web analytics

AF-S VR 16-35 mm f/4 : celle qui manquait à Nikon

16
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

Encore quelques heures d’attente à l’aéroport de Hong Kong, l’occasion d’une petite réflexion sur le dernier né de Nikon. Je l’ai « très » souvent écrit sur Macandphoto, il manquait jusqu’à présent aux gammes Nikon, (et d’autres comme Sony), l’équivalent du zoom grand angle Canon EF 17-40 mm f/4 L USM. A savoir un zoom grand angle de qualité professionnelle, de construction robuste, compatible « full-frame », équipé d’un moteur Ultrasonic (Silent Wave), le tout contenu dans un prix raisonnable.

Optiques-Nikon-des-courtes-focales-sympathiques_declic_large Je reste persuadé que cette absence restait assez préjudiciable à l’offre Nikon, obligeant les « professionnels fauchés » (ou les professionnels débutants), ainsi que les amateurs ambitieux à acquérir, soit un coûteux zoom professionnel (qui leur était souvent inutile), soit à aller voir du côté de chez Sigma ou Tamron…

Ou, tout simplement à se tourner vers Canon (et sa plus belle production sans aucun doute l’EOS 5D mk2)… Canon qui offre depuis longtemps des optiques « quasi » professionnelles ouvrant à f/4 « constant », donc moins chers et « presque à la portée de tous ». Rappelons qu’on trouve l’excellent EF 17-40 mm f/4 L USM pour seulement 787 € sur le net (un prix qui doit forcément faire mal à la concurrence, d’autant que ce zoom existe depuis longtemps).

Ce « trou béant » dans la gamme Nikon est désormais comblé avec un fantastique (sur le papier) Nikkor AF-S VR 16-35 mm f/4G ED, proposé à 1319 Euros (lire détails chez Declicphoto). Il est appelé à devenir un « best seller », j’en met ma main au feu… Une arrivée en fanfare, puisque Nikon ajoute la stabilisation en prime, à des performances « théoriquement » exceptionnelles, le tout pour un prix inhabituellement doux chez la marque jaune.

Ce zoom fait indéniablement partie des produits qui « marquent un tournant ». Il s’agit d’ailleurs du tout premier zoom grand angle stabilisé jamais proposé. Ajoutez à cela la capacité de Nikon à corriger « logiciellement » (dans le boîtier) les aberrations chromatiques et sur le papier, vous tenez un champion…

On attend maintenant impatiemment le Nikkor équivalent au EF 24-105 mm f/4 stabilisé existant chez Canon (et que je ne lâche plus). Je parle évidement de celui qui est vendu en kit depuis 2005 avec les EOS 5 (original et Mk2). Une optique « star », qui m’avait fait revendre mon EF 24-70 mm f/2.8 L USM (un des meilleurs zoom au monde), qui avait malheureusement le défaut d’être un peu lourd et très encombrant sans pour autant être stabilisé (je prédis d’ailleurs son remplacement à moyen terme par un 24-70 mm f/2.8 L USM stabilisé plus léger, allez rien que ça)…

Pour revenir à un éventuel Nikkor 24-105 mm f/4 stabilisé, pourquoi ne pas rêver de sa présentation prochaine avec un remplaçant « full-frame » (et plus compact) du Nikon D700 ? Une sorte « d’EOS 5D Mk2 killer », si vous voyez ce que je veux dire (Canon a bien dégainé un D300s killer avec son EOS 7D, ce serait de bonne guerre ;-)

AFS_24_G_ED_l_medium Pour être complet, signalons aussi l’arrivée d’un objectif grand angle fixe à grande ouverture (détails chez Declicphoto), le Nikkor AF-S 24 mm f/1,4G ED (2389 € entre les deux, il faudra choisir), équivalent d’un objectif Canon présenté en février 2009, le EF 24mm f/1,4 L II USM (détails ici), conçu quasiment sur mesure pour l’EOS 5D Mk2.

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

16 commentaires

  1. « un 24-70 mm f/2.8 L USM stabilisé plus léger »
    L’absence désormais criante de ce genre de zoom, et le choix de Nikon de stabiliser le F4, tendraient à prouver qu’il est à tout le moins très difficile de stabiliser des transtandards et grand-angles à grande ouverture.

  2. Non, pas très difficile je crois… La preuve : l’excellent Canon EF-S 17-55 mm f/2.8 IS (pas cher en plus)… El le EF 24-105 mm L IS qui existe depuis 5 ans.
    Non, je crois plutôt que ce n’était pas ressenti comme une nécessité (urgence) jusqu’à présent (la stabilisation des zoom a logiquement commencé avec les longues focales ou elle est indispensable… et se poursuit vers les grand angles progressivement).
    Rappelons la règle du 1 sur la focale : depuis des années au 20 mm je déclenche une rafale sans hésiter au 1/20 em de seconde (sans stabilisation) et j’obtiens systématiquement un résultat net.

  3. Le 17-55 est APS-C et le 24-105 n’ouvre pas à 2.8.
    J’attends de voir, mais je sens qu’il y a une difficulté technique là-dessous.

  4. Malheureusement le 16-35/4 est GROS, à peu près autant (plus long, un peu moins lourd) que le 17-35/2.8, nettement plus gros que le 17-40 Canon. Bref, pour l’usage « street, voyage », sans grand intérêt je trouve. La compacité était pourtant une des principales raisons pour lesquelles ce zoom était attendu.

