Corrections géométriques d’objectifs : quelques exemples

22
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

A la demande générale, voici quelques exemples de corrections géométriques (avant / après), dans le genre de ce qu’on pourra obtenir avec Lightroom 3. On commence avec une image faite à Hong-Kong il y a deux ou trois ans avec un Canon EOS 5D (l’ancien modèle), équipé du Sigma 15 mm f/2.8 fish eye… Un objectif dont la déformation est caricaturale et que j’avais acheté un peu pour le fun.

_MG_1728_web_1000px
_MG_1728_web_1000px-2
Il est évident qu’une telle correction, s’opère en coupant des bouts de l’image (la voiture de droite est sortie du cadre). L’angle de champ original n’est respecté que sur quatre points (au centre des 4 côtés de l’image).

A noter que si l’on souhaite ensuite appliquer une correction de perspective verticale à cette image préalablement redressée : il y aura une limite (mais on pourra éventuellement aller plus loin dans Photoshop au risque de massacrer les pixels). Par ailleurs Lightroom ne peut inventer de la matière là ou elle n’existe pas, ce qui produit la zone grise en bas de la photo (heureusement les nouveaux outils de Photoshop sont assez bons à ce jeux là).

_MG_1728_web_1000px-3

Si l’on accepte de recadrer (en cochant la fonction de recadrage auto), on perd évidement pas mal de matière sur les côtés (l’arbre de gauche est hors cadre ainsi que l’angle du batimet de droite)… Mieux vaudra tricher un peu dans Photoshop !

_MG_1728_web_1000px-4

Vérifions ensuite un détail agrandi à 200%, histoire de constater la bonne qualité de la correction… Je précise que cette image a été faite à 640 ISO, au 640em de seconde car j’étais assis au second étage d’un bus en mouvement. Avant, après :

0000_screencopy_JFV_ 37
0000_screencopy_JFV_ 38
Vous pouvez constater que c’est « très propre » (on est à 200%) ! La très légère aberration chromatique violette que l’on constatait sur sur certains montants de fenêtres à été totalement neutralisée, sans que l’on perdre de piqué. C’est excellent… Exemple suivant, toujours avec le même Sigma 15 mm f/2.8 :

_MG_1885_web_1000px
On peut aussi choisir de ne pas corriger totalement la distorsion, mais en conserver un peu si on estime que celle-ci ajoute du sens à l’image, comme ici :

_MG_1885_web_1000px-2
Une distorsion totalement corrigée aurait conduit à couper le prix du canard laqué (à gauche) ce qui aurait été dommage… Sauf à ajouter une correction en perspective (Lightroom 3 le permet), ce dont je ne voulais pas car j’ai préféré conserver l’aspect « surplombant » du boucher qui lui donne un petit air inquiétant.

Voici maintenant un exemple de correction automatique appliquée sur un fichier produit par un Canon EOS 50D et le zoom EF-S 10-22 mm f/3,5-4,5 USM. Ce n’est pas tant au niveau général qu’on constate la différence (le vignetage était peu visible, en l’absence de ciel bleu uniforme)… Mais perceptible au niveau des détails à 100% et de l’aberration chromatique… D’abord la vue générale, avant / après :

_MG_2718_web_1000px-2
_MG_2718_web_1000px
Maintenant observez bien l’aberration chromatique (visible à 100% sur la bordure gauche de la plaque blanche sur laquelle est collée l’image de la pin-up.. ahah ! ces Canadiens sont vraiment des cowboys ;-) Elle a automatiquement été corrigée dans la seconde image…

0000_screencopy_JFV_ 40
0000_screencopy_JFV_ 39

L’intérêt de ces profiles d’objectif réside aussi dans la correction automatique des Aberrations chromatiques, presque autant que dans la correction des déformations géométriques dont on s’est parfaitement accommodé jusqu’à présent…

Dernier exemple que je trouve intéressant : l’utilisation manuelle des curseur de déformation de perspective verticale et de rotation, qui permettent en quelques secondes d’améliorer des images de rue et de bâtiments…
_MG_6871_web_1000px
_MG_6871_web_1000px-2

 

Vous constaterez que je n’ai pas cherché à redresser à 100% les perspectives, ce qui donne généralement un effet peu naturel. J’ai juste utilisé un peu le curseur Vertical et la rotation, mais pas utilisé ici de correction automatique de distorsion, ni d’aberration chromatique… (il en reste un peu d’ailleurs).

Sera-t-il encore nécessaire d’investir dans des objectifs à bascule et décentrement ? La question peut se poser, sauf à les utiliser pour augmenter les effets de flou en arrière plan… Allez, deux petites dernières pour la route : toujours le même Sigma 15 mm f/2.8 fish eye.

_MG_2077_web_1000px
_MG_2077_web_1000px-2

J’ai utilisé ici la correction automatique, mais atténué légèrement la correction de distortion pour conserver un léger effet « fisheye » qui fait le charme de cette image d’un Starbuck de Causeway Bay. Petite surprise en utilisant l’outil de correction : cette image comportait quelques coups de pinceau (pour rehausser l’éclat des fauteuils et le vert du logo)… Et bien, que croyez-vous qu’il arriva aux zones peintes, après la correction de déformation ? Mmmm ?

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

22 commentaires

  1. ArnaudPosté le

    tout à fait passionnant ! c’est vraiment génial cette nouvelle fonction (je n’ai jamais eu le courage de ma lancer dans DxO)

  2. Ollivier RobertPosté le

    J’espère juste que la version finale sera plus rapide que la ß2, je ne l’ai pas encore testée sur mon iMac/Core i7 mais sur un « banal » C2D (MBP late 2009), ça rame grave…

  3. jean-francoisPosté le

    C’est bien beau tout ça mais on change une forme de distorsion (l’optique, auquelle on est habitué) pour une autre (la numérique, qui est curieuse et peu naturelle).

