web analytics

Guide Reflex Full frame (3/6), Canon EOS 5D mark II

34
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Avant dernière étape de notre guide comparatif des reflex full frame, voici l’étude en détail du très attendu Canon EOS 5D mark II, qui arrive dans les shop Français cette semaine…

 

 


Le Canon EOS 5D mark II : capteur de 21 MP et vidéo (environ 2750 €) 

Si l’on considère ce modèle et l’EOS 50D (APS-C), on peut considérer que Canon a repris l’offensive sur le front de la définition (terrain sur lequel le constructeur avait été quelque peu bousculé)…

FfS’il n’affronte pas directement le Nikon D700 (unique en son genre et positionné sur le créneau de la polyvalence), nous allons voir que ce mark II est directement confronté au Sony Alpha 900 avec lequel il partage une résolution record… Mais là s’arrêtent les similitudes entre ces deux boîtiers sans équivalents dans d’autres marques.

.


 

Les atouts du Canon EOS 5D mark II :

Le prix : raisonnable en regard de ses nombreuses qualités et du « potentiel image » de ce boîtier unique au monde. Sans oublier son espérance de vie commercial rassurante (3 ans si l’on se base sur la longévité de son ancêtre)…

Sa résolution de 21 Mpix : c’est énorme… Grâce à cette très haute résolution, ce nouveau Canon est d’ors et déjà un classique et le restera probablement quelques années comme son ancêtre (on peut aussi espérer que la course aux pixels se calme un peu). SI l’on prend en compte ses performances en hautes sensibilités (ou il écrase le Sony Alpha 900), ce Canon EOS 5D mk2 offre l’une des meilleure qualité d’image sur marché des reflex. Du coup les 8649 € de l’EOS 1Ds mark III semblent complètement injustifiés (on en a parlé à l’occasion de la sortie du Nikon D3x).

20080917_hires_5dmkii_front

L’excellence des images en haute sensibilité : La qualité d’image reste fantastique jusqu’à 6400 ISO et l’on doit mettre ses performances en perspective de celles du Sony qui restent décevantes dès 400 ISO (ne croyez pas que le bruit devienne peu visible sur les agrandissements grâce au nombre très élevé de pixels, car il suffit d’approcher un peu le nez des tirages pour le constater)…

La gamme optique Canon : avec la gamme Nikon, elle offre le choix le plus large de tous les constructeurs (lire le chapitre précédent consacré au Canon EOS 5D).

Le viseur en progrès : celui de son ancêtre l’EOS 5D était déjà très acceptable, mais le nouveau venu est encore plus agréable. Il passe à 98%, toujours avec des verres de visée interchangeables. Dommage que Canon et Sony ne proposent pas de quadrillage optionnel dans le viseur (une exclusivité Nikon).

Trois tailles en format RAW : le processeur Digic 4 offre trois tailles RAW intermédiaires (fonction exclusive à Canon)… Utile lorsque la place manque sur la carte ou que l’on travaille pour Internet. Effectivement, tout le monde n’a pas besoin des 21 megapixels, tous les jours.

Le nouvel écran 920.000 pixels : Canon aura mis le temps, mais les EOS 50D et EOS 5D mark II ont fini par égaler Nikon et Sony sur ce plan (peut-être les dépasser grâce à de nouveaux filtres anti reflets). Reste que les deux EOS 1D mark III en sont toujours privés, ce qui rend fous les photographes professionnels (lire le commentaire de Christophe ici à l’occasion de la sortie du Nikon D3x) !

Les nouveaux menus : particulièrement réussis et toujours plus complets, je les considère personnellement comme les plus agréables (toutes les marques confondues). Canon améliore par petites touches l’excellence ergonomique à laquelle nous sommes habitués. Il ne manque aux EOS qu’une touche d’aide contextuelle, comme celle proposée par Nikon.

La vidéo HD : je ne rentrerais pas dans les détails (et la polémique sur son utilité ou pas). Le Canon EOS 5D Mk2 est le seul reflex Full frame à proposer la vidéo HD (format .mov H264) et le son stéréo avec micro (mono en l’absence de micro)… Voilà un gadget sympathique, même si l’on en espérait pas tant (pour certains reporters c’est bien plus qu’un gadget)… Certainement un argument marketing très efficace, qui profitera aussi aux utilisateurs désirant revendre leur boîtier d’occasion dans 3 ou 4 ans (lorsque tous les reflex proposeront la vidéo).

