Exclu : Mise en liquidation judiciaire de Sygma (21 mai 15h30)…

31
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce n’est pas de gaieté de coeur que nous apprenons la mise en liquidation judiciaire de Sygma (exclu Macandphoto, l’AFP n’a publié l’info qu’une heure plus tard). On parle de frais judiciaires proches de 1 million d’€uro relatifs à un contentieux portant sur 750 images perdues (d’un photographe en particulier, Dominique Aubert)… L’arbre qui cache une forêt : d’une part d’autres photographes pourraient demander eux aussi réparation de la même façon suite à cette jurisprudence. Par ailleurs Sygma perd beaucoup d’argent depuis longtemps, ce que l’on ne peut imputer à un procès perdu (lire à ce propos cet article très complet : Corbis-Sygma : le poids de Gates, le choc d’Aubert, signé Michel Puech).

Nous nous sommes procuré ce document envoyé aux photographes :

 » Information concernant la société Sygma en France.

Chers contributeurs Corbis, Nous souhaitons vous informer que Corbis a été obligée de demander l’ouverture de la liquidation judiciaire de la société Sygma en France. 

Nous tenons à vous assurer que ce processus ne touche qu’un pourcentage très faible de l’activité de Corbis. Cette situation est un évènement isolé, spécifique à cette société française. 

Veuillez noter que cela n’affecte aucunement votre contrat de représentation avec Corbis Corporation et ne touche aucune autre société Corbis en dehors de la France.

Nous anticipons que la société Sygma devrait bientôt passer sous contrôle du tribunal qui désignera un administrateur judiciaire nommé en tant que liquidateur. Celui-ci prendra ses décisions au cours des semaines à venir concernant les prochaines étapes du processus.

Corbis en acquérant Sygma en 1999 a hérité d’un grand nombre de contentieux. Corbis a dépensé des dizaines de millions d’euros pour essayer de résoudre les problèmes découlant de la gestion trop laxiste de l’agence Sygma avant son acquisition.

Nous avons investi près de 20 millions d’euros dans le Projet « Initiative de Préservation et d’Accès Sygma » afin d’améliorer les modes d’archivage, de classification et de préservation de cette collection. Malheureusement, en raison de plusieurs actions en justice pour pertes d’images et de jugements très lourds relevant de l’ancienne gestion Sygma, nous avons été contraints de demander l’ouverture de la liquidation judiciaire de Sygma.

La grande majorité des images d’archives de la collection Sygma sera toujours disponible sur le site corbisimages.com car la plupart des contributeurs Sygma ont signé un Contrat d’Exploitation d’Archive avec Corbis Corp. Par conséquent, ces images resteront disponibles dans le monde entier au travers de Corbis. Nous comptons également maintenir l’archivage à Garnay du fonds photographique des contributeurs ayant signé un Contrat d’Exploitation d’Archive Corbis Corp.

L’ouverture de la liquidation de la société Sygma n’aura aucune répercussion sur les autres activités de Corbis au niveau mondial.

Nous vous remercions de la confiance que vous accordez à Corbis. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter l’équipe des relations avec les Contributeurs à l’adresse ci-dessous: 

contributorrelations@corbis.com

Sincères salutations,
Corbis Contributor Relations. « 

La version en anglais ci-dessous : 

Dear Corbis Contributor,

We would like to inform you that Corbis has been forced to seek liquidation of the Sygma business entity in France. 

We would like to reassure you that this affects only a very small part of the Corbis business and is an isolated situation, specific to one of our French business entities. 

Please note that this will not affect your representation agreements with Corbis Corporation or any other Corbis business entities outside of France.

We anticipate that the Sygma business will shortly transition into the hands of the tribunal, and they will be taking decisions over the next several weeks regarding next steps in this matter. 

