web analytics

Guide des reflex Full frame (1/6), introduction

25
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Les reflex full frame sont à la mode, on ne parle que d’eux… Et à raison ! Mon premier article sur le full frame remonte déjà à 3 ans en arrière.

Fullframe_2

Il était question du Canon EOS 5D, un boîtier exceptionnel qui a marqué son époque et constituait un véritable tournant dans la petite histoire des reflex numériques (lire ici, ici, ici).

On voit large en full-frame (EOS 5D à Hong Kong avec un fish eye Sigma 15 mm)… Depuis le Canon EOS 5D, beaucoup d »eau à coulé sous les capteurs !

245321200cx85100_frontAfin de faire le point de la situation et trancher ( ! ) je vous propose un grand comparatif des reflex Full frame, en six épisodes qui seront publiés au cours des jours et des semaines suivantes…

Une démarche un peu risquée je sais… (je devine déjà les critiques de fans de telle ou telle marque) :

P1c04_x7_005Mais je pense que cela sera très utile à tout ceux qui hésitent encore ! Vous noterez que l’on n’y parlera pas (ou presque pas) des modèles professionnels Nikon D3 et Canon EOS 1Ds mark III… Trop chers, en regard de ce qu’offrent les nouveaux full frame experts présentés depuis l’été ! Je préfère ne m’intéresser qu’aux modèles financièrement accessibles qui en font déjà beaucoup…

Ce comparatif ne concerne donc que les trois reflex full frame experts du moment. A savoir, l’EOS 5D mark II, le D700 et le Alpha 900. Mais on y parlera aussi de ce Canon EOS 5D (première génération) que j’ai tant aimé…

20080917_hires_5dmkii_frontAu vu de ses nombreuses qualités (notamment la qualité de ses image de 13 megapixels), il constitue un excellent choix en occasion. Tout le monde n’étant pas encore prêt à investir entre 2800 € dans un reflex full frame, le Canon EOS 5D reste le seul et unique moyen d’accéder aux joies du full frame sans se ruiner.

Mais avant de rentrer dans les détails de ces reflex, faisons une petite mise au point à propos du format APS-C qui n’est pas mort.



Le full frame est à la mode, mais l’APS-C reste LE standard !

Et oui… L’APS-C restera même le standard pour de longues années encore ! Même si
l’on sait bien qu’historiquement… l’APS-C était un pis-aller, un mal pour un bien !

L’APS-C reste toutefois indispensable actuellement, car il permet d’alléger les boîtiers sans
sacrifier la qualité. J’en veux pour preuve les Nikon D90, Canon EOS
450D et Canon EOS 50D qui sont de pures merveilles photographiques, si
l’on considère la qualité d’image rapportée au prix, sans oublier le
poids (notamment avec des optiques APS-C spécifiques).

_mg_1885_web_1000px


Nikon_d700_body_front
Aucun reflex
full frame ne pourra jamais rivaliser en termes d’efficacité (je m’en
tiens au rapport qualité d’image / prix / poids)… L’APS-C a donc de
beaux jours devants lui (et peut-être même le format Micro 4/3 aussi, exactement
pour les mêmes raison)…

Même si j’utilise le full frame pour
60% de mes besoins professionnels, l’APS-C reste indispensable
(notamment avec mes télé-zoom). Il prend toute sa saveur, si l’on
dispose d’un boîtier complémentaire full frame. Par exemple avec un
Nikon D700 et un D90. Ou avec un EOS 5D et un 450D. Dans ces
conditions, on profite du meilleur des deux mondes, même si cela
complique un peu les critères de choix d’optiques (dans le doute
préférer les optiques Full Frame, cela coûte plus cher mais garanti la
compatibilité descendante).

En fait le débat APS-C versus Full
frame, se résume tout simplement au casse tête du choix des optiques
(compatibles ou pas)… Car du point de vue du boîtier ce n’est pas
très compliqué : l’idéal est encore d’avoir les deux !

P1c03_25_ful

Si malheureusement on
ne peut s’offrir les deux, c’est le budget qui décide à votre place…
Le ticket d’entrée Full Frame est élevé (et le restera pour des
questions industrielles), l’APS-C sera donc longtemps le seul choix
pour une majorité de photographes…

On trouve des dizaines de modèles
APS-C, entre 400 et 1400 € TTC… Mais seulement cinq modèles Full
frame, entre 2500 € et 5500 €. Rêver de gammes entièrement full frame
relève en 2008 du fantasme… Et serait même contre productif d’un point
de vue photographique !


