web analytics

Côte d’Ivoire : non, ce n’est pas si simple…

8
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Gbagbo c’est fini (avec l’aide déterminante des occidentaux semble-t-il)… peut-être est-ce mieux comme ça ? Je ne sais pas… La Côte d’Ivoire va peut-être repartir sur des bases plus saines, il était probablement temps de passer à autre chose.

Pour autant, la polémique se poursuit sur Internet, à propos de la légitimité du nouveau régime. Il ne faudrait pas croire que les choses soient aussi simples que la plupart des médias Francophones et Américains nous les présentent. On peut toutefois remarquer que iTelevision donne largement la parole aux pro Gbagbo (même s’ils semblent prêcher dans le désert de façon un peu pathétique). Il faut aussi savoir que Gbagbo était un homme politique d’une certaine stature intellectuelle et n’avait rien à voir avec un chef de guerre…

Des massacres et des crimes ont été commis des deux côtés (rien de surprenant c’est la guerre), mais par qui précisément ? Dans quelle mesure, les militaires Français sont-ils intervenus ou non, pour dénouer la situation ? Et en avaient-ils le droit ? (relire : Libye et Côte d’Ivoire, dans quoi nous sommes-nous vraiment engagés ? ) Il reste enfin une question bien plus grave : c’est la validité de la victoire de Ouattara elle-même, qui est soumise à caution depuis le début.

Et pour ce que j’en ai compris, rien ne prouve définitivement cette victoire électorale, qui fut « au minimum » discutable. Si la quasi unanimité s’est faite progressivement contre Gbagbo au plan international, cela ne prouve pas forcément que ce fut un choix juste. Je n’ai aucunes convictions, espérons seulement que les historiens sachent un jour faire éclater la vérité (mais dans pas trop longtemps car l’histoire est toujours ré-écrite par les vainqueurs)…


Enfin (et comme d’habitude serait-on tenté de dire), ce sont probablement des enjeux économiques majeurs (pétrole off-shore et cacao) qui ont motivé l’engagement de certains pays (les USA et la France) du côté Ouattara… Ce qui remet de facto en question la légitimité de sa victoire. Pour résumer : rien ne prouve que la majorité des Ivoiriens aient vraiment voté pour lui… Les y a-t-on aidé, au nom d’intérêts qui ne sont pas forcément les leurs (du moins pas forcément ceux de « tous » les Ivoiriens). De plus, l’intervention Française en Cote d’Ivoire survient dans un contexte surprenant et inhabituel du point de vue Français (parallèlement Sakozy s’est engagé en Libye, ce qui est encore une autre histoire, elle aussi très discutable)…

Bref, tout ce qu’on peut lire et entendre à propos de la Côte d’Ivoire en ce moment, doit être pris avec beaucoup de précautions et de réserve… Je n’ai aucun avis personnel sur la question, mais je me méfie (plus que d’habitude) des annonces et points de vue des uns comme des autres !

Tout dans cette histoire doit être mis en doute, me semble-t-il… Un peu à la façon dont il fallait mettre en doute les informations de Fox News, à l’époque de la seconde guerre du Golf et des « vrai fausses » armes de destruction massives.

Mais à cette époque les autorités Françaises ne partageaient pas le point de vue américain, il était donc plus facile de faire la part des choses et de décrypter l’info.

Allez ! Je sais déjà que certains intolérants vont encore me reprocher de parler de ce qui ne me regarde pas… et que je ferais mieux de m’en tenir à la photo et au Mac. Et blah, bla, bla… Causez toujours, (je m’adresse à deux ou trois donneurs de leçons et empêcheurs de causer en rond ;-) Car ici je suis chez moi et je parle de ce qu’il me passe par la tête ! Si vous souhaitez en discuter, vous êtes les bienvenus c’est par ici… Si vous ne supportez pas qu’on s’exprime allez voir ailleurs si j’y suis !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

8 commentaires

  1. Oui, moi aussi je suis de ton avis… On nous « vend » l’histoire de la Cote d’Ivoire.
    Pour autant je ne suis pas adepte de la théorie du complot (façon 11 septembre)… Mais pour l’Afrique et la Libye, on nous enfume à longueur de page ! Et tout le monde « gobe » la bonne parole.

  2. Merci pour ce point de vue…
    Il est assez sain je pense de remettre en question la petite musique dominante et la parole officielle.
    Sur ce coup, je ne suis pas d’accord avec toi, mais j’apprécie ta liberté de penser, quel que soit le sujet (photo ou géo politique)

