web analytics

Olivier Grunewald mériterait le succès de La Terre vue du ciel

14
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Eric Epoudry me fait remarquer que j’ai oublié dans ma liste de beaux livres du week-end, ceux d’Olivier Grunewald :

Nature
Olivier_grunwald
 » Je rajouterais Nature, d’Olivier Grunewald et Bernadette Gilbertas… Qui pour moi mériterait le succès de La terre vue du ciel, pour la qualité des photos et des textes ; mais aussi pour l’excellente qualité d’impression… Bien meilleure que les best seller de Yab ou Olivier Folmï (qui ne sont pas mauvais, mais leur qualité de fabrication n’est pas à la hauteur des images)… « 

Merci de ce commentaire Eric… C’est un oubli d’autant plus impardonnable, que je trouve moi aussi que son travail est fantastique et que j’ai eu plusieurs fois le plaisir de déjeuner avec Olivier qui est également intervenant à la Nikon School (une exposition de ses images orne d’ailleurs les murs de la salle de conférence). Son dernier ouvrage est consacré aux Tsingy, Forêts de Pierre de Madagascar que j’avais découvert adolescent dans un épisode d’Ushuaïa (encore Nicolas Hulot).

D’ailleurs, si vous avez eu un vrai coup de coeur pour un ouvrage ou un auteur que le mérite réellement, n’hésitez pas à m’envoyer un petit texte expliquant pourquoi vous le recommandez…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

14 commentaires

  1. TuCèki !Posté le

    Bravo pour ne pas l’avoir oublié… Ce photographe a produit en effet les plus belles photos de nature, de montagne et de désert que j’ai jamais vu…
    Et le saviez-vous ? Il travaille exclusivement en argentique pour ses bouquins ! ! !
    … ça vous en bouche un coin non ?

  2. non non non, pas du tout… J’ai maintes et maintes fois abordé le sujet avec lui… C’est devenue sa façon d’être… et ça colle à son image…
    Mais De toutes manières, quand il ne pourra plus trouver de films, faudras bien qu’il avise le Olivier…. VOus en trouvez encore facilement de la Kodachrome 64 ? non, … he ben la Velvia, Provia, etc, pareil, même si la Velvia fait un barroud d’honneur… ça sera pareil dans qqs années… faut pas se leurer…
    Mis à part pour la photo astronomique et les poses très longues, l’argentique n’a plus aucun avantage technique… Le débat est clos depuis longtemps. Olivier est d’accord sur ce point. Mais il se positionne sur autre chose… ça, c’est sa façon à lui de travailler.
    Son choix…. enfin pour le moment…

  3. Non seulement ses photos sont belles mais Olivier Grunewald est quelqu’un de captivant (j’ai assisté à ses conférences / diaporamas) lors des deux deniers festivals de Montier, il aussi très accessible. Le plus fort chez lui me semble être cette patience qui lui permet d’attendre des jours durant la lumière incroyable qui ne durera que quelques secondes. Voilà aussi pourquoi il préfère l’argentique, pour l’authenticité (vs un coup de saturation +25 chez d’autres ; ) )…

  4. Un auteur à recommander? Oui, j’en ai un. Ah, comment s’appelle t il déjà? Son nom m’échappe. jean-francois quelque chose, il a écrit un livre sur un appareil numérique canon, le 400D je crois. Ah c’est terrible ça de pas se rappeler son nom….

  5. Proposition un peu décalées… à trouver chez les bouquiniste, chiner sur le net dans les occases, ou les braderie des livres
    Adieu Amazonie de Walter Bonaiti, chez denoel
    Par un monument de l’alipinisme, un grand bonhomme.
    Certes les phto sont moins « sharp » spectaculaire ques les opus récent, à voir et àavoir donc.
    ————-
    Les oubliés du temps, de Patrick Bernard
    Editions Anako- l’harmatttan
    Pour ceux qui veument autre chose que de l’etnik-bobo.
    ————-
    Pour 15 petit euros dans les braderie de livre:
    - Desert balnc de Patrick Darphin
    ————–
    - Au cœur de la France par Jean-pierre petit
    Supebes photos des grottes gouffre de france
    ————–
    Plus dur a trouver:
    - Instant de grace par Tim Page, edition de la martinière (15 petits euros aussi)
    Tim Page reporter de guerre mytique avec Sean Flint (le fils de Errol) sur le vietnaan (trouver aussi « Tim page nam »)
    Pour ceux qui veulet decouvrir autre chose et « l’avant Natwichme »
    ——————-
    Et puisque que l’on évoque l’aventure, l’ecolo, etc
    certes en photo cela vous laissera sur votre faim, mais les image générées dans votre cerveau par la lecture compenserons largement.
    A lire abasolument en contre-point des liovres creux et slogans
    - Les derniers roi de Thulé de Jean Malaurie (collection terre humaine)
    L’Aventure, la vraie, humaine, scientifique bien avant les « huloteries »
    Une texte d’une intelligenge et densité qu’il faudrait une gondole entière d’opus bobo « la planête va crever » pour en faire le poids.
    le message, l’héritage a l’humanité des vrais ecolos depuis des millénaires : le peuple inuit.
    et si les « derniers roi de thulé » vous a emballé, continuer par « l’appel du nord » « hummok » du même Jean Malaurie (un très très grand monssieur).
    ————
    voilà, c’est la « séquence décalée des modes », enjoy.

