web analytics

DxO Optic Pro 6 fait des miracles… sur PC !

7
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

DxO Optics Pro 6 était attendu comme le messie par la frange la plus perfectionniste des photographes : notamment les photographes d’architecture, les photographes de spectacle, ceux qui travaillent de nuit, ceux qui utilisent des sensibilité ISO élevées et tout ceux qui font de la reproduction scientifique…

Dxo6Il est vrai que DxO 5 avait fini par s’imposer dans l’esprit de tous, comme l’un des meilleurs outils de traitement RAW disponible (si ce n’est LE meilleur), à défaut d’être le plus rapide.

Le voilà disponible ce soir ce fameux DxO 6, pour tout le monde ou presque… Téléchargez ici, la version d’essai… PC !

Le seul regret que l’on puisse formuler (avant même de l’avoir essayé)
est de ne pas disposer d’une version Mac en même temps que la version
PC (il faudra attendre début 2010). Un travers habituel chez DxO, qui ne dispose pas forcément d’équipes de développement très nombreuses et qui nous avait fait le même coup avec
la version 5. Voyons dans le détail les nombreuses nouveautés :

  • Un excellent support des hautes valeurs ISO. Avec des 25000 ou des 100 000 ISO, il est vrai qu’il devenait urgent de se pencher sur le problème. Les progrès du moteur de dématriçage sont réels (mais celui de DxO 5 était déjà tellement excellent que les nuances seront fines).

Je me demande toutefois si l’on peut prendre au pied de la lettre l’exemple donné par DxO, qui compare un détail avec ACR 5.4 (les réglages de ce dernier n’étant pas connu, ou par défaut). Même si la différence entre les deux est toujours fort cruelle pour ACR 5 (elle l’était déjà face à DxO 5), cet exemple me semble un poil too much. Et ne perdons jamais de vue que nous n’avons pas tous les mêmes ambitions et les mêmes besoins en terme de piqué et de lissage du bruit… Personnellement je vérifie mes images à la taille d’affichage de 50% en vue de faire une double page. Vérifier ses images à 100% revient à coller son nez à 10 cm d’un tirage A3. Cela ne sera nécessaire qu’en vue d’un tirage A2 ou plus (ce qui peut arriver)…

Par ailleurs il faudra comparer DxO aux versions finalisées d’ACR 6 (ou de LR3) en avril… lorsqu’elles seront équipées de tous leurs curseurs (actuellement en ß public, le curseur de correction du bruit en luminance est désactivé ce qui rend caduque toute tentative de comparaison)…

  • Des corrections optiques manuelles. Très utiles dans le cas d’objectifs non référencés dans la base de donnée de DxO, ou même dans le cas de scan de films. Grâce à elles DxO pousse un peu plus loin son point fort initial : la correction automatique des défauts optiques.
  • Un curseur de netteté manuel. Il permet de régler l’accentuation y compris pour les objectifs référencés. Peut-être de quoi atténuer l’aspect légèrement trop propre et systématiquement net que je reprochais parfois à certaines images traitées par DxO ? Le fait de gagner en contrôle manuel est un atout de plus dans la manche de DxO qui gagne en souplesse…
  • Un réglage Auto de l’exposition pour images difficiles. C’est ici que je me méfie un peu de DxO, ou plutôt des DxO maniaques ! Qui seraient tentés de laisser le logiciel décider à leur place de ce que doit être une bonne exposition et à quel point on peut faire confiance à un logiciel pour savoir jusqu’ou déboucher les ombres… Mais l’essentiel est que l’outil existe, libre à chacun de l’utiliser à bon escient, ou pas… D’autant que DxO nous propose sur son site (décidément extrêmement bien fait) la liste des autoréglages disponibles dans l’application.
  • Des progrès ergonomiques. Avec par exemple la possibilité de mémoriser la position des palettes et la possibilité de créer des palettes personnalisées… Ou encore l’intégration des nouveaux modules d’objectifs, automatiquement et de façon transparente par téléchargement depuis le site de DxO (on est bien loin des anciens DxO). On devra toutefois, toujours supporter cet embryon de catalogage sous la forme de « projets » assez lourdingues. Soit !

Les résultats espérés semblent être au rendez-vous et la qualité de dématriçage du logiciel Français soulève déjà l’enthousiasme de ceux qui l’ont essayé (notamment dans les hautes valeurs ISO). La version 3 de Lightroom n’aura qu’à bien se tenir… D’ailleurs, les avancées fantastiques de DxO 6 nous font prendre conscience encore davantage, de l’urgence qu’il y avait pour Adobe à changer son moteur de développement (celui d’ACR 5.5 et de LR2)…

En ce sens DxO me semble d’ailleurs être plutôt un outil complémentaire à Lightroom, qu’un concurrent directe (Lightroom restant la base indispensable de votre cataloguage avec ses collections, ses copies virtuelles, ect). Je vous engage d’ailleurs à lire le petit manuel réalisé par Gilles Théophile qui vous guidera dans l’utilisation conjointe des deux outils.