Les avantages des capteurs Full frame

Si la relève de l’EOS 5D s’est fait attendre si longtemps, c’est
peut-être parce que développer une gamme full-frame était loin d’être
une obligation pour les fabricants et que l’APS-C n’était pas si mal
que ça… Il reste pourtant trois avantages absolument indiscutables
aux capteurs full-frame :

  • Un objectif de 24 mm conserve une focale de 24 mm : les
    habitudes des photographes ne changent donc pas. Il s’agit évidemment
    d’un avantage plutôt psychologique que véritablement rationnel, mais il
    achève souvent de convaincre les photographes les plus réticents à
    faire évoluer leur parc optique vers le numérique.
  • La profondeur de champs d’un appareil à capteur
    Full-frame ressemble beaucoup à celle d’un reflex argentique. Il est
    facile d’obtenir un joli flou d’arrière plan à l’aide d’un objectif à
    grande ouverture, contrairement aux reflex à petit capteur qui
    entraînent plus de netteté à l’arrière-plan.
  • Troisièmement avantage (le plus déterminant) : la taille
    importante du capteur (24 x 36 mm) permet à résolution égale, de
    conserver des photosites plus grands. Ce qui garantit une excellente
    maîtrise du bruit numérique, car plus les photosites sont larges, plus
    il leur est facile de récolter la lumière. Voilà ce qui permet d’offrir
    des résolutions énormes de 21 ou 24 megapixels, des images propres à
    3200 ISO, ou même 6400 ISO… Et ces extensions de sensibilités – un
    peu folles – de 12800 et 25600 ISO !

Au-delà de la qualité de l’image, ce sont également les viseurs des
reflex full frame qui sont exceptionnels. Il faut dire que, depuis
l’arrivée des reflex numériques, les photographes n’avaient pas étés
gâtés de ce côté-là.

P3c20_20_tai


Mais il est temps de passer à l’étude de ces différents modèles… Sauf pour signaler leur absence ou une spécificité, nous
n’évoquerons pas dans ce dossier les caractéristiques suivantes qui
sont devenues habituelles sur les modèles de cette gamme de prix :

  • Protection des hautes lumières et éclairage des tons foncés.
  • Affichage de la sensibilité ISO dans le viseur.
  • Sortie vidéo HDMI.
  • Réglage individuel de l’AF des optiques (absent de l’EOS 5D).
  • Ecran 3’’ à 920.000 pixels (absent de l’EOS 5D).
  • Pilotage des flash à distance (toujours absent chez Canon).
  • Etc..

Nous allons plutôt nous concentrer sur les caractéristiques qui font
la différence entre ces boîtiers… Bonne lecture ! On commence tout de
suite avec le plus ancien d’entre eux : le Canon EOS 5D (part 2/6).

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

25 commentaires

  1. ahhh ! moi aussi… Rien qu’à lire sa fiche technique le 5D mark II domine la bataille.
    Le Sony a l’air pas mal aussi, mais le test de la presse on révélé une maîtrise des hautes sensibilité inférieur à celle du canon. Sony n’est pas encore au niveau.
    Et il n’a ni Live View, ni vidéo… Dommage pour lui !

  2. Pour ce qui est du bruit de l’Alpha 900 aux hautes sensibilités, il faut lire les tests de ceux qui l’ont fait sérieusement : Chasseur d’Images a ainsi montré qu’un tirage A3 à 1600 ISO était plus propre avec l’Alpha 900 qu’avec le D3, et à peu près identique à 3200 ISO. A 6400 ISO en revanche, c’est un peu la cata sur l’Alpha 900, mais qui utilise vraiment ces sensibilités (à part ceux qui cherchent à compenser l’absence de stab, au prix d’une dégradation inévitable du microcontraste) ?
    Lire aussi le test très intéressant que vient de publier JMS sur Pitchallenge à propos du bruit de l’Alpha 900.
    Ceux qui ont présenté des comparaisons de crops 100% issus de capteurs de résolution différente (genre A900/D700) ont brouillé la compréhension et un peu oublié que des images se comparent qualitativement à taille de tirage égale.
    Pour ce qui est du live-view et de la vidéo, Sony a en effet choisi de faire un appareil photo. L’Alpha 900 a ainsi le plus beau viseur reflex de l’histoire à en croire toutes les revues. Chacun jugera si c’est plus ou moins important que le Live-view (précieux en studio mais plus anecdotique pour les usages à main levée).
    A part ça le capteur de l’Alpha 900 stabilise toutes les optiques et accroit ainsi leur utilisabilité.
    Au final, il me semble qu’on a 3 boîtiers très différents, ce qui permettra à chacun de se déterminer en fonction de sa pratique photo, s’il n’est pas encore encombré d’une gamme optique qui le bloque dans une marque. C’est pour cela qu’il me semble difficile de hiérarchiser les D700/5DMkII/A900.

