web analytics

Cérémonie funèbre dans un village à Bali…

36
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Voilà, c’est parti pour 40 jours de balade Balinaise. Après une journée de repos en bord de mer, départ dans les terres pour assister à une cérémonie funéraire dans le village de Batuan. La mort n’a pas la-bas, tout à fait le même sens que chez nous…

_mg_1340_web_800px

_mg_1281_web_800px

_mg_2551

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

36 commentaires

  1. Fréd et SusiPosté le

    De la part d’un fervent lecteur de votre site et de sa copine originaire de Java, bravo pour ce site en général, et pour ce reportage en particulier, en espèrant la publications d’autres photos sur la vie en Indonésie, à bientôt, f&s

  2. Bubu (Santa Clara)Posté le

    Elles sont magnifiques…
    Specialement la troisieme , qui est de toute beaute.
    Merci beaucoup de nous faire partager ces quelques photos.

  3. Tes photos sont sensas au niveau du rendu des couleurs, je t’envoie l’adresse de mon blog en URL dans lequel il y a un album Bali. Des photos prises en Janvier dernier.
    A+

  4. BigbaoabPosté le

    Bonjour Nicolas,
    J’aurais une question qui dérive un peu du sujet mais puisque tes photos de Bali ont peut-être (?) été prises avec ton 450D , pourrais-tu nous dire quelles différences majeures tu vois encore avec un 5D . En résumé, l’achat d’un 5D se justifie-t-il encore au niveau de la qualité de l’image ?
    Merci !

  5. Un petit mot de l’emmerdeur JF, ça aisait un bail…
    DIS, JF, c’est quand que pour « le plaisir » , le notre et le tiens, tu nous met sur ton blog des photos « qui puent un peu des pieds », dis, hein ?
    t’ention, je dis pas des » bouses arteuse », hein, pas de méprise.
    Technoïdement t’est au parfum, les boîters sont « presque » mûrs à ce niveau (5D, etc), alors un peu d’âme, un peu de « jus a JF ».
    Parce que là, c’est « propret », mais ça cause pas à l’âme tes photos, « pro », ok, mais, ventrebleu… lâche un peu d’âme, avant te la faire dévorer à coups de Mac book air, de iphone.
    olé!

  6. superbe photo encore une fois
    40j de balade !!!! tu fais un reportage pour grand reportage ou t’es en vacances ?

  7. Alain...Posté le

    La critique est facile, l’Art est difficile… Elles sont ou tes photos à toi Bige ? ? ? Avant de critiquer, faut peut-être pouvoir se le permettre…
    Gros malin va…
    En plus il me semble que la troisième est tout particulièrement pleine d’émotion ! Tu parlais d’âme : je crois qu’on les voit s’envoler dans cette fumée justement ! Bravo à l’auteur ;-)

  8. Helas, je suis pas « PHOTOgraphe », cher Alain.
    juste « regardeur ».
    On a les émotions que l’on peut, ces photo ne « m’émotionne pas », ni me m’impressionnent (le métier et la manière sont là, certes), je l’écris a l’auteur, on est pas obligé de partager ma « vue », pas plus que je jette aux gémonie ces photos.
    pas de quoi « hurler » mon gars.
    on a les « hurlations » que l’on peut , aussi.
    je te les laisse, ne te les conisque pas, et l’hiver sera là bientôt, elle te tiendrons chaud.

  9. Mort de rire… Regardeur !!! Pourquoi pas voyeur tant que l’on y est…
    Bige, es-tu un fan de la presse people… Parce que là, je te l’assure de la photo émotion tu en a, et à la tonne… La poitrine de ZAZA et les fesses de LILI sur un plage ou au bord d’une piscine, c’est sans aucun doute, bien plus porteur d’Âme qu’une cérémonie funéraire bourrée de tradition.
    Aller, je ne jette plus de pierre… Trop vieux pour ces conneries.
    Superbes shoots, petits bouts d’humanités, de cultures et de traditions, Ca manque de plus en plus dans le paysage photographique de cette ère naissante.
    Chapeau bas…

  10. Eric (Japon)Posté le

    C’est marrant, Jean-Francois : c’est souvent quand j’en ai un peu marre de trimbaler mon barda que ton site me remet la peche ;-) Pas seulement pour tes photos, mais parce que ton blog est vivant, qu’il y en a pour tous les gouts et qu’on sent que tu es passionne.

