web analytics

Pourquoi je me lasse déjà de Twitter…

27
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Après une période de scepticisme qui n’a duré qu’une à deux semaines, j’ai commencé à prendre goût à Twitter et à ses messages courts, qui s’avèrent être pour un blogueur, la source de liens et d’inspiration inépuisable que vous savez…

Twitter_logo_header Oui, mais voilà… Au bout de quelques mois, je commence à me lasser en parcourant Twitter.

La faute non pas au principe de Twitter lui-même, mais plutôt à ses utilisateurs les plus fervents. Je déplore que des auteurs de blog habituellement extrêmement intéressants, se transforment sur Twitter en pipelettes bavardes, twittant à peu près n’importe quoi. A croire que les blogueurs postent sur Twitter sans réflexion, tout ce qu’ils n’osent pas mettre sur leur blog et qui n’a strictement aucun intérêt : liens idiots et rigolos, blagues de potaches, vidéo virales à peu près nulles, petites colères personnels, anecdotes vides de sens, etc…

Le problème est que l’on ne peut hiérarchiser les infos postées par un Twitterer que vous suivez (j’ai décidé d’appeler comme ça ceux qui écrivent sur Twitter). Tous les twitts vous arrivent en bloc par ordre chronologiques et certains postent jusqu’à 20 twitt par jours (ceux-là n’ont-ils rien de plus urgent à faire ?). Si vous suivez comme moi une trentaine de Twitterers, vous voilà donc totalement submergé. Et malheureusement, la petite dizaine de twitt quotidiens dignes d’intérêt que l’actu peut produire, se retrouve noyés sous un verbiage quotidien d’idiotie.

Le « bruit » est l’ennemi de Twitter ! Quelles solutions pour filtrer tout ce bruit ? Utiliser un petit soft comme Tweetie, au lieu de charger la page Tweeter ? Ce n’est pas une solution, car rien n’est proposé pour filtrer. Utiliser le moteur de recherche de Twitter ? Aucun intérêt, Twitter est un très médiocre moteur de recherche, (je préfère chercher avec Google qui m’offre une palette de résultats bien plus large).

Non, je ne vois qu’une solution : cesser de suivre les twitterers trop bavards et trop futiles, sélectionner d’avantage… Mais cela serait dommage, car ce sont aussi ceux-là qui twittent parfois les infos les plus intéressantes. Je crois au final que les utilisateurs de twitters doivent apprendre eux-même à s’auto discipliner, à se limiter et hiérarchiser les infos qu’ils postent. Sans quoi Twitter ne servira tôt ou tard qu’à annoncer en direct (voir en avance) la mort des popstar…

Sans l’analyse d’un auteur ou d’un journaliste, la plus vaste source d’information, de
liens et d’inspiration qui soit, ne reste finalement qu’une caisse de
résonance idiote et mécanique qui ne fabrique pas de sens par elle-même… Pas de
contenu, zéro réflexion, aucune intelligence, seulement du bruit. Une caisse de résonance
si gigantesque soit-elle, reste une caisse vide de sens, si personne ne
décrypte et n’analyse l’information. C’est toute la différence qui
existe entre la rubrique des chiens écrasés (ou des chanteurs morts) et
la chronique d’un éditorialiste. Le métier de journaliste est loin d’être mort, plus les outils comme Twitter produisent de bruit, plus on appréciera de lire un véritable article sur un véritable média.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

27 commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec ton constat et je trouve que l’idée d’une hiérarchie des Twits est excellente.
    Le micro blogueur pourrait donner une note à son twit et le follower pourrait décider à partir de quelle note le twit devrait apparaitre dans son propre Twitter.
    Ainsi les messages perso seraient classés niveau 0, les exclus notés 10 par exemple…

  2. Même avis…
    Même s’il m’arrive de poster une futilité de temps à autre, certainement par besoin de « parler » (besoin d’un psychologue sans doute…)
    C’est aussi pour cela que parmi ceux que je suis, cela va et cela vient.

  3. Fallait pas commencer !!! Je ne vois pas de différence entre Twitter et les SMS. Les contenus sont consternants dans 99% des cas, dans un langage de snob, oui de snob.
    Sans moi … de toute façon, je crois que ma présence ne leur est certainement pas indispensable.

