web analytics

Conditions abusives : il n’y a pas que Géo !

19
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Il semblerait donc que ce soient les journalistes de la rédaction de Géo qui aient réussi à persuader le service juridique du groupe de la nécessite de revoir d’urgence les conditions d’utilisation abusives du site Geo.fr (relire le début et la suite).

Une petite bataille de gagnée par l’ensemble des photographes qui ont protesté ici, sur le site de Geo et ailleurs, mais une bataille gagnée tout de même… en à peine 24h ! Mine de rien, cela fait réfléchir à ce qu’il serait possible de faire, si une vaste campagne d’information était lancée auprès du grand public et des utilisateurs de Flicker, Fotolia and co… Pour autant les conditions abusives de l’image sont nombreuses ! Rien qu’aujourd’hui on me signale certains cas symptomatiques. A commencer par ceci (que je ne commente pas et que je vous laisse découvrir) :

Christophe nous écrit également ce petit mot très intéressant qui concerne vos images sur Flickr :  » Bonjour, j’ai suivi avec attention l’évolution des 30 ans de Geo sur macandphoto.com, et voudrais vous soumettre un autre cas d’incitation au non respect des droits d’auteurs.

Il vient de la plateforme de blogs « overblog » où dans une newsletter récente elle incitait à pomper sur flickr des photos sans rien demander à son auteur !

Copie-ecran-console-overblog copie
Sur l’interface web permettant au blogueur de poster ses articles, est apparu un onglet qui permet une recherche de photos sur Flickr (copie d’écran à droite)… Avec marqué en tout petit :  » Les images proposées sont libres d’utilisation pour un usage non commercial. Cependant, si l’auteur vous en fait la demande, vous devrez les retirer de votre blog. Toutes les images disponibles proviennent du service d’hébergement flickr ©. « 

Génial non ? Je vous joint le fameux mail. D’ailleurs l’association dont je fais partie et qui utilise l’offre payante d’Overblog leur a fait un mail salé le 12 février, mais aucune réponse de leur part pour le moment. Actuellement nous préparons donc un article tout aussi salé… Voici copie de la newsletter envoyée par Overblog  :

 » Plus de 8 millions et demi de français ont visité vos blogs en décembre 2008. Ce nouveau record a classé Overblog en première position des plateformes françaises. Félicitations à vous ! Pour continuer d’aller toujours plus loin sur vos blogs, nous vous proposons deux nouveautés indispensables : l’illustration de vos articles grâce à des images libres de droit et une boutique en ligne pour vendre vos créations !

Nouveauté : illustrez vos articles grâce à FlickR – Après l’ajout de vos photos personnelles, de vidéos et de musique avec Deezer… vous pouvez maintenant ajouter des images libres de droit grâce à FlickR pour illustrer vos articles. Parce qu’une image vaut mille mots, vous n’êtes plus limité dans vos publications.

Comment illustrer vos articles ? Lors de la rédaction d’un article, cliquez sur « ajouter une image » > onglet « depuis flickr » > faites une recherche à partir d’un mot-clé. »

Les utilisateurs de Flick sont donc prévenus… N’importe quel blogueur est donc autorisé à utiliser certaines images de Flicker sans rien leur demander. Ce sera probablement à vous de rechercher vos images et de prouver qu’elles vous appartiennent ! On marche sur la tête… Un système qui n’est pas sans rappeler le projet de loi Américain sur les « Oeuvres orphelines » (lire ici, ici, ici et ), auquel des pétitions internationnales ont pour l’instant mis un coup de frein.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

19 commentaires

  1. Et donc on en revient aux règles simples :
    – Ne pas mettres ses oeuvres n’importe où
    – Ne mettre que des photos de petites tailles
    – Bien préciser que l’on ne peux pas utiliser les photos.
    Je travaille dans le web, et lorsque je conseille je dis toujours ça. De plus, je pense que les surfeurs ne sont pas tous malhonnêtes par défaut. Ils ont besoin d’une photo, ils se posent juste pas les bonnes questions de bon sens :
    – Qui a fait la photo ?
    – Quelle sont les conséquences si j’utilise cette oeuvre sur mon blog
    et surtout :
    – Est-ce que j’aimerais que l’on me vole mon travail ?!
    Je vois peut-être le problème de façon trop limité.

  2. Il y a erreur sur le terme parce que ce n’est pas « libre de droit » (mais qui comprends vraiment ces termes) par contre une grosse des images sur Flickr sont placées avec une licence C.C. par laquelle, justement, l’auteur souhaite que ses photos soient utilisées dans des contextes variés.
    Sous condition (à vérifier) que leur recherche Flickr se limite aux photos C.C., ça me paraît pas mal comme service dans le sens où ça irait dans le sens même du désir des photographes qui ont placés leurs images sous une licence C.C.