  11. Hé ben.
    ayméric & alain = votre « corporatisme » semble singulièrement vous égarer…
    jusqu’à l’ostracisme, on dirait…
    vous avez des compte a régler avec votre « metier », des certitudes à tenir au chaud de peur de « voir », pour être aussi agressi, obscurantistes, et disons le = « mauvais cons » ?
    EGO tographe suretement, y’a pas photo!
    après faudra pas vous étonner que photogrphes et journalistes, on veut plus en entendre parler, et « qu’ils crevent »
    vous aurez creusez votre propre tombe avec votre mépris, votre nombrilisme, votre arrogance.
    mauvais cons !
    et oui, on peut être « mauvais con » et « bon photographe ».
    il peut vous arriver de faire des « bon shoot » et comme là, être « mauvais » et singulièrement… cons.
    à la votre! hihi!
    une bonne pignole sur LR et AP devrais calmer votre gourme… re-rire hilare.
    Ce qui me fait plier en deux de rire, dans ces cas:
    L’auteur est souvent le premier reconnaître « le manque d’odeur de pieds », et ne hurle pas, il revendique ses tofs pour ce qu’elle sont, point… un reportage est ce qu’il est, dans son but, et il n’y pas « obligation arteuse » et « odeur de pieds », le constater n’est pas une « attaques » , ne vois des « attaques » que ceux qui ont peur de leur propre ombres…
    le reste n’est qu’affaire de basset galeux à grelots, de pisse-vinaigre, de caniches frotteurs.
    un nonosse, les chienchiens ?

  12. Qu’est ce que c’est fatiguant les gens comme toi bige..
    LE polémiqueur de service..
    on en croise trop souvent sur les blogs/forums de nos jours..
    Comme d’habitude, donner son avis c’est bien.. (Encore que l’on n’est pas sur un site de critique d’art… m’enfin bon.. )
    Allez je te cite.. prends du recul et relis toi.. pour un non professionnel ( de ton propre aveu ) c’est d’une suffisance rare.. :
    « ces photo ne « m’émotionne pas », ni me m’impressionnent (le métier et la manière sont là, certes).. »

  13. Broarrrf, polémiquer avec du « vide d’argument » comme vos « hurlations » de vierges « pro », c’est assez inconsistant… la « polémique » au sens noble, mérite mieux, certes.
    ben oui, ne vous en déplaise les « pros » « entre-vous » (entre SOI devrais-je-écrire) vos photos sont livrées aux regard, et, horreur! malheur! aussi a ceux « non-photographes », j’en conviens c’est une avanie (et framboise..).
    et l’émotion, c’est comme la bandaison, Fernande = ça se commande pas.
    re-ben oui.
    et surtout ne s’impose pas par l’ostracisme de ceux qui… entre autre, n’ont pas commis les photos… (et pan).
    je m’adressais, amicalement et en « emmerdeur » a JF il me semble.
    mais je vous confisque pas pour autant vos avis, je vous dit juste mon « ressenti » = « mauvais cons » sur vos commentaire sur mes… commentaires.
    (je crois que je me répète…hihi!)
    Capito les « mauvais-cons » ?
    (pas en général ou les personnes, mais « sur ce coups » je précise)

  14. Vous l’avez trouvé ou le Bigue ??? Parce qu’il faut à tout pris l’inviter à diner…
    T’inquiètes pas Bigue que mon métier, mes bons shoots et mon idéale de con EGO ne nourriront plus ma petite famille, promis, je ne te demanderai rien…
    Je n’ai, dommage pour vous cher Bigue, aucun compte a régler avec ma profession et n’ai aucune crainte concernant mon avenir…
    En attendant je trouve que tu as la critique facile pour un personnage qui clame haut et fort son ignorance en la matière.
    J’ai toujours, sans nonosse et autres chienchien, apprécier les travaux de JF. Lui et moi avons certainement du emprunté et pratiqué les mêmes pistes rocailleuses et poussiéreuses. Lui pour la presse Européenne, moi pour la presse outre atlantique.
    Quand je vois ses clichés, cela me replonge toujours dans le passé, un soiuvenir, une anecdote… Et oui, je n’ai pas le temps de le faire avec mes propres shoots, alors…

