web analytics

Canon EOS 60D, une nouvelle gamme intermédiaire

7
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Toujours en voyage ! Donc analyse plutôt rapide de l’EOS 60D et pas forcément très complète… Car la vitesse de connexion ici ne me laisse pas le loisir de rechercher de l’info complémentaire (notamment sur la gestion de l’AF en vidéo), on en reparlera donc un peu plus tard.

Voilà donc le Canon EOS 60D qui propose avec son (nouveau) capteur CMOS de 18 Megapixels, grosso-modo la même qualité d’image que l’EOS 7D et l’EOS 550D (lire les explications de Declic Photo à ce propos). Les différences se situent ailleurs, notamment au niveau de l’écran, du viseur, de l’encombrement, de l’ergonomie et du lecteur de carte, qui passe en format SD (ce que je regrette).

EOS-60D-w-EF-S-MACRO Ce détail n’en est pas un… Notamment pour les voyageurs très productifs qui utilisent un lecteur de carte FW800 Sandisk et un Mac (relire nos tests de déchargement à l’aide du lecteur Lexar FW 800)… Vous le comprendrez en déchargeant quotidiennement des cartes SD de 16 Go en USB, ce qui semble infiniment plus long que de décharger des cartes CF de 16 Go en FW 800.

Si vous avez lu mon test terrain au Cambodge paru dans Declic Photo, vous vous rappelez peut-être que j’avais beaucoup apprécié l’EOS 7D. Mais qu’avec l’EOS 5D Mk2, j’avais trouvé ce couple assez lourd dans le sac à dos… Notamment comparé à l’équipe habituelle que mon EOS 5D Mk2 forme avec un EOS 500D ou 550D. Je voyage actuellement avec l’EOS 5D Mk2 et l’EOS 550D et c’est un soulagement, d’autant que je n’ai pris que deux optiques avec moi : le EF 24-105 mm f/4 L IS et le petit Voigtlander 20 mm.

Les caractéristiques de l’EOS 7D m’étaient donc apparues presque un peu surdimensionnées pour ce genre de reportage. Bref il manquaient à Canon un modèle au gabarit plus léger (un peu plus léger même que ne l’était l’EOS 50D), et éventuellement un peu moins cher afin de toucher un public plus large.

Ce nouveau Canon EOS 60D vient donc à point nommé s’intercaler entre la série « amateur » à trois chiffres (EOS 550D) et la série « semi pro » à un seul chiffre (EOS 7D et 5D Mk2). Il n’est pas vraiment le successeur de l’EOS 50D, mais inaugure plutôt une nouvelle gamme. Alors que l’EOS 7D confirme qu’il est bien le véritable successeur (en plus musclé) de l’ancienne série à deux chiffres (EOS D60, 10D, 20D, 30D, 40D, 50D)…


Le Canon EOS 60D apporte quelques compléments intéressant par rapport aux « petits EOS « , notamment un viseur plus confortable avec 3 verres interchangeables, un écran orientable (une première sur un reflex Canon, dont l’avenir dira s’il sert vraiment à quelque chose en dehors des 14 Juillet)…

L’écran récupère aussi le ratio 3/2 que je trouve si pratique, qui était apparu sur l’écran de d’EOS 550D. Un ratio 3/2 identique aux images, ce n’est vraiment pas un gadget, jamais je n’avais tant apprécié un écran que celui de l’EOS 550D.

L’ESO 60D est équipé de cette roue codeuse qui me manque parfois sur l’EOS 550D (rien de dramatique mais ça m’oblige à appuyer du pouce sur une touche pour faire une correction manuelle d’expo avec la molette avant). 

On note par ailleurs que le petit Joypad de l’EOS 50D disparait et intègre le centre de la roue codeuse, celle-ci étant une caractéristique immuable (et géniale) des EOS experts et pro depuis des longues années. Canon réuni ainsi le meilleur des l’ergonomie des petits et des grands EOS.

Si on retrouve la disposition de l’AF classique des EOS à 9 collimateurs en losange, tous ces collimateurs sont enfin de type croisé, de façon à améliorer les performances. Rien de révolutionnaire, mais ça devrait suffire (comme les précédents EOS 40D et 50D). Il faudra passer à l’EOS 7D pour aller plus vite.

Je n’ai pas encore bien compris si l’EOS D60 bénéficie (ou pas) du suivi de mise au point AF continu pendant la vidéo comme les Alpha 33 et 55… Mais je ne crois pas ! Si j’ai bien compris, il faut presser à mi course le déclencheur pour réactiver le point comme sur l’EOS 550D… (à vérifier)

Personnellement ça ne me gène pas trop, car j’ai pris le parti de filmer surtout au très grand angle (donc avec une immense profondeur de champs), ou sur pied en prenant tout mon temps… Et de toutes façon de ne filmer « qu’un petit peu », juste pour le fun. Je ne suis donc pas à la recherche « impérativement », d’un reflex photo-vidéo aussi rapide qu’un camescope. Ceci dit, je serai toutefois preneur d’un AF vidéo s’il m’était proposé, mais certainement pas au point de sacrifier la visée optique.

