web analytics

On refait le match, Aperture 3 face à Lightroom 3 (part 1)

27
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Aperture 3, face à Lightroom 3… L’idée d’une telle confrontation me trottait dans la tête depuis longtemps. Car ces deux logiciels concurrents sont plus ou moins les seuls, à proposer aux photographes un flux de catalogage et d’justement non destructif complet : de l’importation des images, jusqu’à leur export en divers formats, l’impression de planches contacts, la création de galeries web (et même de livres magnifiques pour Aperture), etc…

Sans oublier évidement, les incontournables étapes d’ajustements classiques et même localisés (et dans le cas de LR la correction géométrique des défauts optiques), le tout sans devoir quitter le format RAW. Cet article est divisé en 3 parties (la suite en cours de rédaction) :

 

 


 

Xxxx  A signaler que j’avais déjà commis un tel comparatif (à relire ici) portant sur les versions 1 de ces deux logiciels. Un comparatif qui (à l’époque) tournait très clairement à l’avantage de Lightroom 1, car Aperture 1 accusait certains graves défauts de conception, qui firent couler beaucoup d’encre (notre premier comparatif connu d’ailleurs un certain succès).

Nous constaterons que certaines caractéristiques des deux logiciels ont beaucoup changé depuis. Mais qu’étrangement d’autres restent toujours d’actualité…

Avant d’aller plus loin, voici déjà deux liens indispensables, qui vous permettront d’essayer gratuitement les deux logiciels pendant 30 jours :

Petite astuce en passant : à chaque fois qu’Adobe propose une mise à jour mineure de Lightroom (3.1, 3.2, 3.x, etc…), vous regagnez 30 jours d’essais (c’était du moins le cas avec Lightroom 2.x)…  Bon à savoir !

Vous constaterez que beaucoup de petites et grosses surprises sont au programme d’Aperture 3, qui n’avait pas été à pareille fête depuis longtemps. Mais qu’assez souvent, seul un œil averti (et connaisseur de Lightroom) saura les repérer. C’est donc en gardant constamment un œil sur Lightroom, que j’ai essayé Aperture 3.

Dernière précision en vue d’une totale transparence : apprenez que j’ai choisi Lightroom depuis sa version 1 pour gérer mon travail professionnel (précisément depuis l’abandon d’Expression Media 2, que j’ai utilisé très longtemps et dont j’étais aussi beta testeur officiel). En tant que formateur et beta testeur de Lightroom, je connais donc parfaitement ce logiciel. Bien mieux qu’Aperture 3, je le confesse… 

J’essayerais donc de tenir compte systématiquement de cela, afin de ne pas trop défavoriser Aperture dans mes jugements. Aussi, ne soyez donc pas surpris que ce dernier soit considèré comme le « challenger ». Ce qu’il est d’ailleurs réellement…


 

Premières impressions sur Aperture 3

Présenté le 9 février 2010 au prix très doux de 199 € (et 99 € la mise à jour), Aperture 3 semble s’adresser aux photographes « amateurs expert », davantage qu’aux professionnels et « experts ». Pour autant il serait réducteur de s’arrêter à cette première impression, qui a peut-être été exagérément relayé par les testeurs du web et la presse spécialisée.

Car en réalité, Aperture 3 cache de nombreuses fonctions avancées et une magnifique qualité du développement… Ahhh, cette douceur du pinceau de flou ! Je donnerais cher pour en bénéficier dans Lightroom aussi…

0000_screencopy_JFV_ 2010-06-21 à 20.37.34

Et surtout, les fondations de la « Maison Aperture » ont étés renforcées et largement refondues pour mieux satisfaire « les pros ». Il faut dire qu’Apple a pris son temps : plus de deux ans sans nouvelles, ni programme de beta public…  C’est un délais bien trop long à une époque ou tout change si vite !

Beaucoup se sont donc lassés et ont adopté d’autres logiciels dans l’interval. Les utilisateurs amateurs ont put être séduits par iPhoto 09 (qui a d’ailleurs intelligemment inspiré Aperture 3). Quand aux experts, ils ont massivement migré vers Lightroom 2, assurant à celui-ci une confortable « base installé », sur Mac autant que sur PC (les témoignage de lecteurs et de collègues sont innombrables, seuls quelques irréductibles font entendre leur voix)… D’autre aussi ont adopté Nikon Capture NX2, DxO et d’autres logiciels encore… Une masse critique, qu’il sera probablement difficile de rattraper pour Aperture. Mais l’avenir nous le dira.

