web analytics

Monde de brut : combien « vaut » une journaliste beauté ?

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Passionnant article sur le système bien pourri de la presse féminine ici, chez Rue 89. De là à transposer ça à la presse high tech, il n’y a qu’un (petit) pas… Ceci dit, pour qui se souvient de certains scandales « publi rédactionnel » encore tous frais, le pas est vite franchi ;-)

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. ne me dis pas que tu ne savais pas ça JF….
    La presse féminine, c’est au bas mot, 95 % de merde. C’est assez simple… Et je ne parle pas de l’ambiance dans les salles de rédaction…
    On parle souvent de corruption en Afrique, en Asie, en Amerique latine, alors laissez moi vous dire que l’immense majorité des « journaliste » je mets des guillemets, dans la presse féminine, sont ACHETEES par les marques. Tous les lundis matin, faut le voir pour le croire, les MONTAGNES de cadeaux qui arrivent par au courrier dans les rédactions…
    C’est moins vrai aujourd’hui, crise oblige, c’est plus discret, mais c’est toujours comme ça que ça marche.
    Et si vous avez un doute… ben ouvrez un « magazine » comme Femme actuelle, Prima, Avantage, Madame Figaro, etc…
    Et dire qu’elles ont des cartes de… presse !!!

Leave A Reply