  5. J’ai également l’intuition qu’il y a un réel challenge a proposer un 24-70 f2,8 IS. Sinon je ne vois pas pourquoi ne pas l’avoir remplacé plus tôt. Le 24-70 est une optique apparemment archi utilisée par les pros ils switcheront surement quasiment tous ( on remplace tjr l’outil qu’on utilise le plus par du meilleur) ça fait des ventes d’assurées pis ça peut ramener des gens qui ont quittés les rouges.
    J’avais entendu je ne sais plus où un ingénieur de chez Tamron qui expliquait que la partie purement optique était un challenge dans la conception d’une nouvelle optique mais la mécanique interne de l’objet pouvait aussi présenter de réels challenges. Nos zoom sont en plus d’être des petits bijoux d’optique des systèmes mécanique complexes.
    Pourtant le 24-70 a une formule bcp moins « exotique » que bien autres optiques Canon. Il y à anguille sous roche !

  6. Bouhhhh le 24mm il me fait envie, mais le prix un peu moins :S
    J’en suis revenu des zooms, indispensables dans certaines situations je l’accorde trop long et lourds.
    D’ailleurs je sens que je vais même me séparer de mon 70-200 2.8 que j’ai tant chouchouté. D’ailleurs le 24-70 en comparaison reste long. Pourtant si je ne m’abuse c’est un design « slim » d’où l’abcsence de VR peut-être.
    Maintenant il ne faut pas se leurer, pleins de lentilles de qualité demanderont toujours de l’espace et du poids, c’est physique.

  7. Heu….le modèle canon F4 à 700 euros et le nikon à 1300 ? Ca choque personne ? ET il censé devenir un best seller, en étant pratiquement au même prix que le 14/24 2.8 ?

  8. cheros, même si la came est toujours au top…j’ai vendu mon D300 et mon pack flash cailloux pour passer au 5D…le d750 ou d800 va allumer j’en suis sur(sony pour la techno full HD?) nouveau traitement pour l’expeed, de super optiques a F4 enfin, ça va être à coup sur une config bien alléchante…et le 5d va s’en prendre plein la tête niveau ergonomie.
    Mais Nikon déconne avec les semi-pro ou les pros fauchés c’est pas nouveau et faire le choix entre vidéo et photo ne se fait plus vraiment, il nous faut la vidéo un point un trait, (ton Combo 5D 14 mm nous l’a bien prouvé ;))
    Nikon j’adore, le soin apporté au produit, les boitiers sont tout simplement supérieurs…mais que dire d’un bon parc nikon si ce n’est qu’il faut s’armer de patience et de gros cash, pardonnez moi l’expression.
    Alors oui c’est mieux, mais est ce que c est pas un peu audacieux de tarifer un 16-35 f4 VR 1350 euros, alors qu’on peut se payer un 16-35 2,8 canon…bien supérieur au 17-40 L qui est supposé être le rival du nikon 16-35 VR (encore un décalage de gamme etrange non?)
    Nikon, du sans fautes la plupart du temps, seulement c’est vraiment mal étalé au niveau des gammes, prenons exemple sur les télés, vous n’avez guère le choix…des trous béhants un peu partout pour qui cherche des objectifs semi pro (F4 stabilisé)
    Il faudra encore attendre quelques années pour voir Nikon démocratisé ses objectifs, 1350 Euros le 16-35 F4, c’est très cher, tout simplement.

  9. En même temps, comparer le prix catalogue d’un objectif par encore disponible comme le 16-35 VR avec celui d’un objo assez ancien largement dispo, et en magasin (street price donc), ce n’es peut-être pas très heureux :)

  10. Oui, les deux objectifs ne sont pas comparables… Le 17-40 mm est vraiment pas cher et bien plus léger que le Nikon AF-S VR 16-35 mm f/4…
    qui doit donc plutôt être comparé au récent EF 16-35 mm f/2,8L II USM (pas stabilisé mais plus grande ouverture, ce qui compense un peu), que l’on trouve à partir de 1300 €TTC

  11. Entièrement d’accord, mais je me sentirais mieux avec les qualités intrinsèque d’un vrai grand angle reporter, rapide (2.8) et plus compact.
    Le VR est assez performant il est vrai, et le piqué condition de lumière risque de nous bluffer, la gestion des bords de l’image etc…je leur fais confiance.
    Mais encore une fois nikon nous fait la nique, F4 1350 euros, alors bon je veux bien que ça gère bien le bruit mais a 2,8 on à pas les même prestation visuelles, notament en vidéo ou la profondeur de champ contribue énormément au rendu cinéma (jusqu’à f3,5 généralement) et c’est jouer sur la qualité des lentilles et de la stabilisation de l’objectif que l’on compense une qualité absolument indispensable, son ouverture.
    Je suis sur que Nikon fera mieux sur DXO mais sur le terrain, en comparo , à voir.
    Juste parce qu’ils me vexent à retenir la technologie ;) c’est assez gros pour etre plus lumineux, c est loin d’être compact…je me demande s’ils on pensé a glisser une lentille nano-chrystal a 1350 le petit zoom…

  12. Le prix public du 17-40mm à sa sortie était de 1250€… en 2003. Et attendons de voir les premiers tests et le prix de la rue d’ici quelques mois, mais pour un usage en photo de paysage, l’optique me semble assez idéale et va surement être sans compromis sur la qualité. Quand je cherche de la discrétion et de la compacité, je mets une focale fixe.

Leave A Reply