web analytics

L’interface du futur ?

37
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Tout le monde à fait « ooohhhh », en découvrant la possibilité de zoomer sur une photo de l’iPhone en « l’écartant » avec deux doigts… Cela vous a plu ? Alors consultez d’urgence les travaux de Jeff Han et vous allez certainement faire aaahhh… Visionnez également une démonstration en public ici et une troisième vidéo par là. Vous constaterez au passage, qu’il existe certaines similitudes avec l’interface de l’iPhone… Enthousiasmant non ? Je n’ose imaginer l’écran du Mac et les raffinements d’interface qui nous permettront de lire ce blog dans une dizaine d’année!


BILLET PREC.
BILLET SUIV.

37 commentaires

  1. La demo en live est vraiment bluffante…l’utilisation en version « table lumineuse » pour trier les photos comme on le faisait avec les dias est génial, il n’y a plus qu’a intégrer ça dans la table lumineuse d’ Apperture… dans 10 ans, 5ans, 2ans… ??

  2. Ouahhh la table lumineuse, je veux la même.
    Non sans rire je sais pas pour les autres logiciels, mais en tout cas rien que pour le plaisir de faire de l’éditing à la façon ekta je suis preneur.
    Reste à savoir quand et à quel prix sortirons ces « écrans ».
    Mais bon l’idée est pas mauvaise même si je ne pense pas que cela dispense d’un bon écran pour la retouche… (surtout qu’avec les doigts cela risque de graisser rapidement).

  3. euh… parceque je l’avais déjà vu sans connaitre son origine. Mais là j’ai trouvé son le site de Heff Han alors j’ai trouvé interessant d’en re-parler ? On parle bien de l’iPhone quasiment quotidiennement sur tous les sites Mac…
    Et d’ailleurs, on parle bien de ce qu’on veut non ? Vous n’avez qu’a faire votre propre blog pour ne… « pas parler » de ce que vous trouvez « pas interessant », ahah !

  4. c’est tout bonnement hallucinant ! ça a un côté interface Glass de Sun (surtout la manière de ranger les photos dans un dossier et de zoomer les images) : du grand art.
    Allez Steve : fait nous ça pour OS 11 et Aperture 3 (ou 4)

  5. Les interfaces utilisateurs PC n’ont pas vraiment changé depuis leur création. Regardez un Lisa et comparez avec le dernier iMac. L’écran a grandi, la souris et le clavier n’ont plus de fils… Ah, oui, c’est en couleur ;) Les spécialistes disent qu’en fait on est encore en deçà de ce que faisait l’Alto de Xerox (fin 70 !).
    Bref, au niveau de l’interaction, le passage de la recherche à la commercialisation est en panne depuis 25 ans…

  6. On voit quand même avec l’iPhone que l’interface avance.
    Et si l’équipe d’Apple et l’équipe de Jeff Han travaillaient ensemble : vous imaginez ce qu’ils seraient capable de faire ?!

  7. ChristophePosté le

    Mouais, suis pas tout à fait emballé par le système…
    Effectivement j’avais vu ça l’an passé…. mais en y réfléchissant, les deux mains, c’est pas si simple, et puis le gars il est debout devant son écran 24″…
    Mais asssis, vous vous imaginez avec les bras levés durant des heures ??? Demandez aux caissières des grands magasins ce qu’elles en pensent, elles, de cette interface… c’est pas si loin de ce qu’elles font et c’est pas un modèle d’érgonomie…
    Non, la piste est intéressante évidemment, mais pour moi, je reste sceptique…
    Et puis c’est sentimental, je suis très attaché à ma Mighty Mouse ! :o)

  8. Christophe
    En fait il est facile de contourner le probleme. En effet les tables a dessins d’architecte sont assez hautes et oblige a travailler les mains levés ce qui est, comme tu l’as souligné, pas pratique. La solution fut trouver facilement : il a suffit de mettre une chaise plus haute devant, voilà mon point de vue. Donc ce n’est pas évident en ayant comme base de reflexion un bureau classique à 80 cm du sol. Donc je pense qu’en adaptant l’espace de travail il peut etre agréable de travailler avec un ecran pareil.
    Après pour le côté sentimental pour la Mighty Mouse c’est autre chose….

  9. Je vous recommande la visite de l’article de Pierre Vandeginste faisant un tour d’horizon de quelques solutions d’interface personne-machine de ce genre. Aussi un petit tour sur le site du MIT Tangible Media Group est intéressant (ex: « sensetable« ).
    Je crois bien que S. Spielberg a consulté quelques-unes de ces équipes avant la réalisation de son film Minority Report basé sur la nouvelle de Philip K. Dick.
    Christophe, une des solutions consiste simplement à intégrer l’écran tactile dans une table de manière à travailler comme avec une simple table lumineuse dans le cadre d’une utilisation photographique.