La correction du vignettage des optiques : voilà une innovation (présente aussi sur l’EOS 50D) qui a bien plus d’importance qu’elle n’en à l’air. Cette correction s’applique aux JPEG et aux RAW à condition de les traiter dans Canon DPP (il est malheureusement impossible de la récupérer dans Lightroom, Aperture, ni aucun autre soft). Nous assistons au début d’une révolution dans la technique photographique… Bien qu’il ne soit pas encore question chez Canon de correction des aberrations chromatiques (généralisées chez Nikon), ni de correction géométrique (seulement sur le Nikon D90). Ne doutons pas que nous nous dirigeons doucement vers l’intégration aux boîtiers, de l’équivalent de logiciels comme DxO…

Le mode Live View en progrès : utile à certains en studio, macro ou sur pied… D’autant qu’il est beaucoup plus facile à utiliser maintenant. A signaler tout particulièrement : la loupe permettant de vérifier la mise au point qui est très appréciable (on aurait bien aimé aussi l’horizon artificiel façon Nikon).

Ajustement fin de l’AF : comme chez Nikon et Sony, il est possible d’ajuster le réglage AF (front ou back focus), objectifs par objectifs (20 optiques ajustées individuellement). Une nécessité avec une telle résolution, car on arrive au seuil des tolérances de précisions de la fabrication industrielle.

L’ergonomie générale : quasiment irréprochable à quelques petits détails près (lire notre match EOS 50D vs D300 à paraître, notamment la position à gauche du testeur de profondeur de champs peu pratique avec les téléobjectifs)… Globalement l’EOS 5D est le full frame le plus facile à prendre en main et le plus agréable à utiliser (le poids léger n’y est pas pour rien). Canon améliore l’ergonomie de ses boîtiers par petites touches génération après génération, améliorant de nombreux petits détails à chaque fois que c’est possible (position de quelques boutons ici ou même agrandissement de l’afficheur LCD monochrome sur le dessus du capot).

Un poids et un encombrement raisonnables : on apprécie d’avoir un full frame « transportable » de seulement 905 g (avec batterie). Remarque qui s’applique également au Sony Alpha 900 qui pèse 895 g… Le poids du Nikon D700 est un peu plus conséquent (1074 g) et son volume plus encombrant.

L’arrivée de la prise HDMI : après Sony et Nikon voici cette connexion enfin généralisée sur les Canon EOS 5D mk2 et l’EOS 50D.

.


Les désavantages du Canon EOS 5D mark II :

Autofocus performant, mais ancien : cette rubrique aurait pu entrer dans la liste des « atouts », car l’AF du 5D mk2 marche très bien avec ses 9 collimateurs aidés efficacement par 6 autres invisibles. Mais l’on est un peu déçu de l’absence d’innovation depuis 3 ou 4 ans dans cette gamme chez Canon. Ce qui me gène le plus (sur tous les reflex full frame d’ailleurs), est que leurs collimateurs soient exagérement regroupés au centre de l’image. Cela s’explique par l’origine du système AF, directement importé de reflex à petits capteurs.

Pas de flash embarqué ni de pilotage de flash à distance : un défaut qu‘il partage avec son ancêtre et le Sony Alpha 900, ce qui permet au Nikon D700 de rester le seul Full frame véritablement polyvalent du marché. Nous en avons déjà parlé ici sur Macandphoto. Comme pour ses ancêtres EOS, l’achat d’un boîtier ST-E2 reste obligatoire pour piloter des flash distants. De plus en plus énervant, au fur et à mesure que passent les années et que toutes les marques proposent cette fonctionnalité (Nikon et Sony entre autres).

La nécessité d’optiques de haut niveau : rappelez-vous qu’une telle résolution de 21 megapixels implique l’utilisation d’optiques de très haut niveau… Si votre budget ne permet pas un tel investissement, peut-être faut-il mieux réfléchir au Nikon D700, ou à l’ancien Canon EOS 5D (qui se défend toujours pas mal).