  3. Les conditions d’utilisation de Picasa sont à relire très soigneusement avant de poster des photos car le service de Picasa, a, en réalité, un « prix » élevé car les conditions d’utilisation sont plutôt… bref, je vous laisse en juger par vous-même :
    « vous acceptez de concéder à Google une licence perpétuelle, irrévocable, pour le monde entier, à titre gratuit et non-exclusive pour reproduire, adapter, modifier, traduire, publier, représenter, afficher et distribuer tout Contenu que vous soumettez, affichez ou publiez sur les Services, ou par le biais des Services. Cette licence a pour seul but de permettre à Google d’afficher, de distribuer et de promouvoir les Services et peut être révoquée pour certains Services, comme indiqué dans les Conditions supplémentaires applicables à ces Services.
    11.2 Vous convenez que cette licence comprend le droit pour Google de mettre ledit Contenu à la disposition de sociétés, organisations ou individus tiers avec lesquels Google entretient des rapports pour la fourniture de services communs, et de l’utiliser en conjonction avec la fourniture desdits services. »

  4. Flickr, Picassa sont d’excellent services simplement il est impensable de poster une image sur ces plateformes sans y avoir apposé un watermark couvrant toute l’image. Il est possible d’en faire de discrets qui ne gènent pas la visualisation des photos.

  5. Et me voilà de retour, … Pas que mon dernier reportage se soit éternisé, mais… La naissance de ma fille, un petit reportage qui à mal fini (pour ne pas dire « presque pas commencé »), un long séjour au pays des dames en blanc pour une guibole en vrac…(Rien de grâve) Bref la routine et donc pas plus de temps….
    Quoi??? Qu’est-ce que je vois là, … Des plates-formes de « photo sharing » et des rédactions de presse/Magazine qui se donnent ou se prennent le droit de jouir comme bon leur semble de nos clichés… et sans que l’on puisse, nous aussi, jouir des plaisirs lucratifs qu’elles représentent.
    Ouaiiii !!! Rien de nouveau dans tout ça. Cela fait des années, et je parle de ce qu’il se passe dans un milieu que je connais que trop bien, les Agence de Presse et autres agences photos à qui, nous, reporters photographes, avons laissé des centaines de milliers de clichés, qui après avoir été montés en « Booklet » faisaient le tour commercial des rédaction de la planète. Le rapport… J’y viens…!!!
    Pour 100 clichés laissés en agence, 8, en moyennes, font l’objets d’un droit de diffusion/publication… Ces 8 shoots nous rapportent entre 176$ à 598$ l’unité (Vous me direz « c’est tout », et je vous répondrez que les contrats « Pick-up » qui nous lient à ces agences sont des contrats établis sur la base du 55% pour nous et 45 pour eux… Raisonnable) Les autres clichés… Heuuuu….!!! En stock…
    De ces clichés, plus de nouvelle, on nous rassure en nous disant que nos droits courent toujours et qu’ils se chargent de tout… Mon œil !!!
    Plus d’une fois, j’ai eu vent et j’ai vu de mes yeux certains de mes clichés stockés réapparaître quelques mois/Années plus tard dans la presse ou autres illustrations, le fameux DR aillant encore frappé.
    Certes après deux « coup de fil » et un courriel on nous rassure en nous demandant de comprendre cette regrettable erreur…. Qu’ils vont de suite rémunéré à sa « juste valeur »… Là aussi mon œil…
    Donc, il ne faut pas être étonné de voir ses shoots usés aux vents des 4 horizons quand on les lâche en pâture sur la toile ou quand, en toutes confiance, on les lâche, serein, dans un système d’édition/publication ou depuis trop longtemps les dollars font avancer la mule.
    Petits chiffres glané et qui fait peur, en trois ans, FotoVISTA a engrangé entre 70 & 90 millions de clichés en tout genre et de tout pays… Vous n’auriez quand même pas cru qu’au nom du dieu Dollar ils allaient vous laisser occuper des espaces serveurs gratuitement sans que cela ne leur rapporte un peu (Beaucoup) de tunes, et qu’en plus, ils allaient les partager avec vous ces jolis oeufs sortis tout droit du derrière lustrant de cette magnifique poule aux oeufs d’Or.
    Et entre nous un coucher de soleil sous les tropiques ressemblera toujours à un coucher de soleil sous les tropiques, même si il est de vous, et jusqu’à preuve du contraire, personne ne passe sa vie à éplucher les plaquette, prospectus et autres catalogues des « Tour Operator »…
    Nos droits… Dans un avenir proche, je n’y crois plus… Que l’on soit pro ou pas, c’est mal barré… La photographie s’est dématerialisée et les courants du Web entraînent dans leurs sillages nos oeuvres. De plus en plus difficile de faire le tour et de retrouver nos clichés volés… Cela fait plusieurs années (5 ans exactement), que je vends mes droits au prix fort, très fort même… Sans quoi je me serai certainement recyclé dans la maçonnerie ou la plomberie, ou ….
    Pour ce qui d’inciter à la violation des droits d’auteurs, il n’y a plus besoin d’inciter qui que se soit, si ce n’est pas proposé par un tiers, chaque individu pas encore trop C.. S’aura toujours ou et comment trouver son illustration pour pas un rond.