  10. je rappelle juste pour info que c’est la société SUN qui a sorti cette technologie avec son système d’exploitation GLASS (système qui n’a jamais vu le jour comme d’ailleurs toutes les idées de SUN !). Ce système était vraiment bien pensé, en 3D et très orienté photo (on pouvait faire comme ce que l’on voit sur cette vidéo : agrandir – réduire – retoucher ses images et les ranger par piles depuis le bureau : tiens tiens).
    Un tel système est toute à fait possible avec un clavier et une souris (sinon bonjour la graisse sur l’écran) : OS 11 ?

  11. D’ailleurs pour enfoncer encore un peu plus le clou et en finir avec les nouveautés de Vista : Microsoft n’a pas pompé que Apple cette fois-ci. Le mode de fenêtrage de Vista est 100 % pompé sur Glass de Sun !

  12. Le problème, c’est que ce type d’écran nécessite de travailler de préférence debout, ce qui n’est pas top quand on passe 12 heures par jour face à l’ordi :-( Assis, c’est le dos qui finit par payer l’addition, car rester pencher des heures sans appui applique une pression très importante sur les disques intervertébraux.
    Il faut donc adapter l’interface à notre physiologie, ce qui n’est pas évident quand les deux mains sont sans appui (j’entend bien sûr pour une utilisation quotidienne et intensive).
    Sur quelques instants, c’est tout bon !

  13. He ben envoyez les super interfaces qui bouzillent pas le dos… parce que moi, depuis 8 jours, j’ai les cervicales coincées…et je porte une minerve…
    J’attends avec impatience une nouvelle façon de travailler… et pis un porteur pour mon matos aussi tiens !

  14. Je rejoins ce que dit Benoit au sens où le risque de graissage n’est pas négligeable. Je n’ose pas imaginer l’état de l’écran au bout de deux ou trois jours d’éditing acharné arrosé de café et de nourriture hasardeuse pleine de graisse…
    Mais j’aime bien l’idée quand même… (rapport aux ektas)

  15. De quel rapport aux ektas vous parlez ?
    Est-ce que c’est de ces piles qui prennaient la poussière sur les tables ? Est-ce que c’est de ces gélatines rayées de partout par le passage dans la chaîne graphique jusqu’à l’impression ?
    Est-ce que c’est de ce truc qu’on cherche des heures dans le mauvais tiroir de planches pourtant super bien organisé et indexé ? Est-ce que c’est de ce truc dont les duplicatas art graphique qui coûtaient la peau du c… était de toute façon quasi inutilisables ?
    Est-ce que c’est de ce truc que le labo avait perdu et proposait une indemnisation alors que vous aviez mis 6 mois à monter ce projet ?
    Est-ce que c’est de ce truc qui se perd ausi facilement entre le bureau de poste et la rédaction que moi dans un magasin de fringues ?
    Est-ce que c’est de ce truc dont la pile se casse toujours la figure dans la poussière quand on a fini son éditing et qu’on a plus assez de planche panodia à un Euro pièce sans compter la barrette de soutient…
    Non, là, franchement, je sais pas ce qui vous manquent dans le rapport à la diapo…
    ON a aujourd’hui des appli qui sont bien au-delà de nos rêves de l’époque pour gérer nos images…
    Perso, je ne regrette pas une journée ce contact à la diapo, des heures et des heures penché sur une enorme table lumineuse qui n’était pas bien mieux d’un point de vue érgonomique que ma chaise de bureau, surtout l’oeil collé à une loupe toute la journée…
    Une nouvelle interface, oui, mais justement, reste à inventer quelquechose qui ne soit pas un rapport à la diapo, parce que pour moi, c’est pas aller dans le bon sens du tout. J’aimerais mieux une interface qui aille dans le sens, dans l’idée d’iTunes, un truc en volume, mais avec les doigts… non, je suis sceptique…
    La science fiction nous a donné des pistes sympa, sans utiliser ses mains pleines de doigts et de graisse… !
    J’aimerais tellement faire mon éditing peinard dans un bon sofa bien confortable, ergonomique, et devant un écran vraiment géant commandé à l’oeil et à la voie, comme avec un(e) assistant(e)… L’avenir est là pour moi..
    Ha, j’oubliais, de préférence, pour l’assistante, une belle blonde bien roulée, hein…:o)