  3. Je suis d’accord pour que l’on se pose des questions a voix haute, ça ne fait de mal a personne.
    Perso, je trouve que la légitimité de Ouattara n’est difficilement contestable ( je me souviens de cette fameuse séquence TV où un pro-Gbagbo confisque les résultats devant les caméras du monde entier…)
    Revenons un peu sur le calendrier des événements avant d’y voir la main des occidentaux : Gbagbo ( son camp ) organise les élections présidentielles, confisquées depuis une dizaines d’années.
    Au terme du premier tour, on apprend que des pros des deux camps ont menés des campagnes d’intimidations dans les régions aussi bien qu’a Abidjan.
    Ouattara a rencontré des émissaires de l’ONU pour donner quelques garanties concernant le sort des opposants enfermés lorsqu’il était PM de Gbagbo afin de recevoir un max d’appui de la communauté internationale.
    2eme temps: Gbagbo demande au Conseil Constitutionnel Ivoirien de proclamer les résultats avant que certains résultats régionaux soit connus ( des caisses entières de ballots disparaissent mystérieusement… selon certains il avait déjà engagé des mercenaires pour se prémunir en cas de défaite incontestable…)
    3 : Gbagbo se déclare vainqueur, en accord selon lui avec le CC ivoirien.
    Ouattara et son camp demandent un comptage des voix indépendant.
    Refus de Gbagbo, la Communauté Inter demande que des observateurs puissent avoir accès aux résultats.
    Second refus de Gbagbo : pour lui seul le CC est abilité a avoir accès aux bulletins de vote.
    4 : Début des hostilités : d’abord diplomatiques ( des représentants des deux camps se rencontrent pour trouver une solution, refus de céder par les 2 positions )
    La médiation internationale essaie par la voie diplomatique d’amener Gbagbo a se retirer ( à partir de là, impossible de savoir si Ouattara est vainqueur légitime, il devient le champion de la CI, Gbagbo et Simone ont trop merdés )
    5 : Les deux camps s’affrontent, des mercenaires sont engagés dans les 2 camps et commettent des exactions pour intimider chacun des camps.
    La guerre de la désinformation commence également : chaque camp envoie des infos contradictoires aux grands médias occidentaux ( et Al-Jazira ), qui proclamant la mort de l’un, qui annonçant avoir repris tel bastion à l’autre.
    6 : Gbagbo est capturé vivant, probablement par une coalition Franco-Américaine qui a pris soin de méler quelques militaires dignitaires à l’opération pour éviter les procès en ingérence.
    Ouattara est désormais en charge des principaux systèmes de commandement du pays, et annonce ( sur pression de la CI, par sentiment démocratique profond, seule l’histoire le dira… ) qu’une commission type Vérité/Réconciliation (type Afrique du Sud ou Rwanda) sera mise en place afin que chacun affronte ses torts ou ses raisons.
    L’histoire nous dira le reste.

  4. Eric (Japon)Posté le

    C’est juste, il faut bien dire que tout n’est pas blanc ni noir dans cette histoire.
    Mais je note tout de meme que plus personne ne parle de ces soldats francais tues en 2004, alors qu’ils etaient deployes en mission de paix dirigee par l’ONU, et non pas comme une force néocolonialiste comme trop de gens veulent le faire croire. Sans parler des emeutes anti-expatries, qui n’ont ete suscitees que pour canaliser la colere d’un peuple, comme autrefois les juifs ou autres minorites.
    Meme les amis socialistes de Laurent Gbagbo (qu’il a longtemps cotoyes dans ses annees parisiennes) ont revu leur copie ces dernieres semaines. Donc faire la part des choses, c’est bien, mais laisser entendre qu’il y a derriere tout ca une conspiration, c’est pernicieux.

  5. Je pense que Gbagbo a fini de rouler les gens dans la farine. En 10 ans, qu’a t il fait du point de vue économique pour son peuple? pas grand chose, de l’avis de beaucoup.
    Voyons si Ouattara saura faire mieux. Quand à la réconciliation, OK. Mais que les génocideurs, violeurs et tueurs de chaque camp soient jugées par la CPI un jour prochain. Ca se fait en ce moment pour le Kenya, le système marche. Un crime ne doit jamais rester impuni.

  6. Je me souviens d’une époque où j’étais président de MJC, bénévole bien sûr, 19 ans, et que je répartissais les budgets équitablement entre les différentes activités (poterie, photo, troisième âge, plongée, etc) ; lors de l’assemblée générale annuelle, les membres du club plongée sous-marine, qui voulaient avoir beaucoup plus de moyens pour plonger là où l’eau est plus bleue, arriva presque au complet et vota avec un maximum de voix. Ils prirent le pouvoir et s’attribuèrent 80 % du budget au détriment du club du troisième âge et autres activités. J’ai pris ce jour là une leçon de démocratie, ou plus précisément de comment on peut « baiser » la démocratie. Bien sûr j’ai immédiatement démissionné. Je ne rate jamais un vote depuis, même si je sais que cela ne suffit pas.

  7. exemple intéressant !
    C’est exactement ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire semble-t-il…
    Avec des tricheries en plus des deux côtés.

  8. Ce qui est sûr c’est que voilà encore une histoire propice à ce que chacun puisse y projeter ses propres petits fantasmes : néocolonialisme, forces spéciales, pétro-dollars, Noirs tout blancs, Blancs tout noirs, intox, contre-intox, etc.
    Les faits n’auront que peu d’importance au final.
    Ironie d’une époque où l’on sait tout mais où on ne comprend rien.

Leave A Reply