  6. Et pendant ce temps on est en train de mettre en place la fameuse loi « Hadopi » pour soi-disant protéger le droit d’auteur…
    Ah ça, pour aller em…der les citoyens lambda (ah oui, au fait, une adresse ip, ça peut se « pirater » et/ou s’usurper !) à la demande de quelques multinationales, pas de problème. Mais les soucis bassement matériels de quelques photographes, fussent-ils pro ou amateur, on s’en balance.
    Mais de qui se moque-t-on?

  7. Bonjour,
    Mon petit grain de sel. En préambule je tiens à dire que j’apprécie les articles publiés sur ce blog et j’en profite pour dire merci à son auteur.
    Ceci étant dit je trouve que cet article fait un amalgame concernant Flickr (et non Flickre au passage). Non que j’en soit un défenseur acharné mais la rédaction de l’article nuit au débat sur le respect des droits d’auteur.
    1/dans le cas qui est exposé si problème il y a (utilisation de photo sans autorisation mais est-ce le cas ?) c’est la plate-forme de blog qui est en cause et non Flickr.
    2/Flickr permet d’indiquer pour chaque photo la licence à laquelle elle est soumise (tous droits réservés, CC, …) et également de préciser si elle doit être présente dans les recherches publiques. Partant de là il y a deux possibilités soit Overblog utilise l’API de Flickr qui permet de respecter les dites conditions et dans ce cas seules sont affichés les photos que leurs auteurs ont accepté de voir utiliser sous certaines conditions (ex par d’utilisation commerciale ou de modification).
    soit Overblog utilise son propre système et utilise sans vergogne les photos présentent sur Flickr mais il pourrait faire la même chose avec des photos présentes sur n’importe quel site (y compris celles publiées à gauche sur ce blog).
    voir ici http://www.flickr.com/search/forum/?q=overblog
    3/les statistiques fournies par Flickr permettent très facilement de voir les referrers d’une photos et donc de détecter si un site web externe l’utilise (fonctionnalité réservée sauf erreur au compte payant)
    4/ Concernant Getty Image il s’agit d’une proposition faites à certains photographe d’inclure certaines de leurs photos dans le catalogue de l’agence moyennant rétribution. Il sont totalement libre d’accepter ou refuser d’ailleurs un paramètre est même intégré dans le compte de chaque utilisateur http://www.flickr.com/account/prefs/gettyimages/?from=privacy
    et voir ici pour les conditions du partenariat Flickr/Getty Images http://www.flickr.com/help/gettyimages/
    Il est donc faux de laisser croire que Flickr donne les photos de ses clients (je dis client car nombreux sont ceux prennent un compte pro, en ces temps d’Internet gratuit c’est quand même surprenant non ?).
    Être vigilant sur les droits d’auteur des photographes oui et d’ailleurs ce blog est l’un des plus actifs sur le sujet mais sans tomber dans l’amalgame svp
    @+ pour la suite de cette conversation

  8. Aux règles simples énoncées par BenoitJ j’ajouterais :
    – on publie sur son propre site
    – on s’assure que les photos ne seront pas hotlinkées
    C’est pas difficile après tout et pas cher :
    – un domaine à $12
    – un hébergement à 50€ l’année
    – un WordPress + NextGen (simplissime à installer) ou une galerie de type Menalto.
    – des échanges de liens et autres pubs.