A noter qu’un effort a été consenti pour rendre l’interface d’Aperture 3 plus accessible. Par exemple, dès l’ouverture du logiciel, un écran vous invite à visiter des pages de didacticiels sur le net. Bien vu, tant il est illusoire de vouloir prendre en main des catalogueurs aussi ambitieux, sans un minimum de préparation.

Une approche quelque peu différente, de la succincte visite guidée proposée par Lightroom, qui me semble bien trop courte pour être vraiment utile. Adobe devrait travailler davantage sur les « tous premiers pas » des totalement novices… Un peu à la façon de DxO, dont nous avons d’ailleurs souligné les récents efforts en ce sens. 


 

Premières impressions sur Lightroom 3

Lightroom 3 a été présenté le 9 juin 2010 au prix de 300 €, soit une centaine d’Euros plus cher qu’Aperture. A noter les 95 € de la mise à jour, qui est par contre assez bon marché proportionnellement…

Les premiers contacts avec cette version 3 ne sont pas déstabilisants pour les utilisateurs des versions précédentes, car au premier coup d’oeil, rien ne semble avoir changé ou presque. Il faut dire que la structure modulaire de Lightroom était dès sa première version, un modèle d’organisation et de clarté.

0000_screencopy_JFV_ 2010-06-21 à 20.52.44

Un concept immuable de modules, de panneaux et d’onglets quasiment « Germaniques », qu’il n’était pas nécessaire de faire beaucoup évoluer. Je trouve l’ergonomie de Lightroom quasi parfaite (d’ailleurs de nombreux logiciels s’en sont inspirés depuis). Mais peut-être est-ce à force de l’utiliser… Soit ! Au contraire, Aperture n’a cesser de se « restructurer » depuis ses débuts, en s’inspirant un peu de la rationalité de son voisin. Il en avait besoin, car l’ergonomie des premières versions était vraiment confuse (ses partisans s’en rendent mieux compte avec le recule)…

Pour autant, si l’interface reste la même, les nouveautés de Lightroom 3 sont très nombreuses. Je les ai longuement détaillé ici et la (je n’y reviendrais pas dans cet article). Il faut dire que la version 2 avait déjà pris une très grosse avance du côté du catalogage et du côté des retouches localisées…

Adobe a donc surtout cherché à soigner les détails et à complèter le logiciel avec quelques fonctions plus avancées, ou plus pertinentes (publish service, nouveau moteur de développement, corrections géométriques, ect…). Et bien évidement, un nouveau moteur de développement, très spectaculaire par sa finesse…

On notera aussi un gros travail réalisé sur la fluidité de la bibliothèque… Mais le gain de vitesse ne sautera pas forcément aux yeux de tous, car dans le même temps le nouveau moteur de développement est beaucoup plus gourmand en ressources… (à noter que l’on peut éventuellement utiliser l’ancien moteur si l’on est pressé, ou lorsque l’on travail sur un portable en déplacement. Il sera possible de basculer sur le moteur 2010 au moment de rapatrier son reportage sur sa station de travail).

Plus que jamais les photographes auront donc intérêt à utiliser des machines puissantes en vue d’utiliser confortablement ces deux logiciels (2 à 8 Go de RAM, processeurs multi coeurs à plus de 2,5 Ghz). Mais bon, qui en 2010 peut vraiment se contenter d’un PC ou d’un Mac vieux de 4 ou 5 ans… Raisonnablement, un professionnel (ou amateur expert) doit se « donner les moyens » de travailler, d’autant que cette puissance servira aussi pour Internet et plein d’autres choses. Sinon il y a l’iPad qui est fait pour ça ;-)

 


 

Esthétique et ergonomie générale

L’esthétique d’Aperture est toujours aussi superbe, et a le bon goût de ne pas s’alourdir de versions en versions. Au contraire, certaines commandes sont « un peu plus cachées » que dans les versions précédentes, afin d’aider les utilisateurs débutants à accéder rapidement à l’essentiel. J’ai donc pesté contre certaines fonctions « trop bien cachées à mon goût ».

