web analytics

Renouvellement des Nikon D300s et D700 cet hiver ?

27
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Alors ces deux là, on les attend au tournant… Notamment le successeur du Nikon D300s, qui devrait faire un carton avec son nouveau capteur de 16 Mpix fabriqué par Sony (les 12 Mpix du D300s commencent à faire un peu rikiki). Historique des précédents modèles : 

  • Nikon D100 (6 MP) : 21 février 2002 (longévité de 45 mois).
  • Nikon D200 (10 MP) : 01 novembre 2005 (longévité de 21 mois).
  • Nikon D300 (12,3 MP) : 23 aout 2007 (longévité de 23 mois).
  • Nikon D300s (12,3 MP) : 30 juillet 2009 (longévité de 18 à 24 mois ?).
  • Nikon D400 (16 MP) : entre janvier et aout 2011 ?

On note une vitesse de renouvellement un peu plus lente que celles des Canon experts équivalents (entre 12 et 18 mois)… Toutefois, je pense que le Nikon D400 devrait arriver dans l’hiver (parions sur février, mars)…

Nikon_d700_body_front
Par contre, interrogations sur le capteur qui équipera le successeur du Nikon D700. Sera-t-il le 24 Mpix fabriqué par Sony, qui équipe depuis 2008 le Sony Alpha 900 ? Commençons par l’historique, qui est réduit à sa plus simple expression :

  • Nikon D700 (12 MP) : 01 juillet 2008 (longévité de 30 à 36 mois ?).
  • Nikon D700s (11 MP) : entre janvier et aout 2011 ?

Le gain de résolution sur ce modèle se fait encore plus urgent face aux 21 Mpix du leader du marché, l’EOS 5D Mk2… Alors parions sur cet hiver également avec une espérance de vie calée sur celle des EOS 5D d’environ 3 ans (ou un peu moins).

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

27 commentaires

  1. C’est marrant quand Nikon tire la langue sur la résolution il est urgent pour les jaunes de rattraper les rouges. Quand les rouge se trainent un AF merdique vieux de 10 ans (ou presque pour le 5D) et une gestion du bruit en (leger?) retrait par rapport aux jaunes, là circulez il n’y a rien a voir la résolution compense tout …
    J’espère qu’il continueront juste sur leur voie, celle de la construction d’appareil photo (pas de camescopes à optiques interchangeables)

  2. Eric (Japon)Posté le

    Mmmm, pitie Nikon, pas la peine de chasser sur les terres de Canon : on s’en fout des 24 MP, on ne veut pas regretter notre parc optique a cause de cela. 12 MP c’est pas si mal, s’il faut evoluer j’espere que ce sera modeste. Et puis ca prend moins de place, notamment en voyage avec des resources de laptops limites.

  3. Ce que je l’aime moi mon D700 !! En reportage il est au top du top, en basse lumière, pffffiou il me scotche à chaque fois, mais, après une séance de studio, quand une envie de recadrage me passe par la tête.. du coup je ne cracherai pas sur 10 millions de plus au compteur car pour le moment le D3x est hors de portée :D

  4. réponse à Reorx :
    Dire que Nikon domine Canon en terme de maitrise du bruit est faux… tout simplement car avec une résolution inférieur (12 Mpix au lieu de 18 ou 21), la maitrise du bruit est plus facile.
    Hors on constate que la qualité d’image issue des capteurs de 18 et 21 Mpix jusqu’à 1600 ISO est équivalente à celle des Nikon de 12 Mpix.
    Cette histoire de bruit en haute sensibilité ISO est juste ridicule ! Car 99% de vos images sont faites à moins de 1600 ISO (ou Canon excel autant que Nikon).
    Concernant les D300s et D700 : une résolution de 12 Mpix est clairement un problème aujourd’hui… (et le sera encore plus dans 2 ou 3 ans, du point de vue de vos archives).
    Concernant l’AF : oui, Nikon est légèrement en avance, mais c’est beaucoup moins vital me semble-t-il (sauf pour quelques cas très particuliers).
    De là à dire que l’AF 9 point de l’EOS 5D Mk2 a 10 ans de retard, c’est uen fois de plus n’importe quoi. Il fallait faire des photos il y a 10 ans (de façon professionnelle), pour savoir que de gros progrès ont été faits.
    Quand à l’AF de l’EOS 7D, il n’est pas loin de celui de Nikon (seul un test pointu permettrait de dire lequel est le meilleur).

