web analytics

Nouveau Sigma DP2x : archaïque ?

18
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Décidément il n’est pas facile de réussir un compact expert performant ! Autant dire qu’on en peut plus d’attendre l’Olympus XZ-1, pour savoir s’il fera la peau aux Canon G12 et S95 (le XZ-1 est toujours indisponible à Hong Kong).

Après Nikon qui n’y parvient décidément pas, c’est au tour de Sigma de s’essayer à une nouvelle version de son DP2x (analyse chez Declic Photo) : vous avez dit archaïque ? Personnellement je n’ai jamais vu le moindre intérêt à ces compacts Sigma à capteur Foveon. Mais si vous avez une expérience positive à leur propos, racontez-nous et on en parle en commentaires

Sigma-DP2x-un-autofocus-plus-rapide_declic_large

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

18 commentaires

  1. Je possède un DP2. Au niveau fonctionnement, c’est en effet comparer un Kiev à un Hasselblad si on observe tout autre saloperie électronique concurrente. Mais à faible sensibilité, les couleurs sont tout simplement magnifiques, incomparables à toute autre Nikonocanonerie. Auparavant, on changeait la pellicule, maintenant on change d’appareil. Oui, il y a Photoshop, mais c’est pas mon truc. Prévisualiser lors de la prise de vue une tosherie, dur pour moi. Je reste fidèle au film argentique tant que ça existe. Bravo pour votre chouette blog.

  2. Merci pour le témoignage !
    Si vous avez 5 min, on aimerait en savoir plus sur le DP2 : réactivité, prise en main, visibilité de l’écran en plein jour, stabilisation, autofocus, ect…
    Une chose que j’aime c’est le capteur au ratio 3/2 natif…

  3. Le rendu du capteur du DP2 est unique. On pense instantanément à une diapo avec une personnalité. Jamais éprouvé cela sinon avec le Leica X1 (une fragile merveille un poil meilleure en autofocus mais c’est beaucoup dire et l’écran est aussi mauvais) ou avec D700/D3S. L’ergonomie est pourrie, la construction fait cling voire cheap. Mais, en jouant avec l’exposition à condition de rester au plancher en ISO, on fait sortir de très jolies couleurs. Il faut utiliser le soft SIGMA pour traiter les RAW ce qui est encore plus conjugalement compliqué qu’avec LR (« Chéri, on fait quoi? »). Le Fuji semble plus qu’intéressant (ils fabriquaient le XPAN et d’autre merveilles en moyen format).

  4. « Personnellement je n’ai jamais vu le moindre intérêt à ces compacts Sigma à capteur Foveon »
    he ben mon gars il est temps d’essayer moi par contre j’ai vu de suite l’intérêt le jour ou j’ai laisser tomber ces merdes de canon, nikon pour sigma
    j’ai retrouvé le plaisir de faire de la photo chose que j’avais perdu a cause de toute cette profusion de gadgets electroniques inutiles qui équipent les canonikon
    simplement les photos sont differentes
    alors oui les sigma sont archaique mais eux au moins ne trichent pas sur l’essentiel: la photo (image capturée a 100% pas de matrice de bayer pas de filtres, pas de traitement et au final ça se voit)
    maintenant le SD1 va sortir et j’espere qui va serieusement clouer le bec a tous ceux qui ne voient pas le moindre interet
    ce genre de remarque me rappelle il y a 10ans les windosiens qui parlaient d’apple et qui maintenant se paluchent sur cette marque
    allé faire un tour sur le blog de carl rytterfalk http://www.rytterfalk.com/ j’ai jamais vu des photos ce cette qualité sur ce blog ni sur un autre

  5. ouuuuaip, merci pour les témoignages, on sent bien la passion !
    Je me demande si un bon traitement dans Lightroom ne donnerait pas les mêmes résultats ? Enfin, je sais pas. Il faudrait faire des tests côte à côte sur les mêmes sujets je pense, pour se rendre compte…
    Sinon, je ne vois pas trop de quels gadgets électronique tu parles sur un G12 ou un S95 ? Ils sont réduits à leur plus simple expression…
    Juste l’indispensable photographique : par exemple le réglage des ISO par tiers de valeurs (80, 100, 125, etc). Alors que la plupart du temps c’est par valeurs (100, 200, 400, 800, 1600, 3200)… Par exemple la limitation de la valeur supérieur en ISO auto…
    Le seul truc regrettable sur le G12 / S95, c’est le capteur CCD au lieu de CMOS.

