web analytics

Test terrain Canon EOS 450D, cahier technique (2/2)

1
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

C’est grâce à une fiche technique hyper complète que le Canon EOS 450D s’est très bien sorti de notre impitoyable test terrain… Revue de détails de ses meilleurs arguments et de diverses caractéristiques que l’on ne trouve que sur des reflex experts.

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


Les EOS 450D et l’EOS 1000D sont les premiers EOS grand public à bénéficier de la stabilisation dès le kit de base. Précédemment il fallait acheter le boîtier nu et investir dans un zoom stabilisé… Le nouveau zoom stabilisé EF-S 18-55 mm f/3,5-5,6 IS (moins de 200 € nu) fait oublier son prédécesseur dont les performances n’avaient pas marqué les esprits…

_MG_0956

Cette évolution constitue un progrès majeur tant la stabilisation est un atout précieux. Canon a été contraint de réagir à l’heure ou d’autres fabricants intègrent la stabilisation dans les boîtiers. Ce sont évidemment les objectifs stabilisés de la gamme EF-S qui intéresseront les utilisateurs de l’EOS 450D. Passons en revue rapidement quelques modèles :

  • EF-S17-85-(200)_tcm79-221320Plus intéressant que le zoom du kit EOS 450D, l’EF-S 17-85 mm f/4,5-5,6 IS USM (qui accompagne l’EOS 40D en kit) est une solution stabilisée et accessible dès 450 €. Certes mieux que le zoom de base mais pas excellent pour autant…

 

  • EF-S10-22-(200)_tcm79-221321Côté grand angles, ne loupez SURTOUT pas l’EF-S 10-22mm f/3.5-4.5 USM. Je le considère vraiment indispensable avec tout EOS à petit capteur. On le trouve à moins de 800 €. Longtemps les autres fabricants n’ont proposé aucune alternative à cet objectif.

  • EF-S17-55-1large_tcm79-367293.JPGPour les utilisateurs exigeants, je recommande l’EF-S 17-55 mm f/2,8 IS USM aux performances de haut niveau, pour moins de 950 €. Une excellent affaire qui n’a pas d’équivalent à ce prix-là chez d’autres fabricants. C’est le meilleur atout que Canon propose aux amateurs exigeants et même aux professionnels.

  • EF-24-70MMDu côté des professionnels le choix est large. La référence est le fameux EF 24-70 mm f/2,8 L USM aux alentours de 1200 €, compatible avec les EOS full frame. Toutefois, cet objectif est assez lourd et son fut avant mobile pourra gêner les baroudeurs.

  • EF-24-105MM-200_tcm79-306157Alternative à considérer très sérieusement (même s’il n’a pas été conçu pour l’EOS 500D à la base) : l’EF 24-105 mm f/4 L IS USM qui offre la stabilisation pour moins de 950 €. Tout en restant compatible avec les EOS full frame (il est d’ailleurs proposé en kit avec l’EOS 5D Mk2 à un prix vraiment intéressant).

  • EF-S18-200mm_f3.5-5_w200_tcm79-550357Annoncé en août 2008, l’EF-S 18-200 mm f/3.5-5.6 IS propose une solution stabilisée (gain de 4 vitesses) aux voyageurs, pour environ 700 €. Personnellement je m’en passe et préfère une paire d’optiques plus ambitieuses. Mais si vous y tenez, comparez-le avec les offres des fabricants d’optiques compatibles.

Canon propose le plus large choix d’objectifs financièrement accessibles et le choix en occasion est considérable… Deux réalités que les amateurs sont les premiers à considérer au moment de choisir une marque. On peut toutefois regretter l’absence chez Canon et Nikon d’optiques fixes stabilisées (les 85 mm f/1.8 ont leurs fans). Un problème que n’ont pas les marques qui embarquant la stabilisation dans le boîtier comme Sony ou Pentax. Malheureusement, on ne peut pas tout avoir à la fois…

 

 

 


Un Autofocus un peu ancien, mais toujours efficace.

Un des atouts majeurs des Canon EOS depuis 1987 réside dans l’efficacité et la facilité d’utilisation de leur autofocus depuis toujours embarqué dans les optiques ; alors que la plupart des autres marques optèrent pour des moteurs dans le boîtier afin de conserver la compatibilité avec leurs gammes optiques… Ce pari technologique a permis à Canon de fidéliser les professionnels, avant de conquérir le marché grand public, contraignant certains concurrents à abandonner provisoirement (ou définitivement) la compétition… Preuve de cette clairvoyance, la plupart des fabricants imitent aujourd’hui Canon et adoptent progressivement des moteurs circulaires embarqués dans les optiques.