  5. Ah c’est marrant cette histoire de résolution qui devient rikiki voir « est clairement un problème aujourd’hui… (et le sera encore plus dans 2 ou 3 ans, du point de vue de vos archives) » (sic rien compris avec l’archivage mais bref) alors que l’augmenter ne devrait avoir d’intérêt que pour faire du tirage de plus grande dimension or je doute que la majorité des photographes fassent tirer leur photo qui plus est en très très grand format.
    Augmenter la résolution va :
    – augmenter la taille des fichiers donc l’espace de stockage nécessaire (ainsi que le temps de transfert, de backup etc)
    – augmenter le temps de traitement des fichiers pour le développement
    – augmenter le risque de bruit
    – nécessiter l’achat de nouvelles optiques à la hauteur de la résolution du capteur
    – nécessiter l’achat de nouvelles cartes mémoire ultra-rapide pour ne pas ralentir la prise de vue
    – etc
    Si juste pour pouvoir recadrer à plus de 50% une photo il faudrait peut-être à apprendre à cadrer et/ou acquérir les bonnes optiques (même si ponctuellement ça peut toujours dépanner est-ce que cela compense les inconvénients cités précédemment ? Je ne le crois ou alors on considère que non seulement le photographe ne gère plus l’exposition à la prise de vue mais en plus il ne s’occupe plus de la composition de l’image)
    Moi bêtement je préférerai que Nikon améliore des trucs comme :
    – la dynamique du capteur
    – le silence du boîtier
    – le viseur (toujours toujours)
    – le poids du boitier
    – l’intégration native du wifi
    « Nikon D700s (11 MP) : entre janvier et juillet 2011 ? » y a pas une erreur là ?
    PS : donner le bon titre de l’article sur twitter serait plus honnête parce qu’il y a une sacré différence entre
    « Renouvellement des Nikon D300s et D700″
    et
    « Renouvellement des Nikon D300s et D700 cet hiver ? »

  6. Bonjour,
    aprés 10 ans chez Canon et fan de photo sportive genre moto cross, je suis passé sur le D300. Effectivement l’autofocus est plus véloce mais globalement pas de révolution dans mes photos et mon taux de réussite n’est pas beaucoup plus élevé, rien ne remplaçant l’anticipation et le choix d’un bon emplacement! Par contre je trouve au boitier un toucher plus sec et rigide qui me rappelle les nikon F2 que j’ai usé jusqu’à la corde. ça fait renouer avec la sensation d’avoir un boitier bien construit et durable comme avant, qui fait que l’envie de changer de boitier est moindre ! effectivement les menus nikon sont moins conviviaux que ceux de chez canon qui sont plus intuitifs, mais le principe un bouton une fonction de Nikon faont que pour un vieux bigleu comme moi, je trouve que je peux changer de fonction plus rapidement et sans obligatoirement mettre mes lunettes ! maintenant question définition les 12 millions de pixels sont à mon avis bien suffisant, car d’une part les résultats sont splendide et qualitativement surtout lorsque l’on se rappelle ce que l’on voyait d’un négatif 100 asa dans son scoponet sous l’agrandisseur. aujourd’hui pour regarder les fichiers sur mon 24 pouces et imprimer les photos en 20 X 30 et en 30 X 40 ça va fort bien ! Je crois bien que pour tout ceux qui n’ont pas un usage professionnel de leur matériel, l’offre actuelle permet enfin d’acheter un boitier pour relativement longtemps, sauf si l’on est un geek, et de se concentrer sur la chose qui a toujours été fondamentale, investir dans de belles optiques ! Et finalement, une foisle fourre tout rempli par un boitier et deux belles optiques, le principal, plutot que de parler « matos » c’est de sortir, bouger et faire des photos, car le miracle d’aujourd’hui c’est que déclencher ne coute rien, comparé à la gestion que nous devions avoir de nos bobines 36 vues et du cout de leur développement ! Alors shootez, shootez et shootez encore car c’est ça que se trouve le bonheur et arrétons de nous masturber sur le matos, il n’a jamais été aussi génial et a repoussé trés loin les mimites du photographe (en basse lumiére) et finalement il n’est pas si cher si on regarde le prix d’un Canon F1 ou d’un nikon F2 dans les années 1980 dans lequel, à part de la belle mécanique, il n’y avait rien !!! alors phographions et que l’appareil soit jaune ou rouge, du moment que l’on a du plaisir à s’en servir, c’est tout bon !! et merci à Jean François pour ce blog sympa !!!

