web analytics

Fukushima : probable, le pire n’est jamais certain

23
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Jacques Attali a utilisé des mots très forts hier dans l’Express, à propos de la catastrophe nucléaire au Japon… Jugez plutôt :

«  L’heure est très grave. Un scénario mettant en cause l’intégrité à moyen terme de l’humanité ne peut plus être exclu. Si les cuves ou les piscines stockant les combustibles irradiés des réacteurs de Fukushima cèdent sous l’effet de la chaleur, d’une explosion ou d’une réplique sismique, on verra se dégager, sous forme liquide ou gazeuse, dans la mer, dans l’air ou en sous-sol, des quantités immenses de matériaux radioactifs. Et même, s’il s’agit de l’enceinte de confinement du troisième réacteur, des quantités considérables de plutonium. Avec, alors, des conséquences certaines sur la contamination d’une partie du Japon, devenant largement inhabitable; et avec d’autres implications, moins certaines, sur la contamination de la planète entière. « 

D’aucun décriront ce scénario alarmiste ? Pour ma part j’ai la vague intuition (j’espère me tromper) qu’il reste dans l’ordre du possible, même si certains mots sont peut-être un poil excessifs (?) … Curieux comme depuis le début, on se refuse à imaginer l’éventuel scénario du pire (relire cet article), au moins Jacques Attali ne l’écarte pas du tout (il est éditorialiste, pas journaliste)…

Faut-il imaginer une partie du territoire Japonais, devenu invivable pour plusieurs générations ? Si oui, quelles conséquences pour le reste de l’Asie et de la planète ? Du point de vue environnemental, économique, démographique…

Car il est évident que l’enceinte de confinement est percée et que les Japonais ne sauront pas reboucher cette fuite de sitôt, sans l’aide d’experts Américains, Français et d’autres nations éventuellement… Qu’ils ont « fièrement » décliné jusqu’à récemment. En ce moment partout dans le monde, des centaines d’ingénieurs et d’architectes devraient être en train de se creuser la tête, pour trouver un moyen de mettre cette centrale « sous cloche » au plus vite. Est-ce le cas ? La prochaine étape sera-t-elle la création d’un sarcophage (une entreprise forcément internationale vue l’ampleur), afin de limiter les émissions ?


Personne n’en parle, personne n’essaye d’imaginer les prochains mois, c’est assez étrange… Personne n’évoque non plus (sauf Attali) le « droit d’ingérence » dans ce cas-là ? Pourtant il me semble autrement plus justifié qu’en Libye, ou quelques pays entreprennent de remplacer un dictateur par… « ils ne savent pas encore quoi » ! Probablement quelques années de guerre civile comme en Irak ? Impeccable…

Ce qu’on peut dors et déjà dire, c’est que la gestion de la catastrophe par l’opérateur Japonais privé Tepco aura été totalement calamiteuse, tout comme la passivité du gouvernement Japonais… Les Japonais devront en tirer des conclusions quand à leurs méthodes et quand à la confiance, qu’il ne devraient plus accorder à ce type d’entreprises. En cause également, les concepteurs du site, qui n’ont jamais pris en compte le risque d’un Tsunami important (Tsunami qui n’a rien d’exceptionnel puisqu’il s’est produit). Jacques Attali à l’habitude d’écrire assez clairement, ce que les journalistes n’osent formuler… A noter qu’en France ce double risque : sismique + inondation n’aurait tout simplement jamais été pris en compte ( ! ) car jugé trop improbable. Mais ça risque pourrait changer à l’avenir ?

Si l’on en réchappe, cette tragédie aura peut-être été une chance. Paradoxalement… Car elle devrait avoir pour conscéquence une ré-évaluation générale de la sécurité des centrales, partout dans le monde (enfin, en toute logique). Elle survient d’ailleurs, juste avant que le nombre de constructions de centrales, n’explose (probablement) dans les pays émergeants…

Et oui ! Comment croyez-vous que les Chinois trouveront l’energie dont ils auront besoin dans les années à venir ? Ils construiront certainement des centrales à tour de bras, ça semble une évidence. Je n’imagine pas qu’ils trouvent un moyen de s’en passer, car il n’existe probablement aucun autre moyen de produire rapidement toute l’énergie que leur croissance appelle (question d’échelle)…

