web analytics

Le Sénat veut taxer l’argent de poche des internautes

11
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

A lire chez Rue 89 :  » Club Sénat, un influent groupe de liaison entre sénateurs et monde de l’entreprise, propose dans un rapport sur les « micro-revenus numériques » de taxer l’argent retiré d’Internet par les particuliers (vente aux enchères de produits, publicité sur blogs, etc.). Pour ce cercle, chapeauté par le président du Sénat Christian Poncelet lui-même, ces revenus pourraient atteindre les 15 milliards d’euros d’ici 2015.  »

Merci à Claire qui nous a signalé un article également très bien fait sur le même sujet chez Libération Ecrans.

Graphb0126

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

11 commentaires

  1. Travailler plus pour se faire taxer plus.
    Il est toujours aussi consternant de voir que nos « élites » ne pensent qu’à inventer de nouveaux impôts, au lieu de réformer en profondeur l’état et de chasser les gaspillages. Ainsi va la France…..

  2. C’est pas normal que qui gagne de l’argent avec une quelque activité commerciale doive payer des impôts sur ses revenus? (que ce soit sur internet ou ailleurs).

  3. Ce n’est pas si simple que cela.
    Imagine une société sans impots…. Un rêve? Non, une catastrofe…
    Les impôts ne servent pas seulement à enrichir les politiciens… Mais aussi à construire les structures necessaires à la croissance d’une nation et des personnes qui y vivent.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Impôt

  4. Avec quoi sont payées les routes sur lesquelles tu circules, les hôpitaux, les gens qui administrent la société dans laquelle tu vis (tous les politiciens ne sont pas verreux), la police qui te protège (!), les pompiers, la protection civile, les professeurs, etc… ?

  5. Mais justement, on paye déjà un impot sur nos revenus. Si ceux qui ont des revenus via le net qu’ils déclarent doivent en plus payer une taxe… ça fait pas deux taxes sur le meme revenu ça ?

  6. @ mirmidon : Quand tu ecris :
    « Avec quoi sont payées les routes sur lesquelles tu circules, les hôpitaux, les gens qui administrent la société dans laquelle tu vis (tous les politiciens ne sont pas verreux), la police qui te protège (!), les pompiers, la protection civile, les professeurs, etc… ? »
    Les hopitaux parlons en! Services qui ferment, rentabilité maximale, santé à 2 vitesses… Les professeurs? Y’en a encore? Ah oui, probablement jusqu’en 2009-2010 et la police qui nous protège (sic!)… là je passe mon tour!
    Par contre, les groupes de pressions et autres lobbies qui expliquent aux parlementaires ce qu’ils doivent voter…(Parlementaires désignés par le vote populaire au passage, mais ce n’est qu’un détail bien vite oublié)…
    Nos « Elites » sont à des années lumières de nos préoccupations, par contre elles sont pleinement à l’écoute des doléances des petits copains… Le pire, c’est que depuis un certain temps ils ne s’en cachent même plus… Sacrement inquiétant!

  7. Si le service public régresse tant ces dernières années, c’est justement pour pouvoir baisser les impôts (puisque c’est ce que tout le monde semble vouloir… ).
    On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre… ou une société qui protège sans en payer le prix. A trop vouloir se comporter en égoïstes (« y’en a marre de payer pour les assistés ! »), on obtient une service public au rabais (et c’est là qu’on se rend compte que, finalement, on était quand même pas mal assistés).
    Personnellement, je ne me suis jamais plaint de payer des impôts (même si j’évite de convertir ça en équivalent « matos photo »).

  8. @ipkiss
    Je vis en Ukraine depuis trois ans et crois moi si ici ils avaient au moins 10% des services de mauvaise qualité qu’il y a en France ils seraient heureux comme des papes…
    En France et en Europe (unie?) on se plaint tout le temps, mais on ne connaît pas son bonheur.

  9. Bien entendu, il y a toujours moins bien loti que soi, mais est ce une raison pour niveler par le bas?
    Au train ou ca va, effectivement, dans 10 ans (peut être même moins) on aura un niveau de service publique
    a peu près identique à celui de la Moldavie (c’est un exemple ;-) ).
    Ce qui me derange c’est que nos dirigeants trouve toujours des solutions pour taxer, mais que
    le « retour sur investissement », pour employer volontairement des termes qui leur sont chers, on n’en voit
    jamais la couleur. C’est avant tout des mesures qualibrées pour les interets des copains…
    Bon, j’arrète, je m’emporte… C’est pas bon pour mon karma.
    Tiens, on est mercredi je vais aller lire le Canard Enchainé… pas sur que ca me calme ;-))))

Leave A Reply