  6. ouais… de jolies photos sur l’écran… mais sur un tirage en 40×50 (je parle pas d’une laize de 150…) je suis vraiment, mais alors vraiment curieux de voir ce que donne un capteur Foveon…
    je ne juge pas, je n’en ai jamais vue en galeries ou expo…
    Mais il est bon d’avoir des arguments personnels nés de l’expérience personnelle, parce que sinon, regarder, s’émerveiller et affirmer que tel matos c’est le paradigme de la photo… juste en regardant des photos sur un écran d’ordinateur c’est simplement de l’en–lage de mouches !

  7. j’ai vu quelques images faites avec un DP1 (je ne sais plus lequel on se perd dans les s et les x et les 2 x etc etc et ils se ressemblent tous !) et c’est vrai que le rendu des couleurs et le piqué est très agréable, dommage que ça se gâte dans les hautes isos.
    Mais ça me donne presque envie d’en avoir un. Par contre la taille des fichiers finaux équivalente à un 4MP, c’est vraiment limite en 2011.
    En bonus un petit cliché pris hier avec le S95 à 2500 isos dans une église Russe de Tbilisi, j’étais très étonné du bon rendu après un petit traitement dans LR.
    http://www.flickr.com/photos/fabrys/5439230273/

  8. très jolie photo !
    Le meilleur appareil photo, c’est celui qu’on a avec sois, au bon endroit, au bon moment. Parfois je le dis que le meilleur appareil du monde (le meilleurs que je n’ai jamais possédé), c’est ce minuscule S90 !
    Du temps de l’argentique, je rêvais d’un appareil aussi bon, que je n’ai jamais trouvé… On arrête pas le progrès !
    Bon sinon, un lecteur de Macandphoto se trouve-t-il à Hanoi ces jours-ci ? Ce serait rigolo de se croiser ;-)

  9. Merci c’est vrai que je n’aurais pas pu faire cette photo avec le 7D, (question discrétion en pleine messe) j’ai poussé un peu les isos mais je ne m’étais pas rendu compte que j’étais à 2500 ! (à vrai dire je ne savais même pas que le S95 montait aussi haut, jamais utilisé plus que 800 isos auparavant).
    Bref très bonne surprise et je redécouvre le S95.

  10. Je possède un DP1 et voici ce que j’en pense : L’autofocus est lent (très lent!), l’appareil met 4-5 secondes pour enregistrer un fichier raw sur la carte et les hautes sensibilités sont catastrophiques si on compare a un reflex Nikon par exemple : Beaucoup de bruit et perte de saturation importante. La balance des blanc est souvent mauvaise, les images sont trop vertes, même si ca se corrige facilement.
    Par contre de ISO 50 a ISO 200, cet appareil est une merveille. Les images sont d’une netteté irréprochable et la résolution suffit pour imprimer en A4.
    Mon avis : Je m’accommode des défauts et n’utilise cet appareil qu’en extérieur pour des sujets immobiles. Contraignant mais qualité d’image exceptionnelle! A chacun de décider.

  11. Je rejoins à 100% le commentaire d’Eric. J’ai le DP1 premier du nom, le boîtier est lent (je ne parle pas de l’AF, je l’utilise généralement en MAP manuelle), mais les couleurs sont tout simplement superbes. Et je ne suis pas un intégriste de telle ou telle marque : j’utilise aussi du nikon (D3), du canon (550D) et du Pentax (6×7).
    Le lien vers le blog de Carl Rytterfalk est tout à fait pertinent, on y voit bien ce que donne ce capteur. Il ne s’agit pas de prouver quoi que ce soit, c’est juste que les personnes intéressées le consulteront avec intérêt.
    Juste une remarque : LR3 traite parfaitement les raw Sigma, et perso j’ai obtenu des résultats très corrects à 800 iso pour des souvenirs de voyage perso. D’un point de vue pro, je ne l’utilise jamais (pas assez réactif, jpeg boitier mauvais).