  4. ben un SMS est destiné à quelqu’un… et puis comme ils sont coûteux, ils ne transportent que des infos importantes (en principe).
    Sinon, merci pour ces liens. Il y a des truc pratiques et intéressant.
    Reste que ça ne change pas le problème de fond (qu’aucune application ne pourra améliorer), je veux parler de ce que les gens postent et disent sur leur Twitter

  5. J’ai un peu le même problème que toi, j’ai d’ailleurs supprimé de mes following quelques personnes pour ce genre de raison. Mais je crois que la problématique prise comme ça n’existe même pas. Twitter a justement été inventé pour publier de petits messages courts de tout et n’importe quoi (ce que je ne fais pas) par tous et n’importe qui (aucune condescendance là-dedans) et non pour être utilisé comme moyen d’agrandir sa visibilité par les blogeurs.
    Bien que je me plaigne aussi de cette « pollution », j’ai décidé de l’utiliser pour être un peu plus visible, mais ce n’est pas son but premier, en quelque sorte je le détourne.

  6. Pour ma part, j’adore Twitter ! C’est un espace de déconne avec mes potes, un lieu où je balance des infos en exclu sur les concerts, les festivals. C’est aussi l’occasion de diffuser via Mobypicture et iPhone des images, histoire de faire vivre à mes followers des événements de l’intérieur, comme le backstage des Vieilles Charrues par exemple. Si je croise Springsteen jeudi prochain, mes followers le voient en direct live, je trouve ça cool. J’ai seulement 3 followings donc je suis pas surchargé de messages. J’avais Macandphoto dans mes followings, je t’ai envoyé un message privé Jean-François, tu avais déjà l’air vachement charette à l’époque… Je n’ai jamais eu de réponse !

  7. Désolé Hervé, mais il y a du avoir un bug. Car je ne crois pas avoir vu ton message sur Twitter (j’en ai peu de toutes façons)…
    Disons que pour les messages je préfère les mails. Et souvent les gens qui m’envoient des messages sur facebook ont moins de chance d’avoir une réponse rapide.

  8. Salut
    A peu près d’accord avec toi sur le contenu de Twitter toutefois tu as la possibilité de trier en groupe tes « tweeps » ou « twiterrers » et de l’utiliser comme moteur de recherche parfois plus utile que Google.
    Tu devrais essayer TweetDeck pour ça….
    Ca n’est pas le service qui est mauvais mais l’utilisation qu’on font certains qui le rend moins intéressants, mais en choisissant mieux les personnes que l’on suit je trouve le service intéressant.
    My 2 cents !

  9. euh, c’est quoi twitter ?
    bon, je déconne, mais bien contant d’être passé à coté de ce truc. J’ai déjà assez de coup de fil et de mail au quotidien ! pas besoin d’en ajouter !

  10. Assez d’accord avec ton constat. Twitter permet une « souplesse » plus grande pour bloggers sérieux, une forme de défouloir parfois. Ce qui n’est pas forcément un mal en soi, mais qui rend difficile le traitement de flots continus d’information.
    L’application tweetdeck pourrait répondre à tes besoins car elle offre la possibilité de filtrer, favorider, grouper l’information et les différents « twitterer » que tu « follow ».

  11. Pas très grave Jean-François :) Avec Facebook j’ai décidé de na pas réïtérer l’erreur commise avec Myspace où j’acceptais tout le monde. Donc sur FB je n’accepte que mes potes, les gens que je ne connais pas sont ignorés (au sens facebook du terme). Eh ben… croyez-le ou pas mais je me suis fait incendier dans la vraie vie par des gens (que je ne connais pas donc) parce que je les avais refusé comme « ami » facebook. J’ai eu beau leur expliquer que j’avais ignoré leur demande parce qu’on ne se connaissait pas, je me suis fait allumer quand même. Le réseau social c’est bien, mais il faut s’imposer des limites. Sur Twitter j’ai des followers et très peu de followings, donc mon Twitter n’est pas submergé. Pareil pour mon Facebook. Echanger avec ses amis c’est plus motivant qu’avec des inconnus ! Ah ! Et sinon puisqu’on en est aux softs, j’utilise Tweetie et Facebook sur mon iPhone, et Seesmic Desktop sur mon Mac.

  12. Purée, merci JF, j’aurais pas l’impression d’être un raté, un OUT, un naze, un obsolète, bref, un gars qui n’est pas sur Twitter. Merci JF !

