web analytics

Bling bling : 18.587 € le Leica S2 (boîtier nu faut-il préciser) !

22
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Pendant ce temps Leica annonce
la sortie de son S-System, avec un reflex moyen format S2 qui sera
proposé à 15,996 £ (boîtier nu, ahah, on rigole)…

Est-ce parceque ce
prix en Euro semble totalement ridicule (18.587 €), que Leica
communique en Livre sterling ? Je me souviens avoir jeté un œil dans l’incroyable viseur et avoir été totalement bluffé… Certes, mais aucun viseur ne mérite ce prix-là bien évidement. Toutefois, pas impossible que Leica trouve quelques personnages en quête de signes ostentatoires de richesse, pour en acheter du
côté de Dubaï ou de Moscou. Quelle planète !

S2-back

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

22 commentaires

  1. En même temps, vu le prix d’un Leica argentique, ça me semble dans leur ligne de prix :)
    Et puis du moyen format, ça peut servir dans des branches spécifiques de la photo comme la pub ou la mode non ? Là il y a les oyens nécessaires…

  2. Ben oui !
    A l’époque de l’argentique, un Leica boitier nu = 20000 francs
    A l’ère numérique, un Leica digital boitier nu = 20000 euros
    Pas cher quoi…

  3. Sur un forum Leicaiste français, les réactions sont à peu près les même.
    Mais bon, faut quand même arrêter de déconner quoi : 19.000€, oui, c’est cher par rapport à un boîtier 24×36, mais là, il ne s’agit pas d’un 24×36. Sans venir concurrencer les « 6×6″ historiques, Leica s’aventure plus du côté du MF (en attendant le Pentax 645D), soit un milieu professionnel. Et, en tant que professionnel, vous pouvez déjà enlever les 19,6% de la TVA (mais c’est valable quelle que soit la marque, rappelons-le).
    Oui, le S2 est cher, et même très cher. Mais en même temps, est-ce qu’il est destiné à des amateurs qui achèteraient plus volontier des 500/50D ou D90/D300 (voire 5D Mk II ou D700, pour les amateurs très avertis) ? Clairement, non. Leica ne force pas l’amateur qui ne peut pas débourser ce tarif pour s’acheter son S2, et si certains le feront quand même, ce sont leurs oignons.
    Les professionnels de la publicité, du studio, ou ceux qui veulent un reflex MF pour aller sur le terrain et ouvertement conçu comme tel, pour faire du reportage, ce sont eux, les cibles du S2. Et eux, n’ont pas la même manière de regarder le tarif d’un boîtier. S’ils l’achètent, c’est qu’ils penseront pouvoir le rentabiliser (c’est tout ce que je leur souhaite) tout en le choisissant parce qu’il correspond à leur besoin du moment.
    [Des fois, quand je lis les réactions de photographes amateurs qui savent à peine se servir de leur bridge, et qui hurlent sur le prix du S2, ça me fait bien rire. C’est comme un amateur qui scannerait ses films argentiques sur un Imacon Flextight X5 : quelle utilité pour l’usage qu’il en aura réellement ?]

  4. Merci Eric de votre message qui remet enfin les pendules à l’heure ! Si je n’ai rien contre Jean-François et son site, dont le contenu semble en effet destiné aux consommateurs qui se demandent chaque automne quel nouveau Canon acheter, je reste convaincu des qualités spécifiques du matériel professionnel, argentique et numérique. Pour convaincre les plus septiques, voyez les résultats obtenus avec de la Velvia dans un bon vieux Leica M couplé à de belles optiques. Et c’est sans parler du moyen format! Les images soigneusement scannées puis tirées (pardon: imprimées) en 90 x 60 cm que j’ai pu voir récemment dans une galerie arlésienne laissent loin derrière ce qu’on peut obtenir avec le matériel que nous vantent les magazines « photos ».

  5. Tiens donc il y aurait encore des pros pour investir de telles sommes parce qu’ils sont meilleurs de JF Vilbert ! Qu’on les dénonce tout de suite.
    Sérieusement, avec le numérique, il est aisé de comparer les qualités de boitiers très différents, et je suis à peu près certain que rien, absolument rien ne justifie de telles dépenses, sauf auprès de pros ou d’artistes conceptuels qui s’illusionnent encore sur leur talent et sur les débouchés potentiels de leurs œuvres.
    L’analogie rédigée par BLUCH est on ne peut plus pertinente.