Une cadence de 3,9 im/sec seulement : pas gênant pour les paysagistes et photographes de studio, d’autant que le buffer permet d’encaisser 13 vues en RAW… Mais les reporters auraient préféré que le Canon EOS 5D mk2 soit plus polyvalent et atteigne les 5 im/sec, quitte à limiter la taille de son capteur à 16 ou 18 megapixels… Il n’est pas impossible que Canon ait volontairement bridé l’EOS 5D de ce côté là, pour ne pas faire trop d’ombre à l’EOS 1Ds mark III (désormais dépassé) et ce n’est pas très cool… Pourquoi ne pas permettre de désactiver temporairement le mode 14 bits ? Dont je ne suis toujours pas certain de l’intérêt réel (toutes mes expériences avec le Nikon D300 qui offre le choix entre 12 et 14 bits ne m’ont pas permis de visualiser la différence, même après d’importants ajustements en RAW).

Incompatible APS-C : Contrairement au Sony Alpha 900 et au Nikon D700, les full-frame Canon n’offrent pas de fonction de recadrage et ne sont donc pas compatibles avec les optiques prévues pour les petits capteurs (EF-S chez Canon). Rien de dramatique toutefois, car on n’achète certainement pas un boîtier de 21 megapixels pour l’utiliser en mode recadrage.

Pas de correction des aberrations chromatiques (franges colorées) : Seul Nikon applique à ces derniers modèles une correction des franges coloriées… dont les résultats sont vraiment époustouflants ! Il y a de ce point de vue une grosse marge de progression pour Canon (et pour Sony aussi).

Nouvelles batteries LP-E6 et grip BG-E6 : ce point aurait du être rangé dans les « atouts », car les batteries LP-E6 (1800 mAh) sont plus performantes que leurs ancêtres BP-511 (1390 mAh), tout en proposant des informations très précises quant à l’autonomie (conservant même en mémoire ne niveau de charge des 8 batteries précédemment utilisées). Tout ça est superbe !

A condition de ne pas travailler en tandem avec un EOS 5D (l’ancien modèle), un EOS 50D, 40D, 30D ou 20D… qui utilisent tous les classiques BP-511 et des modèles de grip différents (BG-E4 pour le 5D et BG-E2 pour les autres) ! Sans oublier l’EOS 450D qui inaugure lui aussi de nouveaux accus LP-E5 et un nouveau grip.

Certes, l’évolution du standard BP-511 était nécessaire pour supporter la vidéo et le LiveView… Mais il est râlant que toute la gamme expert n’évolue pas d’un coup (je vise notamment l’EOS 50D qui est le complément idéal du 5D mark II). On se retrouve ainsi avec trois Canon EOS sortis la même année (les 5D, 50D et 450D), utilisant trois types de batteries, trois types de chargeur et trois types de poignées grip différentes, sans oublier des poignées WIFI variées… Canon n’arrange pas notre logistique ! Les Nikonistes sont beaucoup plus chanceux, car les D200, D300, D700 et D90 partagent les mêmes batteries…

Tropicalisation incomplète : en progrès certes (protection de la trappe de la batterie) mais encore incomplète. Pas dramatique évidement mais on aurait apprécié un effort de la part de Canon avec un label 100% tropicalisé comme le Nikon D700… Canon est un peu radin !

Construction et finition : très acceptable certes ! Mais pas tout à fait équivalente à celle du Nikon D700. Son obturateur est garanti pour 150.000 déclenchements comme celui du Nikon D700. Mieux que le Sony Alpha 900 qui ne supporte théoriquement que 100.000 déclenchements.

.


Outre l’absence d’un petit flash embarqué (ça se discute), on regrette que le Canon n’ait pas cherché à rattraper les Nikon D300 / D700 du côté de l’autofocus. Cela fait trop longtemps que cette gamme expert se « traîne » le même groupe de 9 collimateurs (même si l’on ajoute les collimateurs invisibles).

Mais il est vrai que les concurrents (Sony, Pentax et Olympus) sont encore tenus à distance sur ce point, notamment faute de gammes optiques ultrasoniques à la hauteur… Son AF ancien est bien le plus gros reproche que l’on puisse faire à cet EOS 5D mkII, qui réalise un quasi « sans faute » par ailleurs, notamment en terme d’agrément d’utilisation et de qualité d’image.