  13. Bonjour JF…
    Je comprends très bien que l’on essaye puis abandonne Twitter mais évitons l’habituel « ces raisins sont trop verts et bons pour les goujats »…!
    En gros, Twitter nous offre un média gratuit, à nous de nous d’en inventer les usages. Je lis ici que nombre de personnes considèrent que c’est de la pollution supplémentaire, que cela ne sert à rien, que c’est bavard, envahissant, inutile. Toutes ces personnes ont raison… Et tord à la fois.
    La première erreur, à mes yeux, c’est d’attendre quelque chose de Twitter. Je me fous d’être suivi ou non. On est à nouveau dans une optique de « partage ». Je pense que tu fais MacAndPhoto pour le plaisir tout comme moi et que tu n’en attends rien. Du coup, ce ne sont que de bonnes surprises qui surgissent. Idem pour Twitter. Il faut investir un peu de son temps et voir à plus long terme.
    Pour finir — et ne pas être trop long, j’utilise Twitter comme un stockage annexe de liens, une mini base de données, j’y glisse des infos pour mémoire, le lien d’un excellent billet sur telle maison aménagée avec un patio, un autre lien vers cette habitation assez folle, à la fois habitation et salle de danse au Japon. Ces liens sont avant tout à mon usage personnel…! Mais si d’autres lecteurs sont intéressés, ils peuvent en disposer. Partage toujours.
    Bref, je ne suis que des fils qui correspondent à mes centres d’intérêt. Et souvent des sites que je suivais déjà via des fils RSS… Sauf que désormais, l’info m’arrive immédiatement et en mode concentré…
    Bonne journée à tous.

  14. Hello JC. Oui, c’est une vision des choses intéressantes…
    Mais le problème du Follower (moi en l’occurrence quand je suis ton twitt et une trentaine d’autre), c’est que je n’ai que deux choix possibles : te suivre ou ne pas te suivre…
    Parmi la dizaine de liens intéressants que tu retiens chaque jours (j’arrondis pour simplifier), admettons que seuls la moitié m’intéressent. Si les 30 twitters que je follow, postent chacun 10 liens, cela fait 300 twitt à lire (dont peut-être 10 à 50% n’intéressent)… En plus la plupart des twitt restent sur le mode énigmatiques (encore un autre soucis).
    Mais au final je n’ai le temps matériel que de lire 5 à 10% de tous ces twitt (chaque jour). Quel boulot. La seule solution qui me reste est donc de me désabonner de la plupart des twiters les plus bavards…
    Oui mais lesquels ?
    Et bien il a des chances que je me désabonne en priorité de ceux qui postent le plus de twitt (qui m’empêchent de lire les autres et d’avoir une vue d’ensemble) et dont la proportion de twitt intéressant tend fatalement à être la plus basse (bien qu’il ait des exceptions certainement).
    Le problème de Twitter est actuellement la hiérarchisation de l’info… et le fait que les gens twittent justement pour leur seul plaisir et pas vraiment pour être lus. Ce dernier point explique le succès immédiat de Twitter (qui ne demande aucuns efforts) et aussi son déclin inéluctable (aucun effort = aucun intérêt)…
    Une idée : Je crois qu’un progrès immédiat pourrait résider dans l’apparition de catégories sur Twitter (comme sur les blogs), mais limitées en nombre (mettons 6 ou 8 catégories disponibles par twitter). Les followers auraient le choix de suivre tout ou partie de ces catégories… Par exemple cela donnerait pour le cas de Macandphoto :
    – Bêtises rigolotes
    – Actu Internet
    – Photo
    – Mac
    – Lightroom
    – Canon
    – Nikon
    Mais cela n’arrivera pas (car contraire à la philosophie d’origine). Et lorsque les blog adopteront certaines fonctionnalitées sociales de twitter. cela en sera probablement fini de twitter…

  15. Effectivement, il faut peut être demander au twitter de service de « qualifier » l’info qu’il délivre… Je vais voir si c’est possible dans ma pratique courante (et, à mon avis, oui, même en étant en mode minimaliste).
    Mais bien que suivant un certain nombre (pas très élevé) de fils, je ne lis pas tout surtout qd il s’agit d’actu pure…
    À suivre !!!

  16. C’est pas idiot comme idée ça !
    En choisissant un mot-clef très original comme #grospod… on clique et on trouve tous tes post sur grospod. Tu viens d’inventer les catégories personnelles sur Twiter génial !
    Allez j’essaye :
    #_about_PHOTO
    #_about_MAC
    #_about_LIGHTROOM
    #_about_TWITTER
    ET si on choisi le même système, nos lecteurs tomberont sur nos tweet ensemble !