  15. Aymeric.
    où vois-tu que je te confisque TON ressenti, etc ?
    j’aimerais savoir ?
    je vois pas en quoi « un regard » différent, annule le tiens.
    Pas besoin de t’étaler et de revendiquer, j’ai pas « demandé », pas plus que je demande que tu partage mon regard ou avis.
    re-capito ?
    Tiens justement « pas le temps de faire mes propre shoots » = voilà, tout en comprenant bien les contraintes « pro » je demandais à JF « à l’occasion » les shoots que JUSTEMENT…
    re-re-capito ? ou je te fait un dessin en couleur, hihi!

  16. tiens, une question, Aymeric, TIM PAGE « ça pue des pieds » ou pas, a ton ressenti ?
    (d’accord, c’est pas tout frais les photos de Tim ).
    moi, je trouve.
    Bref, malgré la débauche de moyens (il y a de sacrée possibilité tant en boitier (capteurs) qu’en « post-prod » comme cafébien-et-branché-de-le-dire, je trouve de plus en plus rare les « instants de grace » saissi (vivi, ref au bouquin testament de Tim).

  17. Punaise mais il est lourd et coriace!!
    signé un non photographe pro, simple lecteur depuis bien longtemps et espère que l’imbécile de bige perde l’adresse de ce blog, merci pour nous.

  18. Ah ben je vois que mes trois petites photos déchaînent les passions ! Comprends pas bien la réaction de Bige. Ce sont juste 3 photos sans aucune prétentions… Pas trop moches, et même assez jolies, puisqu’ici les gens essayent de faire que tout soit plus léger, y compris les enterrements. Mais les photos qui « puent des pieds », perso je vois pas bien ce que c’est…
    Enfin, si je vois un peu… Mais je vous ai épargné la sortie de terre des corps qui y étaient depuis 15 jours (ils sont d’abord enterrés puis incinérés à la bonne période selon un calendrier très précis). Je n’ai fait que quelques photos, mais par respect pour les gens je me suis reculé rapidement.
    Et si je ne les ai pas mises en ligne, c’est qu’elles me semblent tellement insignifiantes par rapport à l’intensité du moment vécu : les cris, les pleurs, les gongs assourdissants, la chaleur et l’odeur aussi comme vous pouvez l’imaginer…
    Enfin, ce n’est pas forcément l’image de Bali que j’ai envie de garder (je suis pas là pour un reportage sur la mort). Et puis il y a déjà tellement de photographes qui sont fascinés par les drames (il suffit d’aller à Visa en sept.), ce n’est pas trop mon cas. A chacun ses combats, à chacun ses passions… Non je n’ai pas la prétention de faire des photos aromatiques !

  19. AnonymePosté le

    Je te rassure = l’emphase esthétique a la Curry ne m’interresses pas, pas plus que le « Natchwisme » (les « istes » et « ismes » de tout poils me laissent circonspectet me ont uir), et encore moins la « dramatisation missérochiasseuse » (fascination des drames , etc),
    Vi, tes photos sont « très jolies » même, rien à dire là dessus.
    Pour resumer, Lautréamont, l’a fait (je trouve) bien mieux que je le pourrais en mots :
    Ne flattez pas le culte d’adjectifs tels que indescriptible, rutilant, incomparable, qui mentent sans vergogne aux substantifs qu’ils défigurent : ils sont poursuivis par la lubricité.
    [Lautréamont]
    Alors pas de méprise, je ne « réclame rien » et surtout pas ce que tu semble croire.
    comme tu l’écris = on est plus qu’assez « saturé » de l’emphase iconographique.
    alors entre cela et les photos « justes jolies » (tres mêmes) j’imaginais (pour le voir ailleurs et d’autres) qu’il y avait…
    Immodestie de ma part de suggérer ce qui ne peut .
    J’ai trouvé très intéressante les réactions, par contre, belle récolte.
    et « constant émerveillement »

  20. encore merci pour ces photos
    et il faut pas confondre
    – photos qui puent des pieds
    et
    – photos de pieds qui puent
    d’ailleurs le 2eme est plus facile a imaginer bien que dans certaines circonstances dela doit etre pas simple a retranscrire en photo.
    En tout cas bali ca a l’air sympa, fais pas trop chaud ?

