web analytics

95% de la musique téléchargée serait illégale (au pire)…

15
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Depuis que le MP3 est entré dans notre vie quotidienne, il m’a toujours semblé évident qu’au moins les 4/5em (au mieux) de la musique hébergée par nos chers lecteurs MP3… étaient obligatoirement de la musique piratée !

Que voulez-vous : il est certaines intuitions comme ça… Libre à qui voudra de penser le contraire. Mais voilà, c’est mon point de vue, car je regarde autour de moi, les jeunes et même les moins jeunes…

Cette intuition (cette certitude en fait, que rien n’a réussi à remettre en question depuis), m’avait fait écrire il y a deux ans qu’Apple devait une large partie de son chiffre d’affaire (les 4/ 5 des bénéfices issues de l’iPod au moins) directement au piratage (directe ou indirecte) des droits d’auteurs des artistes et des musiciens. La même remarque s’applique d’ailleurs au chiffre d’affaire des fournisseurs d’accès haut débit, dont un des arguments commerciaux favoris est le « téléchargement de la musique (sans préciser s’il s’agit de téléchargement légal ou pas)… Hypocrisie ?

Je ne suis ni pour, ni contre le piratage (bien au contraire)… Ni pour, ni contre les éditeurs de musique. Ni pour, ni contre les pirates (même ceux qui téléchargent 2 ou 3 albums par an, ce qui n’est pas si grave) ! En fait le sujet ne me concerne pas directement (n’étant pas musicien). Quoique… Le vol de photo n’est guère différent du vol de musique, mais passons ! Là n’est pas le débat aujourd’hui…

Je me souviens en tous cas, que ce sujet, devenu hyper sensible avait (au mieux) éveillé le scepticisme de certains, trop idéalistes (au mieux) ou trop bien pensant (au pire)… Au pire (encore), cette réflexion m’avait valu des insultes (si, si) de la part d’ayatollahs fanatiques aveuglément défenseurs d’Apple ! A tel point que j’avais du retirer mon article. J’étais blogueur débutant à l’époque. J’en ai vu d’autre depuis, dans les mêmes circonstances je ne retirais plus cet article comme j’avais cru bon de la faire à l’époque. La différence, c’est que vous êtes entre 3000 et 4000 à lire ce blog chaque jour (mine de rien ça donne confiance en sois).

Alors que tout ça est si évident, me semble-t-il… Je n’ai jamais compris l’aveuglement (au mieux), ou la mauvaise foi (au pire) de ceux qui refusent d’affronter cette hypothèse en face. J’accepte évidement que l’on puisse être d’un autre avis, mais je ne le comprend pas… Ce ne sont pas les ventes générées par l’iTune Store depuis qu’il existe, qui suffisent à remplir les centaines de millions de Go de disques dur, remplis de musiques de part le monde… On ne me fera pas avaler ça ! Relire d’ailleurs cet article « Seuls 2% de fichiers proviennent du téléchargement légal ».

Tout ça pour vous inviter à lire ce soir cet article chez Gizmodo.fr : 95% de la musique téléchargée serait illégale selon l’IFPI… A lire aussi chez INQ (en français), le rapport de IFPI en pdf, la BBC et CrunchGear

J’étais en dessous de la vérité (au pire), ou pas très loin (au mieux).

MAJ : Sinon, oubliez tout ça et passez un moment fort en allant voir « Slumdog Millionaire » vainqueur des Golden Globes. Un film extraordinaire à ne surtout pas rater. Espérons que jamais ce qui est arrivé à la musique, n’arrive au Cinema.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