  17. le problème quand tu mets
    #santé
    j’arrive sur une page ou 99% de l’info ne m’intréesse pas (et est en anglais, ce qui m’emmerde, même si je lis très bien cette langue)…
    si tu met par exemple
    #_jcc_santé
    je ne tombe que sur tes post santé et c’est pas mal…

  18. Twitter fonctionne, comme Facebook d’ailleurs, parce qu’il est dans l’air du temps, que les médias en font des tartines par peur d’être has-been et qu’il place bcp d’usagers dans un miroir réconfortant : égocentrisme grandissant, « wannabe », besoin de s’étaler et de sentir que les autres regardent… On a jamais eu autant de facilité à échanger et pourtant c’est la petite pub individuelle qui ressort avec refresh pour voir les réactions dès sa diffusion…
    Finalement on s’en lasse très vite quand il n’y a pas de fonctionnel derrière. Twitter, par sa limitation d’information est à mon avis condamné à être un site de news qui écumera bon nombre d’utilisateurs pour ne garder que les mêmes : ceux qui livrent une info pertinente et utile (on peut comprendre « utile » de multiples façons).
    Vers le milieu-fin fin des années 90 il y avait moults « sites persos » (les ancêtres des Myspace, Facebook, etc…). Ceux qui sont restés sont souvent devenus des blogs. Et les blogs qui marchent livrent un contenu régulier intéressant, permettant d’échanger en plus -> maturité du média qui a passé l’effet de mode. Twitter ne propose qu’une fonction de ce que permet beaucoup d’autres plateformes, il risque vite de s’essouffler…ou de s’épurer de lui-même.

  19. J’ai vu que certain(e)s utilisent cela pour « classer » les mots clés et donc que tu peux utiliser comme « catégorie », comme cela : #photo ou #bibble5…
    Je pense quand même que pour le bloggeurs « fous » (actifs sur internet quoi) c’est intéressant car permet réellement d’élargir ton lectorat.
    Mais, c’est un peu toujours pareil twitter pas twitter, Mac pas Mac, etc…

  20. « Twitter est un très médiocre moteur de recherche »
    gloups! je trouve le moteur de recherche de Twitter plutôt puissant au contraire! particulierement le moteur de recherche avancé: http://search.twitter.com/advanced
    Sa puissance réside principalement dans le fait que c’est une recherche en temps réel! Complétement le contraire de Google qui se base sur la popularité d’un site au cours du temps… et il semble certain que google proposera un service de recherche en temps reel sous peu. On pourrait voir les 2 moteurs de recherche en complément l’un de l’autre.
    après il est évident qu’il y a du bruit et que certains (beaucoup?!) tweetent pour ne rien dire (est-ce donc bien la peine de les suivre?). Mais Twitter aura comme l’a dit Jack Dorsey (co-fondateur de twitter) la valeur que lui donne les utilisateurs. et ca marche plutot bien jusqu’à present (ce sont les utilisateurs qui ont imposé le @reply, ou le #topic, ainsi que les différents évènements comme followfriday ou musicmonday)
    bref tout ca pour dire que l’avenir passe par twitter ou du moins un modèle proche de ce qu’on a entre les mains
    Cyril
    ps: vous devriez utiliser #canon ou #facebook plutôt que #_about_canon dans vos tweets.. à bon entendeur

  21. oh oui j’oubliais. Lors de son intervention dans l’une des classes que je suivais à l’université d’état de San Francisco, le même Jack Dorsey a précisé que Twitter c’était: learning and participating..
    Et pour ce qui est de créer des groupes et de trier les infos qu’on reçoit sur twitter il suffit de s’orienter vers tweetdeck et ses concurrents :)

  22. je viens juste de lire ton commentaire à propos des mots clefs pour les recherches..
    pour commencer, en cherchant #santé avec un accent peu de chance de tomber sur de l’anglais. passons.
    une recherche #canon va surement amener un tas de résultats parasites et inutiles (avec par exemple un gars qui parle de son eos 500d et qu’il a photographié sa grand-mère ce weekend) mais en même temps ça te permet d’élargir ton champ de recherche (et tu n’es pas forcément obligé de suivre la personne) et surtout tu élargis ton influence et ta participation en utilisant un mot de passe ratisant large. Parce que si tout le monde fait comme toi, à personaliser ses mots clefs, on aura peu de chance de tomber sur ce qui nous interesse au final. donc tout le monde y perd..
    de plus les infos ayant un fort impact sont souvent retweetée RT.. donc il sufit d evoir les tweets qui reviennent souvent (un peu comme avec digg d’ailleurs)

Leave A Reply