  6. « Son dernier ouvrage est consacré aux Tsingy, Forêts de Pierre de Madagascar que j’avais découvert adolescent dans un épisode d’Ushuaïa »
    JF viens de me foutre un sacré coup de vieux… Lors de la diffusion de ce [très beau] sujet, j’avais déjà quitté l’adolescence depuis un bail ! ;)

  7. et un autre:
    « l’arbre aux sept vie, les sept fils de Philemon » de sylvie Crolard, Sylvette Béraud Williams
    la vie paysanne pas vu du ciel, la ruralité sans une bache derrière…
    Un travail de fond d’ériture, de partage de vie, d’immersion, de photo… un livre qui a pris sont temps, déclé de l’abatage productivo-spectaculaire qui fait se guauser les bobo-esthestes.
    http://www.memoire-ardeche.com/bibliographie/crolard.htm
    ————-
    Magazine:
    le dernier montagne magazine, avec un éditorial qui parle d’image, d’écologie, etc
    à lire pour prendre du recul sur les hysterie « ecolo » actuelle ( des allumé veulent interdire un bouquin qui montre la plus grande arche naturelle des alpes).
    et cerise sur le gateau le DVD de la dernière avanture du regretté Patrick Bérault, une étoile au firmanent de l’alpinisime (‘isme » n’est pla mot qu’ils conient pour Patrick, trop réducteur).
    ————
    et si vous le trouver, l’hommage de René Robert au petit prince, l’étoile filante, Marco Siffredi
    http://www.amazon.fr/Marco-Siffredi-Dernier-Laurent-Davier/dp/2952133808
    Ha René ! René Robert, qui a commis de véritables tresor photographique, il y aurait de quoi faire un bouquin fabuleux avec ses photos… René qui garde même pas ses originaux, c’est pourtant un « tres grand » de la photo alpine.

  8. Salut à tous. Qu’ajouter ? Moi aussi, j’ai eu le plaisir de rencontrer Olivier, il y a… au pétard, quasiment 15 ans. On avait des potes communs au Vieux Campeur, des grimpeurs et des alpinistes. Moi je bossais pour une marque de ski et je ne faisais pas de photo. Il nous avait organisé un petit diaporama chez lui, et Bernadette était déjà là. Dans leur yeux, déjà la passion. Je me rappele on avait discuter de Muench. C’était un de ses références et je crois qu’il l’a largement atteinte. Quand le bouquin de YAB est sorti, j’ai pensé que ce n’était pas à la hauteur de Muench, Adams ou Olivier justement. Avec le temps et les bouquins « Vu du ciel » d’autres photographes, j’ai changé d’avis et trouve que YAB a pondu quand même un truc énorme. Mais je reste davantage fan d’O.G. Ca reste un « luthier » de l’image

  9. Michel ClairePosté le

    D’accord pour le Japonais Maeda: indémodable, et facteur d’émotion pure.
    Encore plus d’accord pour l’auteur Jean Malaurie qui a consacré sa vie et continue à donner la parole aux oubliés du Grand-Nord: par exemple, il n’y a pas si longtemps, j’ai lu qu’il enseignait leur langue à des minorités de Sibérie. Un très grand homme loin des honneurs mais au plus près de l’humanité.
    Si vous voulez vous détendre avec des histoires du Nord, lisez les nouvelles du Danois Riel ( prénom Bjorn je crois) qui a vécu au Groenland et passait les nuits polaires à raconter la vie des chasseurs: c’est drôle et attendrissant.

  10. Michel ClairePosté le

    D’accord pour le Japonais Maeda: indémodable, et facteur d’émotion pure.
    Encore plus d’accord pour l’auteur Jean Malaurie qui a consacré sa vie et continue à donner la parole aux oubliés du Grand-Nord: par exemple, il n’y a pas si longtemps, j’ai lu qu’il enseignait leur langue à des minorités de Sibérie. Un très grand homme loin des honneurs mais au plus près de l’humanité.
    Si vous voulez vous détendre avec des histoires du Nord, lisez les nouvelles du Danois Riel ( prénom Bjorn je crois) qui a vécu au Groenland et passait les nuits polaires à raconter la vie des chasseurs: c’est drôle et attendrissant.

  11. Juste une remarque en passant: On commence à retrouver « Instants de grace » de Tim Page chez les bouquinistes (le mien chez Le Roi Lire, rue Custine, Paris 18).
    Enfin, il s’agit de Sean Flynn (et non Flint) qui était bien le fils d’ Errol Flynn.

Postez un commentaire