Par contre, carton rouge pour Adobe : je n’en peux plus de cette interface noir de Lightroom (quoiqu’il reste mon outil de prédilection je le répète). Et je rêve de pouvoir basculer Lightroom en gris clair (dans le style d’Aperture)… Je m’en étais ouvert dans ces deux articles : Une interface en gris clairs pour Lightroom 3 et Liste d’améliorations pour Lightroom 3…  

Aperture nous propose enfin la plupart des commandes importantes sous le clic-droit… Ouf, quel soulagement et quel gain de temps ! Pour les utilisateurs avancés (largement utilisateurs de clic droit dans toutes les applications), il était insupportable dans les versions précédentes de ne jamais rien trouver « sous le clic droit ». Voilà qui est quelque peu réparé (mais Apple pourrait faire encore mieux).

Dans Aperture, nous n’avons toujours pas la possibilité d’annuler des dizaines de manipulation par de simples Pomme-Z successifs, comme dans Lightroom qui propose des annulations sans limites depuis le lancement de l’application.

Lightroom qui depuis sa version 1, permet non seulement de revenir en arrière dans ses ajustement, mais aussi dans la navigation faites de dossiers en dossiers, ou de modules en modules. Absolument génial lorsque l’on ne sait plus ou l’on en est (je l’explique systématiquement à mes élèves débutants, c’est une des clefs d’une utilisation confortable du logiciel)… Dans Aperture, il n’est pas davantage possible, de rapartir en avant dans l’historique (Pomme Maj Z). Quel dommage !

Info_bulle Il est agaçant parfois, de constater qu’Apple ne fait rien comme tout le monde : pourquoi le logiciel n’affiche-t-il pas systématiquement ces petites étiquettes jaunes donnant quelques détails sur la fonction d’un bouton, lorsqu’on le survole quelques secondes (il y a des bulles d’aide mais pas partout)… Lightroom est bien plus prévenant : patientez une seconde au dessus d’un bouton ou d’un outil inconnu et voilà son nom qui s’affiche !

D’une façon générale Aperture à progressé du point de vue de l’ergonomie, mais est encore loin d’avoir rattrapé Lightroom. Avantage provisoir à Lightroom 3 donc

… la suite par ici.


 

Pour aller plus loin : un peu de lecture…

Jusqu’à présent, je n’ai pas consacré beaucoup d’articles à Aperture 3. Pour mémoire citons ceux-ci, dont le plus récent qui pointe une caractéristique surprenante du logiciel d’Apple :

Par contre, j’ai déjà détaillé sur ce site, la quasi totalité des nouveautés de Lightroom 3 (étant beta testeur j’ai suivi son évolution depuis plus d’un an). Relisez cette série d’articles, car nous ne reviendrons pas systématiquement sur toutes les nouveautés : 

J’avais aussi initié un petit sondage permanent, auquel je vous invite à participer à nouveau : Aperture ou Lightroom : le choix des photographes ? Il n’est pas certain que l’arrivée d’Aperture 3 fasse bouger les lignes, mais qui sait ? Au moment ou nous publions ce nouvel article, l’avantage est très clairement pour Lightroom avec 42% de votes. Alors qu’Aperture ne séduit que 20% des utilisateurs.

Nous vérifierons dans quelques semaines si l’arrivée de Aperture 3 a bouleversé notre sondage. Sondage qui est plutôt avantageux pour Aperture, car les lecteurs de Macandphoto sont majoritairement sur Mac : 

  • Vous êtes 66% à nous lire sur Mac OSX
  • Environ 29% sur Windows (XP, Vista et 7 cumulés)
  • Seulement 0,5% sur Linux
  • Déjà 1,5% sur iPhone OS (proportion qui va monter)

Safari 5 est utilisé par 41% d’entre vous, seuls 24% utilisent Firefox et 10% Safari 4 (statistiques issues de mon hébergeur). Vous n’êtes donc pas forcément représentatif de toute la population informatique, mais « plutôt geek » disons… Un de ces jours, il faudrait faire un petit sondage pour savoir quelle type d’appareils vous utilisez… Mais après cette longue introduction, il est tant de passer aux choses sérieuses.

 


 

Cet article est divisé en 3 parties (la suite à venir) :

 


 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

27 commentaires

  1. Ce comparatif étant fait par un « pro » LR envers et contre tout ne peut être qu’à l’avantage de LR (l’inverse étant par ailleurs tout aussi valable). Cette partialité étant renforcée par une méconnaissance manifeste du logiciel « adverse », comme c’est encore le cas ici.
    Un vrai test consisterait à mettre les 2 logiciels pendant 2 ou 3 heures devant une personne n’utilisant ni l’un ni l’autre. Nous aurions là un avis le plus impartial possible.