  6. ce qui se vend le mieux, et c’est la saison, c’est la cellulite d’une people dansCloser et Choc , nan ,
    est-ce bein raisonnable un si bel engin (et adapaté ?)
    un bridge-a-neu-neu est parfait.
    un comble avec une photo top faudrait « bousifier » pour que cela fasse plus mieux vrai.
    Pour les sortie imprimée… heu…. le gotha top du top, c’est vrai que la qualité (coleur, etc) est remaquable dans « point de vue », etc
    c’est pourtant ce qui se vends le plus.
    Arles ? cohabiter avec les piston de bateaux subventioné (l’exeption ART-ti-teu-tique avec les impots de pros qui léchent bien leur travail, ou des autre metier qui bousent en bridges mais casque aussi leur impots ) et les lomographies….
    si c’est pô malheureux.
    l’amateur qui veut pas se prendre ni le chou, ni se prendre pour un grand artiste, ni pro, attends toujours un boîtier « simple » donnant des résultats honnêtes pour « son petit pays » sans N menu « résultat » de gogols, et N verrue pour doigt de musaraignes tout partout sur le boîter, et sans se mettre la totale pour faire du « basique »…
    Bon, si faut être un émir gélatineux avec les biscotos de Hulk pour cela… si c’est pas une misère vous dis-je.
    (quouique, la fine texture du tissu d’une Burka en Arlee en 120×60 cm ça tirer des larmes d’émotion)
    Pour le fum = qui connais le site « luminous lanscape » ou son testé parfois les matos top, avec un rendu sur l’écran « qu’on vois pas la différence avec autre chose tellement c’est …)

  7. Désolé Eric et Yan, il y a parmi les lecteurs de ce site une bonne moitié de professionnels…
    Mais peu importe le clivage n’a plus tellement d’importance.
    Les amateurs (à la retraite) sont parfois mieux équipés que les pros et rêvent de vendre leurs photos (mais c’est difficile alors ils les donnent). Les pro cherchent à faire des économies et sont parfois obliger de céder leurs photos (quasi) gratuitement !
    Reste que pour un pro de la pub (à vous lire si on est pas dans la pub on est bon pour être un auteur de cartes postales ;-) il reste un millier de façon (lorsque c’est nécessaire), d’éviter de dépenser une fortune dans ce nouveau System S… (en louant un dos numérique par exemple)… Le S, qui malgré son viseur incroyable, ne risque pas révolutionner la donne en studio ni sur le terrain , du moins pas à ce prix là !
    Snobisme maximale pour le moment et signe (ostentatoire) extérieur de richesse !
    Reste que si le prix descend au niveau d’un D3x, alors on en reparlera à ce moment là.

  8. ouai… alors là pas du tout d’accord (désolé ;-)
    Je crois qu’Apple était une entreprise innovante, contrairement à Leica… Car il n’y a rien de très innovant dans ce S2. L’innovation implique une série d’avancées technologiques que l’on peut mettre à la portée d’une communauté (les reflex Full frame à moins de 3000 € sont innovants, oui)… Mais il n’y pas d’innovation dans ce S2, juste des éléments surdimensionnés, tout comme son prix !

  9. Pour un moyen format, si les perf’ sont du niveau d’un blad ou leaf par exemple, c’est déjà un très bon point! Surtout avec une ergonomie assez proche du reflex, c’est très bien vu et le prix est dans la norme pour ce genre de matso je pense…
    Mais après, c’est sur que c’est pas en sortant un appareil hyper élitiste comme ça que les choses vont s’arranger chez Leica… Un M9 du feu de Zeus serait plus judicieux…

  10. J’ai beau me creuser la tête , je ne comprend pas bien l’intérêt de ce boîtier.
    Si je devais faire de la « pub » ou de la « mode », je me tournerai plutôt vers Blad.
    Quand au reportage, je préfère selon le sujet, garder mon mamiya 7 et scanner sur un imacon ou attaquer au D3.
    Le principe est bon mais il se trouve un peu le cul entre plusieurs chaises. C’est dommage.