  21. Tu a l’air compliqué Bige.. (et je sais déja que tu va aimer que je te le dise sinon tu ne ferais pas tant d’effort à construire des phrases alambiquées..)
    Finalement tu recherche un type bien particulier de photo.. mais heureusement il y autant de types de photo que de photographes..
    tu pourrai me faire penser à une critique cinéma de Télérama.. qui cultive à l’excès la différence et force le trait juste pour se démarquer. Mais qui finalement ne se mets jamais en danger car ne produisant rien.
    Mais le beau, l’élégant en photo, c’est faux de croire que c’est plus simple ou que c’est moins respectable qu’une photo rugueuse de guerre ou/et de gueules cassées. Tu a une vision un peu étriquée de l’art si c’est ton cas.
    Un Monet a aujourd’hui autant de valeur artistique qu’un Picasso.
    La photo (je parle du métier là..) a ce gros défaut qui est de faire croire aux non initiés que c’est facile : en l’occurrence pour le reportage, on va visiter un chouette endroit et on appuie sur le bouton, point..
    je parle en connaissance de cause.. je suis amateur pour ma part.. et je confirme que ce n’est pas le boitier qui fait la photo.. ;o) car on peux avoir le meme matos aujourd’hui, c’est d’autant plus facile de comparer ses photos avec celles des pros tel que JF ou aymeric. .. Ben c’est pas pareil !!
    et heureusement.. pour nous et pour eux. sinon à nous la frustration de pas en avoir fait notre métier et à eux le chomage.. :o)
    mais je te l’accorde, c’est vrai qu’on arrive à une telle qualité d’image désormais et un tel piqué. que le rendu peux paraitre « lisse ».. et c’est peut etre ça que tu reproche.. mais ce n’est que la partie matériel, la forme, pas le fond ..
    faut vivre avec son temps.. on va pas faire des photos crade juste pour se donner de la contenance.. et faire comme dans le temps.
    PS ! Sinon comme nous avons pu remarquer que tu etais fétichiste Bige, je t’ai dégoté une photo des pieds de mon beauf aprés un trek.. je t’assure qu’on s’y croirait.. je te l’envoie qd tu veux.. ;o)

  22. vu que l’on est dans le qualitatif technico-artistique…
    Je fais le point sur un élément qui peut être méconnu, inconnu et/ou mal connu des amateurs et autres passionnés de photographies.
    La profession regorge d’individu, qui heureusement, n’attendent pas les mêmes choses de leur métier.
    J’approfondis, Pour avoir traîner mes boîtiers sur l’ensemble des conflits de ces 15 dernières années, Le sang ne vaut pas un dollars sur le marché de la presse, cela eu payé dans les années 70/80, mais plus maintenant. Lâcher un Doisnoeau dans les rue de Bagdad ne rendra pas forcement ses clichés publiables parce qu’il a un point de artistique sur le sujet.
    Pour ce qui est de la photographies de reportages, nous sommes, pour en vivre, dans l’obligation de suivre mes grandes idéologies éditoriales du moments. En gros de la photographie qui fait rêver, même si c’est moche (sur le plan humain), mais surtout de la photographie qui fait vendre du papier. Fini le temps des vrais patrons de presse, bienvenu dans l’ère des banques et du dollar.
    Si demain je me ramène en rédaction avec un sujet cuisant vu avec un oeil artistique, je vais me faire renvoyer dans mes 22 avec pour consigne change de presse ou expose…
    L’exposition, vaste sujet que voilà… entre nous, peu de photographes vivent de leur exposition, ça se saurait ou alors personne n’en parle par peur du fisc.
    Je suis donc au regret de vous dire, qu’au delà des technologies que nous échangeons avec nos confrères amateurs, nous suivons une mode éditorialiste et ce, peut-être inconsciemment, le but étant je le rappelle, de faire notre métier, et donc d’en vivre.
    Nos photographies plaisent ou ne plaisent pas, qu’importe… Jean-François le dit lui même, aucun intérêt de nous montrer la mort en face, ce n’est pas le but. Et Même si demain un rédacteur lui commande ses clichés d’exhumations, JF pourra être fier de se dire qu’il n’est pas aller à Bali pour ça, et que d’autres de ses superbes photographies sans prétention pourront faire rêver quelques occidentaux qui se perdent dans leur vie de « Merde ».
    Nous sommes photojournaliste/reporter photographe, pas des artistes. Je ne me reconnais pas en tant que tel. Mon métier n’est pas un métier de réflexion sur la matière mais bel et bel bien un métier de réflexion sur le sujet et son environnement tel qu’il soit.
    Une fille de joie sur un trottoir ça peut être de l’art, vu avec mon oeil, cela peut être une série de shoots sur la traite des blanches de l’Est. L’artiste montre son point de vue. Le reporter dénonce un fait.
    Pour conclure, en qualité de photographes pros ou amateurs, nous avons tous un devoir primordial, celui de la mémoire. Nous immortalisons des faits et des sujets dans l’espoir qu’ils soient vu par les générations à venir.