Corbis acquired Sygma in 1999 and inherited a number of claims. Corbis has spent tens of millions of Euros in attempting to resolve issues stemming from Sygma’s lax image library management prior to the acquisition. We invested nearly 20 million Euros on the Sygma Access and Preservation Initiative to help properly catalogue, organize and protect the collection. Unfortunately, due to ongoing legal actions and very heavy court sentences regarding claims of missing Sygma images beginning prior to Corbis’ acquisition of the archive, we have been forced to seek liquidation of the Sygma business entity.

The vast majority of the archival images in the Sygma collection will still be available at corbisimages.com because most of former Sygma contributors have signed an Archive Agreement with Corbis Corp. We will continue to have this work distributed globally by Corbis, and we also intend to maintain the Sygma Access and Preservation Facility preserving the imagery on behalf of contributors.

The sought liquidation of the Sygma business entity will in no way affect any other aspect of Corbis’ international operations.

Thank you for your continued commitment to Corbis. 

If you have any questions, please contact our Contributor Relations Team at

contributorrelations@corbis.com

Best regards, Corbis Contributor Relations

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

31 commentaires

  1. JF, peut tu corriger et mettre SYGMA au lieu de SIGMA
    j’ai cru que c’etait le construceur d’objectif qui fermait!

  2. Certains photographes ont vu disparaître grand nombre de leurs ektas originaux.
    Quoi de plus normal que de les dédommager pour l’immense préjudice subi?
    Que chacun prenne ses responsabilités, bien que les conséquences pour ce monument du photojournalisme soient désastreuses.
    La négligence de certains n’ a pas de limite. Ils doivent en répondre et être sanctionné sans appel.

  3. entre nous : 1,5 millions d’euros pour 750 diapos perdues ou endommagées…
    C’est totalement ridicule : il ne faut pas oublier le fonctionnement d’une agence d’actu dans les années 80. Les vendeurs partaient vers les clients avec les originaux…
    Il n’était pas question de faire des duplis. Dans ces conditions quelques pertes étaient ABSOLUMENT NORMALES : Les photos d’actu sont aussi « du consommable »…
    Il n’empêche que pour les « scoops » et les images exceptionnelles : les icono prenaient le temps de faire des dupli. Je suppose que celle-ci n’ont pas été perdues.
    Enfin, quand bien même des images auraient été perdues et devraient donner lieu à dédommagement : 1,5 million d’euros… on frise le délire !

  4. absolument d’accord avec JF
    ce genre de jugement c’est de la pure connerie… le résultat est monstrueux.

  5. Il serait intéressant d’aller un tout petit peu plus loin que la réaction affective, que je peu partager sans problème, car j’ai lu sur nombre de blogs des appels à faire respecter et protéger les »droits d’auteurs ».
    Peut être faut il indiquer que la société Corbis, propriétaire de Sygma, appartient à Bill Gates qui ne passe pas franchement pour un mécène.
    Il serait bon de ne pas jeter l’anathème sur un photographe qui fait respecter ces droits dans une procédure légitime (engagée depuis 2003 je crois)
    Attention donc à des incantations affectives même si je peux comprendre la solidarité fraternelle de JF Vibert pour les personnels de l’agence Sygma.
    A propos quel est leur point de vue sur cette question de droits d’auteurs?
    Est ce que finalement ce ne serait pas Bill Gates qu’il faudrait stigmatiser?
    Je ne doutes pas des propos aggressifs qui pourraient m’être destinés, pour autant cela ne peut remplacer une réflexion sur la base d’un engagement socio culturel

  6. voila ou conduit la judiciarisation à outrance de la société… Je suis évidement pour défendre les photographes qui ont des images perdues. Mais 1,5 Millon d’euros ça semble déraisonnable. ça fait 2000 € par photo.
    Je ne connais pas les détails des photos. Mais s’agit-il vraiment de 750 photos du plus haut niveau ? cela justifie-t-il une telle condamnations ? n’y a-t-il pas un tarif dégressif dans la punition ?

