web analytics

Photo d’identité : un combat est quasi gagné

9
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Bonne nouvelle pour les photographes de quartier (mais aussi et surtout pour les fabricants de photomatons ? ) : le combat des photographes pour sauvegarder leur accès au marché de la photo d’identité est quasi gagné :

Encore une petite étape parlementaire (commission mixte paritaire), et ce sera fait… Nous ne sommes pas forcément nombreux à être concernés (je parle des lecteurs de ce blog), mais pour une fois qu’il y a une bonne nouvelle…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

9 commentaires

  1. Formidable.
    La prochaine loi visera à retirer les fontaines à eau des lieux publics pour ne pas pénaliser les professionnels de l’eau minéral et à supprimer l’éclairage dans les trains pour ne pas pénaliser les ophtalmologistes. Il est prévu également de limiter la vente de chaussures à une paire tous les cinq ans pour ne pas pénaliser les semeliers et de retirer du commerce les pierres à aiguiser afin de maintenir le secteur du rémoulage.
    J’imagine que tout cela est pour le bien du public, bien évidemment.

  2. Vincent, pour l’eau c’est  » de fait » = il des a des fontaines que les anciens avait aménagé et dont il faut payer une taxe , alors qu’il n’y plus aucun entretent ( sauf par les « gens ») = Motif invoqué lorsque la question a été posé =  » cela fait concurrence et du manque à gagner pour les fournisseur d’eau ».
    c’est ça la libre concurrence des « marchés »…hin, hin…
    Photomaton : Le saviez-vous ?
    http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/patrons.htm

  3. Cette décision si elle est prise est lamentable. On voit bien ce qui sépare un parlementaire UMP, d’un parlement PS: rien. Le clientélisme et le corporatisme gangrènent notre société en accentuant les inégalités.

  4. Au-delà de l’aspect scandaleux en terme de service public, faire croire aux malheureux photographes de quartier qu’ils vont survivre grâce à la photo d’identité a quelque chose de surréaliste.
    Est-il possible de se mettre dans la tête que faire des photos est plus facile aujourd’hui qu’il y a 20 ans.
    Au XXe siècle faire une photo nécessitait un équipement lourd que les particuliers ne possédaient pas. Aujourd’hui on fait clic, on branche l’imprimante, on appuie sur l’option « photo d’identité » et c’est fini. Donc vouloir maintenir cette activité à bout de bras n’a pas de sens. Même si on peut être triste en pensant aux petits boulots disparus dans ce cas présent la plus-value d’un pro en terme de photo d’identité c’est zéro.
    Et ne me parlez pas d’art par pitié, là encore les choses on évolué. Si les anciennes cartes d’identité s’ornaient de jolis portraits de trois-quart avec sourire en coin et éclairage soigné, les nouvelles directives qui imposent un portrait de face avec une tête de merlan frit on fait disparaitre toute véléité artistique. Rajoutez à cela le passage en noir et blanc et le mauvais scannage pour les CI et vous avez une idée de l’apport d’un professionnel.
    Donc c’est grotesque.

  5. Pour les passeports, le Maire a le choix entre installer les appareils photo dans les mairie, pour que la photo soit prise lors de l’enregistrement (comme pour les empreintes) ou bien de laisser du business aux photographes. Donc je saisis pas bien l’intérêt de cette loi, puisqu’il parait que la plupart des maires ont optés pour laisser le business local.

  6. Mouais, en même temps, à chaque fois que je devais faire des photos pour ma nouvelle carte d’identité ou pour mon passeport, le centre faisait les photos et surtout « gratuitement » car les photos d’identité, c’est cher, et celle des photomaton ne sont pas acceptables, de trop mauvaises qualité. Ce fut donc un gain de temps et d’argent puisque tout était fait sur place. Je pense pas que beaucoup de personnes continuent à avoir à faire aux photographes de quartier, surtout vu le faible nombre qui subsistent encore malheureusement..

  7. Vincent, tu sous estime le revenu que les photos d identites peuvent apporter, dans les petites boutique photos bien situees.
    la marge est tres elevée, en faire 10-20 par jours comme pas mal de petites boutique le font est une part de revenu par ridicule du tout.
    maintenant sur le fond, je te rejoins a 100%, il n y pas lieu de s accrocher a des metiers voué a disparaitre. la société evolue, les metiers changent, c est normal.

Leave A Reply