web analytics

Cambodge : Kompong Phluk village côté rivière

11
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Je l’ai déja écrit, l’utilisation d’un hyper grand angle comme l’EF 14 mm permet
de s’affranchir plus ou moins de la question de la mise au point grâce à son
importante profondeur de champs. On film sans y penser et cela est très vite
jubilatoire, notamment lorsque l’on a pas d’expérience préalable de
réalisateur (c’est mon cas).

Kompong Phluk village Part 3. from vibert on Vimeo.

Le petit bout de film ci-dessus a été réalisé dans l’immense forêt inondée qui borde le Lac Tonlé Sap. Pendant la mousson, seule la cime de ces arbres émerge de la surface, les eaux du Mékong remontent le Lac dont la hauteur peut varier de 8 mètres. Les troncs sont recouverts de minuscules moules, qui leur donne cette couleur noire. Ce lac est un des plus poissonneux du monde, 300.000 tonnes de poisson y seraient prélevées chaque année.

La découverte des images en plein écran sur le Macbook Air est chaque soir un bonheur…
Le très grand angle à également l’avantage d’atténuer les mouvements de bouger
de l’opérateur, lorsque vous filmez à main levée. Embarquez sur un bateau ou
tout autre véhicule en mouvement (et au Cambodge, les occasions d’embarquer sur l’eau ne manquent pas) et vous réalisez des travelling sans vous fatiguer. Parfois le grand angle donne aussi une intéressante sensation de vitesse intéressante, (nous le découvrirons dans une prochaine vidéo).

Kompong Phluk village Part 1 from vibert on Vimeo.

Je n’en suis pour l’instant qu’à la prise de vue sur le vif
à main levée… Car je n’ai aucune envie de transporter un pied, ni de perdre du
temps à l’installer à chaque fois. Parlons de « prises de notes vidéos », plutôt que de films… Réaliser un film est un autre métier et je ne suis pas (encore) payé
pour ça. Il faudra donc que ça « le fasse comme ça » ! Ce sera regardable, ou pas. La seule concession que je suis prêt à faire pour
stabiliser mes images est d’emporter un mini pied Manfroto de 20 cm. Oubliez le
Gorilla Pod, bien trop long à installer et totalement instable (je n’ai jamais
compris l’engouement pour cet accessoire totalement fumeux que j’ai acheté
influencé par la promo qui est faite autour… Ce que j’ai regretté car je n’ai jamais pu utiliser.
Il me semble en tous cas, totalement inutilisable pour filmer).

Finalement, filmer au reflex n’est pas si compliqué qu’on le
répète.
Après l’avoir expérimenté « en vrai » et contrairement à ce que
j’imaginais, l’arrivée de la vidéo sur nos reflex est
une bénédiction (dire que lors de mon précédant voyage en Asie au mois d’out, je n’avais
même pas pensé à filmer quelques séquences, trop occupé à découvrir les
possibilités photo de l’EOS 5D Mk2).

Kompong Phluk village Part 2 from vibert on Vimeo.

 

La seule difficulté
lorsque l’on repasse de l’image animée vers l’image fixes, c’est que l’on oublie de faire attention à certains
détails techniques. Il faut un peut de concentration et « penser photo » à nouveau. Un peu comme on « pense couleur ou noir et blanc ».

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

11 commentaires

  1. Pouvoir ainsi filmer avec une très grand angle monté sur sa « caméra », c’est vraiment TOP ! Je suis sur le point de passer au 5d2, et pour avoir déjà fait un peu de vidéo, je suis très stimulé par tout ça ! J’ai déjà testé la vidéo sur un Nikon D90. C’est plus gadget que sur le 5d2, et la qualité vidéo est nettement inférieure, mais j’ai été emballé par la possibilité d’avoir des profondeurs de champ extraordinaires qu’on ne peut pas avoir avec des camescopes non professionnels. Bien sûr, la mise au point très précise qui est requise n’est pas évidente en télé, mais une fois qu’on l’a le point, c’est vraiment chouette.
    Bravo pour ces panos de ces « prises de notes vidéos », dont la stabilité est bien sûr favorisée par le très grand angle.
    Quant au Gorillapod, j’ai acheté ça pour une urgence, j’ai moi aussi l’impression de mettre fait… En tout cas, ça peut dépanner pour quelques prises de vues horizontales, sinon, c’est l’Horreur ! Et ça prend finalement de la place dans le sac !