A mon avis Canon va donc prendre tout son temps pour régler cette question délicate (un an ou deux ?), un peu comme Sony qui a préféré se passer de vidéo pendant très longtemps… Souhaitons en tous cas, qu’ils inventent une solution qui ne sacrifie pas la visée optique, car la plupart des amateurs de photos préfèrent se passer d’AF en vidéo et conserver la sacro sainte visée optique (du moins pour ce type de reflex)…

Remarquons d’ailleurs que Sony n’a d’ailleurs trouvé aucune solution dans ce cadre-là (visée optique + AF vidéo), puisque leur troisième reflex photo-vidéo le A 560, qui ne propose tout simplement aucun AF en vidéo, ce qui est vraiment spartiate (car faire le point avant le début de la séquence en titillant le déclencheur reste tout de même plus précis et confortable qu’une mise au point manuelle). Et pour le moment je n’ai pas regardé le Nikon D3100, donc je ne peux en parler…

Je me demande donc, si cette absence d’AF en vidéo pourrait vraiment faire perdre des clients à Canon sur cette cible intermédiaire de photographes passionnés entre amateur et experts ? A mon avis pas énormément, du moins pour l’instant (il s’agit d’une cible bien différente que les utilisateurs de Bridge ciblés par Sony avec les Alpha 33 et 55)… Car la masse des photographes amateurs ne se met « sérieusement » à la vidéo que plutôt lentement à ce que j’en juge. Canon doit le savoir, c’est donc pour ça qu’ils prennent tout leur temps… 

On peut donc considérer qu’à 1199 € boîtier nu, ce Canon EOS 60D est un vrai concurrent du Nikon D90 (ou de son successeur)… Un niveau hiérarchique qui manquait un peu dans la gamme Canon, tant l’écart était devenu grand entre l’EOS 550D et l’EOS 7D. Par contre quel domage de n’avoir pas positionné un kit ambitieux avec l’EF-S 15-85 mm bien pratique de l’EOS 7D.

Ce nouvel EOS 60D devrait faire un excellent petit boîtier pour voyager et un excellent « second boîtier » pas cher destiné aux possesseurs d’EOS 5D Mk2, ou d’EOS 7D (selon les goûts et les budgets). D’autant que Canon a eu le bon goût de conserver le même type d’accus, ce qui vous permettra de voyager confortablement avec un ou deux chargeurs (selon votre niveau de paranoïa)… Par contre le grip BG-E9 est nouveau (il ne faut pas rêver tout de même).

 

 

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

  1. Bonjour Jean-François et encore merci de vos articles et des magnifiques photos de vos reportages.
    Je vous posais la question dans un précédent commentaire comment s’en sortait le petit 550D sous les conditions climatique particulièrement humides que vous avez rencontrées en Asie? Je viens d’acquérir ce boitier et j’avoue que je suis très satisfait de ses performances avec le 16-85 et que j’apprécie tout particulièrement son poids et son encombrement. Je vous posais également la question du choix d’un optique fixe « à tout faire ».
    Merci de vos retours à tous.

  2. C’est la bataille de l’autofocus !
    Entre les solutions classiques à miroir (Nikon, Canon), celles à miroir semi réfléchissant (Sony A33, A55, A55V) ou celles sans miroir (Sony Nex, Panasonic G), les fabricants essayent de proposer un autofocus aussi souple et rapide en vidéo qu’en photo… Et c’est pas gagné !
    L’autofocus est vraiment un sujet à lui tout seul. Les appareils offrent des solutions différentes liées à leur propre architecture.
    Par exemple, sur les Panasonic G2 il y a une molette de 4 options (sélection de collimateur, détection automique de collimateur, tracking, détection de visage) qui lui est dédiée avec en dessous un curseur à trois positions (AF single, AF continu, Manuel), ce qui fait 12 manières de gérer l’autofocus !
    Et finalement, l’option détection de visage est assez bluffante car même si la personne bouge ou est en mouvement n’importe où dans l’image, elles est déjà « traquée » rien qu’en orientant l’objectif dans sa direction et on voit le « lock » à l’écran qui suit son objectif (on se croirait dans un avion de chasse…). On n’a pas encore touché le moindre bouton qu’elle a beau se retourner, se contorsionner c’est déjà trop tard, il n’y a plus qu’à déclencher !
    J’ai l’impression qu’il y a des choix qui semblent gadget au début, mais qui finalement à l’usage améliorent l’ergonomie. Et après les avoir utilisé on a du mal à s’en passer.
    C’est le cas aussi de l’écran orientable. Whaou !! à l’usage ca change pas mal de choses couplé à un Live View… Le cadrage devient encore plus mobile.
    On peut l’utiliser pour la discrétion (rappelez vous la visée verticale sur les anciens boitiers argentique du type rolleiflex), pour des angles plus périlleux, pour les contre-plongées ou tout espace étroit qui limite les positions…
    Il me semble que l’écran orientable n’est plus vraiment un gadget mais une nécessité alors qu’il existe déjà sur les caméras vidéo pro de reportage depuis plusieurs années. Il y a des sujets qui y gagnent à être pris à leur propre hauteur, comme les enfants par exemple. Cela facilite alors grandement la prise de vue et limite les mals de dos.
    Pour moi, il libère un peu plus le cadre, et facilite la création de nouveaux cadrages et donc de nouveaux regards. Donc indispensable !
    Le remplaçant du Nikon D90 (D95, D7000, D8000 ???) devra avoir un écran orientable et de bonnes caractéristiques pour répondre au Canon 60D.
    Qu’en pensez vous ?