  7. Bien d’accord Olivier !
    Même si 16 Mpx me rassuraient un poil pour la finesse de grands tirages, et pour le recadrage dans certaines applications des images (illustrations, articles, avec des mises en page spécifiques).
    Un boîtier un poil plus léger ne serait pas du luxe pour le D700, et garder un si bon viseur…
    Augmenter la dynamique, oui, toujours le bienvenue !
    Le silence du boîtier, je suis preneur aussi !
    Et beh forcément, un beau 35 1.8 léger pour l’accompagner..

  8. JFV tu déforme un peu mes propos. J’ai dis que l’AF du 5D était vieux de 10 ans (peut être que c’est moins mais c’est vieux quand même). Je n’ai pas dis qu’il avait 10 ans de retard , la nuance est importante.
    Je trouve pas normale d’avoir sur un boiter FF a 2k€ le même AF que sur un APS-C et de se retrouver avec tout les collimateurs autour de la pastille centrale. Je sais on peut faire l’AF et cadrer ensuite mais sur un boiter a 2k€ c’est quand même fort de café.
    Apres tu dis que dans 90% la montée en ISO ne sert a rien, moi je te répond que dans 90% des cas les 20MP ne servent a rien sauf si :
    On ne sait pas cadrer
    On a 600m2 de murs dans son logement ( ou son lieu d’expo) pour imprimer ses images en A1.
    Par contre on se rejoint sur un point dans ta réponse, on salue tout les deux la qualité du module AF du 7D qui même si pour moi l’essai à été rapide ma bluffé (je vais le tester 3 semaines cette été normalement)
    Je grossit un peu le trait pour jouer, moi aussi, sur « l’interprétation » des commentaires …

  9. D’accord avec ce problème des FF à plus de 2000€… La répartition des collimateurs est assez stupide… Logique pour une adaptation des DX au FF, mais pas logique pour un vrai FF à ce prix-là, qui se doit donc d’être plus qu’une adaptation (ou copie ?), mais bien un vrai AF adapté.
    Mais à vrai dire, je n’ai pu viser qu’au travers du D700, les autres, je sais pas… héhéhé

