel dans Lightroom, que n’en a le fichier original… Donc franchement, je n’y vois aucun intérêt en terme de développement.
    Eventuellement la documentaliste pressée (qui n’a pas les mêmes soucis de qualité et de polyvalence que le photographe), pourra se servir du DNG afin de simplifier au maximum son archivage… Quoique en utilisant Bridge et les .xmp, je ne vois pas ou est l’avantage…
    Donc du point de vue du photographe, je ne vois absolument aucune raison de se précipiter ver une conversion en DNG, sauf raison précise et urgente.
    Personnellement j’ai toujours considéré qu’il est même dangereux, d’effectuer une conversion en RAW sans savoir pourquoi… Car on se ferme évidement certaines portes : les logiciels propriétaires des fabricants, qui sont parfois très intéressants (les U-Points furent disponible bien avant le pinceau de Lightroom par exemple).
    ET que l’on repense au développement calorimétrique calamiteux de Lightroom 2 (sans le moteur ACR 5, ni Camera Profiles) ! A cette époque, j’affirme que convertir ses images en DNG voulait dire « massacrer » ses images !
    Oui, je l’affirme : « massacrer »… A cette époque, il était bien plus raisonnable de faire de temps à autre un écart vers Nikon Capture NX ou Canon DPP, afin développer correctement ses meilleurs images !
    Qui peut affirmer que cette situation ne se présentera pas à nouveau : le moteur de développement de Lightroom en retard sur ses concurrents ?
    La possibilité d’avoir plusieurs logiciels différents est précieuse : car des logiciels tiers proposent une interprétation différente d’Adobe ! La diversité est une richesse et l’uniformisation un appauvrissement !
    Convertir tous ses RAW en DNG revient à appauvrir leur potentiel de développement photographique ! Si, si…
    Ensuite, ces logiciels des fabricants peuvent éventuellement évoluer favorablement : on ne sait jamais de quoi le futur sera fait… La prudence et le bon sens, recommandent donc d’éviter le format DNG (sauf raison urgente et cas très particulier, et je n’en ai connu qu’un seul depuis 2003 et ACR1)
    Enfin, surtout ne perdons pas de vue, le fait qu’il sera toujours possible d’utiliser (gratuitement) le DNG plus tard (le plus tard possible en fait), si un jour la nécessité s’en faisait sentir (ce qui n’est pas du tout le cas en 2011 ;-)
    PS : Patrice, on évitera à tous prix la conversion Linéaire, qui produit l’équivalent d’un fichier TIFF, forcément très lourd (Bitmap) et interprété (donc qui a perdu tout son potentiel de fichier RAW)…

  13. mwouai… Le DNG, c’est juste un gadget marketing de plus dans la galaxie Adobe.
    Un format « pseudo ouvert », qui n’a jamais réussi à démontrer qu’il présentait le moindre intérêt.
    Adobe à d’ailleurs eu beaucoup de mal pour que seulement deux fabricant le proposent en plsu de leur format propriétaire.
    Une preuve de plus qu’il n’a aucun intéret !

  14. pour moi pareil que JFv, je ne voie pas du tout l’interet du format Dng, lightroom permet de relire tous les raws actuellement et en plus, quand je ne suis pas satisfait de lightroom, je passe sur Capture NX, ce que je ne pourrai pas faire avec du Dng ….

Postez vos commentaires, inutile de s'enregistrer ;-)