web analytics

Quelques mots du Mékong…

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Mon périple continue lentement en direction du Laos et le Mékong coule si paresseusement, qu’on se demande parfois dans quel sens il coule… Je me dis qu’il faudrait que je poste une ou deux images de temps à autres, mais on se sent rapidement déconnecté ici. Il y a quelque chose d’un peu plus nonchalant que d’habitude dans ce voyage.

Je ne me presse pas : ce doit être « l’esprit » du Cambodge qui prend le dessus… Il faut dire que l’accès au net est extrêmement lent et souvent introuvable dans les pensions et les hôtels à petit budgets. La plupart du temps, vous êtes déjà content d’avoir laborieusement vidé votre boîte au lettre pleine de SPAM (si les gens d’ici apprenaient que nous avons ce genre de préoccupations). Ensuite vous n’avez plus trop envie de vous attarder sur le net. Exception ce soir, quelques images en vrac.

Oui, le Cambodge est bien un pays sous-développé. Les infrastructures sont préhistoriques, les routes en constructions (les Chinois s’en occupent), les gens y sont extrêmement pauvres et se fichent pas mal du reste de la planète (numérique aussi), on sent bien le gouffre qui existe sur ce plan avec la Thaïlande par exemple. La déforestation galopante fait mal au coeur, j’ai traversé aujourd’hui d’immenses forêts irrémédiablement vouées à la destruction d’ici quelques années. Les silhouettes d’arbres gigantesques, s’y dressent encore tels des squelettes décharnés au milieu de champs de cendres et de friches encore fumantes. On peut y voir impuissant, l’avenir d’une partie du pays partir en fumée. Mais comment en vouloir aux gens qui brûlent et plantent un peu de manioc dans le seul but de survivre ?

_MG_2269_web_800px

_MG_1912_web_800px

_MG_8570_web_1000px 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. Salut JF, bah oui, la déforestation va bon train. On ne l’arrêtera pas comme ça. :o( A Bornéo, c’est quasi foutu. Des régions entières ont été rayées de la carte. La où on avait de la forêt équatoriale primaire il y a encore quoi aller, 5 ou 10 ans, on a plus aujourd’hui que des étendues de plantations de palmiers à huile, à perte de vue.
    Lors de l’écriture de mon bouquin sur les singes avec Philippe Huet, (Ed. Flammarion), j’ai personnellement pété un plomb en rentrant en France. J’avais des copains avec moi, on était une petite bande de photographes partis photographier les Nasiques, les orangs-outans et autres bestioles sympa, he ben on a tous été secoués par cette déprimante constatation : la forêt est foutue. Il n’en reste que des bouts par-ci, par-là, mais faut pas se leurrer, la forêt originelle, si riche, est foutue.
    Démographie galopante, géopolitique, globalisation de l’ économie… C’est triste, mais c’est mort. Le bois tropical on le trouve dans les magasins de bricolage, d’ameublement… l’huile de palme partout dans la cuisine, dans les pâtisseries industrielles, les plats préparés.. partout.
    Je ne connais pas le Cambodge, mais je vois ça d’ici…

  2. ben woui, un vrai massacre. Le pire ici, c’est qu’il y a des lois pour la protéger. Mais si facilement contournées…
    ça fait un choc… J’ai pensé à certaines scènes d’Avatar en voyant certains grand arbres survivants et en prenant cette route (de terre rouge) qui traverse la foret vers le Nord Est. On pense à la Trans Amazonienne.

  3. C’est un problème mondial la déforestation. Même ici au Québec, dans le Nord ça coupe à blanc. Un petit peu moins depuis 2 ou 3 ans, mais la forêt boréale ça peut prendre 50, 75 voir 100 ans à repousser. Tout ça pour vendre du bois d’œuvre pour que les Américains puissent construire des maisons ! Zéro valeur ajoutée !
    Jef a ton retour tu vas avoir de la job, Canon vient de sortir un joli petit appareil le 550D. Toi qui aime bien les appareils légers tu va même retrouver la vidéo que tu sembles apprécier dans le 5DmkII et le 7D.

  4. A lire à votre retour du pays de mon enfance, les ouvrages de Jean Boulbet, qui a étudié la forêt cambodgienne juste avant la guerre.
    Bonne continuation de votre voyage. Et puisque votre voyage m’en a donné l’idée, pendant ce temps je vais trier les photos – les rares qui ont survécu à de multiples déménagements – faites par mes parents au Cambodge entre 1967 et 1972.

  5. Bonjour à tous… aujourd’hui une belle journée encore (plus de 20 Go d’images et de vidéos à trier ce soir, je prends de plus en plus de retard). Les Cambodgiens sont vraiment accueillants. Un vrai bonheur. A suivre !
    PS : je découvre l’EOS 550D. Oui, il a l’air très bien !
    Alors, si quelqu’un est intéressé, j’ai un petit EOS 500D à vendre (tout neuf, je ne l’ai même pas emmené au Cambodge car j’étais assez chargé avec le 7D et 5D Mk2). Il a du faire 3000 à 5000 images (juste 3 semaines en Thailande). Me contacter par mail : actionreporter@gmail.com

Leave A Reply