15 commentaires

  1. Pour ma part, j’achète exclusivement de la musique que sur iTunes depuis environ 4 ou 5 ans! J’ai du acheter un CD en 5 ou 6 dans le commerce. Donc pas de piraterie, vu que tout est sur iTunes. C’est simple, parfaitement intégré avec l’iPhone/iPod… Je trouve que le modèle marche parfaitement à condition d’être équipé Apple sur toute la chaine musicale. Les prix sont raisonnables puisqu’on ne prend que ce qu’on veut (ce qui ne plait pas aux artistes, comme AC/DC qui refuse catégoriquement d’être cataloguée pour ne pas que l’on télécharge qu’une chanson d’eux et pas l’album). Dans le même temps, le fait d’acheter sa musique permet aussi de mieux l’apprécier. Ce qui est gratuit n’aura jamais vraiment la même valeur à qualité égale.
    En tout cas, je ne vois pas trop comment on peut justifier la piraterie musicale mais s’offenser du vol de photo ou du photocopiage des livres… Pourquoi les gens mettent des watermarks sur leurs photos mais se gènent pas de voler la musique en P2P…
    Par contre, c’est vrai que je suis conscient que la majorité des gens n’achètent pas la musique et la piratent. Est-ce que les gens n’aiment pas ce qu’il y a et donc pensent que ça n’a pas de valeur? C’est vrai que la qualité musicale s’est beaucoup dégradée ces dernières décennies…

  2. Un fait « simple » et déjà mainte fois pointé=
    Dans un Ipod, ça fait combien de morceaux pour le remplir ? disons au prix de vente de L’ITS.
    CQFD, non ?
    la pub et le marcketing on mis le gaspillage, le mensonge, aux niveau de valeurs.
    On y rajoutera l’hypocrisie instituée.
    Bref, dans tout cela, encore, le pressage du « citron » celui qui bosse, paye des impots, et paye ses biens.
    et en plus est « bridé » quand il achète légalement des softs et de la musique, et aussi des films!
    faut être « maso » pour se taper les protec de DXO par exemple, ou d’autte éditeurs qui prennent d’emblée leur client payeurs pour des voleurs…
    Là on atteint le summun du « comble » = utiliser une copie pirate déplombée et nettoyée d’un soft ou d’un film, d’un morceau de musique, que l’on a payé pour en avoir la « vraie jouissance » !
    Quand on paye un film sur DVD, on se tape « avant » de profiter du film, la séquence « attention, gnagna, voleur » !
    La se rajoute la bêtise crasse à l’hypocrie = sur les copies « rippée » , au moins cette « punitions pour les honnêtes » est virée!
    Donc la punition pour les honnêtes et payeurs!
    Autre reflexion=
    Se faire un « CD » avec l’ITS
    on doit avoir une bécane + une connexion pour télécharger les morceaux
    – on casque et bosse (on se tape le boulot, mine de rien) une fois
    – Puis on se grave un CD dont on acheté la galette , on boose et casque DEUX fois
    – Puis on imprime une jaquette = TROIS FOIS!
    mais le « neu-neu » est content , il a son CD.
    et il la « sensation » de liberté ! alors que c’est le contraire, il achète ses propre menottes!
    – Disquaires (un vrai, comme il en existe plus)
    – On peut bénéficier de conseils, etc
    – on achette sa galette TOUTE faites
    à un prix final moindre que les « 4 punitions! »
    c’est a regretter que le « progrès social » ai servi a instruire de tel « gueux » pour avoir des « décideurs  » avec une telle bêtise crasse et de telle « idées ».
    et les « consommateurs » si cons et naîfs!
    à moins que les deux, citrons et pirates, soient de mêmes « dupes » ?
    Bref, je ne fustigent personnes en particuliers et me met dans le lots.
    Je crois qu’il seraient temps de poser certaines question, et de manière « différentes » = sans faire dans la victimisation ou autre.
    Tous responsables.
    ————–
    Et là je vais en mettre une « dernière couche »
    Traverser aller-retour une periph de ville pour un litre de lait, prendre sa bagnole, se taper l’hyper et la caisse, etc…
    IL fut un temps…. ou le laitier passait en bas de chez vous, en ville…
    sans parler que pour pourrez toujours essayer de vous nourrir avec un morceau de Zique en MP3
    bon appétit! hihi!