_MG_0871Toutefois Nikon a récemment conquis le leadership de l’AF sur le marché des reflex experts (D300 et D700) et professionnels (D3 et D3x) avec ses 51 collimateurs et son suivi 3D. Les Nikon 5000D et D90 (ce dernier étant situé a mi-chemin entre gamme amateurs et expert) proposent également des AF plus ambitieux que celui de l’EOS 450D. Bien que n’étant équipé que de 11 collimateurs, ces deux appareils profitent du suivi 3D (comme le D300), ce qui leur donne un avantage théorique sur l’EOS 450D.

Sur le terrain, je n’ai jamais été handicapé par l’autofocus de l’EOS 450D qui s’est toujours avéré réactif et précis. Ses neuf collimateurs sont largement suffisants dans la plupart des situations, y compris sportives… A noter que l’autofocus de mon vieil EOS 5D m’a parfois semblé plus efficace en basse lumière grâce à ses 6 collimateurs invisibles supplémentaires. Dommage que ces collimateurs soient tellement groupés au centre de l’image (car issus d’EOS à petit capteurs).

_MG_3342  

 


Des menus clairs et pratiques. 

 

Je suis depuis longtemps convaincu par l’ergonomie et le design des menus des EOS que considère comme les plus agréables et les plus efficaces du marché. C’est un peu une question de goût, oui je sais, mais tout de même il y a des raisons précises à cela… Parmi ces raison, le fait que les menus soient organisés en 7 panneaux colorés (on peut naviguer latéralement avec le Joypad ou avec la molette avant ce qui est agréable). Au sein de chaque panneaux, toutes les entrées sont visibles à chaque fois : aucune entrée n’est jamais cachée à votre vue, (contrairement aux menus déroulant de Nikon par exemple). On retrouve donc rapidement ses petits.

_MG_5063

Sans renier le passé, Canon améliore ces menus par petites touches à chaque génération. Apparu à l’extrême droite des onglets, le Menu Vert « Mon Menu » est très pratique. Tous les reflex EOS récents en bénéficient d’ailleurs puisque, les menus ont enfin été unifiés avec la gamme professionnelle. Vous pourrez y ajouter les fonctions trop bien cachées et celles que vous utilisez le plus souvent. Voici certaines fonctions que j’ai sélectionnées :

  •   Formater : je le fais très régulièrement afin de conserver mes cartes en bon état… J’évite ainsi tout risque d’erreurs d’écriture. 
  • Luminosité LCD : car je suis amené à l’adapter de temps à autres, lorsque je passe de l’extérieur à l’intérieur. 
  • Réglage de Fonct. visée : activation de la Visée Live (vraiment introuvable dans les Menus). De ce côté là l’EOS 500D a beaucoup progressé. 
  • AF pendant la visée Live : la Fonction Personnalisée N°8, (cachée loin de la précédente). Pas grave, car je ne m’en sert pas beaucoup… 
  • Priorité Haute Lumières : bien que je m’en serve peu puisque je travaille en RAW. Un menu habituellement trop bien caché. 
  • Correction auto de Luminosité : même chose que précédemment, c’est surtout pour la tester. 
  • Réglage de Mon menu : cette commande placée en bas de la liste est inamovible.

500_MENU_PARAMETLa personnalisation de ce menu est simpliste. Il est possible de modifier l’ordre dans lequel apparaissent vos fonctions préférées. Vous verrez que vous ne pourrez plus vous en passer. Mon seul regret est de ne pas disposer d’une liste plus longue (comme celle du Nikon D300), car j’utilise bien plus de 6 fonctions quotidiennement…

502_MENU_ACSPECT On peut regretter sur tous les EOS, l’absence d’une aide similaire à celle que propose intelligemment Nikon depuis longtemps avec son bouton « ? ». Il fait apparaître des explications contextuelles, ou que vous soyez dans les menus. Rêvons un peu et poussons l’excellente idée de Nikon un peu plus loin.

Pourquoi ne pas embarquer un véritable résumé du manuel d’utilisation, directement dans l’appareil ? La résolution et la taille des écrans de nouvelle génération devraient le permettre… En attendant l’arrivée d’écrans tactiles ?