  3. Merci pour cette série d’articles qui s’annonce bien prometteuse !
    Le débat s’ouvre déjà et est très informatif !
    ‘suis impatient de découvrir la suite.

  4. Merci pour le lien, Marco, je n’en demandais pas tant :-)))
    Qui cherche à intoxiquer qui, au juste ? J’ai fait un post me semble-t-il pondéré en réponse à une affirmation de Canoniste qui ne l’était pas.
    Le blog de JF est-il réservée aux Canikonistes ultra-majoritaires ? Les Sonystes y ont-ils droit de parole ?
    Je demande à JF de clarifier très vite ce point car si les non-Canikonistes doivent endurer une nouvelle fois les assauts hargneux et courageusement anonymes des « majoritaires », on passera notre chemin…

  5. Il y a semble t-il plus de problème de vignettage avec ce type de capteur, ce qui pourrait nécessiter le remplacement de certaines optiques pourtant au format argentique…

  6. oui Pierre, c’est absolument vrai ! Surtout avec les courtes focales (tout ce qu’il y a sous le 35 mm)…
    Je ne crois pas qu’il soit très malin de mettre d’anciennes optiques sur un full frame ! Surtout s’il fait 21 ou 24 megapixels !

  7. Pas forcément des avantages, bien au contraire !
    Pour commencer ton très intéressant article, tu cites trois avantages : si la maitrise du bruit dans les hautes sensibilités semble difficilement contestable, les deux autres « avantages » (plus ou moins liés) peuvent se révéler pénalisant.
    Je m’explique : imagine un photographe (moi par exemple !) qui aime que tout soit net sur ses photos – donc qui n’aime pas utiliser les grandes ouvertures pour jouer sur la profondeur de champ mais au contraire, fermer au maximum lorsque c’est possible – mais n’aime pas les effets grands angles, déjà perceptibles avec un 24, voir parfois un 28 et de plus adore le champ du 50. En utilisant un 35 en remplacement du 50 en argentique, je conserve à peu près l’angle de vue d’un 50 mais avec une profondeur de champ supérieure à diaphragme égal. Plus facile de photographier en hyperfocale avec un 35 qu’avec un 50, en fermant à 16 on est grosso modo net de 2 m à l’infini, contre trois mètres et l’infini avec un 50. Donc, l’utilisation d’un APS-C est un avantage dans ce cas et si je n’avais pas une préférence pour le format 3:2 je serais peut-être passé à Olympus, histoire d’avoir le champ d’un 50 avec la profondeur de champ d’un 25.
    Deuxième avantage du capteur APS-C, mais celui ci est certainement bien exploité par de nombreux photographes : un 100 mm qui ouvre à 2 devient un 160 mm sur un Canon. Compare le prix et le poids du 100 mm Canon – ou éventuellement du 135, pour citer une optique encore meilleur – de 2 et celui du 200 mm de 2, et tu vas revendre vite fait ton full frame !
    Cordialement,
    Pascal

  8. Comme tu le dis Pascal, l’APS-C à ses avantages… liés aux défauts des full frame !
    Et inversement.
    C’est pour ça que je ne peux pas me passer d’un APS-C ! Mais je ne peux plus me passer d’un full frame pour des raisons exactement inverses…
    Il faut donc les deux ! ET les deux vont continuer à co-exister je pense…
    Sans oublier que chez Canon il y a un « entre deux » : le Canon EOS 1D qui a un capteur APS-H (facteur 1×4)…

  9. En effet, l’idéal c’est d’avoir les deux, mais je regrette déjà presque d’avoir acheté un 40D pour remplacer mon 400D, si léger. Alors deux boitiers en voyage (oui je sais, il faut un boitier de backup mais pour le moment je voyage en Asie, dernière destination Hong Kong, la prochaine le Japon, je ne devrais pas avoir de mal à remplacer mon boitier en cas de pépin !)… Sans parler de l’investissement, certes justifiable et normalement vite amorti pour un professionnel, mais rédhibitoire pour de nombreux amateurs passionnés.
    Bon enfin, je vais peut-être craquer pour le 5D Mk II, d’autant que des Zeiss arrivent en monture Canon. Affaire à suivre !
    Pascal