  7. Mwouai… Depuis ce matin, j’ai parlé à quelques sources « proches du dossier » (comme on dit)…
    Mon premier sentiment pour l’instant (mais j’ai encore une vision très limité de l’affaire) : il me semble qu’il y a plutôt eu de l’abus de la part de certains photographes (contrairement à l’habitude). Et c’est un peu bête de scier la branche sur laquelle d’autres sont assis…
    A ce que j’en sais, l’investissement (à perte) de Corbis depuis 1999, a plutôt été une bénédiction qui a permi à l’agence d’exister… ET en 1999, il y avait déjà eu de l’abus de la part de certains photographes, à ce que j’en ai compris (toujours via des sources proches du dossier).
    On aura peut-être l’occasion d’en reparler.

  8. @martin
    tu dis « Bill Gates qui ne passe pas franchement pour un mécène. »
    tu es sur de ce que tu dis?
    Juste il est a la tete de la fondation humanitaire qui vaccine a elle seule plus que l’unicef et l’onu
    C’est le milliardaire qui octroie la plus grande partie de sa fortune a des oeuvres de charité
    Il a quitté Microsoft pour se consacrer a plein temps a cette fondation
    plus de 80% de son heritage iront a des oeuvres et pas a ses proches (faut dire qu’ils seront pas dans le besoin avec ce qu’il reste mais bon personne ne l’a obligé)
    Alors il a choisit de peu mediatisé ses actions comparé a d’autre c’est franchement a son honneur.
    On peut detester les produits microsoft, detester leur pratiques commerciales, mais question philantropie je pense que B.Gates fait partie des grands
    Il me semble avoir lu qu’a lui tout seul il avait deja plus donné a des oeuvres (essentiellement pour la santé et la faim des enfants, mais aussi du mecenant mais il ne le mediatise pas) que S.Jobs/L.Ellison et warren buffet réunis..respect

  9. Sucette à l'anisPosté le

    Quand l’oncle Sam te met un doigt dans le cul il te donne une sucette.
    On appelle cela de la « philanthropie »
    Mais ce n’est pas exclusif au dit Oncle.
    C’est relativement universel.

  10. bernziniPosté le

    Qui a perdu les originaux ? Sygma ou Corbis ?
    Aubert n’avait-il pas, à l’époque, cédé ses archives contre espèces sonnantes et trébuchantes ?
    On ne dira plus Dominique Aubert, le photographe de Sygma mais Aubert, le fossoyeur de Sygma.

  11. Une décision de justice qui risque de priver de leur travail plus de trente personnes à Paris. La jurisprudence pourrait-elle s’appliquer à Gamma, à Sipa…. Combien de personnes vont perdre leur emploi au total?
    qui distribuera les images des photographes français dans le monde?

  12. Existe t’il ,encore,une agence photo française?
    Je veux dire une agence qui ne soit pas contrôlée ou propriété d’un groupe financier étranger?
    Qui sont les diffuseurs Français de la création Photo par des auteurs Français (vivant ou travaillant en France) de moins de 60 ans?
    Etc…….
    Il y à peut être matière à éclairer la réalité culturelle en France par cet indicateur là( la création photo)
    Qu’en pensez vous?

  13. J. DerooPosté le

    Ci-dessous un communiqué de presse qui n’a, pour l’instant, pas encore été publié par l’AFP. (sauf erreur)
    Monsieur Dominique Aubert souhaite réagir au communiqué de presse diffusé le 21 mai 2010 à l’initiative de la société Corbis Sygma pour faire part de son dépôt de bilan.
    Corbis Sygma n’hésite pas à faire porter en grande partie la responsabilité de sa mise en liquidation judiciaire sur son ancien photographe reporter, Monsieur Dominique Aubert, ce qui est contraire à la réalité des faits.
    Monsieur Dominique Aubert n’a jamais demandé la restitution de son matériel photographique ou de son œuvre : il a simplement demandé l’indemnisation de la perte de plus de 750 photographies originales
    (« points rouges »), qui interdit définitivement toute exploitation de son œuvre, et d’actes de contrefaçon résultant de l’exploitation sans son autorisation de ses photographies sur Internet.
    La perte des photographies, la contrefaçon commise par Corbis Sygma et le préjudice de Monsieur Dominique Aubert ont d’abord été reconnus par le Conseil de prud’hommes de Paris, puis par la Cour d’appel de Paris,
    qui a confirmé le jugement en condamnant Corbis Sygma à 1,5 million d’euros de dommages et intérêts.
    Le litige avec Monsieur Dominique Aubert ne constitue cependant qu’une affaire parmi d’autres, Corbis Sygma étant en contentieux avec de nombreux photographes et se trouvant en difficulté financière depuis
    longtemps.
    Ce dépôt de bilan intervient donc de manière très opportune, alors qu’il s’agit d’exécuter la condamnation prononcée après 8 ans de procédure.
    Corbis Sygma, qui parait déterminée à tout faire pour échapper à ses responsabilités, oublie d’indiquer qu’elle vient d’assigner Monsieur Dominique Aubert, ce 21 mai 2010, devant le Tribunal de grande instance de Paris pour demander sa condamnation à lui payer 2.000.000 d’euros de dommages et intérêts pour « abus de son droit d’auteur » !