Si vous le voulez bien, on tirera les conclusions de tout ça en début d’année 2009 dans une 6em partie. ou l’on fera le point sur vos commentaires, remarques et expériences (pour ceux qui possèdent certains de ces reflex)…

 

 

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l’astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

34 commentaires

  1. Il ne reste plus à Nikon… qu’a sortir un Nikon D800 de 21 Mpix… Peut-être rêver ?
    Dommage que le tarif du D3x reste stratosphérique. Très peu pour moi.
    En attendant, le Canon EOS 5D mark 2 reste idéal pour moi, quoiqu’on puisse reprocher à Canon : il savent viser juste (tant au niveau des fonctions que du tarif) !

  2. Sauf erreur de ma part, on peut importer, ouvrir et traiter les raw du nouveau Canon dans Photoshop CS4 (Camera Raw Adobe 5.2). C’est du moins ce que je lis ici : http://www.macandphoto.com/2008/11/canon-g10-et-pa.html.
    Sinon merci Jean-François pour ce billet, je me réjouis de lire un test comparant le D700 au 5D MkII. J’avoue préférer un viseur couvrant presque le 100% à une tropicalisation à 100%. Il me semble par ailleurs me souvenir que vous n’avez rencontré aucun problème de fiabilité sur le terrain avec les « petits » boitiers Canon ?

  3. Je pense continuer dans la gamme Canon, ce 5d mk II me convient bien,
    il me viendra bien avec mon 50mm f/1.2 et mon future 70-200mm f/2.8 =D
    (En plus, la vidéo m’empêche de devoir acheter un caméscope HD. C’est un gadget, certes mais bon, c’est toujours un plus.)
    J’ai vraiment hâte de l’avoir entre mes mains.

  4. Alors, dans les avantages nous avons une gamme très variée et large en focales. Et dans les inconvénients, la nécessité d’utiliser des optiques avec un haut pouvoir résolvant pour exploiter au mieux ce capteur de 21 millions de pixels.
    Je crois me souvenir que pour le 1DS markII, ça commençait à être un peu juste pour certaines optiques et insuffisant pour la plupart sur le markIII.
    Quelles sont les optiques stabilisées et autofocus les plus adaptées à un tel capteur ?

  5. j’ai cru comprend qu’avec 6 à 8 millions de pixels, on pouvait sans soucis tirer du plus petit au plus grand format d’affiche. que faire d’autant de pixel à part recadrer ?

  6. Je trouve toujours les considérations ergonomiques assez hors de propos dans ce genre de comparatif.
    Sauf quand il s’agit de dénoncer une faille évidente (le bouton central du pad du D300 par exemple), les propos du genre « je trouve que l’ergonomie est la meilleure de toutes » ou bien « le 5D est le full frame le plus facile à utiliser » sont assez vains quand on sait que tu utilises du Canon depuis des lustres.
    Ça prouve seulement que l’ergonomie de Canon est cohérente au fil des évolutions. Rien de neuf.

  7. Si l’optique est capable de suivre le capteur, l’intérêt d’avoir autant de pixels est de capter plus de détails dans les sujets… et plus on agrandira, plus la différence se verra.
    Après, libre à chacun de faire son cahier des charges en fonction de ses besoins.

  8. Ben justement non Vincent ! Un seul exemple (et quel exemple) : le fameux bouton OK pour valider situé au centre du pad Nikon… que Nikon a mis plusieurs années à corriger (on a jamais eu ce problème chez Canon).
    Pourtant j’aime bien les Nikon, mais ce genre de détail ergonomique : ça compte ! Et du côté Canon (pour ne pas faire de jaloux) : la position du testeur de profondeur de champs qui gène les utilisateurs de gros télé… c’est pas du détail ça !
    Quand je parle de l’ergonomie des menus : Nikon revient d’assez loin… Tu te rappel le merdier que c’était pour zoomer dans les images en mode lecture avec un Nikon D200 ? Si tu t’en rappel, et bien tu notera le progrès énorme de cette fonction sur le Nikon D300 (et ses petits frères)…
    Des exemples comme ça je peux t’en citer pas mal : et c’est sur ces choses très précises que je m’appuie lorsque j’affirme que l’ergonomie Canon est proche de la perfection (même si imparfaite) et suivie de peu par Nikon (qui fait mieux sur certains point, par exemple le menu personnalisé qui offre plus de positions)… etc.
    Et puis si : il y a justement eu de petits progrès ergonomiques chez Canon récemment (rien que la taille de l’écran LCD Monochrome encore en progrès sur le 5D mk2, c’est pas rien ça ! On le regarde en permanence…)

