web analytics

Google est-il en train de devenir une menace ?

8
BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

La question se pose de plus en plus sérieusement au fur et à mesure de la croissance du géant… La dernière polémique en date, est à lire sur la page Écrans de Libération : Google menace-t-il la neutralité du net ?

BILLET PRÉC.
BILLET SUIV.

8 commentaires

  1. L’article du WSJ est un ramassis de conneries tellement grosses que je me demande comment il circule encore. Il aurait suffit de quelques minutes au journaliste pour vérifier les faits : il s’agit d’une technique de caches déporté qui ne remet en rien en cause la neutralité du net.
    C’est fréquemment utilisé pour des objets multimédia (YouTube). Akamai commercialise ce type de service depuis 1998 sans que personne ne s’inquiète des risques pour la neutralité du net.
    Faut pas croire tout ce qu’on lit dans les journaux, comme ça.

  2. En plaçant des serveurs au plus près des utilisateurs ce n’est pas que l’accélération des requêtes de recherche que cherche à faire Google mais il veut fournir du contenu plus riche donc plus gourmand en bande passante avec probablement des vidéos de pub ciblées qui se chargent instantanément … Les edge serveurs sont des éléments clés dans le dévelopement à venir d’Internet. Ils sont sous le contrôle des FAI ce qui pose problème à Google et à d’autres. Google devra partager ses recettes publicitaires s’il veut placer ses serveurs chez les FAI. Quant à la neutralité du net, je ne pense pas qu’elle existe.

  3. Salut tout le monde ! … oui, il n’y a pas de fumée sans feu. Celui qui contrôle l’oléoduc contrôle aussi – un peu – le pétrole. L’analogie s’arrête là, mais il y a un réel enjeux dans cette histoire de proxi (appelez ça comme vous voulez). Et je pense que la question mérite d’être posée ! Par ailleurs Google inquiète, pas seulement pour ça…
    (au fait Benoît, t’as regardé mon livre ;-)

  4. Google est pourtant bien en train de faire pression sur les FAI afin de bénéficier de priorités sur les bandes passantes.
    Or les FAI ne touchent rien dessus, puisque la pub ne profite qu’à Google.
    il y a donc un vrai risque d’entente + ou – légitime entre le pipeline et la marque de pétrole, ce qui amènera à une réduction du choix, et à une restriction du Net

  5. Mais Jean-François le DNS utilise des proxys depuis toujours sans que personne ne parle de neutralité du net. Demande à une étudiant de première année en info et il t’expliquera que cette technique est super banale dans des systèmes client/serveur.
    C’est aussi banal qu’un obturateur sur un appareil photo !
    Sur le bouquin, oui j’ai regardé. J’ai une idée de note qui me trotte en tête, faut le temps de l’écrire.
    @leblase : ce que tu énonces là sont des faits non vérifiées et même démanti. Google ne fait pas pression pour une priorité sur la bande passante, que du contraire. Le projet est d’une nature complètement différente.

  6. mon avis est que; de là ou nous sommes… nous ne pouvons rien savoir de ce qui se négocie et pourquoi !
    Mais il me semble tout à fait évident qu’au vu des enjeux des ententes sont inévitables. Et il est dans le « nature » même de Google, Microsoft, Apple et autres multinationales géantes de croître (au détriment de leurs concurrents qui tentent de faire de même). C’est un besoin organique, quasi biologique…
    Dans ces circonstances, ça fonctionne toujours de la même façon (l’histoire industriel l’a souvent démontré), que ce soit dans les compagnies de pétrole, de finance, de télécom ou d’informatique…
    Perso (quitte à être un peu caricatural), je ne me fais pas d’illusions sur Google (en général) : c’est le nouveau Microsoft.

Leave A Reply