Cette catastrophe aura donc (quelque part) été une chance… Car elle survient au bon moment : les « innombrables » centrales qui seront construites à l’avenir, devraient (espère-t-on) profiter des enseignements de Fukushima.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

23 commentaires

  1. Presque d’accord sur tout ce qui est dit sauf sur la gestion du sinistre. Elle a été calamiteuse sur le plan technique mais pas sur le plan communication.
    La preuve? Aujourd’hui le monde entier a intégré le problème du risque nucléaire, l’économie mondiale après un petit soubresaut d’une semaine est repartie de plus belle.
    Incroyable si on se remémore l’agitation des premiers jours.
    Et les financiers du monde entier spéculent déjà sur les potentialités de la reconstruction japonaise.
    Inconcevable il y a trois mois, et désespérant.

  2. Ce qui est également désespérant, c’est le manque de réactions et de protestations des Japonais… qui sont assez connu pour leur passivité face aux pouvoirs et à leur soumission à la hiérarchie (ce qui explique aussi leur courage et leur dignité dans l’épreuve qu’ils viennet de subir).
    Il faut dire qu’en Asie la démorcatie n’a pas 200 ans d’âge comme chez nous. C’est une tradition très récente (post seconde guerre mondiale).
    Ce qui explique qu’ils aient suivi et supporté le système impérial et l’armée avant et jusqu’à la fin de la seconde guerre.
    Bref chez nous ça ne se passerait pas comme ça… (ce serait pire peut-être, mais les gens protesteraient dans les rues et au final les responsables réagiraient plus vite).

  3. Attali et consort on devrait prendre un helico et les balancer sur le réacteur N°3
    – ça nous ferait des vacances
    – et si le « mal par mal » fonctionne, ça devrait que du bien à la chose

  4. Ralalala, Attali et et son pote Kouchner
    Le porteur de sac de riz, au fait, avec sa juridication et le reste, totalement imbécile et soviétique, combien de radios, de scanner et N examens  » radio dissiménant » parce que le fondement de la médecine  » le diagnostc » est devenu à cause de ces danger publics  » ce qu’il faut abattre » et balancer des munitions en uramiun appauvri avec son  » droit d’ingérence »,
    Fukushima c’est pas triste, mais avec des clown pareils, ce serait une troisième cata.
    Les japonais méritent pas ça.

  5. quand Attali utilise le mot HUMANITE, ça fait forcément peur.
    En même temps il a raison.
    Quelqu’un d’intelligent peut-il m’expliquer comment on va faire, arrivé à ce point, pour retourner au niveau de vie technologique et économique des années 1800, c’est à dire sans électricité capable de faire tourner une industrie, on ne parle pas de l’utilisation individuelle ça on sait déjà faire entre solaire, méthane, et éolien, et tout ça SANS utiliser d’énergie fossile ??? Attali n’a pas la réponse ??? ça m’étonne.
    Impossible aujourd’hui et les écolos le savent bien. sauf à être forcé par un cataclysme, forcé par accident en quelque sorte, un cataclysme salvateur finalement. Le sacrifice de quelques millions pour sauver plusieurs milliards ???
    Bon, l’Histoire nous le dira. Mais j’espère que ni moi ni mes enfants ni petits et arrières petits enfants ne le verront, car ça va craindre de chez craindre…. :(
    Attali j’espère que tu as tord sur toute la ligne comme tu avais si souvent tord dans les années 80, enfin, j’me comprends…

  6. Attali n’a pas toujours eu tord… Je le considère comme un grand visionnaire. Ce papier le prouve et fera date, si la situation empire (comme elle a toutes les chances de le faire)
    Et comme tous les esprit en avance sur son temps il reste incompris des imbéciles !
    (… je me comprends ;-)

  7. être un grand visionnaire ne sert à rien si personne n’est là pour t’écouter Momo.
    Tu connais cette réplique entre Aznavour et Maurice Biraud :
    « Deux intellectuels assis vont moins loin qu’une brute qui marche »
    Réfléchis à ça… c’est simplement du Audiard.

