web analytics

« Une information, c’est quelque chose que quelqu’un, quelque part, veut faire supprimer. Tout le reste, c’est de la publicité »

5
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

Partant du vieil adage « à qui profite le crime », ou encore de cette autre maxime journalistique que je trouve superbe, « une information, c’est quelque chose que quelqu’un, quelque part, veut faire supprimer. Tout le reste, c’est de la publicité. » (rappelée ici par Liberation)…

Partant de cela et de quelques autres indices divers, je me demande finalement si tout le buzz concernant les prétendues « fuites » de documents confidentiels piratés chez Twitter (l’entreprise), ne seraient finalement qu’une vaste manipulation médiatique ? Un énorme « coup de blog », visant à faire remonter Twitter à la Une de l’actu du net, dans le but d’augmenter rapidement sa notoriété auprès de tous ceux qui ne l’auraient pas encore essayé ?

Interrogeons-nous d’ailleurs sur les conséquences réelles de ce « sois-disant » piratage ? Diffusion d’informations stratégiques et vitales qui mettraient en périls les projets de cette société ? Pas du tout… Le seul résultat est un énorme buzz qui ne profite qu’à la notoriété de Twitter à une période charnière et éminament stratégique dans le « partage du monde numérique » qui s’opère entre Facebook, Google et quelques autres, dont Twitter est bien décidé à faire partie. Beaucoup de bruit pour rien donc ! De là à penser que Twitter à laissé filer ces « prétendues » fuites, il n’y a qu’un pas que chacun pourra franchir ou non ! A moins qu’il ne s’agisse que d’une solution élégante pour annoncer au web (sans paraître trop prétentieux), que Twitter vise les 4 milliard d’utilisateurs d’ici 4 ans ? Rien que ça…

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. Si je comprends bien également, comme certains voulaient que tu supprimes les bandeau Fotolia ça veut dire que ce n’était pas de la pub ?
    Rooooooh on rigole quoi…

  2. mdr la théorie du complot ! :)
    Perso je n’y crois pas une seconde. Le hacker explique la méthode qu’il a utilisé pour pirater twitter. Comme d’habitude il joue sur le facteur humain et met en évidence la connerie de certains qui se sentent protégés par des mots de passe peu fiable et leur tendance à exposer leur vie sur le web. Il avoue même l’avoir fait uniquement dans ce but, et pour relever un défi personnel.
    Si cela avait été fait dans une intention publicitaire, j’imagine qu’ils auraient choisi une méthode de hack qui les auraient un peu moins ridiculisés… Et puis vouloir faire de la conquête de nouveaux utilisateurs en démontrant le manque de fiabilité de leur système, c’est un peu capilotracté non ?
    plus d’infos ici :
    http://www.zataz.com/news/19125/Rencontre-avec-Hacker-Croll–le-visiteur-de-Twitter.html
    et ici:
    http://www.korben.info/hack-de-twitter-la-suite.html/

Leave A Reply