web analytics

Rêve de gosse dans la province Nord du Ratanakiri

11
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Bon, là désolé j’ai pas pu résister au coup de l’éléphant (en plus je sais qu’il neige à la maison)… Peut-être un peu gros comme piège a touriste, mais une petite balade dans la jungle à dos d’éléphant, ça ne coûte presque rien et ça ne fait de mal à personne (contrairement à d’autres pièges à touristes plus polémiques). Cela relève du rêve de gosse pour les uns, ou du simple plaisir visuel pour les photographes. Aucune raison donc, de se priver d’une séquence nostalgie au EF14 mm f/2.8 (on s’y croirait non ). Je rassure immédiatement ceux qui se sont émus (inquiétés) de me voir changer de métier : j’ai fait tout plein de belles photos aussi…

Cambodia : elephant ride in Ratanakiri from vibert on Vimeo.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

11 commentaires

  1. merci ! Mais tu sais, il y a quelques râleurs qui se sont inquiété de cette avalanche de vidéos « bidons » et pas très pro ;-)
    Moi je m’amuse bien avec la vidéo, chacun fait bien ce qui lui plait…
    Pour répondre à une autre question (précédente) : non je n’ai pas encore essayé ce plug in Canon pour FCP.

  2. Superbe vidéo, un peu courte certes mais qui me renvoit tout de même quelques années dans le passé.
    En effet, j’avais fais ce type de promenade à dos d’éléphant en thailande il y a bien 10 ans de ça. Je me souviens aussi que le « siège » basculait sans cesse de droite à gauche, c’était assez inquiétant surtout en altitude quand tu te retrouves au bord d’un ravin ou d’une chute, mais cela fait partie des moments qui sont tout simplement inoubliables.
    Un truc qui m’avait un peu « choqué » était le faite que le meneur de notre tendre pachyderme n’arrêtait pas de lui taper sur le crâne avec une sorte de « pied de biche » si mes souvenirs sont exacts. Le manche était en bois et l’embout en forme de crochet était lui en métal. Le dessus du crâne de l’éléphant saignait assez pour que l’on se pose des questions. Mais notre guide nous avait dit que cela était « normal » et que l’éléphant ne ressentait absolument aucune douleur, enfin à confirmer..

  3. Salut JF, alors tu t’es mis au 4×4 ? L’éléphant c’est le meilleurs 4×4 qui existe, il franchit des trucs incroyables, des rivières profondes, et dans la forêt, alors là, c’est le top, surtout quand tu vas photographier … le tigre. J’ai fait ça durant des années (en argentique à l’époque) et c’était vraiment génial de se retrouver là-haut, seul problème, le matos… car incorrigible, j’emmenais même le 500 mm sur l’éléphant ! Le stabilisateur avait du boulot !
    Sinon, les mahouts sont bien gentils, mais ils tapent trop fort ces cons là. L’éléphant n’a pas mal… ? faut voir, en tout cas, certain se souviennent pas en très bon termes de leur cornac… et pétent les plombs parfois.
    Faîtes une recherche avec « killer », « elephant », « India » et vous allez voir des images de ouf. Mais je cois que bcp d’images ont été souvent supprimées, il faut dire qu’on y voit de temps en temps un type se faire broyer ou piétiné par le pachyderme pas content du tout… Ce sont souvent des vieux mâle en « musth » qui sont devenus incontrôlables. A voir APRES la balade à dos d’éléphant, pas avant…
    A +

  4. ok je pensais que tu faisais référence au plug EOS E1 mais du coup c’est vrai qu’il ne fonctionne qu’avec Final Cut. Moi je trouve ça toujours fun ces petites vidéos, il ne manque plus qu’un bon son stéréo pour bien profiter du bruit de la jungle (un petit enregistreur numérique style Zoom H4n serait un parfait complément dans ce cas la)
    Beau plan de fin sur le ciel comme au cinéma ;)

  5. Oivier PucciaPosté le

    Bonjour,
    « une petite balade dans la jungle à dos d’éléphant, ça ne coûte presque rien et ça ne fait de mal à personne. »
    Hélas votre loisir n’est pas synonyme de plaisir pour tous.
    L’éléphant est victime de l’esclavage humain et bien loin des conditions de vie qui sont les siennes, comme on peut le constater malheureusement souvent en Asie.

  6. oui, oui… l’éléphant reste quand même un animal (qu’il ne faut pas maltraiter d’accord).
    Mais de la à parler d’esclavage ;-) Je vous rassure, les cornacs que j’ai vu à l’oeuvre étaient vraiment aux petits soins pour les animaux. Reste que comme partout, il peut y avoir des abus, c’est pas exclu…

  7. Olivier PucciaPosté le

    « Je vous rassure, les cornacs que j’ai vu à l’oeuvre étaient vraiment aux petits soins pour les animaux. »
    Ce que vous avez vu, est la partie visible de l’iceberg.
    L’éléphant doit comprendre que l’homme est son unique maître et qu’il doit exécuter chacune de ses exigences.
    Pour que l’animal en arrive à une telle soumission, et accepte le rapport dominant-dominé, il a fallu de la brutalité, cruauté, de la souffrance, de la douleur et des privations.
    Renseignez vous sur les techniques de dressage et vous comprendrez.
    Quand nous sommes sur le dos d’un éléphant, on est en droit de se demander d’où vient ce docile et gentil pachyderme ?
    Bien que des efforts soit fait pour encourager la reproduction en captivité, les prélèvements dans la nature se font toujours, malgré la chute des populations.
    La capture se fait dans des conditions atroce, pouvant engendrer la mort de plusieurs éléphants.
    Par exemple, la capture d’éléphanteau engendre l’abatage de la mère et d’autres éléphants ayant essayé de leur porter secours.
    Dans ces cas là, les dégats psychologique causé à l’animal sont catastrophiques et irrémédiables, sachant en plus que l’éléphant est un animal grégaire.
    Selon WWF, en Thaïlande on estimerait à environ 50 % le nombre d’éléphants captifs morts de mauvais traitements ou de faim …
    Merci pour votre passionnant blog,
    Bonne photos et videos
    Amicalement,

Postez un commentaire