  12. çà alors, à 2 jours d’interval par 2 recherches différentes je tombe sur 2 de vos billets M. Vibert
    L’un sur le « match » aperture / lightroom. Faisant régulièrement des eval de produits logiciels open source/editeurs votre démarche m’est très surprenante, fort peu « scientifique » mais bien plus passionnée ;) Je n’ajouterai pas d’huile sur le feu ;)
    L’autre sur le dp2(s, x) votre billet date de février 2011. Et pourtant… une simple google review dp2 vous mènera, ainsi que tous les sceptiques, à de superbes samples du foveon. Il en existe depuis longtemps sur flickr.. Tout simplement incroyable et beau pour un compact. Je vous recommande particulierement cette review, les samples sont en bas :
    http://www.cameragearguide.com/4604/hands-on-report-the-sigma-dp2x-camera-review/
    ps : je ne fais que découvrir sur le papier lightroom, aperture, et le dp2. Mon premier numérique était un pana FZ1, j’ai maintenant un alpha55 et toujours pour gestionnaire/correcteur picasa qui est de loin largement suffisant pour traiter les jpeg au travers d’une interface ergonomique. Je privilégie la spontanéité, un beau cadrage, une expo correct, un budget « limité » à des heures de post traitement et des milliers d’euros.. :)

  13. :) Et pour être constructif.. :)
    je trouve que lightroom ( version trial du moment ) s’en sort bien mieux sur le raw dp2x que le produit sigma !! C’est même assez flagrant, disparition de la teinte magenta, meilleure gestion du bruit, meilleure netteté.. et tout cela de façon très fluide!
    Vous pouvez tenter l’experience avec des samples raw dispo sur le site cité au dessus.
    Faute de temps vous pouvez voir une comparaison ici :
    http://www.flickr.com/photos/lenslet/5820015393/in/photostream/
    Bonne continuation ! ( objective ! la continuation ! )

  14. Merci pour vos messages…
    Rien contre le capteur Foveon en tant que tel…
    Mais si vous pouviez comparer avec des RAW récent de Fuji X10, ou même de Canon G12 et S100, vous conviendrez probablement que ces capteurs Foveon n’ont guère d’intérêt… tant qu’ils ne sont pas montés sur un boîtier « à la hauteur » !
    Car ce qui compte c’est l’ergonomie, la réactivité, la spontanéité, la polyvalence de l’optique, ect…
    Bref le capteur n’est qu’un « petit » maillon de la chaine !

  15. J’arrive après la guerre mais je ne peux pas m’empecher d’en rajouter une couche. Ça fait maintenant 3 ans que j’utilise un DP2, je trouve ce boitier extraordinaire et je ne suis pourtant pas un grand technicien de la photographie.
    Contrairement à ce qui est dit, les menus sont très clairs et l’accès rapide aux fonctions les plus essentielles (Balance des blancs, type de déclenchement etc…) se fait au plus rapide, avec la touche Qs.
    Je rappel que cet appareil dispose d’une excellente mise au point manuelle grace à sa molette précise et bien placée. Je confirme en revanche que l’autofocus est peu reactif, il ne fonctionne bien qu’en exterieur à la lumière du soleil.
    Il suffit de s’habituer au boitier pour vraiment l’adorer, le rendu des photos est vraiment extraordinaire. Certes, je fais moins de photos qu’avec mes boitiers précédents de par les contraintes d’usage du boitier mais quand elles sont réussies, le rendu est à tomber par terre.
    Le charme de cette image Foveon me ferait presque regarder les concurents avec un regard dédaigneux.
    Franchement, j’ai eu quelques Panasonic, Fuji X100 et autres Ricoh dans les mains mais jamais il ne me viendrait à l’idée de changer de boiter pour l’un de ces appareils, je reconnais leur plus grande facilité d’usage et la possibilité de les utiliser plus facilement dans des conditions pas très favorables à la prise de vue mais mon plaisir de shooter disparait et le coté numérique des images me laisse de marbre. J’en changerais certainement, mais pour passer sur un DP2x, le Merryl ne me motivant pas vraiment pour différentes raisons.
    Voilà, appareil contraignant mais grand plaisir d’usage avec des photos au rendu unique.
    Vu les tarifs en occasion, ne vous privez pas de tenter l’essai…

Leave A Reply