  3. Bonjour, réponse rapide…
    Même pendant la saison des pluies, il ne faut pas croire que le Laos est si humide que ça… Même quand il fait chaud et humide, cela reste très supportable par l’appareil (plus que par le photographe). Aucun soucis là dessus avec la plupart des APN. Dans des situations normales (y compris saison des pluies au laso), la tropicalisation est inutile.
    La seule fois ou j’ai été inquiet pour l’appareil (c’était un EOS 40D), c’était dans le jungle au Costa Rica ou le taux d’humidité était énomre avec des pluies diluviennes… Mais l’EOS 40D (peu tropicalisé) s’en ai parfaitement sorti (ainsi que le petit G10).
    Concernant l’AF de l’EOS 60D et la vidéo, quelqu’un a-t-il des infos ?

  4. Il n’y a pas d’AF en vidéo JF…
    Tu pourras continuer à faire des vidéos à la Kubrick avec ton ultra grand angle ! (ou alors acheter une tonne d’accessoires fort cher et louer les services d’une équipe de cinéma…)
    Bref pour l’instant la vidéo sur les reflex, c’est du gros pipeau commercial ! (et un moyen pour Canon de cacher la misère à savoir le manque d’innovation sur la partie photo et en particulier l’AF…)
    D’ailleurs si on parle des progrés du 60D, à part l’écran orientable il n’y en a pas vraiment…
    Et puis son prix est complétement délirant !
    200 euros de moins qu’un 7D qui est autrement mieux fini et qui a infiniment plus de possibilités et 450 euros de plus qu’un 550d qui n’a rien à lui envier à part l’écran orientable…
    Quand on rajoute à ça toute les régressions que sont les cartes SD, la disparition des micros ajustements et le boitier tout plastique ah ça c’est certain… le 60D n’est absolument pas le successeur des excellents 40D et 50D…
    C’est tout au plus un 550D sur lequel on a greffé un écran orientable et dont on a multiplié le prix par 1,6 comme le facteur de crop ;-)
    Bref au regard de ces possibilités on se dit que son positionnement tarifaire est à revoir de toute urgence…
    A ce prix là, vraiment aucun intéret !

  5. Oui pas d’AF sur le 60D, c’est le même système que sur le 7D. De toute façon Canon surf sur la vague des 7D / 5D car la plupart des courts métrages tourné avec des boîtiers Canon que l’on peu voir sur Viméo par exemple sont bien souvent réalisé avec des optiques fixes et manuel, et c’est ce qui marche le mieux, on évite l’éventualité d’avoir un pompage d’AF en plein milieux d’un plan, même avec un AF qui marcherai « plutôt plus ou moins bien ».
    L’amateur qui veut faire des vidéos de famille avec AF ne prendra pas de toute façon un boîtier expert alors…
    L’AF en vidéo continuera pour l’instant de cibler un public amateur qui n’a pas besoin de réglages manuels, comme Sony l’a fait avec le petit alpha 55 et apparemment ça marche plutôt bien (voir le test sur « les numériques »). Les experts et + continueront toujours de filmer avec une mise au point manuel, à moins d’un AF aussi performant qu’en photo, et ça on en est loin sur les reflex « traditionnel ».
    C’est vrai que le prix du 60D est carrément placé trop haut par rapport au 7D, bon le prix de rue va sans doute descendre d’une centaine d’euros dans les mois à venir, mais quand même, pour un boîtier plastique.. (ok il y a l’écran orientable)…

  6. Quand à L’AF du 3100 j’ai lu quelque part qu’il mettait environ… 2 secondes pour faire la mise au point… Autant dire que c’est inutilisable… A voir ce que le D7000 va embarquer…

  7. merci pour vos retours…
    Nous sommes maintenant dans une cabane sur une des rares plages isolées qu’il reste à Kog Phangan (Thailande)… Kayak de mer, snorkeling et poissons grillés. Donc peu de connection au net pour quelques jours !

Leave A Reply