  3. C’est vrai que la qualité musicale s’est beaucoup dégradée ces dernières décennies…
    ——
    ben c’est le « prix de la liberté »…. (ironie, hein)
    re-masterisée (on enlève tout ce qui fait vibrer, la bonne odeur de pieds) puis réechantillonnées, etc = plus aucune âmes, jsute la « surface de la chose » comme tout le reste.
    la « liberté » en surface…
    avec la techno actuelle, une vraie chaine HIFI, celle qui vous fait des frisson , hein, pas celle qui déchire les zoreilles avec les aigus et entrechaoue les baloches avec les basses, pourrait se vendre a un prix « presque populaire » et durerait…
    comme sa « jouissance » et celle de galettes « jouissive ».
    attention je fait pas dans le passéisme nostalique, mais justement, dans ce que j’estimeêtre le vrai progrès.

  4. Oui il y a du Piratage.
    il y en a toujours eu .
    il y en aura toujours.
    Maintenant, voyons plus loin , le package iPod + itunes + ITS a permis de freiner le phénomène en proposant une alternative au piratage « dématérialisé’.
    L’industrie du disque (en particulier française) a complétement raté le virage numérique !!
    L’exemple le plus parfait est SONY : inventeur du Walkman , maison de disque et fabriquant de materiel (et consommables tels le Cd …) .
    SONY s’est cramponné au support matériel , en rajoutant même , tournant le dos à la révolution dématérialisée et numérique où s’engouffrait Apple , pourtant étrangère au monde musical !!
    Le pire exemple est en France où l’on continue à pratiquer des prix excessifs sur des supports physiques tout en taxant pas loin de 100% de la population !!! (toute mémoire est taxée : nous autres photographes par exemple , payant la « Mafia » musicale à chaque cliché pris sur nos chères cartes mémoires et disques durs!! … est ce bien normal ?? En 2008 , 90% des produits de consommations possèdent une mémoire de stockage , donc taxée !)
    Arrêtons là l’Hypocrisie facile!!
    Je précise ne pas défendre (ni pratiquer) du tout le téléchargement gratuit : d’ailleurs tout mes « aac » proviennent soit d’iTunes, soit de CDs neufs achetés par moi même … ou bien quelques un par la médiathèque communale du coin !!
    (Si on écoute le « chant de sirènes » : Faudrait-il aussi interdire les bibliotheques et médiathèques ??)
    L’industrie toute entière a soutenu le MP3 , pourtant synonyme de piratage depuis toujours !
    … et les ATRAC et autres AAc ont : disparu pour l’un , péniblement coéxisté pour l’autre grâce à l’aide précieuse des ipod …
    Or , en soutenant le Mp3 : la boite de Pandorre était ouverte !
    Soutenir le MP3 , c’était choisir le QUANTITATIF au détriment de la qualité !
    (le MP3 n’a pas du tout une bonne qualité sonore ! …c’est un peu comme si un RAW était converti en BMP !)
    Et qui dit FORMAT QUANTITATIF pour enmagaziner les albums , dit favoriser le Piratage!
    De plus , le volume des productions musicales a complètement explosé ces dernières années !!
    Or , comme pour les vins : la quantité est ennemi de la qualité !!
    On ne produit que des reprises le plus souvent mauvaise … ou des erzatz modernisés d’artistes d’antan …
    Voilà la principale raison de ce que l’on qualifie de piratage !
    Beaucoup téléchargent ce qu’ils n’oseraient jamais acheter de toute façon !!!!
    En revanche , ces mêmes « pirates » iront acheter en courant le dernier album de leurs artistes fétiches !!
    … dans le marasme actuel , l’exemple de Souchon ou Cabrel qui explosent les scores de vente à chaque nouvel album (800 000 exemplaires du dernier Cabrel … sans promotion quasiment …) est le parfait exemple !
    Bref , comme toujours , on cherche des responsables (qui a dit Bouc emissaire ?) faciles , sans se poser les vrais questions qui dérangent !
    Pendant des années , le « Business » générait rapidement et facilement des revenus énormes : il suffisait de « cloner » 2 ou 3 tubes – artiste inclus- et le tour était joué !
    Les tournées et les scènes n’étaient même plus nécessaires : le DVD étant là … 1 seul concert en playback filmé suffisait ..
    Aux maisons de disques , il incombe maintenant de revenir à l’essence de la musique : le LIVE !
    Un artiste gagne sa vie devant un Public !
    … et en agissant de la sorte : la qualité et la diversité remontera d’elle même , entraînant le volume des ventes .