Pour ceux qui ne n’ont pas pu essayer DxO 6 (les pauvres photographes qui travaillent encore sur Mac), DxO met à votre disposition des exemples très parlants, qui vous feront certainement trépigner d’impatience… Au moins les équipes marketing de DxO ne manquent pas de bon sens, ni d’arguments qui parlent aux photographes. Cela nous change de certaines campagnes de communication, davantage basées sur l’esbroufe… Il y a un petit je ne sais quoi de iView Media Pro dans les arguments et dans le bon sens avec lequel est construit le site de DxO vous ne trouvez pas ?

Pour revenir à DxO, ce logiciel conserve malheureusement cette interface horriblement touffue dans laquelle on ne rentre pas si facilement (et qui m’a lassé au point que j’ai laissé tomber DxO durant une longue période)… Il ne suffit pas malheureusement de repeindre ses fenêtres en noir pour égaler l’ergonomie d’un Lightroom, ou même d’un Aperture. On sent que DxO vient du monde PC, (contrairement à Aperture et Lightroom) et que c’est assez « raide »… Nous en reparlerons sans doutes quand la version Mac sera disponible. En attendant, vous pouvez visiter la boutique DxO :

  • DxO Optics Pro 6 est disponible pour Windows 7, Vista et XP 32 ou 64 bits. Le prix est alléchant : 149 $ en version Standard. Et 299 € en version Elite).
  • La mise à jour coûte 69 € en version Standard, ou 99 € en version Elite.
  • La mise à jour gratuite si vous avez acheté DxO Optics Pro en juin 2009 ou plus récemment. Il faudra attendre début 2010 pour la version Mac.
  • A signaler un offre promotionnelle jusqu’au 31 décembre : 40% de remise sur les mises à jour (soit 39€ seulement en version Standard ou 39 € en version Elite).

PS : Certes, je pourrais installer DxO sur ma partition Bootcamp (encore
sous Vista). Mais je préfère attendre un peu… Soit que la version Mac
soit dispo. Soit de disposer de Seven sur mon bootcamp (au fait
certains ont-il upgradé Vista en Seven sur leur partition bootcamp ? Si
oui, un retour d’expérience serait apprécié ;-)

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

  1. même si je travaille en mac, je pense prendre la mise à jour promo. comme çà, dés que la version mac sera dispo, ce sera au prix de la promo. on sait jamais.

  2. Le service de DXO est inexistant, pas de SAV et surtout aucune réactivité…. La compatibilité avec Snow Leopard sur la version 5 n’est encore pas là… Quand on ne peut utiliser son logiciel, qui a une visée « professionnelle », ça la fout mal, surtout que ça sera correctif tardif ou passage à la version 6 en passant bien sûr par la case Banque…. Perdent pas le nord chez DXO.
    Je vois que dans la news que DXO fait une promo jusqu’à décembre, c’est le moins qu’il peuvent faire, et quoi que j’en doutais, ça montre qu’ils ont un peu de sens commercial…
    Un logiciel aussi peu fiable et souple peut difficilement être utilisé en production …

  3. lillegubbenPosté le

    « Je vois que dans la news que DXO fait une promo jusqu’à décembre, c’est le moins qu’il peuvent faire, et quoi que j’en doutais, ça montre qu’ils ont un peu de sens commercial… »
    Moi je dirais que mettre son argent dans une mise à jour Dxo pour Mac quand on connait leur historique quant aux mises à jour Mac, c’est plutôt une manoeuvre comptable que commerciale qui leur permettra de gonfler leurs résultats 2009 à nos dépens. On peut l’attendre 6 mois la mise à jour, il conviendrait plutôt de nous offrir à nous MacUser le tarif de mise à jour à la sortie de la mise à jour.

  4. Je me suis attaché au chiffre mais pas au pourcentage… Dans la news,tu marques: « A signaler un offre promotionnelle jusqu’au 31 décembre : 40% de remise sur les mises à jour (soit 39€ seulement en version Standard ou 39 € en version Elite) », donc pour une version Elite, ça serait plutôt 59€, ce que je trouve excessif pour supporter un programme qui ne fonctionne pas et l’attente de voir un remède plutôt tardif.
    Et pendant ce temps-là, l’investissement de la licence originale sert à pas grand chose…

  5. je fais quelques test depuis sa sortie de cette version 6… pour le moment une première impression très positive (notamment sur l’amélioration de l’ergonomie (mais là c’est subjectif..), les réglage de piqué …
    En revanche vraiment pas très bon sur les aberrations chromatiques : impossible en jouant sur les curseurs de faire disparaître les franges colorées (vertes) alors que dans NX2 je ne me pose même pas la question.

Postez un commentaire