web analytics

Canon EOS 7D en Antarctique (les test-terrains sont à la mode)

21
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

EtancheLa presse photo évolue. J’ai cru noter qu’on y lit récemment un peu moins de chiffres, un peu moins de considérations théoriques, un peu moins de tests sur mire… Et beaucoup plus de « test terrain » (d’ailleurs personnellement j’ai donné : EOS 450D, EOS 50D, G10, EOS 40D vs D300, Olympus E420, Macbook Air).

Si vous êtes comme moi, lisez donc (en Anglais) celui de l’EOS 7D en Antarctique (lire la partie 1 ici, le reste suivra). En attendant que j’écrive le mien, pour compléter cette première prise en main.

 


 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

21 commentaires

  1. Personnellement, j’ai jamais eu de soucis d’étanchéité avec les 5D (les anciens), y compris dans les embruns de chez embruns… et ça à mon avis, c’est un peu plus significatif que de la petite neige… L’Antarctique, c’est de la rigolade en terme d’étanchéité comparé une tempête Bretonne bien salée ! :o))
    Les Mk III évidemment sont fait pour. Pas de commentaire pour la série 1. JE n’avais pas de doute pour le 7D. Il ne pouvait pas être moins étanche que les anciens 5D.
    De plus, je remarque sur la dernière photo (en bas à droite) qu’il n’y a pas que les Lycaons du Botswana qui aiment se faire les dents sur les trépieds, il y aussi l’éléphant de mer austral. Il a l’air aussi joueur que mes lycaons du Kalahari !!!

  2. « Ole Jørgen Liodden is the founder of canonfieldreviews.com. He was chosen to be a Canon Master (Ambassador) in Norway and works closely with Canon doing field testing of equipment, and gives presentations and multimedia shows. »
    Cela n’enlève rien à la probité de ce photographe, mais j’observe simplement que ce n’est pas en tant que journaliste qu’il livre ce test, et que ce site n’est pas un site de presse.

  3. mouaih
    moi j’ai emporté mon 5dII dans un bain chaud japonais, vapeur, moiteur, humidité
    eh bah il n’a pas aimé du tout
    arret total quelques minutes après
    puis il est reparti après un coup de seche cheveux
    puis rebelote quelques heures après sous la pluie
    depuis il merdoie dès que je veux changer la carte compact flash, error 70 seul le formatage de la carte lui permet de repartir
    alors peut etre n’aiment ils que le froid ces boitiers
    mais le type ne pars pas qu’avec le7d ou le 5d
    il emmene son 1ds
    il n’est pas stupide

  4. oui effectivement je m’en doutais
    mais quand il faut que tu fasses la photo, tu fais quoi ?
    et puis la neige « on peut se douter que c’est un peu dangereux… C’est un peu spécial tout de même ! »
    non?

  5. Le pire ne reste t-il pas le sable ? Que de mauvaises expériences avec malgré beaucoup d’efforts pour protéger le matos. Avec les zooms c’est peine perdue… :-(

  6. Le sable est effectivement votre meilleurs ennemi sur le terrain. J’en sais quelque chose, entre littoral et déserts…
    Pourtant, je crois que ce sont les embruns (salés) qui sont les plus à redouter.
    Pour revenir au sable. Le sable, ça va, mais lorsqu’on a affaire à une poussière ultra ultra fine, c’est là où ça se gatte. On ne peut rien faire, rien.
    Contre le sable, j’ai un petit truc en cas de risque trop important. J’emballe tout le matos dans un film plastique de cuisine, type micro-onde. C’est très fin et laisse accès aux commandes principales. Seul l’avant de l’objectif est libre pour la lentille frontale évidemment, le film plastique est gaffé autour du pare-soleil.
    Chiant, bruyant, mais très efficace. Pour la vidéo, pareil.
    Mais bon, là on parle de conditions extrêmes que peu de gens rencontrent de toute façon.

  7. J’ajoute que plus d’une fois mon MkIII est tombé le nez dans le sable ou dans la poussière bien épaisse et bien fine type Fesh-fesh, ceux qui ont déjà testé comprendrons de quoi on parle) avec son objectif, et bon, ben rien à signalé…

  8. Humm, d’après la carte, à 2000 Km à l’Est de Moscou, c’est la ville d’Omsk. A moins que ce soit un poil plus lon encore, à Novosibirsk ?
    Alors ?

Postez un commentaire