web analytics

La fermeture de Fnac Service : victime du numérique ?

8
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

FnacserviceUne institution disparait et cela ne peut nous laisser indifférent ! Un jour ou l’autre, nous avons tous fait développer un film à Fnac Service… Il existe des points de vue forts différents à ce propos. Lire chez 20 Minutes  :

 » La fermeture de la Fnac Services est liée à l’essor de la photo numérique, qui a fait chuter les ventes de l’enseigne de 50% en trois ans, selon la direction, et qui a plombé les comptes d’une autre enseigne comme Photo Service/Photo Station.

Conséquence de la «sidérante imprévoyance, selon le CE, d’une direction qui n’avait pas pris les mesures nécessaires pour permettre à Fnac Service de s’engager dans la photographie numérique comme ses principaux concurrents ont pu le faire ».

A lire également chez Marianne-en-ligne.fr :

« Le virement vers le numérique n’est pas arrivé comme la foudre qui descend du ciel ! » renchérit Frédéric Benoist. « Fnac Service a rapporté beaucoup d’argent pendant 49 ans et au lieu d’investir dans cette filiale pour s’adapter à une évolution du mode de consommation, la Fnac préfère s’en débarrasser. »

Loin de se sentir « victimes du numérique », comme la presse à été tenté de les qualifier, la plupart des salariés de Fnac service dénoncent la stratégie du groupe PPR ».

Si le sujet vous interesse, allez aussi par ici… Et vous quel est votre avis ? Et je reprend ici l’interessant commentaire posté par Claire que je salue au passage :

 » La Fnac Service de Saint-Mandé était un repaire de vendeurs compétents et connaisseurs. Le directeur sortait de Louis Lumière et ses vendeurs étaient vraiment calés, aussi bien en numérique qu’en argentique.

Ils renseignaient à la fois le grand public et les passionnés (je me souviens d’une discussion sur le noir et blanc. Ils parlaient avec passion de la Scala – seule diapo noir et blanc – de l’Ilford HP5 et des différents procédés numériques). Leur boutique ne désemplissait pas ; le chiffre d’affaire était d’ailleurs excellent. Ils ont découvert avec ahurissement que le groupe PPR allait fermer leur boutique.

Trois jours après, c’était fait (une boutique de téléphone portable a immédiatement repris les lieux), laissant 4 excellents professionnels au chômage, et des clients abasourdis. Vous avez dit « gâchis » ?

J’ajoute que les Fnac Service proposaient, sous la dénomination « Qualité Niepce », de vrais tirages argentique noir et blanc (pas les horreurs de faux noir et blanc tiré sur papier couleur), et à prix très abordable. Où irons-nous à présent ? « 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

8 commentaires

  1. j’ai bossé 16 ans dans cette boîte, et comme j’avais fait il y a 6 ans une formation sur le numérique, je suis devenu, un peu malgré moi, le Mr numérique de cette boîte…
    malgré le fait que je passais plus de temps avec mes collègues pour leur expliquer le pourquoi du comment, et les différentes propositions que j’avais faites à la direction, je me suis chaque fois entendu dire que le budget n’était pas alloué, que les résultats étaient trop mauvais, etc.
    du coup, lorsque Fnac Service (pas LA Fnac Service! :-D) s’y est intéressé de plus près, il n’avais juste que 3 ans de retard, au bas mot, alors qu’il y avait dans cette bopite plus de salariés passionnés par leur entreprise que j’en ai vu dans toutes les autres boîtes que j’ai connu…
    c’est vrai que lorsque le groupe PPR a racheté la Fnac, on a vu rapidement les effets pervers d’une culture de prise d’intérêts à trop court terme…
    :-(

  2. Il est vrai que le groupe PPR fait n’importe quoi avec les boites qu’il rachete. En effet ce meme groupe possede aussi surcouf depuis quelques années ce qui donne des resultat catastrophiques quant aux conditions de travail.
    Ce qui m’amene à penser qu’il s

  3. C’est pas très grave, vu le nombre d’applis existantes, la disparition de palm, la seule base de données visible étant Filemakermobile, c’est un exemple. Si Apple relance le marché du Palm par un usage facile à lui de récolter les fruits . Tu pourras acheter des actions objectif 200 $.

  4. La Fnac Service de Saint-Mandé était un repaire de vendeurs compétents et connaisseurs. Le directeur sortait de Louis Lumière et ses vendeurs étaient vraiment calés, aussi bien en numérique qu’en argentique. Ils renseignaient à la fois le grand public et les passionnés (je me souviens d’une discussion sur le noir et blanc. Ils parlaient avec passion de la Scala – seule diapo noir et blanc – de l’Ilford HP5 et des différents procédés numériques). Leur boutique ne désemplissait pas ; le chiffre d’affaire était d’ailleurs excellent. Ils ont découvert avec ahurissement que le groupe PPR allait fermer leur boutique. Trois jours après, c’était fait (une boutique de téléphone portable a immédiatement repris les lieux), laissant 4 excellents professionnels au chômage, et des clients abasourdis. Vous avez dit « gâchis » ?

  5. J’ajoute que les Fnac Service proposaient, sous la dénomination « Qualité Niepce », de vrais tirages argentique noir et blanc (pas les horreurs de faux noir et blanc tiré sur papier couleur), et à prix très abordable. Où irons-nous à présent ?

Leave A Reply