  2. Sans compter que pour 100% des utilisateurs d’AP3, l’ergonomie est plus que largement devant celle de LR… comme quoi, tout est subjectif.
    Au rayon des erreurs, AP propose bien sûr une bulle d’aide pour les boutons contrairement à ce qui est mentionné (mais ce n’est pas la seule erreur).

  3. Oui, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte… et le test n’est pas fini ! Les supporters d’Aperture devraient attendre la suite avant de s’emporter ;-)
    Par ailleurs, il n’y a pas toujours de bulles d’aide (il y en a mais pas partout).

  4. Tout ça prend le chemin d’un article destiné à démolir Aperture. C’est dommage car sans objectivité aucune comme c’est le cas déjà avec cette partie 1, tout ça n’a plus guère d’intérêt. Autant changer directement le titre de l’article… « Travaillez avec LR un produit fait pour les vrais pros, Aperture c’est de la merde pour neuneu ».

  5. Un autre comparatif autrement plus intéressant à faire et plus destiné aux « pros » : 2 machine identiques, l’une avec LR l’autre avec AP, 2 appareils photos avec les mêmes photos à importer et 10 photos déterminées à l’avance à sortir postraitées.
    Sur chacune des machines, un spécialiste de chacune de ces 2 applications. Au final, chacune des 10 photos sorties de LR et d’AP sont soumises à un « jury » qui détermine laquelle lui semble la meilleure (sans que le dit jury connaisse l’origine de la photo bien sûr). Temps illimité et on compare le temps que chacun des opérateurs à mis pour sortir ses 10 photos. On pourrait être très surpris du résultat.

  6. Canon contre Nikon
    Aperture contre LR
    etc
    J’aimerai lire un test de ces deux logiciel fait par un formateur Aperture :-) Pour comparer avec celui du formateur pro de Lightroom.
    Je vois sans doute le mal partout… Evidement ce n’est pas :
    > Macandphoto refuse tout « Publi-rédactionnel rémunéré »
    > pratique qui débarque sur certains blogs. Nous resterons
    > 100 % crédibles, 100 % libres de nos opinions, de nos coups de cœurs et
    > coups de gueule !
    > Ce site n’est pas à vendre.
    Mais ce n’est pas non plus sans arrière-pensée.

  7. Mais non, mais non ! Vous voyez le mal partout les amis ;-)
    Si j’écris ce test c’est – justement – que j’ai été agréablement surpris par Aperture 3…
    Aperture 2 ne méritait même pas d’être comparé à Lightroom 2, tellement il était largué. Bon c’est un fait.
    Mais ce n’est plus le cas d’Aperture 3, qui a fait d’énormes progrès ;-)
    Attendez la suite, la semaine prochaine avant de juger ce test. Dont ceci n’est qu’une première partie.
    Vous devriez plutôt apporter des commentaires constructifs, en soulignant les qualités d’Aperture 3 (plutôt que de me faire des procès d’intention).

  8. Gilles, quand tu dis
    La puissance des paramètres prédéfinis, à tous les niveaux, qu’on peut aisément partager, plus la possibilité de configurer de multiples versions du menu Exporter, en fonction des besoins et de la destination des images. Que de temps de gagné dans un flux de production !
    Tu es sur d’avoir vérifié que cela n’existe pas aussi chez la concurrence, et peut-être même de manière plus élégante/pratique? ;)

  9. Oui, Jos, attends un peu avant de t’emporter.
    Merci à toi JF pour prendre le temps de faire ce test. En plus tu préviens dès le début que tu es déjà « Pro » LR. Donc c’est très honnête. Après, à chacun de se faire sa propre opinion.
    Enfin, tes idées de comparatifs sont bonnes Jos ! Fais-le ! Et nous te lirons avec grand plaisir !
    Vincent, utilisateur d’Aperture 3.

