web analytics

Village Hmong dans la montagne

7
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

En insistant pas mal et en affrontant de mauvaises routes, on a fini par arriver chez les Hmongs. Visite d’un village Hmong, un peu rapide mais authentique et surtout tres loin des attrapes touristes… (relire ceci a propos des Hmongs).

_MG_1694_export 

Sur ce tout petit ecran, je ne vois pas bien ce que je fais… Pas evident d’ajuster les gris. Mais j’aime bien ces trois silhouettes (4 en fait), sous ce grand arbre. La meme scene, vue sous un autre angle.

_MG_1684_export

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

  1. « Peut-être un petit recadrage pour éliminer le flare à droite, mais c’est pour te taquiner :-) »
    On ne recadre pas pour un oui ou pour un non, c’est immoral, surtout lorsqu’il suffit de tamponer pour se débarasser du flare.
    Mais de toute façon, entre se faire c… avec un pare soleil et une petite giclée de flare de temps en temps, moi j’ai choisi mon camp, d’autant que le flare n’est pas forcément négatif :
    http://www.photo-venise.com/photos/venise-grand-canal-rialto-01.jpg

  2. Félix PIEKIPU on

    Ha! quand même ! = la 1
    le recadrage Piekipu serait pas contre = pour fermer à gauche avec l’arbre et aussi le flare à droite et éliminer le « bouquet » (arbre, poteaux ?) sur le bord droit qui devie le regard, pour les noir bouché et la gamme de gris, serais magnanime = a domus avec tout ce qu’il faut c’est déjà « fin » a faire alors sur place…
    la 2 = c’est composé comme une grive! ou le fruit de de l’églantier… au nivaux « académique » , bref la moitié gauche s’est « trompé d’histoire » ne sert à rien, mais j’aime assez justement les « merde aux académiqueux » zaussi.
    bon, je sui inquiet, JF est sur la pente savonneuse de l’odeur de pieds… de là, à ce qu’il se lave plus les arpions, hihi!

  3. « le recadrage Piekipu serait pas contre = pour fermer… »
    Il n’y a rien à fermer à gauche, ce n’est parce que l’élément le plus sombre de l’image ne touche pas le cadre que l’image est « ouverte », le flare n’est pas génant ici, et le « bouquet » ne dévie absolument pas le regard.
    Vingt ans de CI, ça laisse des traces…

  4. Félix PIEKIPU on

    tu sais quoi Pascal ?
    faut pas être très finot, pour voir que je « jouait » « facons critique photoI  » et autre, justement, tu pense pas ?
    un seul truc m’a laissé des trace, j’avoue, c’est pas CI, mais le bouquin de Chenz-JL Sieff à l’époque.
    c »était tout de même autre chose que les « bouquins pour carrossier de RAW » ou l’art de decabosser! et sans se prendre au sérieux.
    et je « deconne » d’autant avec la « compo » et le N&B que j’ai toujours été une « tanche finie » dans ces domaines , j’ai bousé des années sans savoir que je faisait de la Photo, ou ce que c’était les règles, et je sais toujours pas (perdu pour la cause des directeurs de conscience en photos).
    ceux qui me connaisent un peu, doivent se marrer a te lire = il savent que je suis nul en compo et cadrage justement, et « indécrotable » (faut savoir reconnaitre ses carences)
    pour info = les « vannes » entre JF et moi, viennent justement d’envie de voir des phtos de JF ou il se laisse aller, donc pas vraiment « ci » ou académique.
    je note qu’il a des choses « immorales », ouille! trois paters et deux avés pour le contrevenant!
    faut que je me degote un « index diabolicum » de la photo (encore un bouquin secret que l’on cache aux « gens » ?)

Leave A Reply