  5. Euh, juste une remarque : avant de remplir mon iPod avec de la musique téléchargée (légalement ou illégalement d’ailleurs) je l’ai d’abord rempli avec les 150 CD audio que j’avais achetés durant les 20 années précédentes.
    La musique numérique n’a pas commencé avec le MP3…

  6. C’est l’industrie qui est en crise, l’offre musicale n’a jamais été aussi large… Les « vrais »artistes apprennent chaque jour à se passer d’intermédiaires à devenir des entrepreneurs!
    C’est clair, les temps sont plus difficiles pour les « produits » comme Jennifer ou « Johnny » qui signent des contrats à 360° qui les forcent a apparaitre dans des pubs débiles pour des lunettes ou des voitures. Le pire c’est que les contrats signé par les produits des majors sont pires qu’avant et forcent ceux-ci a faire n’importe quoi pour rentabiliser le pauvre investissement de la majors.

  7. bien parlé Bige ! Il remonte dans mon estime le Bige…
    Pour une fois il s’exprime de façon presque compréhensible…
    Merci à JF pour cette petite piqûre de rappele de vérité vrai !

  8. Pour les avoir pratiqué je peux te dire que les majors et autres labels indépendants ne sont pas très respectueux des droits d’auteurs des photographes… Dans le meilleurs des cas ce sont les plus mauvais payeurs que j’ai vu jusqu’à présent et dans le pire des cas…on utilise tes images sans t’en informer et sans te payer ça va de soit !
    Et comme une procédure en justice coûte beaucoup d’argent…des sommes bien supérieurs au prix de ton image…le jeu n’en vaut pas la chandelle et ils le savent…
    Perso ça me fais vraiment hurler de rire de les voir se plaindre des misères qu’il font eux même à leur prestataire…

  9. Une chose simple pour les « marchés » :
    Le pain:
    Une personne, disons, a le « besoin » de une baguette par jours.
    Pubards, marcketeux et que sais je encore auront beau tortiller du potpotin, cela reste.
    Il paraiterait totalement « idiot » de s’imaginer créer un marché ou chacun devrait acheter 1O baguette de pain par jours !
    La différence avec le pain et la musique dématérialisée c’est que si une personne stockerais jamais ses sur-achat de pain dans une « remise à croutons », on peut stocker sur un DD et en un clic s’en débarrasser.
    Paradoxe = tout le monde hurle à la faillite des domaines, marché, concernant la photos et la musique.
    Ramené « au pain » , imaginez la taille de la « remise » à crouton.
    On peut en dégager une « vérité » = par rapport au besoin réel, ces marchés contrairement à ce qui se dit sont totalement disportionnés, et les gesticulations qui tournent autour, aussi.
    Toujours le pain :
    On en a fini par trouver « normal » que =
    – Un baladeur ou un lecteur de DVD coute moins cher qu’un repas dans un restaurant
    – Que un DVD coute moins cher qu’un « casse croute d’ouvrier ».
    et même pire : on s’existe bcp plus pour que cela coute encore moins cher, toujours plus!
    Mais voilà, pendant que l’on revendiquent pour cela, on ne refléchis pas et on ne revendique pas pour l’essentiel = le pain!
    j’espère que la faillite et la perte de l’esprit, ne précédera pas celle de l’estomac….
    Je vais choquer = mais que bcp « d’artistes » ou de « majors » crèvent = ben, tant mieux.
    Un couvreur qui tombe d’un toit me touche bcp plus.
    Raisonnement « monstrueux » ?
    Allez donc savoir…

  10. Ben oui, je télécharge illégalement de la musique, ce qui m’a permis de découvrir des auteurs fabuleux dont j’ai acheté les originaux parce que la qualité est meilleure, parce qu’il y avait de superbes pochettes.
    Ceux qui ne méritait pas plus d’une écoute (à mes oreilles)je les efface.
    Bref depuis que je télécharge illégalement, je n’ai jamais acheté autant de CD (pas des vierges !)