  11. Tout à fait d’accord !
    En pub ou en mode aujourd »hui c’est Phase One (Leaf à la rigueur) ou Hasselblad. En reportage, c’est les Eos1 ou les D3.
    Ce Leica, a beau avoir un viseur terriblement attractif, il aura sans doute beaucoup de mal à remettre en cause cette hiérarchie… Puisqu’il est à mi chemin entre les deux et ne surpasse aucun des deux !
    Quand a Apple il y a 20 ans, c’est Steve Jobs qui se faisait débarquer et c’en était fini des produits innovants pour les presque 10 années qui ont suivi…
    ;-)

  12. J’ai souvent rêvé d’un Leica… et j’ai racheté un jour un Leicaflex -la honte- à un copain photographe qui voulait s’en débarasser, pour le plaisir des yeux, des doigts et il est agréable à tripoter quand même et la fierté de monter une marche!
    Je ne suis qu’un modeste amateur retraité -76 ans- et n’aurai évidement pas les moyens d’acquérir la nouvelle bête destinée aux « pros » fortunés peut-être mais surtout sans doute aux bling bling de tous poils…
    Et pourquoi pas?
    Notre président ne pourrait peut-être pas se le permettre en plus de ses Rollex ou autres vu la Crise, mais pourquoi pas la Première dame de France qui irait photographier les pauvres et vendrait les photos -bien cher of course- et aussi l’appareil à son nom gravé -ayant appartenu à…- au profit d’oeuvres charitables?
    Super opération de marqueting et sans doute pas mauvais résultat en communication puisque c’est pour la bonne cause. Et Madame Merkel serait contente de cette coopération Franco-Allemande…
    Alors pourquoi pas un Leica S2… ou une autre marque qui fait avancer la technique?
    On croyait Leica mort… et non, Bravo pour la renaissance!
    Parlera -t-on un jour de nos défunts Foca – Semflex et autres Telka de luxe? Peu de chances…
    C’est nous qui avons inventé la photo mais nous n’avons pas su quoi en faire!
    Hugo

  13. Mais qui va investir la dedans !! Mdr
    perso je suis passe au phaseone et mamiya 645 afd, mais la grosse difference avec le systeme s2 c’ est la modularite et l evolutivite! Le positionnement du s2 est dans les chiux par rapport au marche

  14. Les blings-blings! et il n’en manque pas, même en période de crise et tant mieux, S’ils vendent bien et avec tous les émirs et autres nouveaux riches il y a du monde, ça baissera, évoluera et deviendra peut-être un jour accessible à d’autres, non?
    C’est le luxe qui passe en Boutique et enfin dans la rue!
    C’est quand même la classe et pas d’aujourd’hui d’ailleurs.
    J’ai connu il y a bien longtemps la fille d’un colonel qui avait la mallette complète Leica -en cuir et velours rouge je crois-elle faisait des photos à chi.. mais d’une qualité…
    Oui, ça peut marcher et tant mieux.
    Ceci dit, que donnerait Foca aujourd’hui? Très belles optiques d’OPL mais qui ferait le boîtier numérique… Et dire que nous avons été à la pointe… et plouf!
    Alors laissons vivre et revivre LEICA!
    Hugo

  15. Hormis le prix qui était d’ailleurs prévu élévé, il devrait quand même répondre aux besoins des pros -questionnés avant- même si l’évolution des technologies va plus vite que la réponse des offres!
    Bien sûr rares seront les vrais « pros » capables de mettre le prix mais il devrait trouver « sa » clientèle avec les blings-blings de tous poils et il y en a partout, émirs, nouveaux riches en Russie, Inde ou Chine et ailleurs qui seront « fiers » d’avoir la bête comme une dernière Porshe, Ferrari ou autre…Un caprice qoi!
    Et pourquoi pas… si ça peut faire évoluer les choses, c’est comme la haute couture qui démarre haut de gamme avant d’aller en Boutique pour finir dans la Rue!
    On peut souhaiter à Leica de réussir mais regretter aussi de ne pas voir d’autres concurrents européens revenir en scène, non?
    Hugo

Leave A Reply