  9. @tony.
    euh, plus on agrandira, plus on reculera pour voir l’image entière ;-) et la limite, c’est notre acuité visuelle. tu crois que les 4 par 3 du métro sont en combien de pixels ? et une impression en trame 150 peut se contenté de 225 à 240 dpi

  10. ChristophePosté le

    oui oui, les 4×3… mais n’empêche, pouvoir recadrer comme on veut dans de bonnes conditions, c’est confortable pour monter des sujets et éditer des bouquins sans se faire engueuler par les gars de la maquette…
    J’ai vu un fil là-dessus y a pas longtemps. Et c’est tout à fait vrai. C’est le seul vrai avantage d’avoir 21 Mpix sous le pied, sinon, 10 c’est parfait pour toutes les applis « normales ».

  11. Sans fayotage, je trouve l’analyse de Jeff excellente.
    Le seul truc que je reproche à ce 5D2 perso, c’est la tropicalistion incomplète, et l’absence d’une poignée verticale intégrée. (je deteste les poignées amovible) Une option poignée integrée à la 1D (que j’aime par habitude et dans certaines conditions) et une autre sans (à la 5D classique que j’apprécie pour la légèreté et la discrétion) serait vraiment géniale. Je pense que je prendrais même un de chaque lol.
    Apres 21 Mpix c’est super pour affiner un cadrage loupé dans la précipitation… sinon ca charge le HD inutilement, et fait ramer Photoshop lol. Mais bon Je pense que c’est quand même pratique.

  12. Belnea à écrit :  » euh, plus on agrandira, plus on reculera pour voir l’image entière »
    Alors là pas du tout d’accord… car après la vue d’ensemble, il y a un second niveau de lecture passionnant lui aussi (en photo comme en peinture d’ailleurs), qui consiste à coller son nez sur l’image et à en explorer les détails et la matière…
    Et cela n’a rien de vulgaire, cela a toujours existé, c’est pour ça que certains grand artistes travaillent à la chambre d’ailleurs !
    …si les fabricant augmentent le nombre de pixels, c’est que certains s’y intéressent ! Moi par exemple j’aime bien les photos qui fourmillent de détails dans les expo…
    Sans parler de la possibilité de recadrer qui est un luxe (pourquoi pas après tout). Ce qui compte c’est le résultat et le sujet photographié, pas la façon !

  13. Bonjour,
    J’aurais une remarque à faire sur les obturateurs: on nous dit que leur fiabilité va jusqu’à 100 000…150 000 déclenchements, çà me laisse assez dubitatif !!
    Je vous explique pourquoi. Il y a maintenant quelques années Chasseur d’Image organisait un gros test de fiabilité, piloté par ordinateur, de 3 nouveaux boitiers argentiques experts: Canon EOS 3, Nikon F100, Minolta 900; et ce, jusqu’à la casse. Les boitiers tournaient 24h/24, n’étant arrêtés que par les changements de piles ou batteries. Le 1er à rendre l’âme a été le Minolta, suivi du Nikon; quant au Canon, il tournait, tournait, à en susciter l’inquiétude de la Rédaction pour le bouclage du journal. Enfin, ouf!!! Il a cassé!!! Deux jours avant le bouclage, à 429 000 déclenchements. Pas mal pour un boitier expert. D’oû la question que je me pose: Les obturateurs des nouveaux boitiers seraient-ils moins fiables ?

  14. Un autre détail à propos de la définition élevée de ces nouveaux boîtiers concerne l’impression de netteté. On l’augmente artificiellement en accentuant les fichiers. Avec plus de définition, ce besoin est moindre d’où une meilleure impression de netteté sans trop forcer sur ce point. La contre partie étant que l’AF doit être fiable et précis.
    Bien entendu, ceci n’a de sens que si les optiques suivent.

  15. @ Charles,
    Ce genre de test n’est pas très significatif car il faudra le faire sur plusieurs échantillons et batches de productions différentes pour que cela soit valable.
    Les constructeurs donnent ces chiffres comme des indications sur des tests réalisés en labo (en gros, après plusieurs série de tests équivalents, on dit que l’obturateur est capable de tenir au moins 100’000 ou 150’000 déclenchements).
    Comme le MTBF sur un disque dur par exemple. Cela ne veut pas dire qu’au bout de ce chiffre, l’appareil tombera forcément en panne. Cela ne veut pas dire non plus que l’appareil n’aura pas une panne sur l’obturateur avant d’atteindre ce nombre. Bref, c’est une indication qui trouve bien sa place dans les fiches signalétiques. Certain constructeur calculant la résistance de leur produits au plus juste d’autre plus large.