  16. Bravo Christophe : tout à fait d’accord avec toi ! Je ne regrette surement pas les diapos… J’en ai des milliers qui encombrent mes étagères (et encore je n’ai eu que 7 à 8 ans de production à haute dose).
    Le numérique a été une vrai libération : d’espace et de temps ! Et j’estime l’editing virtuel sur iView (avec ses 9 niveaux de label colorés sans oublier les étoiles) 2 à 3 fois plus rapide que l’editing sur la table lumineuse…

  17. Soit dit en passant, cette interface tourne sur mac. On peut d’ailleurs voir Safari dans la deuxième video. Et il y a aussi le dock dans la première. Et certain mouvements sont clairement utilisés par Apple (scroll ou zoom à deux doigts).
    M’est avis que l’iMac de quatrième génération va sonner le glas de la souris. (c’est peut-être pour ça que Apple n’a développé une souris à deux boutons qu’à reculons. Ils sont si précurseurs qu’ils prévoyaient déjà de la remplacer.)
    Bon, il faut que j’arrête de jouer les Nostradamus à six sous.

  18. En fait cette interface n’a pas de rapport direct avec Apple. Il s’agit d’un produit proposé par le laboratoire de recherche de Mitsubishi Electric (je me permets de vous conseiller la lecture de l’article de Pierre Vandeginste qui passe en revue 20 ans d’écrans à « touches multiples »).
    Et si vous avez un peu de temps à tuer, il y a quelques vidéos diverses ici.

  19. Je ne veux pas lancer la polémique sur un sujet sans fin.
    Je voulais juste dire par la que je n’ai pas encore totalement tourné la page de l’argentique et que dans certaines circonstances l’éditing s’avère plus facile avec une table lumineuse qu’avec un ordinateur. J’en suis au début de ma « carrière » et je n’ai pas aujourd’hui les moyens de ma payer ma propre sonde de calibration, les licenses des logiciels sont toujours aussi honéreuses…
    Donc pour ma part j’espère un jour pouvoir éditer « proprement » mes images dans un worflow performant. D’ici là j’essaie de coupler argentique et numérique du mieux possible.

  20. oui, effectivment, le passage au numérique est assez honéreux. ON peut effectivement trouver du très bon matos argentique d’occas à presque rien. N’êmpèche, la sonde n’est ABSOLUMENT necessaire, on devrait dans l’obsolue pouvoir travailler sur des écrans de merde en ne regardant QUE LES COURBES. Ensuite, ben les diapos, c’est pas tout ça mais faut bien un jour ou l’autre les acheter, les developper, les stocker, et…. les numériser… donc les restocker… et repasser du temps…
    Au final, en économisant avec l’argentique, que tu crois, tu dépenses plus…
    et pis Photoshop Element permet de bosser un minimum. iView et le tour est joué…
    Mais après, faut stocker… faut sauvegarder, graver, …. faut imprimer… faut communiquer, faut…. dépenser…
    L’argento-numérique coûte BCP plus que le numérique.
    Garanti…

  21. Je suis d’accord avec toi dans le fond. A l’usure le digital revient moins cher que l’argentique. Et je n’ai pas l’impression d’économiser avec l’argentique. Mais je n’ai pas les moyens de me payer deux D2Xs, vu que les commandes ne sont pas légion quand on débute.
    Cependant, et je ne cherche pas ici à convaicre, je ne suis pas certain que le digital apporte forcément plus de sécurité et plus de confort.
    Enfin comme je le disais c’est un débat sans fin dans lequel à mon humble avis on trouvera des avantages et des inconvénients aux deux côtés.
    Toujours est il que j’aime quand même bien l’idée de la table lumineuse tactile…

  22. Pas tout à fait d’accord. Le débat n’est pas sans fin.
    L’argentique est quasi-mort, à très brève échéance….
    N’en déplaise à certains, comme le très respectable et respecté Olivier Forêtverte.

  23. Au départ, il est bien clair que l’investissement est conséquent. Les optiques, c’est le même prix. Les boîtiers sont en gros 2x plus chers à gamme équivalente. Quelques cartes-mémoires, un videur de cartes, voire 2 pour plus de sécurité. Un ordinateur, quelques licences, éventuellement une imprimante photo et gaz.
    L’avantage c’est d’être réellement autonome, sans devoir passer par des intermédiaires pour la production et la distribution. Mais c’est sûr, je doute qu’il y ait beaucoup de banques prêtes à investir dans un jeune photographe qui voudrait démarrer à son compte. Avec l’ère numérique, ces points forts sont parfois des points faibles pour certains qui doivent donc pour ainsi dire tout faire, ou du moins, en faire plus qu’auparavant.

Postez un commentaire