 


Constant soucis du détail…

L’EOS 450D dispose d’une touche d’accès directe pour le réglage des Picture Style. Apparus en 2005 sur l’EOS 5D, les Picture Style constituent une innovation majeure, simplifiant les réglages de « rendu » des JPEG (ils ont étés imités récemment par Picture Control de Nikon et d’autres fabricants). Leur principe est de proposer des ensembles de paramètres prêts à l’emploi et adaptés à diverses situations : Standard, Portrait, Paysage, Neutre, etc… On choisi son Picture Style comme on choisissait tel ou tel film. Il est possible de les modifier à sa guise dans le boîtier et dorénavant sur l’ordinateur grâce au logiciel Canon Picture Style Editor. 

Autre nouveauté de l’EOS 450D ; une alarme sonore retentis et un message d’avertissement apparaît à l’écran si vous tentez d’ouvrir la trappe de la carte alors que des images sont en cours d’enregistrement. Et comme sur les tous les EOS, un voyant rouge s’allume lors de l’écriture sur la carte.

À noter également que l’EOS 450D propose une nouvelle façon de formater les carte, bizarrement appelée Formatage simple , bien qu’il s’agisse en fait d’un formatage de bas niveau plus long, au cours du quel l’appareil efface un par un tous les secteurs de la carte. Ce  Formatage simple peut s’avérer nécessaire si la carte provoque des erreurs d’écriture, ou si vous êtes agent secret…

_MG_3936

 


Des caractéristiques professionnelles dans un reflex miniature.

Ses résultats sur le terrain dépassent ceux de ses concurrents grâce à certaines avancées technologiques importantes. Comme l’a démontré mon expérience en Indonésie, il est le tout premier mini reflex capable de satisfaire au besoin d’un photographe professionnel. Par sa fiche technique, l’EOS 450D se rapproche en fait des meilleurs reflex Experts :

  • Capteur CMOS de 12 megapixels : en passant de 10 à 12 megapixels sans augmentation du bruit grâce à une technologie améliorée, vous gagnez en possibilités de recadrage.
  • Processeur DIGIC III : comme sur les reflex pro de la marque, il travaille sur 14 bits au lieu de 12. En conséquence, ses fichiers RAW sont un peu plus lourds.
  • Viseur en progrès : le Penta miroir affiche 95% et un grossissement de x0,87 (x0,80 sur le 400D). Il affiche la sensibilité ISO et un avertissement si vous travaillez en monochrome.
  • Stabilisation en kit : l’EF-S 18-55mm f/3.5-5.6 IS offre la stabilisation, mais une plage de focale et une ouverture modestes. Les experts se tourneront vers un modèle plus ambitieux.
  • Un écran efficace : dans la norme avec ses 3 pouces (7,6 cm de diagonale) pour une résolution de 230 000 pixels. Certains boîtiers experts font mieux avec 920.000 pixels.
  • Autofocus : collimateur central est en croix pour une meilleure détectivité, son efficacité a été amélioré, mais reste évidemment en retrait de celle du Nikon D300 ou de l’EOS 50D.
  • Sensibilité ISO Auto : elle fait enfin son apparition sur un Canon EOS. Dommage qu’elle reste peu configurable et limitée à 800 ISO (ce qui est peu en regard des capacités du capteur).
  • Bouton de réglage ISO : idéalement placé à côté du déclencheur. Canon a eu la bonne idée de proposer plus de boutons de commandes directes sur ce modèle…
  • Système anti-poussière : hérité de l’EOS 400D il est efficace. Mais au bout d’un temps (très variable selon les utilisateurs), certaines taches devront êtres nettoyés à la main.
  • Visée Live View : elle propose deux types d’autofocus. L’AF classique (le miroir se relève) et l’AF à détection de contraste comme les compacts. Pas encore génial, autant s’en passer…
  • Menus améliorés : ils sont désormais communs à tous les EOS récents. Notons l’arrivée d’un Menu personnalisable très pratique, qui offre 6 raccourcis personnalisés.
  • Priorité haute lumière : ce mode améliore la dynamique, mais la sensibilité mini passe de 100 à 200 ISO. Il est planqué dans les Fonct. Personnalisées, ajoutez le à votre menu perso.
  • Correction Auto de luminosité : planqué dans les Fonct. Personnalisées, cet Auto Lighting Optimiser peut être combiné avec la priorité haute lumière. À ajouter au menu personnalisé.
  • Vitesse de prise de vue : vitesse en progrès avec 3,5 im/sec sur 53 JPEG, mais sur 6 RAW seulement. Pas si mal, mais les amateurs de sport se tourneront vers les modèles experts.
  • Retardateur amélioré : il dispose maintenant d’une sympathique option  » vues multiples « … Comme quoi on peut encore inventer de petites choses pratiques en photo !
  • Mesure spot : les photographes experts seront ravis car celle-ci fait son apparition pour la première fois dans cette gamme chez Canon, avec une zone de 4%.
  • Nouvelle batterie LP-E5 : plus endurante que son ancêtre, elle est accompagnée d’un nouveau grip BG-E5 qui accepte deux batteries ou 6 piles AA. Incompatible avec l’EOS 400D…
  • Carte SD : adieux les cartes CF… Le 450D passe aux cartes SD et SDHC. Dommage de ne pas avoir prévu un double slot à l’attention des utilisateurs d’anciens Canon EOS.
  • Un reflex ultra léger : il pèse 750 g avec son objectif. Et seulement 518 g nu (avec batterie). L’EOS 450D est un peu plus léger que son ancêtre (556 g. avec batterie).