  16. Les pixels, ce n’est pas que pour faire des tirages. Ce 5D MarkII marque un tournant : avant lui, pour faire de l’illustration avec des clichés de 48 Mo minimum (double page magazine à 300 dpi), il n’y avait que le DS MKII, et depuis peu le Sony. Avec 21 Mpx, on dépasse les 48Mo, avec donc la possibilité de recadrer, ce qui n’est pas du luxe en l’absence de quadrillage viseur type Nikon (sauf à installer un autre verre de visée). Le 5D II, c’est enfin la possibilité de travailler sans avoir à dépenser 7 ou 8.000 zeuros dans le boîtier, avec une bonne gamme d’objectifs (Sony va devoir ramer). En attendant Nikon, probablement…

  17. (Sony va devoir ramer) !!!! Sony ne rame pas ! il surfesur la vague des Zeiss …
    avec pas beaucoup d’obejectif à son catalogue, c’est vrai (pour le moment… )
    mais combien de chez Canon seront à la hauteur sur ce 5D ?
    bon il à l’avantage de n’avoir que 21 Mpx … contre 24,6 chez Nikon/Sony

  18. Désolé P. j’ai du virer ton commentaire… car tu suggère que je suis primairement favorable à Canon, ce qui est complètement ridicule…
    et je suis terriblement las de répondre à de telles insinuations et accusations faciles.
    Que ça te plaise ou non, l’EOS 5D propose la meilleur qualité d’image dans la classe des 21-24 megapixels en dessous des 2800 € (pas difficile il n’a qu’un seul adversaire en la personne du Sony Alpha 900) dont les qualités et les faiblesses sont à la disposition de tout le monde ici chez DPreview (à chacun de se faire son opinion) :
    http://www.dpreview.com/reviews/sonydslra900/page20.asp
    http://www.dpreview.com/reviews/sonydslra900/page34.asp
    Je ne puis rien y faire et toi non plus…
    Tu dis que tu ne remettra plus les pieds ici, tu m’en vois désolé. J’ai perdu un lecteur et un contradicteur exigeant ! Dommage pour tout le monde… mais les piètres résultats du Sony au dessus de 800 ISO ne sont pas de ma faute ! ET je ne peux faire l’impasse la-dessus, juste pour te faire plaisir…

  19. Je me demande si Canon ne se fourvoie pas un peu. A quoi cela sert-il de faire des photos sans bruit chromatique à 6400 isos si l’autofocus ne suit pas, et si il n’offre qu’une faible cadence? A mon avis le Nikon est bien mieux pour les amateurs de photos d’animaux ou de sport.
    Et ne vaut-il pas l’approche de Sony qui a mis le paquet pour approcher Nikon en AF, quitte à laisser filer le traitement jpeg des hautes sensibilités?
    De toute façon, cela me paraît extrêmement risqué (voire bourrin) de ne shooter qu’en jpeg en laissant monter les isos.

  20. ben je te dirais quand je l’aurais essayé (en vrai). Car pour l’insta,t j’ai seulement joué avec un exempleaire non définitif…
    Mais à lire la fiche technique et compte tenu de l’expérience que j’ai de ce genre de boîtier il est absolument incontournable bien évidement !
    Exactement comme l’est le D700 pour un Nikoniste.

  21. Jérôme Le CoatPosté le

    Désolé de ne pas être d’accord avec toi Vibert!
    Oui, tu es un canoniste primaire et personne n’y peut rien, pas même toi apparemment.
    Le sony a900 est le reflex qui sort les meilleures photos jusqu’à 800 isos : colorimètrie impeccable (je n’aurai pas la cruauté de rappeller les piètres resultats de Canon ds ce domaine depuis que le bruit numèrique est corrigé par ce moyen), exposition mètronomique et ENFIN réaliste sur un numèrique, plage dynamique exceptionnelle, seuls les Fuji fontun peu mieux. Doit on rappeller, qu’une dynamique médiocre NE SE RATTRAPPE PAS, CONTRAIREMENT AUX ZIZOS qui se corrige facilement en utilisant des logiciels appropriés !!!
    C’est comme cela, je n’y puis rien faire et aucun canoniste non plus.
    Le A900 de Sony est le meilleur reflex jamais construit du point de vue des images délivrées (jusqu’ à 800 voire 1600 isos) que ça te plaise ou non. Et nous sommes bcp, à être las de lire tant d’approximations, pour ne pas dire contre-vérités sur ce site.
    Je conseille fortement les présents lecteurs de se faire leurs propres opinions sur les nombreux sites étrangers (belges, suisses, ou quebecquois pour les seuls francophones) qui sont souvent plus indépendants vis à vis des mannes publicitaires.
    je me doute que comme tout les autres commentaires négatifs, celui-ci sera censuré…mais tant pis, ça fait du bien d’ écrire ce qu’on a sur le coeur…