  8. D’un coté quelqu’un n’y connaissant rien en nucléaire à peut être des mots très fort (trop fort) pour décrire le scénario du pire.
    Mais effectivement, quel est le risque ultime d’une telle situation ?
    C’est sur que si on décrit trop précisément le risque peut être que plus personne ne voudra de nucléaire même si ce risque n’est que de 0.0..1 %.
    Pour moi, c’est surtout que si le risque n’est pas limité au Japon alors quelque soit le fierté des japonais, l’aide internationale doit être mobilisées des le début.
    Au passage, j’ai lu un article sur les nouveaux réacteurs EPR
    – points positifs: ils ont été conçus pour éviter que si il y a fusion du coeur que celui ci perce l’enceinte en béton et descende dans la terre
    ils ont 4 systèmes de refroidissements indépendants
    – points négatifs, ils ont été conçus dans les années 90
    Ça serait bien que notre cher présidents qui veut passer les centrales a des stress tests, passe aussi l’EPR quitte à décaler un peu la mise en service.

  9. Oui Chris sauf qu’on est justement quelque-uns à lire les journaux où s’exprime Atali.
    En ce qui concerne notre cher président sourd comme une enclume, peut-être qu’un petit stress électoral pourra l’obliger à faire ces tests, en toute transparence et indépendance (j’ai pas grande confiance dans son sens des responsabilités).

  10. Alleeeez c’est pas grave, va…
    Privatisons EDF. Jouons à la course au profit. Mettons en concurrence les fournisseurs…
    et surtout ne comptons pas dans le coût de l’électricité, le prix du démantellement des centrales, celui du retraitement des déchets nucléaires, le prix à payer aux assurances en cas d’accident (ah non, ça, c’est pas la peine, ça n’arrive jamais).
    Pauvres générations futures : sacrifiées sur l’autel de notre confort et de l’avidité à court terme des boursicoteurs.
    Et Sarko, parti au Japon qui est en train d’en remettre une couche sur la sécurité des EPR (qu’est-ce qu’il en sait ? Lors du débat avec Ségo avant les élections, il confondait 3ème et 4 ème génération et devant Pujadas, il disait que le CO2 était responsable de la couche d’ozone !!! C’est pas grave, même s’il sait pas, faut qu’il cause, d’ailleurs, c’est grâce à lui que j’ai appris que « les paradis fiscaux, c’est fini ! ») – Pujadas aussi…
    Histoire d’en rajouter, la demie-vie du plutonium 239 est de 24 400 ans…
    Le nucléaire n’EST PAS DE TAILLE HUMAINE.

  11. « … et de l’avidité à court terme des boursicoteurs »… qui n’a d’égal que l’avidité de la file de consommateurs devant un Apple Store un jour de sortie d’un quelconque iBidule !

  12. C’est pas mignon ça?
    « PDG hospitalisé: On se demandait où il était passé depuis la catastrophe du 11 mars. Le PDG de Tepco a été hospitalisé mardi soir pour hypertension artérielle. En son absence, c’est le vice-président de la compagnie électrique, Sakae Muto, qui a occupé la scène publique depuis le séisme et la série d’accidents survenus ensuite dans les réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi (n°1) située dans le nord-est du Japon. »
    (l’express, lien de Momo).
    J’en rajoute pas.

  13. Et quand on pense que des fous furieux professent que la « main invisible de ma sœur dans la culotte du marché », la libre concurrence effrénée ( et fausse, car mutualise ses pertes dans le public, et se fait subventionner, proteger par lobbying) va « mâgiquement » résoudre les problèmes de la sécurité, notament dans ces domaines ( délire libertariens Palinnesques…) et chient grassement et sans discernement dans la « haine du fonctionnaire » et de « tous contre tous » cela laisse des perpespectives intérressantes…
    – Deep water horizon =  » Cost killer » ( Gainage du forage)
    – Fukushiima = Cost Killers ( des élement essentiels de sécu mutualisés au lieu d’êtres à chaques tranches, c’est ni le tsumani, ni le trembelement de terre)
    – Bophal = Cost Killers (je passe les détails)

  14. Question que l’on peut se poser : est ce que dans un an , le monde politique aura mûrement réfléchi a tout cela pour nous faire de belles promesses sur le sujet ou bien les français auront oubliés tout cela ou seront plus préoccupés par des soucis plus terre à terre comme comment gagner plus en …

Leave A Reply