  10. En sciences sociales il est préconisé d »indiquer « d’où l’on parle » ceci permet d’affirmer que c’est le regard de quelqu’un et qu’il nous le donne à voir, de ce fait il n’y à pas de confusion avec cette affirmation religieuse de « vérité absolue ».
    Donc JF Vibert ne fait pas autre chose que de dire « d’où il parle » et d’affirmer « qu’il n’y à pas de vérité première mais que des erreurs rectifiées( je crois que c’est de Bachelard dans « construction de l’esprit scientifique »)
    De ce fait les procès d’intentions pour apostropher l’auteur sur le ton de « est ce que c’est vraiment vrai? » sont pour le moins un aveu de faiblesse de celui qui pose la question.
    Au demeurant qu’ils fassent une étude et qu’ils la publie cela nous permettra d’apprécier leurs interprétations.
    A part cela je me retrouve assez bien dans Lightroom 3 qui me pose de temps à autre des énigmes questionantes du style »: comment arriver à faire ceci ou cela? Parfois je trouve la réponse par tâtonnements personnels et souvent sur des sites tels celui de JF Vibert qui est explicitement clair pour moi ( bien que non expert ni professionnel)
    Dont acte et merci à lui
    Vive la critique…..positive (celle qui propose une hypothèse progressiste)

  11. Bravo Jean-François pour cet article, et aussi pour celui sur le livre « DAM » qui a rejoint assez exactement ce que j’en pensais et que peu de gens osent publier sur le web (bravo pour oser dire que le roi est nu).
    Je dois avouer que j’apprécie de plus en plus ton blog. J’étais très hérissé par les fautes d’orthographe au début (je le suis toujours, ça gêne la lecture…), mais j’en apprécie le ton et le regard que tu portes.
    Bernard, qui pour l’instant a testé Aperture 3 et LR3 et n’utilise ni l’un ni l’autre (j’utiliserais volontiers LR, mais que cette interface est laide !).
    À te lire, toujours avec plaisir…

  12. Pour ceux qui utilise le nouveau LR3 (je n’ai pas fini d’en faire le tour ni fait la mise à jour…), je n’ai pas trouvé ce qui me manque entre APERTURE 3 et LR3 le petit truc en plus au lieu de zoomer constamment pour rechercher mes points nets en macro) y a t’il une loupe type compte fil’ maintenant que l’on promène sur l’écran? J’AIME CELLE DE AP.3? Alors?

  13. Utilisateur d’Aperture 2 puis mis à jour en version 3, je suis sérieusement en train d’envisager un passage à Lightroom 3 pour plusieurs raisons, dont :
    – de gros ralentissements (pourtant sur une bonne machine)
    – le traitement des aberrations chromatiques
    – le traitement du bruit
    – l’impossibilité de revenir sur la totalité des actions (notamment des retouches)
    – la conversion noir et blanc
    Aperture 3 propose pourtant de très bonnes choses par ailleurs mais ces fonctions sont pour moi essentielles pour livrer un travail de qualité. Actuellement sur la démo de Lightroom 3, j’ai trouvé mon bonheur par rapport à ces défauts. Cerise sur le gâteau, Aperture 3 a carrément sauté suite à la mise à jour d’OsX en 10.6.4 !
    Certains d’entre vous se confrontent-ils à ces défauts ?
    Dans tous les cas merci Jean-François pour ces articles de qualité, c’est un vrai plaisir à lire !
    Olivier

  14. @Vincent : à supposer que mes idées de tests soient bonnes, je n’ai ni les moyens ni les compétences nécessaires. Je ne suis qu’un tout petit utilisateur « non-pro » d’Aperture, depuis la version 1… cette même version qui m’a fait découvrir le monde Apple en 2006.
    Reste donc à trouver quelqu’un de calé sur Aperture (pour LR nous avons JF) et d’organiser une petite réunion pour faire ce test. :))

  15. Jean-François, regarde un peu les presets d’Ap3, ils sont largement au niveau de ceux de LR maintenant (ils ont mis le temps pour le coup ;p ), partageable, customisable facilement, avec une présentation aussi élégante et pratique que la previsu de LR.
    Pour le coup du scindage des catalogue…etc: penche toi sérieusement sur cet aspect d’Ap3, ça fait partie des features pas trop mises en avant pour pas effrayer l’amateur qu’Apple veut attirer, mais là c’est vraiment très bon ce qu’ils ont pondus, et tout à fait en phase avec LR de ce point de vue là. Ca me semble être un aspect primordial pour les pro, ne passe pas à côté dans ton analyse comparative.