  10. Merci à Olivier pour son commentaire positif et enthousiaste ! Moi je trouve aussi qu’on vit une époque formidable…
    euh… pas moi qui t’ai répondu Reorx ! C’est PY.
    Moi je vais te dire mon avis : la résolution, on en a jamais assez !
    Je l’ai toujours pensé depuis 2001 et je continue de le penser…
    Des test ont démontré que le passage de 15 Mpix à 18 Mpix en gardant le même objectif de base (le Canon EF-S 18-55 IS un peu pourri à moins de 100 €), permettait d’augmenter sensiblement le détail et la qualité d’image…
    Donc un bon objectif c’est mieux, si l’on augmente la résolution. Mais un mauvais objectif, c’est pas grave.
    Autre argument : on à pris l’habitude de zoomer dans les images à 100% pour regarder les détails (notamment grace avec la loupe géniale de Lightroom)… C’est rapide, agréable extrèmement jouissif ! Et quand on fait ça sur 12 Mpix, alors qu’on a des images de 21 Mpix à côté… et bien d’un coup on est un peu déçu : ça fait une vrai différence, on a à faire à des images légèrement plus « grossières »…
    Pour ça que Nikon a été obligé de proposer 24 Mpix sur le D3x aux pros : c’est une attente de beaucoup.
    Oui, je sais jusqu’à une impression A3, on ne voit pas trop de différence entre 12 et 18 Mpix (au delà, oui bien sur on la voit)…
    Mais c’est surtout pour regarder les images à l’écran que la résolution fait une différence. Et regarder des images à l’écran, c’est 99% des fois ou l’on regardes des images… Je dirais même que 99,99 % des images ne seront jamais imprimées ! Donc…
    Il faut prendre conscience que l’on a changé d’époque : on est à l’ère de l’écran dorénavant ! Plus à l’ère du papier : on n’imprime quasiment plus les images…
    Il faut savoir aussi, que la taille des écrans augmente ainsi que leur résolution (et que ce mouvement ne s’arrêtera pas de sitôt : imaginez la résolution d’un écran Retina (celui de l’iphone 4) sur une dalle de 24 pouces : dans 2 à 5 ans ce sera probablement le standard…
    J’ai maintenant un Dell U2711 qui affiche 2560 x 1440 pixels… Je suis bien plus souvent amené à zoom à 100% donc et j’affiche une moitié d’image. Quand je reprend les images de 10 ou 12 Megapixels sur cette écran elles paraissent beaucoup moins grandes.
    La montée du bruit n’est vraiment plus un soucis (car en augmentant la résolution, la taille du bruit diminue. Il devient invisible)… Les algorythme de réduction du bruit progressent plus vite que le bruit (les capteurs de 18 Mpix de Canon, sont moins bruités que le 15 Mpix).
    Ensuite le problème de la taille de fichier n’en est pas un forcément… On s’en accommode très facilement (un disque de 2 To ne coute que 81 € TTC, soit 0,04 € par Go), on met ça sur un dock et hop !
    Conclusion : à mon avis la résolution est plus importante que la qualité au dela de 3200 ISO. Car elle concerne (concernera), tout le monde tout le temps…

  11. Désolé JF j’ai lu un peu rapidement le nom au bas du commentaire c’était bien PY.
    Je suis curieux de ce test avec le 18-55 je vais essayer de le retrouver.

  12. Je pourrais te montrer mes propres test, réalisés en studio avec un EOS 60D et un EF-S 18-55 mm f/3,5-4,5 IS de base… Et le EF-S 17-55 mm f/2.8 IS USM.
    Le second arrache un peu plus. Mais le petit est très impressionnant aussi !
    Sinon Chasseur d’image de janvier… « le passage de 12 à 16 Mpix dégrade-t-il la qualité d’image du 18-200 mm ? La réponse est évidement non !
    CI parle de test DxO pages 137 : ou il est prové que quelque soit l’objectif le piqué progresse avec la résolution (même si la progression est modeste avec les mauvais objectifs).

  13. Je me souviens avoir lu les même débats ici même en 2005/06, lors du passage de 8 à 10, ou 12 Mpix… Avec les mêmes arguments !
    Il se trouvent qu’aujourd’hui ou l’on évolue entre 16 et 18 Mpix (pour les APS-C), les tenants de la haute résolution avaient franchement raison…
    ET je suis prêt à parier que dans 5 ans, on parlera de la même chose… la résolution est un gain constant. Et je suis JF dans sa conclusion : plus on en a, mieux c’est (à condition que ce soit « maitrisé » comme savent le faire Canon et Nikon).

  14. JF >> « Plus à l’ère du papier : on n’imprime quasiment plus les images… »
    Va le raconter aux millions de revues que l’on publie chaque jour dans le monde :D :D

  15. Si c’est maîtrisé, oui, je n’ai rien contre la « course » aux pixels non plus.
    Par contre, dire que 99,99% des images ne seront jamais imprimées… c’est dur ! Je suis justement en plein « apprentissage » pour maîtriser mes sorties papier, et quel bonheur sans équivalent de tenir enfin une PHOTOGRAPHIE dans la main, et plus seulement une image sans texture à l’écran…
    Et en effet, toutes les revues et journaux… Les impressions « corporate », les publicités papier, etc…

  16. Concernant les pixels, je me permets de rappeler le théorème de Bolzano-Weierstrass qui nous dit que toute suite monotone bornée est convergente.
    Appliqué aux pixels cela signifie que leur nombre atteindra bien un jour un maximum donc il est absurde de décréter qu’il en faut toujours plus. Combien en faut-il pour que vous soyez heureux ? 60MP ? 100MP ? 1000MPix vous êtes toujours heureux ?