 

_MG_5095

 


Canon EOS 450D ou 1000D ?

L’EOS 450D bénéficie de l’un des meilleurs rapports qualité prix actuel, mais il n’est pas le reflex le moins cher du marché (contrairement à ses ancêtres d’avant 2006)… D’autres fabricants (Pentax, Olympus, Sony), attaquent par le bas la domination de Canon, ce qui a obligé ce dernier à proposer un modèle moins coûteux que l’EOS 450D. Le Canon’EOS 1000D est apparu 5 mois tout juste après le 450D et on trouve actuellement pour seulement 699 € en kit ( 599 € boîtier nu).

_MG_3861

Celui-ci doit son prix serré à quelques concessions réalisées sur ses composants : un écran plus petit (2,7 pouces au lieu de 3), un viseur un peu moins confortable (mais restant dans la norme du marché), un capteur (CMOS toujours) de 10 megapixels au lieu de 12, et un traitement de l’image traditionnel sur 12 bits au lieu de 14. Mais ne considérez pas l’EOS 1000D comme un EOS 450D « low coast », ce ne serait pas faire justice à sa fiche technique complète et aux excellentes images produites par son capteur CMOS…

Les amateurs hésiteront entre ces deux modèles, car les handicapes de l’EOS 1000D n’ont rien d’éliminatoires… Plus que la différence de qualité d’image qui n’est pas si énorme, c’est plutôt la qualité du viseur et le confort de l’écran qui vous pousseront à préférer l’EOS 450D.

 

NB : cet article a été écrit avant l’arrivée des Canon EOS 500D et Nikon D5000.

 


Différences entre les EOS 450D, 1000D et leur ancêtre commun l’EOS 400D.

 

EOS 450D

EOS 1000D

EOS 400D

Grossissement viseur.

x0,87.

x0,81.

x0,80.

Collimateurs autofocus. 

9.

7.

9.

Mesure Spot.

Oui.

Non.

Non.

Cadence moteur. 

3,5 im / sec.

3 im / sec.

3 im / sec. 

Live View.

Oui.

Oui.

Non.

Taille de l’image.

12,2 MP.

10,1 MP.

10,1 MP.

Traitement image et RAW.

14 bits.

12 bits.

12 bits.

Priorité Hautes Lumières. 

Oui.

Non.

Non.

Correction Auto Luminosité. 

Oui.

Oui.

Non.

Taille du LCD.

3 pouces.

2,5 pouces.

2,5 pouces.

Poids avec batterie.

524 g.

502 g.

556 g.

 


 

 

 


 

 Le Guide Complet Canon EOS 450D EOS 1000D est en vente 23,75 €. Il existe aussi une version poche Tekno Guide de poche (9,50€).

Guide_eos450_face_amaz_miniIl existe aussi le Guide du Canon EOS 400D (23,75 €), un reflex qui connait une seconde vie en occasion. Je conseillerais toutefois à ses utilisateurs de lire plutôt mon Guide du 450D (quelques chapitres en plus). Ils ne seront pas gênés par les différences entre les  modèles (quelques fonctions sont absentes du 400D). Le Guide du 450D propose aussi un récapitulatif des différences entre tous les reflex Canon EOS.

Pour ce qui est du Guide des reflex numériques 2008 : choisir, régler et utiliser les reflex numériques (23,75 €), il est bientôt épuisé… Aussi je le recommande à ceux qui recherchent un modèle d’occasion, toutes les gammes de reflex 2008 (et début 2009) y sont décryptés…

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

 

 

 


  


 

 

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

Un commentaire