  16. @ Olivier
    J’ai le même problème avec la dernière mise à jour du système au point que j’ai dû repassé en 10.6.3 (grâce à Timemachine, n’en déplaise à ses détracteurs) car Aperture 3 crashait toutes 5 minutes. À vrai dire, j’ai l’impression que cela vient d’un problème lié à carte graphique (driver ? OpenGL ?) d’après ce qui sort dans le rapport de la console (Nvidia 8800GT dans un Mac Pro 2008).
    Je ne vais pas m’étaler longtemps sur ces guerres de chapelles parce que j’avoue que cela me fatigue assez vite et qu’à la fin, il faut aussi utiliser son temps pour les images non à tester toutes les solutions de la place (je parle pour moi donc) ;). Juste quelques points personnels:
    Pour le noir et blanc, je pense que c’est largement comparable entre les deux.
    Niveau performances, je ne vois plus de différence entre les deux protagonistes. Les deux ont des problèmes de lenteurs sur des catalogues conséquents (~30’000 images).
    D’un point de vue ergonomie, je préfère ce que propose Aperture. Ne serait-ce que pour la gestion du bi-écran.
    Le fait de devoir être dans un mode forcé dans LR3 me gêne aussi (ce n’est pas nouveau). Le mode HUD d’Aperture me convient et sa logique aussi.
    Voilà, bonnes photos.

  17. BOu la la, ca va se terminer en querelle genre tu préfères ton père ou ta mère ?
    En fait les deux softs ont leurs avantages et leurs inconvénients. Personnellement, je suis passé à Lightroom suite aux incohérences, aux lenteurs de Aperture 1. Maintenant je reste avec LR parce que j’en ai pris l’habitude et que son workflow me convient tout à fait. Mais on a le droit de préférer Aperture (j’aime pas trop son ergonomie et sa logique genre « super iPhoto » mais c’est une question de goût)
    Le comparatif ci-dessus a quand même l’avantage de donner à des « débutants » des éléments de choix… après c’est à chacun de voir.

  18. Moi j’adore le mode plein écran d’aperture, mais je bosse sur LR car ma base de données est construite avec depuis 2 ans… Il fallait s’imposer des le debut maintenant il est trop tard
    D’ailleurs j’adore bosser en reportage avec le mkIV en iso automatique + débruitage dans LR 3. C’est redoutable.

  19. Pour le n/b, je pense que les 2 sont aussi mauvais l’un que l’autre.
    En bon Ayatollah je dirais que le seul salut pour du beau n/b c’est Silver Efex de Nik Software… ceux là même qui sont aussi lents qu’Anelka sur un terrain pour enfin nous sortir la version 64 bits bord.. de m… :)))

  20. Cela n’intéresse personne mais je suis un fidèle d’Aperture et la version 3 a enfin amenée ces plus que j’attendais…
    Pourquoi Aperture et non pas Lightroom ? Histoire d’esthétique. Je n’ai jamais réussi à me faire à LR… j’ai pourtant essayé, mais non. J’ai tout de suite été séduis par Aperture et n’ai jamais déploré de problème avec…
    Et honnêtement, maintenant qu’existent les presets (p*t**n, on les a attendu !!) je ne passe quasiment plus par Photoshop.

  21. Pour répondre à Olivier, moi aussi je rencontre des problèmes de stabilité avec AP3 : il plante régulièrement lorsque j’utilise le pinceau des retouches par exemple.
    Pourtant j’ai un Mac pro avec 8 Go et tout le tralala…..
    Dommage car j’aime bien l’ergonomie générale du produit.
    Donc pour le moment je patiente en attendant que Apple trouve des solutions, mais j’envisage quand même d’aller tester LR3 pour voir ce qu’il nous propose.
    Cordialement.
    Joseph

  22. Bravo pour ce comparatif.
    Je suis dans la catégorie « photographe expert » mais non pro.
    Aperture 3 me convient parfaitement, en conjonction avec DxO Optics et Pixelmator.
    Certes, « on peut toujours avoir mieux », mais le meilleur logiciel, c’est celui que l’on maîtrise…

  23. frederic poirier on

    salut jean francois
    un petit coucou de fred de nomade , bloque dans la belle famille chinoise pour un mois !! qui lit avec encore plus dattention des explicatifs LR et mac…merci pour mavoir conseiller LR et pour ton post sur les parametrage du MBA … en voyage c est le top..

  24. bonjour
    pourquoi ne parlez vous pas de la taille des bibliotheques ? sur lightroom avec 50.000 photos ca reste raisonable <10Go mais avec aperture ca explose > 50Go ! et ca devient vriamment genant pour un disque de portable.
    ou alors dites moi que j’ai rate quelquechose et…je reviens a Aperture ! :)

Leave A Reply