  14. Ce dernier communiqué éclaire d’une manière crue un état des lieux pas très valorisant pour Corbis et son propriétaire Bill Gates.
    Au passage on s’informera sur l’intérêt de financer une fondation aux USA en se rappelant que les défiscalisations d’impôts sur les sociétés sont considérables (libéralisme galopant oblige)et que cela permet souvent, de manière indirecte, au gouvernement des États Unis de prendre le contrôle des organismes internationaux tel l’ONU et de mener en toute impunité des guerres en Irak ou au Chili naguère.
    Surtout n’allez pas nous dire ou écrire que la photo est apolitique car dès que l’on donne à voir un point de vue sur une réalité on prend parti , toute photo exposée est une invite à partager ce point de vue(y compris par le rejet ou la critique)
    Je ne doutes pas que tous ceux qui ont joyeusement assassiné médiatiquement Dominique Aubert ;vont se confondre en excuses dans le style « à l’insu de leur plein gré » mais je pense que certains d’entre eux auront du mal à se regarder dans la glace……enfin on peut rêver!

  15. -Monsieur Sygman est un……. mais grave!
    -Vous n’avez pas le droit, dit le président du tribunal des……..Excusez vous,c’est un ordre!
    -Oui monsieur le président; monsieur Syman n’est pas un con….mais je peu me tromper!!!!!!

  16. Zozo, je te sens un peu bagarreur, mais avec une allonge un peu courte. C’est toujours handicapant quand on est bagarreur.
    Comme tu as l’air d’être un p’tit futé, tu pourrais peut-être expliquer pourquoi je serais ce con que tu dis?

  17. Bon les amis, on reste calme… et on s’explique. Je ne voudrais pas avoir à supprimer des post et des réponses…
    Je rappel que je peux le faire à tout moment à la demande des commentateurs (qui se sentiraient attaqués ou regretteraient leur propos excessifs)… Ou si je le juge nécessaire moi-même.
    Donc continuez à vous expliquer, mais gentiment SVP !

  18. sygmaboyPosté le

    Salut
    Sygman a raison , JFV aussi sur les systèmes commerciaux et la mauvaise gestion des points rouges, ceci malgrè une grande vigilance de la direction et des rédactions en chef de l’ époque .
    Corbis n’ avait rien à voir dans la perte des images –
    Question
    DA aurait il eu le courage de demandé a HH la modique somme de 2000 euros par image perdue ? hum hum ..
    Reponse
    Je pense que DA aurait eu le droit de retourner à ses études de pilote avec la bénédiction du patron !!!
    Allons c’ est plus facile d’ attaquer Gates via des avocats que de plaider sa cause et de se poser les bonnes questions il y a 15 ans !
    Cette histoire est absurde est souhaitons que cela fasse jurisprudence .
    Le métier souffre, cette publicité n’ est pas très brillante pour la profession auprès des acteurs qui travaillent encore dans la photo.
    La casse humaine des 30 salariés sur le carreau est plus grave que la contre attaque de Corbis sur D. A .

Postez un commentaire