  23. Hum, je te trouve bien cynique aymeric sur ton métier.. !
    J’imagine bien que pour vendre vos clichés vous devez prendre certaines photos « bankable » en particulier a contrecœur.. mais c’est un peu réducteur quand même de généraliser.. (j’espere…)
    c’est etrange de dire qu’un reporter dénonce un fait !.. il est observateur priviligié plutot à mon sens.. le journaliste n’est pas censé dénoncer mais informer d’une maniere la plus impartiale possible non ?.. (en theorie évidemment..)
    Etrange aussi de ne pas te reconnaitre en tant qu’artiste je trouve ! je ne te suis pas..

  24. Hum, je te trouve bien cynique aymeric sur ton métier.. !
    J’imagine bien que pour vendre vos clichés vous devez prendre certaines photos « bankable » en particulier a contrecœur.. mais c’est un peu réducteur quand même de généraliser.. (j’espere…)
    c’est etrange de dire qu’un reporter dénonce un fait !.. il est observateur priviligié plutot à mon sens.. le journaliste n’est pas censé dénoncer mais informer d’une maniere la plus impartiale possible non ?.. (en theorie évidemment..)
    Etrange aussi de ne pas te reconnaitre en tant qu’artiste je trouve ! je ne te suis pas..

  25. Mes propos dépassent ma pensés. Je ne veux pas réduire la profession à un simple guignol qui appuie sur un bouton et ce, à la demande.
    Le problème est bien plus vaste que cela. le shoot Bunkable il y en faut, ensuite il y a ce que j’appelle le backstage. Et entre nous, le backstage ne se vend pas bien, voir même pas du tout. Alors il y a toujours Visa pour exposer l’impubliable, mais c’est une fois par an et si on veut tous exposer on va vite se retrouver avec un manque place.
    Perso, et cela n’engage que moi… Je dénonce, de n’informe plus. Informer c’est placer une annonce parmi les 150 titres à la une. C’est mettre une info en tête d’affiche durant une journée, et le lendemain plus rien. Dénoncer c’est s’acharner à montrer des images dont tout le monde se fout jusqu’au jour ou il y a une réaction positive. Pour EX, j’ai été le premier en Irak a dénoncer la condition des latino-américains dans l’armée US. A grand coup de photos et de coup de gueule on a tenu, mon rédacteur et moi-même trois semaines dans le TImes et une véritable reconnaissance des conditions de ces GI à qui ont a menti et qu’on laisse pourrir au soleil en cas de clash.
    Reporter Réac, j’assume… Extraterrestre dans la profession— Peut-etre !!!
    Quand je bosse sur un sujet de presse, je ne me considère pas en qualité d’artiste. Pour le reste, c’est une autre histoire. J’ai quand même l’oeil qui me chatouille à faire de belles choses regardable par tous et toutes. Genre animalier et nature, à ce sujet, bientôt une surprise.

  26. Que de paroles!
    Je suggère aux parleurs de vivre une crémation avant de parler….
    BALI, on en rentre jamais pareil.
    C’est une tradition à Bali, non du journalisme évènementiel voyeuriste et macabre!
    Pour moi, le ressenti d’une crémation de 40 personnes
    était calme, festif comme une kermesse, pas de pleurs,un moment assez magique,mêm une certaine plénitude, de la fumée certes!
    Et puis le statut de l’artiste est un débat inextricable,
    artiste/artisan, artiste/journaliste, artiste/….

Postez un commentaire