  9. Pour réagir aux pilages des droits d’auteurs et la mort lente et douloureuse de la photographie. je souhaitais vous relayez le message de l’agence Andia presse.
    Bonne réception
    2009 : La Photo se meurt
    Photographes, agences, iconos… nous sommes tous dans le même bateau
    1. Baisse importante des tarifs imposée par les clients (jusqu’à – 50%)
    2. Constitution de pools réduits de fournisseurs (souvent les 4 mêmes) à
    des tarifs indécents
    3. Généralisation des systèmes d’abonnements
    4. Allongement des délais de règlement malgré la loi (30 jours)
    5. Refus de plus en plus fréquent des forfaits techniques
    6. Utilisation croissante des images issues de portails low cost (Fotolia,
    Flicker,…)
    7. Uniformisation des contenus (souvent d’origine US)
    ……………….
    Pour éviter de subir ce qu’a vécu le petit commerce face à la grande
    distribution, il est urgent de réagir
    Essayons d’oublier pour une fois notre individualisme pour mener ensemble
    une action communautariste de défense de la profession
    Il faut nous faire entendre
    On se bagarre ou on meurt en silence
    page 2/2
    Un premier communiqué intersyndical (Saphir, Snapig, Fnappi) sera relayé
    dans la presse pour évoquer les photos à 1 €
    Mais ce n’est pas suffisant. Multiplions les actions de lobbying pour montrer
    notre détermination
    Alertez les associations et autres syndicats de photographes, parlez en autour de
    vous à vos collègues et aux acheteurs d’images que vous connaissez
    Les iconos seront aussi concernés sous peu. Si les agences et les photographes ne
    peuvent plus vendre de photos, pourquoi ne pas proposer d’effectuer des
    recherches photos en sous traitance
    Prochaine étape envisagée: l’achat de pages de pub dans la presse quotidienne
    pour alerter l’opinion publique et ouvrir les yeux des acheteurs sur la crise qu’ils font
    subir à leurs fournisseurs photos habituels
    En fond de page on pourrait imaginer de lister les milliers de photographes,
    d’agences et d’organisations professionnelles signataires, avec en premier plan un
    slogan choc (la photo meurt par exemple)
    Quelques euros par photographe, quelques centaines d’euros par agence,quelques
    milliers par syndicat. Avec cette cagnotte peut être pourrons nous infléchir cette
    politique du « toujours moins cher » qui est déjà en train de faire mourir nombre de
    professionnels
    De toutes façons nous n’avons pas le choix
    La survie de notre activité est à ce prix
    Soit on bouge, soit on laisse la porte grande ouverte à ces Getty à la Française
    * * * * * * * * * *
    Merci de vos réponses de soutien
    On vous tient au courant pour la suite

  10. @ Kilroy : si tu crois être en sécurité avec ça (qui ne propose quasiment rien de plus que ce qu’il est possible de faire avec Flickr cf mon message précédent). Je doute que la majorité des photographes pro aient les compétences et le temps pour gérer un serveur, installer et configurer des scripts, gérer la maintenance, mettre en place des protections contre le hotlinking (.htaccesss …) sans compter que ça n’empêche en rien la copie pure et simple d’une photo et sa mise à disposition sur un autre serveur.
    @ bjf : et un combat perdu d’avance, un ! au mieux ça permettra de retarder l’échéance. La vraie question est comment un photographe professionnel peut-il trouver sa place dans cette nouvelle réalité?
    L’artisan qui a toujours fait son beurre sur des photos d’identité et des photos de mariage par ex à intérêt à se remettre en question et se recycler sur un autre créneau (où pour le mariage par ex à être plus créatif, connaître des lieux insolites …).
    A partir du moment où certain type de photo sont disponibles à prix réduit comment comptez-vous leur faire acheter des photos du même type plus cher? Par bonté d’âme ? esprit citoyen ? j’aimerai bien mais j’en doute.
    Un pro doué et créatif trouvera toujours du travail car il a des atouts, outre une maîtrise technique, il garanti une fiabilité, régularité, s’adapte à la demande du client, apporte sa créativité, ses connaissance … Bien sûr (malheureusement) en période de changement certains resteront sur le carreau mais d’autres arriveront.
    La manière actuelle de réagir est assez similaire à celle des maisons de disque ou des producteurs de cinéma, en décalage avec la société et pour la survivance du système actuel. A mettre en parallèle avec les musiciens qui décident de vivre de leurs concert plutôt que de leur vente de cd.

  11. je viens de me battre durant une semaine avec Over-blog justement qui exploite l’API qui sert a aller piocher des photos sur Flickr.
    le hic est que mes photos ne sont pas sous CC mais © et que j’ai retrouvé 6 photos en tout sur des sites tournant sous Over-Blog
    j’ai prit contact d’une part avec les responsables de ces blogs et de la plate-forme Over-blog j’ai eut pour reponse : monsieur verifiez vos reglages sur Flickr
    copie d’ecran a l’appuie lors de l’envoi de mon mail on voit que c’est ecrit photos sous © et que le blocage de l’API par un tiers est activé, que je n’autorise pas les liens et zoom sur mes photos depuis Flickr et que sur mes photos se trouvent un watermark
    malgré cette réponse d’Over-blog ma soutenu que l’erreur de venait pas d’eux
    j’ai donc fait un mail avec copie ecran et mail venant d’OB pour cette exploitation…
    Flickr m’a contacte en m’informant qu’il faisait actuellement des securites au niveau des API et Flick’s Hack

Leave A Reply