web analytics

Test terrain de l’Olympus E-410 sur le Monde de la Photo.com

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce soir sur le Monde de la Photo.com, mon reportage consacré à l’Olympus E-410 (pas un publi reportage, un vrai test terrain ;-) Trois semaines de bonheur sur… et sous l’eau. Grâce à son caisson étanche unique, ainsi qu’à un fabuleux grand angle : le Zuiko ED 7-14 mm f/4.0, qui mérite vraiment d’être découvert.

Vibert_guad_2512_2

Retrouvez les photos et le texte intégrale du reportage ici… Petit bonus, vous pouvez consulter ma galerie perso Actionreporter.com/guadeloupe (réalisée via un template personnalisé pour Expression Media), dont certaines images comportent des légendes et conseils complémentaires, ainsi que les données EXIF qui vous aideront à tout comprendre de leur réalisation…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. Oui, on aimerait lire ce genre de test sur le terrain beaucoup plus souvent !
    Merci pour ces moment d’évasion qui restent instructifs…
    Vivement les vacances (pour moi ce sera la Mer Rouge)

  2. Passionnant ce test grandeur nature. Merci pour ces belles images et le texte qui va avec.
    Ce grand angle Zuiko (7-14 mm) a l’air d’être incroyable, et le rendu est vraiment excellent.
    Je me demandais si une ouverture à f/4 « seulement » t’avait handicapée pour ce type de photos ?
    Une autre question qui me turlupine : Comment se comporte l’autofocus (rapidité et précision) de l’E-410 par rapport à celui d’un EOS 40D par exemple ?
    En tout cas je constate à travers ton test que les optiques Zuiko sont toujours d’excellente qualité …

  3. Hey, trop magnifique ! Pour une somptueuse gallerie, c’est une somptueuse gallerie.
    C’est bien connu, le matériel aide mais c’est le photographe qui pense et prend les photos. J’ai donc une question, une question de photographe et non de technophile. Le matériel utilisé est intéressant, mais je m’intéresse plus au photographe. Après tout, je suis moi-même fort bien équipé, certainement trop d’ailleurs, en Canon… Question donc.
    Un point m’a toujours arrêté net sur ce système, le format d’image 4:3. La tendance moderne allant vers des formats allongés, 16:9 voire beaucoup plus large encore pour le cinéma, le choix de ce format tout au début du système m’avait interloqué. Et continue de m’interloquer à dire vrai. J’avais du mal avec le format carré (j’ai débuté avec un petit Kodak, il y a 30 ans, qui faisait du carré), j’ai du mal avec le 4:3. J’aime vraiment le 3:2. J’adorerai du 8:5. Et je recadre assez souvent en un format 1.618:1 (rectangle d’or).
    En admirant cette gallerie, je n’ai pu m’empêcher de me dire que ça faisait un peu images sorties d’un compact. Non pas à cause de la qualité d’image, incontestable, mais du fait du format 4:3.
    Je me demandais donc comment tu vivais le format 4:3 tout au long de tes journées de photographe.
    Je reste volontairement vague dans la formulation, je suis vraiment très intéressé par ce que tu voudras bien m’en dire, à ta façon.
    Et merci pour partager ainsi ton travail, c’est du pur bonheur !

  4. euh… j’essaye de ne pas y penser ! En me disant que je pourrais tjrs recadrer.
    Mais c’est vrai que ça reste un handicap.
    Au final on arrive à l’oublier tout de même durant les prises de vues.
    Merci pour les compliments !

Leave A Reply