  2. Merci JF de nous faire partager ces quelques moments qui font partis de ton voyage ainsi que tes interrogations face à la vidéo.
    La vidéo, comme tu le dis dans un précédent message est un autre médium, autre support. C’est aussi une autre écriture qu’elle soit artistique ou documentariste. Ce sont deux visions différentes du réel et de la représentation dans son sens premier qui est de vouloir présenter à nouveau le présent.
    Mais tu as raison on peut surement être photographe et vidéaste. Vouloir raconter différemment au travers ces deux deux supports même si en même temps on est pas forcement obliger de raconter un histoire, voir les interrogations de J.L. Godard et de W. Wenders. Tu pointes aussi les travers, « La vidéo, quand on met les doigts dedans, on ne peut plus s’arrêter ». On pourrait citer à ce propos l’excellent jeux de mot de W.Wenders « Vidioten » (video-idiots) pour qualifier l’un de ses personnages qui utilise sa caméra vidéo avec frénésie.
    Continue de faire des essais et de nous les envoyer. Cela nous réchauffe!

  3. Salut monsieurma et bonne année ! J’ai pas eu l’occasion de la faire par mail ! Alors, quelle température ce matin chez toi ? Tu dois être loin de la température agréable expérimenté par JF et son 5D Mk II !!!
    Oui, je confirme, la vidéo sur les derniers reflex, l’essayer, c’est l’adopter, en tout cas, moi c’est fait !

  4. JF, dis, t’es sur que c’est toi qui filme ? Ce serait ta petite femme … parce que sur le deuxième film, on voit ton bras gauche en train de shooter !!!!
    :o))))

  5. Bonjour Chris,
    Meilleurs voeux pour 2010. Ce matin il faisait -32°C lorsque je suis sorti avec mon fils. Tout est blanc bien sûr et il y avait des cristaux de glace dans l’air. C’était très beau. Mais même à cette température tout fonctionne ici. Même ma voiture démarre sans problème. Oui il faudra encore quelques semaines pour attendre la fonte de la glace (sur deux mètres de profondeur) pour naviguer comme le fait JF.

  6. Il y a un petit workflow à mettre en place pour faire de la vidéo. J’ai galèré un peu au moment du montage, n’étant pas vidéaste. Je pense que ton 5DMII est a jour dans son firware, tu as donc le choix? J’ai glané de l’info sur le net et j’ai défini le workflow suivant pour les vidéos avec mon 7D:
    1-Choix de la vitesse en fonction du rendu désiré :
    24p : pour du « film look », mais en mode Manuel avec une vitesse d’obturateur règlée à 1/50s (une camera cinéma est à 1/48s).
    25p : dans la majorité des cas.
    50p (720p) : quand on film de l’action pour avoir une image fluide. Ou pour faire des ralentis.
    60p (720p) mettre le boîtier en NTFS, pour faire des « ralentis » à 2,5 fois 24p.
    2-Décharger les cartes compact flash et stocker les RAW vidéos sur un disque externe.
    3-Dans « Compressor » ou dans un soft gratuit, convertir les vidéos en séquence quicktime avec le codec Apple ProRes 422 LT (ou HD). Cela permet de ne pas devoir faire du « render » a chaque modif au montage, car dans Final cut pro par exemple, le H264 n’est pas souple.
    En mode PAL, tous les formats sont progessifs, pas besoin de désentrelacer les vidéos.
    Ci ça peut servir à quelqu’un…

  7. Un truc qui permet de bien s’amuser, ou de faire des plans :
    En mode manuel, la vitesse d’obturation fixée à 1/50s, avec une grande ouverture (par exemple f2.8), mettre ISO AUTO et l’appareil gère les conditions d’exposition changeantes. Un truc infaisable en vidéo traditionnelle.

  8. Merci pour les conseils… très précieux ! J’ai un peu tout essayé ces derniers jours. Notamment le mode manuel en ISO auto : fantastique !
    Je continue mes expérience, mais je commence à avoir une tendinite à l’épaule ! Faut que je me repose un peu…

  9. Merci pour le partage, en tout cas quelle immersion ! surtout avec l’uga et le son qui est top, j’ai l’impression d’avoir fais « quelques kilomètres » sans bouger de mon siège :)

  10. Guillaume ////ca c’est une bonne astuce avec compressor, j’avais lu ce truc qq part mais impossible de retrouver plus d’infos.

Leave A Reply