web analytics

… que la montagne est belle !

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Allez, assez de DSK, du futur bébé de Carla (d’ailleurs, j’espère qu’on va pas trop nous pomper avec ça), tiens  au fait on en a oublié Laurent Blanc (d’un coup ;-) Alors, détendons-nous un peu avec de sacré belles images de montagne… Des petits bouts de ralentis tournés au reflex (on aperçoit un EOS 1D), fichtres : quand on compare le niveau, avec les films qui sortaient à l’époque ou l’on ridait dans les années 90 (les vieux s’en souviennent), c’est quasi de la science-fiction !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. une autre époque !!! c’est bluffant de qualité et cela permet de se rendre compte de la professionnalisation de cette activité de niches qui est un booster indispensable pour certaines marques : y être ou disparaitre…
    Superbe vidéo en tout cas, merci !

  2. Il ya des moyens conséquents, beaucoup de passion, te souvent peu de moyen, mais tellement de passion qu’on se débrouille toujours. Et il y a des superbes équipes de postprod aussi.
    Souvent les riders eux-même s’intéressent à la vidéo pour filmer, ou monter les films. Tout ça grâce aux photographes et filmeurs qui leur ont donner le virus. C’est en partie ce qui a fait évoluer la façon de filmer et monter. L’interactivité entière entre le « sportif », son éléments, sa vision de l’esthétisme, et le film en lui même. Faire partie intégrante du mouvement et de l’esthétique en somme…
    Les riders arrêtent de rider pour filmer, les photographes deviennent plus pointus et exigeants, mais se diversifient aussi. Ou alors font autre chose (je pense à mon ami Eric B. notement) de tout aussi passionnel.
    En 6/7 ans, ça a pris une bonne claque.
    Je l’ai vécu sur des productions comme Apocalypse Snow 4, ou les films des frères Falquets, ou bien d’autres… L’avantage des D.A. dans ces marques :P

  3. Je ne veux pas dire de bêtises, mais il me semble qu’il s’agit de l’une des vidéos de snow avec le plus gros budget qui ai été tournées jusqu’à présent. Il y avait une vrai équipe de tournage et si je ne m’abuse les caméras utilisées étaient des RED ONE et Phantom pour les ralentis. Enfin je crois…

  4. Ce qui me fait plaisir c’est quand, comme ici, la passion rencontre (et utilise) la technologie pour produire un film de toute beauté. Ca peut être des riders, ou des storm chasers qui risquent leur peau/matériel pour s’approcher des tornades.

  5. Merci pour cette découverte, une vidéo incroyable. C’est d’un level hors du commun (oui il y a du budget de fou, mais le résultat est la donc c’est l’essentiel non ? :)). Bref, juste énorme.

Leave A Reply