  17. Moi juste une p’tite vingtaine sur un beau grand capteur, et yé bon !
    Et puis 60Mpx ça existe déjà, mais ce n’est pas pour les mêmes applications.. D’ailleurs, je ne comprends pas bien l’intérêt d’en avoir autant ? (en effet…)

  18. bah, on disait déjà cela il y a 5 ou 6 ans…
    Et maintenant que je suis habitué à 21 Mpix, je ne reviendrais pour rien au monde aux 8 Mpix de l’EOS 20D. On voit TRES FACILEMENT la différence à l’écran, du moment qu’on a un 24 ou un 27 pouces…
    On est encore très loin de la limite maximale de la course aux pixels (en admettant qu’elle existe)…
    Je pense que les prochains Canon APS-C arriveront (ou dépasseront) les 20 Mpix et que l’on trouvera ça très bien… Quand au Full frame : ce sera 28 à 32 Mpix.
    Moi je le veux déjà le 5D mk3 de 28 Mpix…
    ET je sais déjà qu’on verra bien la différence avec le capteur de 21 Mpix.
    ENsuite, ce sera le cap des 40 Mpix (l’équivalent des dos numériques)… De toutes façon, Canon propose 3 tailles de fichiers RAW : alors ou est le problème. Qui peut le plus peut le moins…

  19. JF, évidemment que la limite existe. Penser le contraire reviendrait à croire qu’il existera des capteurs avec une infinité de pixels.
    Donc je me pose la question : à partir de quand on sort de l’utile pour arriver dans le déraisonnable ?

  20. Vraiment j’en sais rien ! Mais Vincent, je sais qu’on est encore très, très loin du déraisonnable ;-) On en est encore à la préhistoire de la haute résolution !
    Imaginons que dans 4 à 5 ans, on trouve des écran 27 pouces (soit 68,58 cm en diagonale), avec la résolution de l’actuel écran 3,5 pouces de l’iPhone 4 (soit 8,89 cm, qui affiche 960 x 640 pixels), soit une densité de 326 pixels par pouce.
    (on nous promets depuis longtemps l’indépendance de la résolution de l’écran pour MacOSX, elle finira par arriver)…
    Cela ferait (avec cette même résolution), un écran 27 pouces, capable d’afficher 11591 x 6520 pixels (au lieu de 2560 x 1140 pixels actuellement avec 72 une résolution de 72 ppp). Donc 75 573 320 pixels…
    Pour afficher une image à 100% sur la totalité de l’écran, ça nous ferait jamais qu’un reflex de 75 Millions de pixels…
    Hors généralement à l’affichage de 100% l’image déborde de l’écran (actuellement sur mon écran 27″les images de 12 Mpix s’affichent en entier lorsque je demande l’affichage à 50%…
    Pour cela (avec notre reflex de 75 Mpix, il faudrait que la résolution d’écran double (seulement) et passe à 150 ppp. Ce que ne sera pas totalement déraisonnable, d’ici 4 à 5 ans…

  21. Haute résolution et meilleure définition n’ont de sens que si l’on à des optiques qui suivent cette progression et c’est à ce niveau que le banquier devient un censeur pour moi.
    Sans doutes ne sommes nous qu’à la période préhistorique de l’évolution numérique mais nous avons déjà des possibilités importantes avec les outils actuels dont nous exploitons correctement 1/3 des potentialités.
    Comme dirait mon voisin qui cause D’jeune:ça calme les appréciations de Mister+

  22. La quantité de pixels ne sert pas, dans la plupart des cas, à obtenir une meilleur qualité d’image en impression, en fait avec 12 Mpix on a déjà une assez bonne qualité pour une double page dans 95% des revues.
    Ce que beaucoup d’entre vous semblent oublier c’est que la majeur partie des photos de publicité sont hyper retouchées et souvent les images finales sont composées de plusieurs photos assemblées par la suite en phase de post-production, et qu’à ce moment là il est beaucoup plus facile de travailler et d’obtenir un résultat de qualité supérieure avec des images ayant une résolution plus élevée

Postez un commentaire