  22. Jérôme Le CoatPosté le

    PS : je rajoute ce post pour préciser que je posséde du materiel photographique de marque Panasonic et CANON et que je n’ai JAMAIS possédé de Sony ou K-M, mais que ça ne saurait tarder, car à force de lire les calembredaines éditées ici, j’ai parfois honte d’avoir été canoniste !
    Jérôme Le Coat

  23. non, non je ne vous censurerais pas ! Puisque vous avez le courage de communiquer votre mail…
    Je ne censure que les commentaires injurieux, déplacés qui sont en plus anonymes (le plus souvent). Mais tout de même, votre tutoiement… est un peu limite si je puis me permettre.
    Et puis ne pas systématiquement censurer ce qui est borderline, ça permet à tout le monde de prendre la mesure du type de commentaires que je censure… Vous êtes à la limite de la censure. Au delà, paf : je supprime ! C’est comme ça…
    En attendant, vous semblez sincère dans vos certitudes… Mais faute d’avoir essayé le Canon EOS 5D, je me demande bien sur quoi vous vous fondez pour affirmer tout ce que vous affirmez !
    En attendant un test comparatif sérieux, permettez moi d’avoir une opinion très très différente de la votre et de m’y tenir… Opinion que je partage en plus avec pas mal de collègues journaliste spécialisés, croyez-moi…
    Je n’ai pas trouvé un de mes collègues pour être aussi enthousiaste que vous. A suivre…

  24. Concernant la vidéo sur le 5d, je traite du sujet sur mon blog, cette option n’ets pas si futile que ça et annonce la fusion de l’appareil vidéo et l’appareil photo pour l’avenir!

  25. Il est quand même dommage de réduire l’A900 au seul bruit et de décréter par là qu’il est forcément moins bon qu’un appareil dont finalement on ne sait pas grand chose à part la fiche technique… ( Même vous, vous n’avez pas pu l’avoir en main… )
    Enfin, le web est une chose, mais il existe encore des journalistes sur support papier ( « Le Photographe », « Declic Photo », « Chasseur d’images » etc.) qui ont largement été positifs sur l’A900 et c’est en grande partie ce qui m’a conduit à acheter cet appareil car malgré mes années minoltistes je ne croyais plus en l’avenir de cette monture.

  26. et n’oubliez pas Le Monde de la Photo dans la presse écrite… Notre confrère Roland Katz (qui rédige aussi certains test de Réponse Photo) y a testé le Sony Alpha 900 et lui a décerné un 7,5/10 je crois me souvenir.

  27. Ben… du coup j’sais plus trop ….nikon D700 ou EOS5 DII c’est mieux ou bien…??? lol
    j’étais v’nu par là pour me faire une idée…

  28. le terrienPosté le

    J’ai vu que beaucoup d’amateurs se la jouant pro dénigraient le mode vidéo et trouvaient que c’était un gadjet.
    en ce qui me concerne j’aime autant la vidéo que la photo. pour cette raison j’ai vraiment hâte que le mode vidéo dans les appareils photos reflex deviennent une habitude.
    surtout qu’il est enfin possible de jouer avec la profondeur de champs, alors qu’avec les camescopes numériques grand public c’est quasiment impossible sans rajouter un kit 35 qui coûte la peau du luc et qui n’est pas pratique et emcombrant en plus.
    sans oublier qu’il est aussi possible de changer d’objectifs. quel camescope grand public offre de tels avantages ?
    et puis cela évite de se trimballer 2 appareils (je déteste être trop chargé).
    alors vive la vidéo sur les reflex. n’en déplaise aux pseudo-artistes se la jouant pro ;-)

Leave A Reply