  11. Faut pas tout mélanger JF.
    Peut-être que 95% de la musique est piratée dans le monde.
    Mais tu accusais Apple d’être quasiment un dealer, d’être un profiteur de cette situation parce qu’elle vendait des iPods.
    C’est ça qui coinçait en particulier.
    Et le fait que tu mettais pratiquement tout le monde dans le même sac, ne voulant pas croire que des gens comme moi et pas mal de mes connaissances n’avaient que leurs CD sur leur iPods (je déteste comme Bige faire le travail à la place du discaire).
    Tu as eu des problèmes à l’époque pour l’attaque contre Apple (tu aurais dû aussi attaquer Sony qui avait inventé le Walkman, dans lequel on ne mettait que des cassettes, souvent copiées j’imagine, ou JVC qui a amené le VHS, pour les mêmes raisons) qui était complètement à côté de la plaque, puisque justement, le but d’Apple était de se faire du pognon avec la musique légale.
    Donc grosse erreur d’essayer de passer pour un martyr visionnaire de l’époque!:-)

  12. plusieurs points qu’il est nécessaire d’aborder concernant le piratage:
    – pendant des années les maisons de disques ont vendu des albums où le contenu n’etait pas à la hauteur du prix (regarder le cas des compilations, 20€ pour une voire deux chansons de bonnes c’est un peu du foutage de g…)
    – il est nécessaire d’être attentif sur les chiffres: la baisse des ventes de CD ne veut pas dire que la musique ne se vent pas: elle change de support (téléchargement, mobile …)
    – il est quand meme curieux que l’on paye une taxe pour les CD vierges et autres supports contre le piratage et cette taxe est versé aux auteurs ? Mais on raisonne un peu, un photographe qui grave ses photos sur un CD va payer une taxe qui va etre versé à un auteur qui n’est pas lui (n’est pas une autre forme de piratage finalement ?)
    – depuis quand l’Etat privilégie une corporation comme me la musique (pourquoi la photo n’est-elle pas aussi protégé ?)
    – revenons aussi sur un dernier point: je recherchais un cd de musique paru il y a des années: impossible de le trouver (y compris sur des magasins de vente sur internet) alors comment on fait pour l’avoir ?
    finalement l’industrie du disque (pas confondre avec l’industrie musicale) ne se serait-elle pas tirée une balle dans le pied ?

  13. Hello François, je ne doutes pas que 5% des gens achètent de la musique légalement : tu en fais partie, j’en suis certain (car tu n’envisagerais pas de voler de la musique et tu as les moyens de l’acheter)…
    Ce qui fait que tu as du mal à prendre conscience de la situation des 95% qui n’achètent pas leur musique (soit qu’ils ne peuvent pas, soient qu’ils ne veulent pas)…
    Ensuite, pendant la ruée vers l’or c’est celui qui vends les pioches qui fait fortune…
    Ce n’est pas Apple qui a inventé le MP3, mais c’est Apple le premier a avoir su en profiter en vendant des lecteurs (Sony, Microsoft et tous les fabriquant de lecteurs en ont aussi profité proportionnellement à leur part de marché sur les lecteurs).
    Si Apple n’avait pas fait l’iPod, d’autres l’auraient fait… Il n’empêche : Apple doit 95% des fortunes engendrées par l’iPod au piratage.
    Essayez de m’expliquer le contraire…

  14. « Ce qui fait que tu as du mal à prendre conscience de la situation des 95% qui n’achètent pas leur musique (soit qu’ils ne peuvent pas, soient qu’ils ne veulent pas)… »
    C’est surtout qu’ils ne veulent pas je pense, ou qu’ils en ont la flemme…
    En interrogeant pas mal de personnes qui téléchargent de la musique on s’apercevrait sans doutes que même si ils peuvent avoir accès à un cd gratuitement (médiathèque ou chez un ami/voisin) c’est plus simple de télécharger.
    En plus sans chercher très longtemps sur le net on peut trouver de nombreux cd à 7 ou 8 euros. Quant aux nouveautés suffit d’attendre un peu que le prix baisse.
    Personnellement je suis allergique au mp3 128 kb/s, ce qui fait que vous pouvez être assuré que je ne téléchargerais jamais de musique…

Leave A Reply