  10. Bonjours, je post cela just pour remercier JFV :
    1/ pour ces articles toujours très intéressant (même si, dans la façon de rédiger, on sent un net parti-prix, même si ce n’est peut-être pas son intention… mais qui n’en a pas !)
    2/ pour avoir tenu compte de ma remarque sur le titre de ces articles ;-) et donc d’être ouvert sur les propositions faites par des novices.
    3/ pour la qualité de son travail… après être passé sur ton site et avoir compulser quelqus’un de ses ouvrages (pas mal du tout !!!)
    Voila… à plus dans de prochains posts
    Un photographe très amateur et admiratif … équipé en Alpha 700 en plus (s’est dire les tares … lol)
    Kiss at all … take care of you !

  11. Hello
    Un grand merci pour cette synthèse.
    Pour répondre à « Contestataire » je crois qu’il faut se méfier… les APSC ne permettent pas de fermer autant les diaphragmes que les FF – disons que la perte de piqué
    (extrait d’un Réponse Photo « un capteur aps-c de 12 MP a des photosites d’une taille de l’ordre de 5µm. La perte de piqué apparaît donc vers 5×3=15, soit au-delà de F/11.
    S’il n’avait que 6MP, et donc des photosites de 7µm, cela apparaîtrait vers 7×3=21, soit F/16″… tout ça pour des histoires de diffraction)
    Par ailleurs, pour avoir jeté un oeil dans des viseurs de FF, je retrouve un peu les sensations de mes vieux reflex (F801 par exemple)… et comme je suis encore très manuel, j’attends d’avoir les moyens de me payer un D700… parce que le D70…
    Cordialement

  12. Magnifique cet article. Je trouve ici grâce au montage présentant la liste des capteur (ccd ou cmos) la raison pour laquelle mon pana lumix est si gourmand en lumière. c’est incroyable la supériorité de ce qu’on apprends a travers la libre opinion d’utilisateur enthousiaste compare au demonstrations stériles qui nous focalisent sur des points détail dans des magasines ou site plus etablis. Tous des vendu. Les ramifications du marqueting sont sans fin.

  13. je vous signale que la profondeur de champs d’un appareil à capteur APS-C ressemble aussi beaucoup à celle d’un reflex argentique.
    Avec mon 40D qui a un capteur APS-C et son objectif d’origine (ouverture 4-5,6), j’ai une faible profondeur de champs, et je peux faire des fonds flous avec le sujet net, même si c’est pas un portrait et qu’on voit le sujet en entier.
    Donc arrêtez de dire que le full frame permet de faire ça en sous-entendant que l’APS-C ne le peut pas.
    De plus, c’est fatiguant de vous entendre répéter à presque chaque article que l’APS-C est un petit capteur. Comparé aux capteurs des compacts et de la plupart des bridges, il y a un fossé énorme (facteur de conversion de 6 ou 7), alors que l’APS-C est finalement assez proche du full-frame avec un facteur de conversion de seulement 1,6.

  14. je vous signale que la profondeur de champs d’un appareil à capteur APS-C ressemble aussi beaucoup à celle d’un reflex argentique.
    Avec mon 40D qui a un capteur APS-C et son objectif d’origine (ouverture 4-5,6), j’ai une faible profondeur de champs, et je peux faire des fonds flous avec le sujet net, même si c’est pas un portrait et qu’on voit le sujet en entier.
    Donc arrêtez de dire que le full frame permet de faire ça en sous-entendant que l’APS-C ne le peut pas.
    De plus, c’est fatiguant de vous entendre répéter à presque chaque article que l’APS-C est un petit capteur. Comparé aux capteurs des compacts et de la plupart des bridges, il y a un fossé énorme (facteur de conversion de 6 ou 7), alors que l’APS-C est finalement assez proche du full-frame avec un facteur de conversion de seulement 1,6.
    Et merci d’arrêter aussi l’hypocrisie et la mauvaise fois en virant mon message. Pourquoi ne voulez-vous pas que les néophytes savent que la PDC est faible sur un APS-C et pas seulement sur un full-frame ? Qu’avez vous à y gagner ?
    De toute façon le but est atteint. Je voulais que vous lisiez ce message et que vous soyez touché. But atteint puisque vous l’avez viré 2 minutes après ;-)

  15. I have observed that in the world the present moment, video games are definitely the latest rage with children of all ages. Often times it may be extremely hard to drag the kids away from the games. If you want the best of both worlds, there are many educational games for kids. Great post.

Leave A Reply