web analytics

Nouvelle lettre de Madagascar : épilogue et réflexions…

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.
Voici une cinquième (ultime ?) lettre de notre correspondante, qui travaille la-bas dans une ONG (relire ses lettres 1, 2, 3 et 4).

 » La crise est terminée. Après un confus cafouillage le week-end dernier et en début de semaine, il semble que la crise ait trouvé une issue.

L’opposition a pris le Palais présidentiel par la force lundi avec l’aide d’une partie de l’Armée, puis l’autre Palais dans lequel résidait le Président, en le priant gentiment de se rendre. Après maintes pressions, de nombreux retournements de veste de ses anciens alliés, et le probable soutien de la communauté internationale à l’opposition, Ravalomanana s’est rendu.

Il n’a pas démissionné. Mais il a passé mardi son pouvoir à un directoire militaire qui a ensuite passé ce pouvoir à l’opposition. No comment. Je crois bien que c’est une issue qu’aucun analyste n’aurait pu prévoir, tellement elle est improbable…

Depuis, les Malgaches clament que la crise est terminée. Des fêtes sont organisées dans tout le pays pour fêter la victoire d’Andry TGV. Dans mon village, c’est la concurrence à qui organisera la plus grande fête entre les 4 groupes qui supportent TGV. C’est la course pour obtenir les postes de politiciens qui vont probablement se libérer prochainement. Il faut savoir qu’à Madagascar, les Maires sont censés être élus démocratiquement, mais si ce ne sont pas des représentants du parti au pouvoir qui sont élus par le peuple, ils sont rapidement changés par le Président.

Il faut savoir aussi qu’à Madagascar, les Politiciens ont bien compris qu’il valait mieux être partisan du parti au pouvoir. Donc des que le gouvernement change de bord, les politiciens changent de bord aussi.

Maintenant que l’on sait qui a gagné, il faut vite montrer qu’on soutient les gagnants pour être plus sur d’avoir un poste ! C’est valable pour les politiciens, mais aussi pour tous les fonctionnaires. Il vaut mieux qu’un instituteur soit de la bonne couleur, s’il ne veut pas se retrouver à enseigner au fin fond de la brousse…

La crise est terminée. C’est la fête et la course pour bien se placer. Mais qu’en est-il des étudiants qui ne pourront pas passer leurs examens cette année, et devront de nouveau lutter pour trouver des financements pour leurs études l’année prochaine ?

Qu’en est-il des bailleurs, des investisseurs étrangers, des touristes, à qui il va falloir du temps pour retrouver confiance dans les dirigeants Malgaches et accepter de remettre de l’argent dans ce pays ? Qu’en est-il de tous les chantiers entrepris par Ravalomanana pour le développement du pays (route, révolution agricole, etc.) ? Qu’en est-il de toute cette population qui une fois la fête terminée se retrouvera toujours sans rien à manger avec un gouvernement de transition qui est censé organiser de nouvelles élections d’ici 24 mois ?

24 mois sans une réelle politique pour diriger le pays ?!

Mais à quoi ça sert de se poser des questions, et de s’inquiéter pour le peuple Malgache ? Lui-même a bien compris. Et moi aussi je comprends pourquoi les Malgaches qui m’entourent ne prenaient pas cette crise au sérieux, pourquoi ils se contentaient de rigoler.

Game over pour Ravalomanana. Andry TGV a gagné. Gagné le droit de s’empiffrer à son tour ? Gagné le droit de rejouer d’ici quelques années, lors de la prochaine crise ? Ça suffit à me conforter dans mon envie d’aller voir ailleurs. Même si je sais que malheureusement, je risque d’être aussi déçue ailleurs… « 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. Bien oui comme en France, ou l’on voit toujours les mêmes (vioc) accrochés à leur fauteuil cumulant les mandats en se croyant indispensable. Pendant que le peuple est dans la rue cherchant à survivre.
    J’adore ceux qui veulent donner des leçons de démocratie et de liberté

  2. Quand on connait un peu ces pays et leur mode fonctionnement base sur la corruption totale, je me dis que Mada n’est malheureusement pas pres de sortir de la misère. Ravalomanana ou Tgv, le combat est le meme : avoir le pouvoir quoi qu’il arrive pour un enrichissement bien personnel au mépris de la mort de beaucoup de pauvres gens manipulés par leurs leaders …..

  3. Quid de la location de la moitié des terres arables par une firme coréenne ?
    Cette pratique qui se répand dans les pays pauvres, une nouvelle forme de colonisation ?

  4. Bien sûr, c’est connue nous sommes le pays ou le taux de suicide dans les prisons est le plus faible du monde et les politiques souvent pris la main dans le pot de confiture passent au travers de la justice, les banquiers touchent des stocks options de milliers d€ pendant que les employés se font virer.

Leave A Reply