  4. pas d’inquiétude JF ! Deux curseurs te permettent de choisir ton niveau de distorsion, entre la correction zéro et la correction maximale…
    Tu fais quatre ou cinq copies virtuelles (sans alourdir ton disque dur).
    Tu fais 4 ou 5 essais (plus ou moins corrigé)
    Et tu choisi à « l’oeil », le niveau de distortion qui te semble le plus acceptable !
    Pas de problèmes, que des solutions… Jamais on avait eu un tel choix ! Le tout est de décider ce qu’on veut…

  5. AlexandrePosté le

    J’ai moi aussi bien l’impression qu’il s’agit d’une photo porno, mais puisque jean-François nous dit que c’est simplement une sage pin-up…
    Plus sérieusement, très intéressant tout ça, on arrête pas le progrès.

  6. Je ne vois pas tellement l’intérêt de faire une photo avec un 24 mm et, une fois qu’on l’a redressé, de se retrouver avec la même image que l’on aurait obtenu si on l’avait faite avec un 50 mm :D :D :D
    (Oui je sais j’exagère, mais enfin…)

  7. Je pense que c’était justement pour l’exemple. En effet acheter un fisheye et tout redresser par la suite aurait peut d’intérêt, à moins que ce soit pour un cliché très important ou une demande particulière par la suite. En tout cas tout cela est très intéressant, et pour les constructeur, je pense que ce genre de logiciels est béni, comme ça les R&D se casseront moins la tête et se reposeront sur les softs :\

  8. J’ai un peu la même impression que Alain. Je sais que c’est pour l’exemple, mais si on prend la photo au Starbucks, l’image semble plus déformée qu’au Fisheye. L’enseigne est totalement étirée vers la gauche, la banquette à gauche semble suréaliste, le passage clouté lui interminable sur sa largeur et la perte en détails est loin d’être négligeable.

  9. Oui, et bien je suis d’accord : la seule bonne solution est d’acheter le Canon EF 14 mm f/2.8 L ! ! !
    Maintenant ceux qui n’ont pas la possibilité d’investir plus ou moins 2000 € dans cette optique, prendront une optique moins coûteuse et redresseront les perspectives (si besoin est) !

  10. Heu, avec le 14 mm Canon on a de toute façon des perspectives qui partent en c…… à partir du moment où l’on n’est plus parfaitement à l’horizontale.
    Mais c’est un très bel outil. Les fuyantes sont géniales !

  11. Pour les exemples avec le 15mm Fisheye, si c’est pour que tout soit redressé et ensuite recadré sauvagement franchement je vois pas l’intérêt ? A moins que les exemples proposés soient volontairement caricaturaux afin de montrer les possibilités ?
    Ah oui, si je peux me permettre : un « profil » des « profils » (et non pas des « profiles »

  12. HervéPosté le

    Juste pour pinailler, tu dis « L’angle de champ original n’est respecté que sur quatre points (au centre des 4 côtés de l’image) ». A voir les exemples le champ n’est conservé qu’en haut et bas pas sur les côtés au milieu où le grignotage est flagrant.
    Je trouve la correction des aberrations chromatiques intéressante.
    N’y aura-t-il pas aussi un gain de netteté,basé sur la correction des optiques comme dans DXO ?

  13. pour les angles extreme sans fuyantes aériennes je vous recommande plutôt le 17 tse que le 14 mm il s’utilise sans difficulté a main levée (quand ce n’est pas de l’archi pure) et si 17 mm vous semble un peu long une image descentré a gauche une a droite on recolle et voila 12 mm, une optique avec peu d’aberration, juste se méfier du soleil car absence totale de pare-soleil, au dela de ça, j’attends avec impatience aussi les nouveautés de LR3

  14. fiatluxPosté le

    La correction des aberrations chromatiques améliore automatiquement la netteté dans les coins de l’image.
    Mais DxO va au delà, en en accentuant l’image en fonction des faiblesses de l’optique. Ça ne rajoute pas de détail, mais ça donne une impression de netteté uniforme.

  15. … et c’est justement cette netteté uniforme, qui dérange en peu notre regard habitué aux déformations optiques et à la molesse des images dans les coins !
    Mais c’est comme tout, on doit s’y habituer. Un peu comme à la TV HD.

  16. ben moi l’image d’une TV HD… j’y arrive vraiment pas… trop l’impression de me retrouver devant une démo sous PS3 en plus pauvre…
    Comme je l’ai déjà dit, j’aime conserver ce qui caractérise une optique, ce qui la signe. Si on chois de faire des photos avec un Sigma 15mm c’est justement pour jouer avec ces caractéristiques précises, ses déformations… on créait avec afin de faire de la photographie : c’est ça l’art !
    Il ne sert à rien d’obtenir ces optiques pour – comme il a été dit plus haut – revenir à ce que donnerait un 50 ou à peu près.
    Après, par contre, je suis à fond pour un outil qui corrige parfaitement les AC qui sont une vraie plaie du numérique !! Mais sans toucher au reste…

  17. oui, les aberrations chromatiques sont automatiquement corrigées et ça c’est bien !
    ET ce qui est encore mieux, c’est que une fois appliqué les correction automatiques (distortion, vignettage et abérrations), tu as trois curseurs pour manuellement réduire (jusqu’à annuler totalement), ou augmenter (jusqu’à l’exagération) ces trois paramètres.
    Donc si tu veux garder la géométrie originale, mais profiter de la correction auto des aberrations, tout en augmentant le vignettage… c’est très facile ! 3 clic suffisent.
    Magique non ?

Postez un commentaire